Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau jouet dans un manoir froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 16 Déc - 11:22

Le fourgon roulait à travers la ville à bonne allure, Kiyoshi assis à la place du passager réprimait son dégoût face à l'habitacle mal entretenu, se jurant dans son inconfort de faire passer un nouveau règlement sur l'entretien des véhicules. Le plus dur à supporter durant ce trajet fut que l'employé, dans un soucis de bien vouloir paraître, tenu absolument à lui faire la discussion tout du long, bien que tout dans l'altitude de Nakamura montrait qu'il ne tenait guère à lui parler.

Le fourgon arriva en face d'un immense portail que Kiyoshi activa puis s'engouffra dans le domaine Nakamura situé à la limite entre la ville et la forêt. Ils s'arrêtèrent devant le manoir et le jeune maître pu enfin s'extraire de la saleté de ce véhicule tandis que les employés sortaient le neko encore inconscient de la cage et attachèrent rapidement ses membres pour éviter tout problème face à un réveil imprévu.

La porte principale du manoir s'ouvrit alors sur le majordome qui fit quelques pas à l'extérieur pour comprendre la situation et saluer Nakamura. Kiyoshi répondit à son salut puis se tourna vers les deux employés qu'il dévisagea avec froideur. D'un geste il récupéra le neko et le posa nonchalamment sur son épaule puis congédia les deux employés sans réellement y mettre les formes.

Laissant ces derniers trouver le chemin de la sortie seuls, il pénétra dans le hall suivit de son majordome et se débarrassa de son manteau dans les mains de celui-ci. Le vieil homme posa alors son regard sur l'animal.


-Je constate que Monsieur a fait un nouvel achat.
-Hm...pas tout à fait...


Le majordome n'insista pas, il savait que les nekos étaient l'un des rares sujets sur lesquels Kiyoshi refusait d'avoir son sentiment et ses conseils. Il se contenta donc de cette réponse et enchaina.

-Le dîner est prêt, désirez-vous passer à table tout de suite ou plus tard ?
-Apportez-le-moi dans le bureau des soupirs merci.
-Bien.


Le majordome partit en direction des cuisines et Kiyoshi prit les escaliers pour le bureaux des soupirs. C'était une grande pièce haute de plafond dans les teintes à fois chaudes et sombres décoré dans un style proche des salons parisiens du XVIII.

Le jeune maître posa négligemment l'animal au sol et détacha ses membres puis il le tira vers un mur où pendait des chaînes de prisonnier et y attacha ses poignets. Il lui retira alors les haillons qui lui servaient de vêtements et les jeta au loin, ces déchets n'avaient pas à être sur sa nouvelle chose. Il examina alors le neko entièrement nu se disant qu'il devra faire passer le vétérinaire afin de s'assurer qu'il n'avait ni maladies ni bestioles: il ne souhaitait pas être contaminé d'une quelconque façon.

Le majordome entre alors à ce moment portant un plateau sur lequel était posé le dîner pour Kiyoshi, il alla le déposer sur le bureau en informant Nkamura sur la nature du repas, puis, suite à la demande de Shiro, il ramassa les vêtements de l'animal pour aller les jeter.

De nouveau seul avec sa proie, Kiyoshi fouilla dans un placard et en sortit un collier high-tech qu'il passa au cou du neko, puis il s'installa au bureau, alluma l'ordinateur, récupéra le journal du soir et commença à manger tout en s'informant des dernières nouvelles du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 16 Déc - 21:25

Après s'être fait rétamé au sol sans aucune difficulté, le félin avait pu suivre un bref moment l'échange entre l'humain et les gars de l'animalerie malgré les calmants lui brouillant l'esprit et les sens, à ce qu'il avait compris, les deux hommes de l'animalerie avaient demandé ce qu'ils devaient faire d'Akira, ce à quoi son adversaire avait dit qu'il voulait qu'il soit endormie pour ajouter plus tard qu'il le voulait.

A partir de ce moment, le félin n'avait plus rien entendu, s'étant fait endormir il était plongé dans un sommeil sans rêve mais malgré cela les mouvements du camion et de lui dans la cage n'étaient pas passé inaperçu. A cause de la conduite brutale du chauffeur, le félin encagé s'était senti plusieurs fois se cogner aux parois de la cage sans pouvoir se déplacer pour changer de position.

Autre chose qui n'était pas passé sans être ressentie fut une nouvelle vague de froid, les barreaux de la cage étaient déja glacés à cause de la température extérieure, mais celle-ci lui mordait la peau au moment ou il fut sortit du véhicule avant d'être, un moment plus tard laché au sol dans un endroit chaud.

Le sol était dur et froid, mais le reste de la pièce était chaude, cela faisait du bien, depuis le temps ou le félin n'avait pas connue de pièce chaudes, il avait presque l'impression de découvrir cette sensation pour la première fois.

Des mouvements involontaires de son corps se firent sentir le dérangeant légèrement sans pour autant le réveiller malgré une impression que la chaleur, bien que toujours présente avait changé en dessous de sa taille et était plus facile à sentir, mais cela restait agréable tout de même...Une pression sur ses poignets et son cou le dérangea davantage, cette fois plus présentes et plus désagréables, malgré tout il était encore au chaud, et dans l'esprit du félin endormi c'était la seule chose importante...Jusqu'à ce qu'un agréable fumet vienne lui titiller les narines, rappelant à son ventre qu'il n'avait rien vu depuis plusieurs jours.

En cet instant, dormir était plus important, il pourrait courir chercher de la nourriture à un autre moment, là la seule chose qu'il voulait était dormir, remuant légèrement, la main griffue du félin commença à lui gratter le ventre avant de descendre sur une jambe pour ensuite remonter plus haut jusqu'à ce qu'une griffe fasse son office sur le membre du félin le faisant se figer en cet instant.

Jusqu'à maintenant lorsqu'il se grattait cela ne l'avait jamais blessé, pourquoi cette fois le tissus du pantalon et du boxer laissaient passer ses griffes, et pourquoi est ce qu'il avait du mal à respirer et que ses bras semblaient refuser de bouger pleinement ?

Ouvrant les yeux, qui sait ce qu'Akira avait imaginé à cause de la chaleur mais ce n'était certainement pas cela, le félin se trouvait dans une pièce qu'il ne connaissait pas, forcément puisqu'il ne connaissait aucun lieu ou être chaud et en plus de cela, pas loin de lui, l'humain qui l'avait envoyé au sol se trouvait. Le neko ne le voyait pas vraiment mais son odeur était très présente dans la pièce, voulant s'étirer, ses bras bougèrent sur une distance mais s’arrêtèrent sur un cliquetis de métal, à ses poignets des courtes chaines le reliaient au mur, déja la colère revenait sur le félin avant de baiser les yeux pour voir si ses chevilles aussi étaient attachés.

Dieu merci il n'y avait rien, ni chaine ni pantalon ni boxer... Ni pantalon ni boxer ? En cet instant précis, le félin remarqua qu'il était attaché au mur et sans aucun vêtement, une main au cou lui fit comprendre qu'un collier enserrait celui-ci, encore plus la colère du félin était palpable, sa queue remuant rapidement et tapant au sol, la peur envers l'humain avait disparue ne restait plus que de la colère. Sans macher ses mots, le félin cracha alors avec la politesse et la délicatesse de langage qui le caractérisait.

"Hey du con j'peux savoir ce que tu fous ?! Mes fringues elles sont ou et qu'est ce que tu crois à m'attacher comme ça ? Que je vais rester là peut être ? Réponds quand je te parle sale raclure de merde !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Lun 24 Déc - 14:17

Nakamura poussa un léger soupir en portant son verre de vin à ses lèvres, les nouvelles du jour était sans le moindre intérêt: un meurtre par ci, un débat politique sur une futilité par là, des enquêtes sans fond pour finir. Il ferma le journal, et reposa son dos sur le dossier. Cette journée fut fatigante, il avait enchaîné réunion sur réunion et pour finir il avait fait une curieuse capture.

A cette pensée, il porta son regard sur l'animal qui gisait au sol, il remuait mais semblait encore sous sédatif. C'était une belle bête, mais ce qui faisait surtout son intérêt aux yeux de l'humain était la force de caractère et le regard farouche qu'il avait fait preuve durant leur affrontement. Il avait décider de le prendre comme son nouvel esclave sur un coup de tête et ne savait pas encore ce qu'il comptait en faire précisément.

Il l'observa quelques instants puis défit sa cravata et quelques boutons de sa chemise s'y sentant trop à l'étroit après cette rude journée, enfin il retira sa veste. Son attention fut alors dirigé vers l'écran de son ordinateur, il fit quelques manipulations pour activer et rapidement configurer le collier du neko puis se rendit sur le site de la ville. Comme il ne l'avait pas acheter en animalerie, il allait devoir s'occuper lui-même des papiers administratifs pour cet animal, de plus étant un rebelle, il n'avait sûrement pas de papiers et allait aussi devoir s'occuper de ça.

Il s'attela donc à la tâche sans grande motivation, ce genre de documents faisait perdre beaucoup de temps pour pas grand chose au final. Il remplit sans grande difficulté la plupart des champs demandés sur le propriétaire et le neko, estimant sa taille et son poids à l'aide des événements précédents. Seuls lui manquait l'âge et le nom du félin. Pour l'âge, il l'estimait à une vingtaine d'année, il ne semblait pas plus vieux que lui, mais le nom lui était par contre totalement inconnu.
Ce fut à ce moment que le neko décida d'interpeller le jeune humain, montrant ainsi qu'il était réveillé. Kiyoshi tourna la tête vers lui, décidément cet animal était vraiment très mal éduqué. la première chose à faire était de le briser pour le ramener à sa place et en faire un neko soumis. Sans bouger de sa place Kiyoshi répondit sur un ton glaciale et menaçant.


-Ce n'est pas une façon de parler, sale neko, tu es vraiment très mal éduqué. Enfin... Je constate que tu es réveillé.

Il se leva en attrapant une petite télécommande sur le bureau et vint se placer à quelques mètres en face du neko, puis en appuyant sur un bouton il envoya une petite décharge à l'animal pour capter son attention et s'assurer de son réveil. Croisant les bras l'air imposant, il plongea son regard dans celui du neko et reprit la parole sur le même ton.

-Ecoute et retiens bien ce que je vais te dire car j'ai horreur de me répéter. Je m'appelle Kiyoshi Nakamura et désormais tu m'appartiens, tu m'appellera donc maître à partir de maintenant. Ensuite le collier que tu porte est l'un des plus performants qui existe et possède de nombreuses options. Parmi celles qui te concernent le plus directement, il y a tout d'abord une puce GPS qui me permet de te localiser avec une extrême précision où que tu sois et à n'importe quel moment, en d'autre terme, je sais toujours où tu es. Ensuite, comme tu as pu le constater, le collier peut t'envoyer des décharges électriques que je contrôle à l'aide d'une télécommande, je peux régler l'intensité et le temps de ces décharges à un simple petit picotement jusqu'à une décharge extrêmement longue et douloureuse et les utiliser comme bon me semble. Enfin, ce collier possède aussi un poison mortel qu'il peut t'injecter si je le désire. Ce poison est aussi relié à ta position GPS, si jamais tu sors plus de vingt minutes de ton périmètre autorisé, le poison t'es automatiquement injecté. Pour le périmètre, la configuration par défaut le place à l'ensemble de la ville et je n'ai pas pris la peine de le changer car de toute façon, tu ne quitteras plus jamais mon manoir hautement sécurisé. Pour finir, rien ne sert d'essayer d'enlever ce collier de force, c'est tout simplement impossible, son système d'ouverture et de fermeture est complexe et sécurisé, tout ce que tu gagneras à trop vouloir forcer dessus c'est le déclenchement, lui aussi automatique, de l'injection du poison en mesure préventive. J'espère que tu as compris que tu était ma chose désormais.

Après ce petit monologue peu habituel chez ce tactiturne, Shiro tira vers lui un fauteuil et s'y installa en croisant les jambes, les yeux toujours fixés sur ceux de l'animal. Assis ainsi, il avait l'air imposant et glacial des parrains mafieux. Il n'avait pas répondu aux questions du neko, et cela lui importait peu. C'était lui le maître, c'était lui qui dictait sa loi.


-Bien, alors maintenant dis moi quel est ton nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Lun 24 Déc - 17:32

Il n’avait pas fallu très longtemps à l’humain pour répondre, même si il faut le dire, le félin ne s’était pas attendu à recevoir une décharge avant toute parole de celui-ci, sachant pertinemment que cela venait de la désagréable chose à son cou, le félin avait commencé sans attendre à promener ses doigts dessus jusqu’à ce que l’humain, qui s’appelait Kiyo-machin truc on s’en fout, l’informe que toute tentative pour s’en débarrasser risquait uniquement de le tuer. Au final le neko s’était retrouvé pour la première à bien sagement écouter un humain même si la plupart des paroles de celui-ci entraient par une oreille pour ressortir par l’autre sans avoir fait d’escale au niveau de sa caboche.

Malgré cela, l’humain était amusant aux yeux du félins, il disait qu’Akira était sa chose et qu’il devrait l’appeler « Maître », le neko en avait surement envie tien, l’appeler Maître, et puis quoi encore ? Lui baiser les pieds et remuer la queue lorsqu’il le lui disait ? Akira regretterait surement la suite, mais autant que l’humain soit de suite au courant, s’asseyant contre le mur les jambes légèrement écartées sans chercher à camoufler son entrejambe de taille respectable, l’une pliée l’autre étendu les bras sur les genoux à la limite des chaines , prenant l’air décontracté à la limite du j’m’en foutisme intégral, le neko regarda l’humain un sourire moqueur aux lèvres laissant apparaître ses crocs pointus avant de prendre la parole comme s’il parlait à n’importe qui, ce qui dans son esprit était le cas.

« Sa y est t’as fini ? T’as pas l’impression que t’en demandes trop l’humain ? T’appeler maître ? Faut pas rêver, si tu m’avais regardé tu saurais qu’c’est pas mon genre, plutôt crever. Et si tu veux savoir comme je m’appelle files moi à bouffer d’abord. Dans la rue t’as rien sans rien. J’ai toujours connu que cette façon de vivre alors sa va pas changer parce que tu l’as décidé. J’ai pas b’soin d’un crétin d’humain qui vient me sortir ses conneries dans les oreilles. Et j’te signale que tu m’as toujours pas répondu. J’veux mes fringues, que tu me détaches et qu'enfin tu me débarrasses de cette saloperie de collier. »

Sans quitter son sourire, le neko regarda l’humain, s’il voulait jouer au plus fort, l’hybride résisterait autant qu’il le pourrait, l’humain comprendrait qu’il est tout aussi fort que lui si ce n’est plus… puisque le félin n’utilisait pas de collier il était forcément plus fort, un battement de queue et il se rappela de la décharge, Akira était fort, il résisterait quelque soit la force et la durée…Aucun doute possible il résisterait… Au début…Après il lui faudrait trouver un moyen pour que l’humain accepte de l’en débarasser…Ensuite il pourrait retourner à la liberté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Jeu 27 Déc - 17:37

Avant de répondre, le neko prit ses aises, concrètement parlant il s'adossa au mur jambes écartés, laissant à la vue de tous son intimité. Ces animaux n'avaient vraiment aucune pudeur, ils étaient vraiment pire que des bêtes et oh combien détestables. Kiyoshi y jeta tout de même un coup d'œil, en plus d'être bien bâti, il fallait avouer qu'il était aussi bien monté, néanmoins l'intérêt que lui portait l'humain en ce moment était plus de l'ordre de la domination et de la torture que sexuel.

Il vit alors l'air moqueur du félin et comprit qu'il n'avait visiblement rien écouté de son discours ou qu'il s'en moquait complètement. Les paroles qui suivirent ne firent que confirmer les pensées du maître. Le neko lui répondait toujours aussi violement et ne montrait aucun signe de soumission. Enfin, il ne s'attendait pas à un changement soudain de sa part, comme le disait l'animal lui-même, en le regardant, on comprenait que ce n'était pas son genre, du moins pas encore... mais ça le sera bientôt, comme bien d'autre chose...

Gardant ses yeux fixés dans celui du neko, il pencha la tête sur le côté avec l'air inquiétant des êtres qui s'apprêtent à jouir d'une mauvaise action. A ce moment, la sonnerie du téléphone retentit à travers le manoir entier, Kiyoshi lança un regard vers la porte et la sonnerie cessa. Reportant alors l'attention sur le neko, Il fronça légèrement les sourcils et la voix qui s'éleva de ses lèvres étaient encore plus glaciale qu'à l'accoutumé.


-En voilà un nom, il ne va pas être facile à retenir et encore moins à faire tenir sur tes papiers.

Ayant toujours l'air aussi froid et fermé malgré la blague qu'il venait de faire, il décroisa ses jambes, posa ses coudes sur ses genoux, joignit ses mains, et déposa son menton sur ses mains. Fronçant les sourcils d'avantage avec un air malveillant et sérieux, il reprit sur un ton plus grave.

-Pour être sérieux, ici c'est chez moi, et tu ferra ce que je veux et seulement ce que je veux que tu le veuille ou non, alors la rue, ses codes, et les haillons qui te servaient de vêtements tu peux les oublier car plus jamais tu ne les reverra. Ensuite, si tu tiens à manger, tu as plutôt intérêt à obéir, car je peux te laisser là à mourir de faim sans le moindre problème. Comprend bien ta situation neko, tu n'es qu'un esclave, un objet, je fais de toi ce que je veux, quand je veux, où je veux.

Suite à cela il se leva, prit la télécommande dans ses mains et régla l'intensité et le temps des décharges au maximum. Il avait alors un air froid supérieur et quelque peu sadique quand il reprit la parole avec un ton à glacer le sang des plus courageux.

-Enfin, je savais que tu ferrais ta forte tête, mais je ne me fais pas de soucis, je te briserais en mille morceaux, je tuerais cet égo qui n'a aucune place chez un être de ton espèce...

Tenant la télécommande d'une main, il approcha son autre main prête à appuyer sur le bouton tout doucement, afin de faire durer le supplice de l'attente le plus longtemps possible. Il était sur le point d'appuyer lorsque une des portes s'ouvrit sur le majordome, arrêtant Kiyoshi dans son mouvement.

-Veuillez m'excuser Monsieur, votre père vous demande au téléphone.
-Mon père ? A cette heure là ?
-Il dit que c'est important
-Bien je vais le prendre dans la pièce d'à côté.


Sur ces mots, il rangea la télécommande dans sa poche et sortit de la pièce sans regarder le neko, comme s'il avait totalement oublié son existence. Le majordome s'avança alors vers le bureau, remit rapidement de l'ordre sur le plateau repas de Nakamura et le prit. Faisant demi-tour, il s'arrêta à mi-chemin et regarda le neko avec pitié.

Cela faisait un mois et demi que la dernière neko avait quitté la maison les pieds devant, elle n'avait même pas tenu quelques semaines. Il savait ce qui attendait celui-là et espérait qu'il tiendrait le coup, il avait déjà l'air si faible. Il attrapa le bout de pain qui trainait sur le plateau et l'envoya vers le félin.


-Mange ça avant qu'il ne revienne et si tu veux un bon conseil, fais en sorte qu'il ne se lasse jamais de toi.

Sur ces mots, il partit se promettant que désormais il n'interviendrait plus dans les affaires entre Nakamura et les nekos, se contentant d'observer comme on lui avait demandé.

Spoiler:
 

Quelques minutes plus tard, Kiyoshi fut de retour dans la salle, bien que son visage était toujours aussi impassible et froid, on pouvait lire de la colère dans ses yeux. Comment pouvait-on lui enlever ainsi le droit de vie et de mort sur un neko ? Il lança un regard assassin au neko, tout était de leur faute, ces sales bêtes. Il s'approcha à grand pas du félin et lui mit un coup de poing sans préavis avant de reculer.

-Ton nom, tout de suite, sale neko.

Il n'y avait aucune colère dans sa voix, seuls ses yeux luisaient de fureur, même son air imposant, supérieur et froid n'avait pas la moindre trace d'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Jeu 27 Déc - 20:20

Encore une fois, l'humain se mit à longuement parler avec O miracle un semblant de plaisanterie au début, pourtant l'instant d'après il était redevenu le jeune homme glacé qui avait écrasé Akira dans le parc, bien sur cela lui était égal qu'il tente de paraitre amusant.

Après cela et sans étonnement le félin écouta Kiyoshi lui dire que tout ce qu'il avait connu, liberté, la rue et ses codes, jusqu'à ses propres vêtements, le neko ne les reverrait plus jamais avant de sans se cacher attraper la télécommande infernale et manipuler dessus avec un sourire qui expliquait clairement au félin la suite de ce qui venait d'être dit.

Le jeune homme lui avait dit qu'Akira n'était rien de plus qu'un esclave, un objet et que par conséquent il pouvait décider de faire du félin ce qu'il voulait quelque soit le moment ou le lieu. En cet instant il allait faire payer le félin par une séance de douleur, il était évident qu'il n'avait pas touché l'objet si c'était pour le libérer.

Avec une cruelle lenteur, l'humain fixant Akira, approchait sa main du bouton destiné à délivrer la souffrance sur le félin... A quel point cela allait il être pire ? Deux fois ? Trois fois ? Un peu plus ou bien davantage ? Et pendant combien de temps ? Plus tôt le neko s'était rendu compte que l'humain lui faisait peur, mais en cet instant, alors qu'il pensait qu'il pourrait s'échapper, il sut que le jeune homme froid serait son tout premier et son seul et unique maître, puisque le félin, non seulement ne retrouverait jamais la liberté mais mourrait de sa main.

Si la lenteur du geste de l'humain était pour qu'Akira l'implore de l'épargner, aucun des deux partis n'en montra la moindre intention, les paupières du félin se rejoignirent au moment ou le doigt toucha le bouton, l'hybride tiendrait bon, il ne ferait pas à l'humain le plaisir de supplier, il tiendrait aussi longtemps que possible...

Et ce qui devait arriver...N'arriva pas. En effet alors que le félin s'était préparé à la souffrance qu'il allait endurer, la porte s'ouvrit sur un autre humain faisant s'ouvrir les yeux du neko avec un très léger soupir de soulagement, il avait gagné quelques instant de répit.

-Veuillez m'excuser Monsieur, votre père vous demande au téléphone.
-Mon père ? A cette heure là ?
-Il dit que c'est important
-Bien je vais le prendre dans la pièce d'à côté.


Finalement le répit allait durer un moment plus longtemps que ce que le neko avait cru, en réalité il avait eut l'impression d'être sauvé...Le jeune homme sortie tenant la télécommande toujours dans la main alors que l'autre humain apparemment le domestique du plus jeune rangeait le bureau avant de commencer à emmener le plateau avant de s'arréter pour regarder Akira.

Sans comprendre pourquoi, le domestique attrapa un morceau de pain sur le plateau et le lui envoya, l'attrapant au vol, le félin écouta l'homme lui conseillant de ne jamais faire à ce que le maître se lasse de lui avant de quitter la pièce le laissant seul avec lui.

Pendant un moment, alors que son estomac criait famine, Akira regarda le morceau de pain, était-ce là tout ce à quoi il était réduit ? Attendre qu'un humain le nourrisse selon son bon vouloir ? Akira avait entendu une fois qu'il n'y avait aucun neko dont la liberté durait de la naissance à la mort, il avait bêtement pensé être le premier...Finalement il réalisait maintenant qu'il s'était trompé.

Avec un geste rageur, et autant que ses chaines le lui permettaient, le félin leva le bras avant de jeter le pain vers la porte...Coïncidant avec le retour du jeune homme, miraculeusement le pain avait déja atterrie au sol lorsque l'humain entra. Se dirigeant vers lui son geolier le frappa sans prévenir, c'est à ce moment là que le neko se rappela que l'humain était très fort. En effet si dans le parc ses coups avaient été fort, cette fois le jeune homme ne se retenait pas et avait envoyé le félin au sol.

-Ton nom, tout de suite, sale neko.

Étendu au sol à cause du coup, le félin ne mit qu'un moment avant de se relever essuyant du dos de la main un filet écarlate coulant du coin de ses lèvres. Ouvrant la bouche Akira commença à cracher avec colère fixant l'humain avec défiance.

"Vas te..."


Le souvenir de la décharge et le coup récent stoppèrent les paroles de l'hybride, l'humain était fort, résolument plus fort que ce que serait jamais Akira. S'il continuait ainsi il ne survivrait jamais, alors, peut être, un tout petit peu, le félin devait céder un peu de terrain; ce n'était pas de la soumission c'était de la survie... Avec un peu de chance à force de se le répéter le félin réussirait à en être pleinement convaincu. Détournant le regard sans que sa colère ne descende le félin ouvrit la bouche répondant simplement.

"Akira....Je m'appelle Akira."
regardant l'humain le fixant droit dans les yeux, le félin demanda sans attendre. "Qu'est ce que tu vas faire de moi maintenant ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Ven 28 Déc - 22:33

Le neko fut projeté au sol par le coup de l'humain. Blessé à la lèvre, il se releva en fixant Kiyoshi. A peine eut-il ouvrit la bouche que Nakamura réarma son bras prêt à lui donner un deuxième coup. Mais l'arrêt soudain des paroles du neko stoppa son bras. Visiblement l'animal commençait à comprendre qui était le maître ici et qu'il lui devait sa soumission, la violence semblait avoir un bon effet sur lui.

La bête donna son nom: Akira, ce nom plut à l'humain, court et facile à retenir. Le fait de voir un début de soumission chez le neko apaisa quelque peu la colère qui venait de monté en lui. Le fixant dans les yeux les sourcils froncés, Kiyoshi avança sa main vers le neko, l'attrapa par les cheveux et le projeta au sol.

Il lança un regard au félin puis se retourna pour s'avancer vers le bureau. Du coin de l'oeil, il aperçut le bout de pain au sol et, changeant sa direction, il alla le ramasser. Comment ce bout de pain avait-il atterri là ? Peut-être que le majordome l'avait fait tomber en récupérant le plateau ou autre chose... De toute façon il n'était pas d'humeur à résoudre un pseudo-mystère.

Retournant à son bureaux, il s'apprêtait à jeter le bout de pain à la poubelle, mais lançant un nouveau regard à Akira, il décida finalement qu'il devait plutôt l'utiliser pour nourrir ce neko vu qu'il ne pouvait pas le laisser mourir de faim. Cette pensée le contraria une nouvelle fois et il lança le bout de pain de toutes ses forces su le neko tel un projectile et parla d'une voix glaciale, sombre et énervée.


-Mange ça.

Puis il porta son attention sur son ordinateur. Tapotant sur le clavier, il termina de remplir les documents administratifs à l'aide du nom du félin puis les imprima en double exemplaire. Ensuite il alla sur la configuration du collier et désactiva les options liés au poison.

Il savait que l'on pouvait remplacer le poison par un puissant anesthésiant qui plongé la victime dans un coma dont seul l'injection d'un autre produit pouvait l'en sortir. Tous ces produits étaient livrés avec le collier: fabrication Nakamura. Il ferait l'échange le lendemain, le vétérinaire endormira certainement le neko pour pouvoir l'examiner tranquillement, il profitera alors de ce moment, mais en attendant, il était préférable de ne pas prendre de risque.

Ayant finit ses manipulations, il referma son ordinateur portable et reporta son attention sur Akira. Il ne manquait plus qu'une photo de l'animal, puis il enverrait son assistant se charger de déposer les papiers en mairie. Seulement le neko n'était pas présentable, ni pour une photo, ni pour voir un vétérinaire. Quand on appartient à Nakamura, il faut être un minimum présentable même lorsqu'on est une bête.

Il était évident que cet animal avait besoin d'un bain, la rue met n'importe qui dans un sale état, celui-là s'en était plutôt bien sortit dans son genre. A part un tatouage et des piercings, il ne présentait pas de cicatrices défigurantes ou autres. Après une rapide réflexion, il décida de le laver dans la mini piscine qui se trouvait à quelques pièces de là. Il posa ses yeux sur le félin, sortit une paire de menotte et une clé du tiroir, puis prit la parole en s'approchant d'Akira.


-Tu es sale Akira, on va te laver puis je prendrais une photo de toi et te trouverais des vêtements potables.

Arrivé à son niveau, il regarda de haut le neko puis il se mit à agir vite et bien. Son poing fusa vers le ventre du neko. A peine le coup donné, il récupéra les deux poignets de l'animal et les enserra avec les menottes puis il lui détacha les chaînes des poignets et attrapant la chaînette reliant les deux menottes il propulsa de nouveau le félin au sol et commença à le traîner hors de la pièce.

-Laisse toi faire esclave, pas la peine d'essayer de te débattre, ou je te ferais pire que faire mordre la poussière.

Il le traînait maintenant dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Sam 29 Déc - 17:34

Pourquoi le félin avait-il posé cette question ? Les humains ne veulent des nekos que pour leur plaisir personnel, pourquoi en aurait-il été autrement avec celui-là ? D'ailleurs était ce à cause de cette question mais son tortionnaire revint rapidement pour le tirer par les cheveux avant de le rejeter au sol. Sa force était vraiment grande, Akira ne pourrait surement jamais lui tenir tête.

-Mange ça


Ne se redressant qu'un moment plus tard au son de la voix de l'humain et encore sonné à cause du coup, se fut pour se retrouver attaqué par un morceau de pain sur la tête, celui-là même que le félin avait jeté de rage quelque minutes plus tôt. A croire que l'on se riait de lui, se résignant, le neko dévora rapidement alors que de son coté l'humain s'affairait sur son bureau avant de se relever deux bracelets métallique en main et de s'approcher de l'hybride.

-Tu es sale Akira, on va te laver puis je prendrais une photo de toi et te trouverais des vêtements potables.


Relevant la tête pour le fixer, Akira n'eut aucun instant pour achever son geste que violent poing fermé de l'humain s'enfoncer brutalement dans son ventre le vidant de son souffle alors que l'homme lui agrippait les poignets pour passer les bracelets, qui s'avérèrent être des menottes avant d'une nouvelle fois l'envoyer face contre terre le sonnant sévèrement pour commencer à le tirer par la chaine reliant les deux bracelets de métal.

-Laisse toi faire esclave, pas la peine d'essayer de te débattre, ou je te ferais pire que faire mordre la poussière.


Un grognement léger échappa au félin alors qu'il émergeait de nouveau grimaçant de douleur et que le sol lui frottait désagréablement tout ce qui se trouvait à son contact ce qui allait des pieds au visage en passant par les jambes et le ventre et tout ce qui se trouvait entre ces deux points. Autre douleur aussi, était que si pour l'humain qui le trainait sans difficulté apparente, le neko lui avait l'impression qu'on s'amusait à lui arracher les bras.

"J'peux marcher.... T'entends ? J't'ai dit que j'pouvais marcher grand con..."


Dans son actuelle position, Akira ne se rendit pas compte au début qu'il parlait contre le sol, avec difficulté il tenta de remonter ses jambes en les pliant mais la démarche rapide de l'humain l'en empêcha, alors, sans le succès espéré, le matou tenta alors de récupérer ses bras ne parvenant qu'à se redresser légèrement pendant un instant. Pourquoi le félin n'avait pas pensé à ça plus tôt... Tirant soudainement sur ses bras, le neko se redressa articulant rapidement et prenant la parole aussi longtemps qu'il le put.

"Kiyoshi tu me niques les bras, laisses moi marcher bordel !!! Et c'est d'abord les vêtements, pas la photo !!"


Sitôt redressé, sitôt de nouveau au sol... Avec un peu de chance l'humain l'avait entendu. Un instant plus tard le félin se rendit compte qu'il l'avait appelé par son nom...Bah tant pis c'était dit il ne pouvait pas revenir en arrière... Mais... résigné, s'attendant au pire le félin sut que l'humain allait lui faire regretter ses paroles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 30 Déc - 23:50

Sans trop de surprise, le neko se débâtit. Cela n'avait pas vraiment d'effet, si ce n'est de donner des à-coups dans la paire des menottes puis dans le bras de l'humain, ce qui était assez déplaisant. Kiyoshi se demanda rapidement pourquoi il s'était donné la peine de lui dire de ne pas se défendre, lorsque le neko face contre sol sembla marmonner quelque chose qui devait être des insultes.

Ignorant ces insultes, il continua de le tirer lorsqu'un à-coups plus fort le fit ralentir un instant et tourner la tête en arrière. Akira avait réussit à se relever rapidement, il lui cria que ses bras lui faisait mal et qu'il pouvait marchait et protesta contre l'ordre des actions à faire avant de retomber face contre terre.

Ce félin était toujours aussi grossier dans sa façon de s'exprimer. il avait même osé l'appelait par son prénom, quelle impolitesse de la part d'un sale neko esclave. Enfin, il avait au moins retenus son nom et ne demander plus à partir, il y avait du progrès. L'humain fronça les sourcils et donna un grand coup dans la chaîne pour bien étalé l'animal au sol. Puis il se stoppa net et lui fit face, il émanait de lui une aura glaciale, furieuse et supérieure.


-Tu peux marcher dis-tu ?


Lâchant la chaînette il l'attrapa par les cheveux pour le soulever tout en lui envoyant un coup de pieds dans les côtés. Ce coup fut suivit d'un coup de poing au visage puis d'un coup de pieds dans le ventre. Il envoya la face de l'animal contre le sol et continua à faire pleuvoir sur lui une multitude de coup sur toutes les parties de son corps. Sa voix s'éleva alors à travers les coups.


-J'ai dis que je n'aimais pas me répéter. Je suis ton maître et c'est ainsi que tu dois m'appeler. Tu es ma chose, tu fais ce que je veux sans protester. Et si je te mets à terre, tu restes à terre.


Il se déchaîna ainsi sur l'animal encore un bon moment. Il tapait suffisamment fort pour le faire souffrir mais pas au point de lui casser quelque chose. Il le rouait de coups, ne lui laissant aucune seconde de répit pour tenter de se protéger ou de riposter. Il finit par se redresser, haletant un peu après s'être tant défoulé.

Fouillant dans sa poche, il en sortit rapidement la télécommande et appuya sur le bouton pour lui envoyer la décharge qu'il aurait dû recevoir sans l'intervention du majordome. Durant le temps de la décharge, il rangea la télécommande et remis rapidement sa chemise en place. Puis il lui lança un regard froid et sa voix s'éleva avec un semblant d'ironie.


-Alors, tu peux encore marcher ?


Il frotta la chaînette des menottes au sol avec son pieds pour éviter une éventuelle décharge puis la reprit en main et termina de traîner l'animal dans ce qui allait lui servir de salle de bain. C'était une pièce relativement petite par rapport aux autres, les murs et le sol étaient en pierre grise et la lumière tamisée instaurée une ambiance douce, froide et reposante. Kiyoshi se servait surtout de cet endroit pour se détendre après un entraînement quand il se souvenait de son existence.

Sur le côté droit se trouvait un bassin rectangulaire de deux mètre sur un mètre cinquante pour une profondeur de un mètre cinquante. Nakamura souleva Akira grâce aux menottes et lui envoya un poing dans le ventre. Puis il lui enleva les menottes et le jeta avec force dans le bassin. Se retournant il ouvrit un placard et lança à la tête du neko divers savons et shampooing qu'il y trouva. Fixant le neko des yeux, il croisa les bras et lança d'une voix froide et autoritaire.


-Lave toi maintenant, neko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Lun 31 Déc - 21:32

Qu'avait cru le félin menotté, que l'humain allait bien gentiment le détacher et le laisser marcher ? Non, bien sur que non, il ne s'était pas permit une pensée aussi stupide, Le dénommé Kiyoshi ne lui avait même pas donné son nom et son prénom pour qu'il l'appelle ainsi mais simplement pour montrer qu'il lui était tellement plus supérieur que son esclave. Sans surprise la réaction du jeune ne fut pas des plus amicales, le jetant violemment au sol avant de le rouer sauvagement d'une violente et imparable pluie de coup sur le félin, le maître laissa entendre une voix forte glaciale et supérieure sans cesser sa myriade de coups de pieds et de poing.

-J'ai dis que je n'aimais pas me répéter. Je suis ton maître et c'est ainsi que tu dois m'appeler. Tu es ma chose, tu fais ce que je veux sans protester. Et si je te mets à terre, tu restes à terre.



Incapable de faire quoi que ce soit face au traitement, l'hybride ne put que subir sans pouvoir se défendre ou parer le moindre coup pendant ce qui lui sembla êtres plusieurs longues heures les nombreux coups le faisant souffrir un peu plus que le précédant en plus des coup au ventre le vidant de son souffle. Finalement, au bout d'un moment, la violence des impacts cessa, du moins ce qui sembla à Akira, ou plutôt elle s’amoindrit légèrement, la douleur ressentie par le félin devenu difficilement supportable à cause de la faim, de la faiblesse de la victime pour avoir vécue dans la rue pendant toute sa vie et de la force exceptionnelle de son assaillant; tout cela plongea le félin dans une sorte de léthargie l’empêchant de pleinement ressentir ce qu'il se passait.

Alors que pour le neko la douleur ne semblait plus être présente, de son coté l'humain cessa ses coups et attrapa rapidement la télécommande sans que le félin ne sorte de sa léthargie et n'eut le temps de réagir pour finalement presser le bouton arrachant au félin un cri de douleur alors qu'un nouveau type de douleur s'ouvrait au félin, souffrir sans subir le moindre coup. Se tournant et se retournant en se tordant de douleur et tressaillant sans pouvoir se contrôler, le félin malgré la grande souffrance qu'il ressentait en cet instant, comprit finalement une chose importante, cet abominable collier qui lui serrer le coup... Au final l'humain était parfaitement apte à dominer ou à punir le jeune neko, parfaitement capable de le soumettre sans outils, tellement plus fort que tout les autres humains qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant, ce collier lui n'avait en vérité qu'une seule et unique utilité, infliger une quantité de souffrance à tout moment sans avoir à toucher le félin.

Enfin, après ce qui lui avait semblé être une multitude d'éternité, la décharge cessa aussi soudainement qu'elle avait commencé laissant le félin écroulé sur le dos haletant aussi rapidement que bruyamment souffrant encore de la violence des coups et du collier sans pouvoir entendre la question ironique de l'humain ni réagir au moment ou il recommençait à le trainer au sol. Pourquoi réagir d'ailleurs, pour encore être roué de coup ? Pour de nouveau se tordre de douleur à cause de la décharge ? Malgré la douleur le perçant de part en part le félin comprit une nouvelle évidence, il ne pourrait jamais échapper à l'humain, il était condamné à finir sa vie de neko anciennement libre maintenant devenu esclave sous l'implacable main de fer de cet individu.

Le contact du sol changea au bout d'un moment, ça le félin commençant à émerger le sentit, la pièce était différente aussi et une odeur d'eau flottait dans l'air. Se sentant soulevé, le neko ressentit l'impact du poing s'enfonçant dans son ventre le vidant de son souffle une nouvelle fois alors que l'humain lui retirer ses menottes pour le jeter à l'eau faisant boire la tasse au félin qui parvint malgré tout à se mettre sur ses pieds aussi douloureux que ce fut alors qu'une pluie de produit de toilette lui tombait dessus et que le jeune homme ordonnait sans le quitter du regard.

-Lave toi maintenant, neko.


Pendant un instant le félin voulu répliquer, pendant un instant il vit le savon sur le bord du bassin tout près de lui comme un projectile...Finalement ses doigts se refermèrent autour de celui-ci et incapable de se soustraire à la surveillance de l'humain commença à se savonner partout ou il pouvait le passer. Pendant ce temps, le félin se questionner, pourquoi se révoltait-il toujours, même quand l'issue lui était constamment la défaite ? Qu'avait-il gagné à toujours vouloir se rebeller... Rien au final. La tête sous l'eau pour se rincer du shampooing dans les cheveux, le neko se rendit compte qu'il pourrait très bien vivre facilement s'il acceptait d'obéir.

Faisant finalement émerger sa tête hors de l'eau, Akira ne savait pas quel choix il devait faire, se hissant sur le rebord au milieu des produits plus tôt déposé ici par le félin pour ne pas retourner dans l'eau et les chercher, le neko se redressa un savon entre les doigts et leva son bras haut se préparant à le jeter sur l'humain en crachant.

"Sa c'est pour..."


L'humain le regardait, supérieur, dominant, tellement plus fort...Pourquoi se révoltait contre les humains... Le félin se reposa la question avant de laisser son bras retomber le long de son corps envoyant doucement son arme aux pieds de l'humain la tête et les oreilles basses...Aucun neko ne vit toujours libre, aucun neko ne vit sans avoir un maître à un moment de sa vie... Pour Akira ce temps était venu, et il ne connaitrait plus jamais la liberté comme l'humain le lui avait dit plus tôt. Plus doucement marchant doucement pour être à hauteur du l'humain, les yeux aux sol, l'hybride déclara d'une voix mi basse.

"Je...suis désolé...Que dois je faire pour vous satisfaire...et ne plus attirer vos coup ma..."


Le pas qui allait le mettre à porté de l'humain ne fut achevé que par le pied d'Akira se posant sur un savon trempé qui comme pour signaler son mécontentement du fait qu'on lui marche dessus glissa rapidement offrant au neko en tenue d'adam un vol dans le bassin avec une violente escale de sa tête sur le rebord l’assommant sur le coup et l’empêchant de réagir lorsqu'il atterrie dans l'eau, un mince nuage écarlate remontant doucement d'entre ses oreilles. Inconscient, le félin s'enfonça doucement dans le liquide aqueux avant de se poser au fond du bassin l'air s'échappant doucement de ses poumons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Mer 2 Jan - 21:26

Le neko se mit sur ses pieds dans le bassin, on pouvait voir sur son visage la douleur qu'il ressentait suite aux coups. Akira tendit sa main vers le savon et l'attrapa, Kiyoshi le fixa se demandant s'il oserait tenter quelque chose après le passage à tabac qu'il venait de subir. Néanmoins il n'en fut rien à la grande satisfaction du jeune maître, il avait réussit à faire rentrer, à coups de poing, quelque chose dans le crâne de ce neko.

Ainsi Nakamura observa l'animal se laver, il ne le quitta jamais des yeux même lorsqu'il sortit des serviettes et les posa sur le banc pour sécher le neko ensuite. L'animal finit par mettre la tête sous l'eau pour se rincer. L'humain le fixait, il réfléchit à ce qu'il allait bien pouvoir lui donner comme vêtement. Il trouva une idée au moment où le neko s'extirper du bassin et se relever un savon dans la main.

Kiyoshi fronça les sourcils sans bouger au moment où le neko leva son bras, il le fixa droit dans les yeux avec un regard dur et froid. Mais pour la deuxième fois, le neko se stoppa dans son geste et ses paroles. Rabaissant son bras il laissa glisser le savon à ses pieds et reprit la parole doucement. L'humain le regarda s'approcher avec un intérêt décuplé, ce neko était intéressant, il ne cessait d'osciller entre rébellion et soumission. Kiyoshi s'imaginait ce qu'il pouvait passer dans sa tête en ce moment. Il avait raison d'avoir vu du potentiel en lui, l'observer se torturer ainsi jusqu'à ce qu'il se soumette totalement allait être divertissant.

Soudain l'animal partit à la renverse, il venait de poser le pieds sur le savon envoyé peu de temps avant. Surpris, Kiyoshi ouvrit grand ses yeux ne bougeant cependant pas pour essayer de rattraper le neko. Au début il crut que le neko l'avait fait exprès, ces sales choses sont capables de coup vicieux. Cependant, lorsque la tête d'Akira heurta le bord du bassin, qu'il sombra dans l'eau et qu'il vit un filet de sang se mélanger à l'eau, le jeune homme comprit qu'il ne jouait pas la comédie ou que celle-ci avait dérapé.

"quoi qu'il arrive il ne doit pas mourir"

La voix de son père résonna dans sa tête, alors qu'il laissa échapper un juron. D'un même geste, il retira ses chaussures et vida ses poches, envoyant le contenu sur les serviettes et cria.


-Akira!

Il se jeta à l'eau évitant d'écraser le neko avec ses pieds, puis y plongea totalement pour récupérer le neko qui était étendue au fond. Lorsque que sa tête entra dans l'eau, le ruban qui maintenait ses cheveux se défit les laissant s'éparpiller autour de son visage. Ramassant l'animal, il le sortit de l'eau et le déposa sur le bord puis s'extirpa à son tour du bassin.

A genoux, il tira le neko vers lui et lui tapota les joues, le torse et le dos pour l'obliger à cracher l'eau qui se trouvait dans ses poumons. Une tâche rouge se forma sur la chemise de l'humain à l'endroit où la plaie sur la tête du neko reposait sur lui. Le neko finit par recracher son eau mais restait encore inconscient.

Le jeune homme le prit alors dans ses bras puis se releva et courant à moitié il se dirigea vers "l'infirmerie du manoir". C'était une pièce entièrement blanche qui ressemblait à s'y méprendre à un cabinet de médecin. Kiyoshi déposa le neko trempé sur le fauteuil de soin, puis tout aussi ruisselant que l'animal, il se retourna pour fouiller dans les placards à la recherche de quoi soigner.

Ayant pris divers bandages, désinfectants et pommades, il retourna auprès du neko et examina sa plaie. Elle était plutôt profonde mais pas réellement grave en soi. Il prit une compresse et commença par essuyer le sang autour de la plaie puis à la comprimer. Il en prit une deuxième et mis du désinfectant dessus ainsi que sur la plaie avant de tapoter et d'appuyer dessus. Le picotement dû au désinfectant allait sûrement réveiller l'animal.


-Abruti de neko...

La situation se calmant, il repensa à tout ce qui venait de se passer. On dit souvent que lorsqu'on est sur le point de mourir on voit toute sa vie défiler devant ses yeux, là c'était le neko qui était sur le point de mourir et pourtant c'était bien lui, Kiyoshi, qui avait vu sa vie, son travail, tout ce qu'il avait fait pour en arriver là passer sous ses yeux. Il comprit alors toute l'ampleur du test de son père, son avenir dépendait de la vie de ce neko, sa vie était lié à celle de cet animal allongé là sous ses yeux.

A ce moment, il eut envie de le frapper, être lié de la sorte à ce...cette...chose ignoble lui était insupportable. Il en avait été réduit à sauver la vie à un neko, sa haine envers en eux en fut décupler. Qu'allait-il pouvoir faire maintenant ? Il allait devoir s'assurer que ce neko reste en vie coûte que coûte, il ne pouvait pas perdre cette compétition, il ne pouvait pas laisser le moindre avantage à sa soeur.

Mais quel neko ! Cela faisait à peine quelques heures qui le possédait et il avait déjà frôlé la mort, c'était la première fois qu'il avait à faire à un neko si fragile et maladroit. Avec un tel neko, il allait se faire du sang d'encre tous les jours. Il soupira et fixa le neko inconscient avec un air furieux où on percevait néanmoins une lueur d'inquiétude. Puis il posa sa main non appuyé sur la plaie du neko sur la joue de ce dernier et tapota doucement et pour la première fois, sa voix se fit plus douce.


-Réveille toi Akira.

L'eau perlait de ses cheveux qui encadraient son visage ainsi que de sa chemise pour tomber sur le corps du neko.Une goutte tomba près des yeux du neko qui commençaient à s'entrouvrir. L'animal revenait tout doucement à lui. Kiyoshi prit alors une main d'Akira et la posa sur la compresse que lui même tenait juste avant et reprit une voix plus froide.

-Appuis fort ici je n'ai pas encore finis de te soigner idiot et ne bouge pas si tu ne tiens pas à aggraver ton cas.

Il déboutonna alors sa chemise qu'il laissa tomber au sol, n'appréciant pas le contact humide du tissus, laissant alors voir son torse nu et humide au neko. Puis il sortit de la pièce le laissant ainsi sur le fauteuil, vu son état il n'y avait pas de risque à le laisser détaché, il prit néanmoins la peine de prendre la clé sur la serrure et de l'enfermer à double tour. On est jamais trop prudent.

Il retourna alors dans la pseudo-salle de bain, prit une serviette qu'il posa sur ses épaules puis récupéra le contenu de ses poches qu'il garda à la main ainsi qu'une autre serviette pour le neko. Puis il se dirigea vers un dressing qui servait à entreposait des vieux vêtements à lui devenus trop petit mais qui devrait aller à Akira, il y attrapa un boxer et un kimono japonais vert se fermant avec une ceinture noire

Il voulut ensuite se rendre dans un autre dressing pour se changer, mais y renonça. Il ne voulait pas laisser cet animal non attaché seul trop longtemps, surtout dans une pièce pleine de chose dangereuse pour un ignare tel que lui ou pouvant l'aider à se rebeller. Il revient alors vers l'infirmerie à pas rapide, la pensée qu'il venait d'avoir l'inquiétant légèrement, ces bêtes se rétablissent vite et un animal blessé peut agir dangereusement et stupidement.

Arrivant devant la porte, il la déverrouilla et entra. Son premier regard fut pour le neko, il n'avait pas bougé, ou du moins était retourné à sa place en l'entendant arriver. Méfiant, il s'approcha en restant tout de même hors de sa porté et lança la serviette sur lui puis posa le reste de ce qu'il tenait sur une table à côté de lui.


-Essuies toi un peu les cheveux que je puisse finir de soigner ta plaie.

Il fixa le neko, l'observant pour s'assurer qu'il ne cachait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Jeu 3 Jan - 19:29

C'est pas dans la rue que ce genre de chose lui serait arrivé, dans sa planque au toit à moitié arraché, Akira n'aurais jamais glissé sur un savon, se cogner la tête sur le bord d'un bassin tombant inconscient à cause de ce coup, pour finalement commencer à se noyer.

C'était étrange, l'instant d'avant le félin était furieux, il bouillonnait de colère et de haine contre cet humain, pourtant maintenant, en cet instant, ou blessé à la tête et étendu au fond d'une baignoire remplie d'eau, le neko se sentait parfaitement calme, complètement paisible, il n'y avait plus rien que l'inconscience et un mélange reposant de froid et de silence ou le plus simple souffle n'existait plus.

Pourtant, malgré cette étrange sensation de sécurité, une chaleur encore plus rassurante vint l'étreindre le félin le sortant de son écrin paisible pour le ramener dans un monde chaud ou le souffle revint, une légère sensation de douleur troubla cet instant.


-Abruti de neko...Réveille toi Akira.


Une voix, d'abord insultante ensuite plus calme et inquiète, toujours cette douleur, partout, mais plus présente à la tête, un frisson, les souvenirs lui revenaient peu à peu. C'est vrai, un humain l'avait ramené chez lui et l'enfer avait commencé pour le félin, on lui avait prit ses vêtements, on lui avait attaché un collier, mit des menottes avant d'être trainé au sol, roué de coup et électrocuté. Entrouvrant un regard doré groggy la première chose que vit le félin fut....L'homme qui voulait à tout prit être appelé "maître", comme ci ce genre de chose allait arriver; sans attendre sa main fut prise puis ramenée derrière sa tête.

-Appuis fort ici je n'ai pas encore finis de te soigner idiot et ne bouge pas si tu ne tiens pas à aggraver ton cas.


Aggraver son cas... Comme-ci... Le félin leva le regard sur l'humain s’apprêtant à râler pour le voir ôter sa chemise dévoilant son torse nu avant de quitter la pièce et ferma la porte à double tour. Que croyait cet humain ? Qu'il suffisait de lui sauver la vie pour avoir un gentil minou à ses pieds et qu'il n'allait pas bouger ? Sur ce point là il avait raison... Sa tête lui faisait mal, son bras ramené sur sa tête lui faisait mal, son épaule tenant son bras lui faisait mal, le reste du corps lui faisait mal. Avec une extrème lenteur le félin ramena son bras devant le faisant reposer sur jambes avant d'elles même les plier pour se coincer au fond du fauteuil les griffes plantées dans celui-ci lui assurant de ne pas glisser.

Le bruit de la clé dans la serrure fit remuer ses oreilles, à peine partie que l'humain revenait déja... ? Ou est ce que le félin n'avait pas vu passer le temps ? Passant la porte le neko sentit le regard du jeune homme se poser sur lui, et alors ? Akira n'avait rien à cacher, à dire vrai il se savait plutôt bel homme. Une serviette apparu sur ses genoux alors que la voix froide de l'humain résonna dans la pièce.

-Essuies toi un peu les cheveux que je puisse finir de soigner ta plaie.


Un regard sur le jeune homme puis sur la serviette, l'attrapant et la dépliant douloureusement les bras pour la tendre devant lui... C'était blanc, tellement blanc que le félin en eut les oreilles dressées... Depuis quand le félin n'avait il pas vu un linge aussi blanc ? A bien y réfléchir c'était la première fois qu'il voyait un tel blanc, pur, sans tache, presque capable d'en tirer les larmes aux yeux. Un battement de queue, un second battement de queue, un troisième battement de queue, au quatrième la douleur à ses bras revint les rendre lourds, suffisamment pour faire baisser la serviette et permettre au regard doré du félin et à celui océanique de se croiser un bref instant.

Massant un instant sa chevelure batailleuse, le félin finie par laisser la serviette étalée sur sa tête et tombant de chaque coté avant de reposer ses bras douloureux, croisés sur ses genoux pour regarder l'humain cette fois sans colère.

"Tu pouvais pas me laisser crever en paix non...Qu'est ce que tu vas faire de moi maintenant ?"


Le félin avait posé cette question avant les menottes et il la reposait maintenant, après tout, il avait bien le droit de savoir ce qui l'attendait puisqu'il allait surement rester auprès de l'humain pour un très long moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Ven 4 Jan - 23:12

Le neko prit la serviette avec des mouvements lents que l'on pouvait attribuer à tout ce qu'il venait de lui arriver. Il sembla alors en état de choc face à la serviette, il la scrutait avec de grands yeux. Kiyoshi ne comprit pas d'où lui venait cet étonnement, puis il se rappela que ce n'était qu'un sale neko des rues, il n'avait jamais dû voir des serviettes de cette qualité, avait-il déjà vu une serviette de sa vie ? Sûrement pas, les nekos étaient encore pire que des bêtes dans leur façon d'être.

Leur regard se croisèrent un court instant, deux regards profonds et intenses qui s'affrontent et cherchent à percer l'autre à jour. Puis le félin exécuta l'ordre de l'humain, Kiyoshi l'observait faire. Akira semblait affaiblit, la douleur devait envahir son corps et le rendre docile pour l'instant. Il ne cachait rien de suspect non plus ce qui calma la méfiance du jeune homme. Le neko finit par abandonner la serviette sur sa tête et lui lança un regard.

La voix du neko était calme, posé, il n'y avait pas de colère, pas de grossièreté, pas de rébellion apparente. Nakamura le regarda dans les yeux, sans le test de son père, Akira serait sûrement mort comme il semblait le vouloir. L'humain n'aurait pas prit la peine de sauver un esclave, mais, frustré de ne pas avoir pu garder plus longtemps ce "jouet", il aurait acheté un autre neko en animalerie et se serait défoulé dessus jusqu'à ce que mort s'en suive.

Mais la situation était différente, il avait dû le sauver, et voilà où ils en étaient désormais, tous les deux trempés dans l'infirmerie à se regarder. Kiyoshi ne pensait pas pour autant le neko suicidaire, ce n'était là qu'une façon d'exprimer le fait qu'il n'appréciait pas le fait d'appartenir à l'humain. Que pensait-elle cette salle bestiole ? Que ça lui avait fait plaisir de faire ça ? Qu'il souhaitez en tirer quelque chose ?

A ce moment, son envie de le frapper remonta à la surface, un désir encore plus prenant que tout à l'heure. Il fronça les sourcils avec un regard dur, froid et furieux. Ecoutant son désir de violence, il s'approcha du neko et d'un geste rapide le giffla sans ménagement. Les deux serviettes, celle sur les épaules de l'humain et celle sur la tête du neko, tombèrent au sol en même temps que retentissait la voix froide et pourtant calme de l'humain.


-Tu ne mourra que quand je te le dirais esclave.

Il ne répondit pas à la question du neko. A dire vrai, le jeune maître ne savait pas vraiment ce qu'il allait faire de lui désormais. Le fait de ne pouvoir le tuer compromettait la plupart de ses actions possibles. Il ne pouvait passer son temps à le tuer à moitié en se défoulant puis à le soigner, il ne pouvait pas non plus le laisser attaché dans un coin pour être sûr qu'il ne se blesse pas car il finirait par l'oublier et le ferait mourir du coup, et il était encore trop rebelle pour le laisser détacher dans le manoir. Comment allait-il pourvoir s'occuper de ce neko sans le laisser mourir tout en s'occupant de son travail et de ses études ? Ce test et cet animal n'étaient décidément pas un cadeau.

-Bon, ne bouge pas maintenant.

Remettant cette réflexion à plus tard, il attrapa son téléphone qui trainait sur la table derrière lui et enclencha la fonction appareil photo. Il préférait le prendre en photo maintenant avant de lui mettre un bandage. Il prit plusieurs cliché du visage du neko ainsi que de son tatouage puis finit par prendre des photos où l'on voyait le tatouage et le visage du neko. Ayant finis il reposa son téléphone sur la table, il les imprimerait plus tard pour compléter son dossier et enverrait son assistant à la mairie pour finir les procédures.

Il réitéra son ordre en passant à l'arrière du neko pour regarder sa plaie, le sang ne coulait plus. Reprenant une nouvelle compresse, il désinfecta une nouvelle fois la plaie puis passa un peu de pommade aidant à la cicatrisation avant de mettre des petits pansements pour maintenir la plaie fermée et finit par mettre un bandage autour de la tête du neko pour éviter qu'il ne se rouvre en touchant ou grattant sa tête.

Ces soins devraient suffire pour permettre une guérison mais il demandera au vétérinaire qu'il allait devoir faire passer de toute façon d'y jeter tout de même un oeil. Il s'éloigna d'un pas et récupéra les vêtements qu'il avait rapporté pour le neko, soit le kimono et le boxer, et les lui jeta au niveau des mains en lançant d'une voix autoritaire.


-Enfile ça maintenant.

Il garda les yeux posés sur le neko, songeant à ce qu'il allait faire ensuite. Son air était froid, imposant et dur, il semblait visiblement contrarié et lui même fatigué par cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Mar 8 Jan - 15:29

C'est un peu sans surprise que le félin entendit la main du jeune homme claquer bruyamment contre sa joue faisant tomber leurs serviettes et lui disant qu'il ne pourrait mourir que quand il le lui dirait esclave. Si Akira n'avait pas le corps traversé de douleur, le geste de l'humain aurait sans conteste était douloureux, mais dans son état, il n'entendit que le bruit au moment ou sa joue était touchée et son visage tourné.

Après cela et en lui "demandant" de ne pas bouger Kiyoshi utilisa son téléphone devant le félin le braquant sur lui un moment penché parfois vers son torse ou alors vers son visage quand ce n'était pas les deux, à la suite de cela, et à sa grande surprise, l'humain continua de l'étonner en s'occupant de sa blessure, soit il se sentait coupable à cause de celle-ci soit il jouait le gentil pour avoir quelque chose en retour plus tard... Cela en était effrayant.

A dire vrai qu'est ce qui effrayait le plus Akira ? En quelques heures le félin s'était vu passer de neko libre comme l'air à hybride en captivité avec rouage de coup, électrocution et presque noyade à la clé... Et bien sur l'humain était incroyablement fort par dessus tout. Non en fait ce que le félin trouvait le plus effrayant était que..."son maître" ne lui répondait pas lorsqu'il lui demandait ce qu'il allait faire de lui... Si le félin savait qu'il allait être battu et torturé il aurait pu s'y préparer mais là...

Du linge lui atterrissant dans les mains firent sortir le neko de ses pensées, le premier vêtement était un boxer, ça le félin connaissait et même il trouvait que ce que faisait les humains c'était sans contexte ce qu'ils faisaient de mieux; l'autre était... Un genre de grand manteau long vert en autre chose que du cuir.

-Enfile ça maintenant.

Quels gentils mots...Décidément cet humain était un ange tombé des cieux...Encore que le félin ne savait pas ce qu'était un ange mais les humains disent ça à propos des gens gentils... C'était bien sur ironique, le ton autoritaire et le regard dur et froid de l'humain jouant avec son coté imposant ne le rendait absolument pas sympathique au regard du félin. Quitte à être ironique le félin lança.

"Oui Maître, bien Maître, tout ce qui vous plaira Maître tout puissant..."


Beurk... Dire Maître laissait un mauvais gout sur la langue du félin debout qui déja gémissait en tentant de lever une jambe pour essayer d'enfiler l'agréable vêtement moulant sans réussir pour se laisser tomber au sol, le moindre effort était douloureux à cause de ce que lui avait fait subir l'humain, un grognement mécontent.

"Merde tu pouvais pas attendre que je sois habillé avant de me foutre des coups et me transforme en pile...Oublies, t'as rien entendu j'ai rien dit..."


S'accroupissant au sol le félin posa le vêtement devant lui et passa les pieds à leur place avant de très lentement se relever, remontant l'habit sur le même coup. Se retournant et se mettant dos à l'humain, le neko passa une première manche de l'imperméable long puis la seconde, c'était un genre de tisse, pas le même agréable du boxer, plus rugueux, mais plus chaud aussi, un bout de la ceinture entre chaque main le félin la regarda un moment avant de questionner simplement après un baillement sonore.

"Sa marche comment ce truc y'a pas de trou... Au fait, je vais dormir ou ? Avec toi ? Ou est ce que je vais avoir mon propre lit ? Je demande parce que je commence à être crevé moi... Au fait tu vas faire quoi de moi ? "


Que de questions, cette fois c'était sur le félin serait surement blessé à mort ce soir... Mais bon. Akira n'allait plus se rebeller physiquement pour le moment mais cela ne voulait pas dire qu'il allait se montrer tout gentil, mignon et obéissant avec lui... Sa tête lui faisait tellement mal, titubant en se retournant, le neko se laissa tomber sur le fauteuil grimaçant de douleur une main sur sa blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 3 Fév - 14:22

Le neko ne sembla pas réagir à la gifle du jeune maître, son état amorphe devait le rendre momentanément insensible à la douleur. Le neko sembla perplexe face aux vêtements que Kiyoshi venait de lui lancer, du kimono pour être précis. L'humain n'en fut pas réellement surpris, après tout Akira avait bien affiché la même surprise face aux serviettes quelques instants plus tôt.

La réponse qui s'en suivit contraria le jeune homme. Oh, ce n'était pas les paroles en elles-mêmes qui le gênaient mais le ton ironique du neko. Il l'avait battu, électrocuté, tabasé. Akira était déjà dans un état lamentable et malgré cela il se moquait encore de lui, il osait encore lui tenir tête ? Cet entêtement idiot déplaisait à Kiyoshi, mais, en même temps sans s'en rendre compte, lui faisait étrangement plaisir... Cela faisait longtemps que personne, aussi bien neko qu'humain, lui avait tenu tête, et il en avait ressentit un profond ennui. Il allait pouvoir jouer avec ce neko jusqu'à se totale soumission.

Nakamura fut sortit de cette réflexion par un gémissement du neko au sol, ce qui fit apparaître un rapide air moqueur sur le visage de l'humain. Visiblement Akira ne pouvait plus tenir sur ses jambes et se plaignait du traitement qu'il avait subis jusque là. Cette fois ci cependant, le neko laissa voir la peur qu'il avait de l'humain en lui demandant de ne pas prêter attention à ces paroles. Satisfait de voir l'effet qu'il avait sur l'animal, Kioyshi l'observa s'habiller sans réagir, il aurait tout le temps plus tard.

Akira finit par se relever et tourner le dos à l'humain pour enfiler le kimono, Nakamura sans le quitter des yeux pour autant, récupéra les menottes non loin de là pour les mettre dans sa poche. Une fois habillé, il l'emmènerait là où il allait passer sa nuit, il avait tout spécialement pensé à un endroit qui aurait un fort effet sur le mental du neko. Pour le soumettre, les coups seuls ne suffiraient pas, il devait frapper plus fort, dans l'esprit même de l'animal.

C'est alors que le neko prit la parole pour la troisième fois, une troisième fois qui cette fois-ci surprit le jeune homme. Qu'il soit étonné devant la qualité du tissus n'est pas étonnant de la part d'une pauvre bête des rues mais qu'il ne sache pas comment se mette un kimono, tout de même. Kiyoshi s'était vaguement imaginé que le neko avait dû appartenir à quelqu'un auparavant et s'était enfui, mais il semblerait que celui-ci n'ai jamais eu de maître. Son éducation était totalement à faire.

Kiyoshi poussa un soupir exaspéré, non seulement il ne pouvait pas tué ce neko, mais en plus celui-ci était un incapable. Il fronça les sourcils mécontent, il était temps de lui faire comprendre que désormais il n'était plus rien que son esclave. S'approchant doucement, sa voix s'éleva froide et menaçante.


-Je vais te montrer...

D'une main, il empoigna le neko par le col et le tira hors du fauteuil avant de le retourner et le plaquer contre le fauteuil tandis que de l'autre il attrapa la ceinture des mains du neko. Se collant à lui pour l'empêcher de bouger, Nakamura passa la ceinture autour du cou du neko et gardant un bout dans chaque main il serra avec force.

-Que penses-tu de comme ça ?

Le ton ironique de l'humain fut suivit d'un petit ricanement moqueur. Plaquant son torse nu contre le dos du neko, Kiyoshi resserra l'étreinte de la ceinture sur le cou du neko. Il ne pouvait le tuer, mais le neko lui l'ignorait, et il pouvait jouer avec ça pour lui faire connaître des peurs et des douleurs inégalables, même lorsque son état le rendait insensible au coup. Fronçant d'avantage les sourcils, le jeune maître approcha son visage de celui d'Akira.

-Profite bien de tes derniers instants rebelles, Akira, car je vais...

Laissant sa phrase en suspend, il plaça sa bouche non loin de l'oreille du neko et termina sa phrase dans un murmure glaciale et terrifiant.

-...te détruire.

Il maintint encore le neko dans cette position quelque temps, puis lâcha la ceinture avant que le neko ne perde connaissance. Il posa sa main sur le dos de l'animal et avec puissance il plaqua son torse contre le fauteuil et lui passa les menottes. Puis attrapant le neko par la queue il le posa complètement sur le fauteuil et récupéra la ceinture du cou de l'animal pour attacher les jambes de la bête avec.

Ayant finit de l'attacher, il le retourna pour le contempler. Il le fixa dans les yeux de toute sa hauteur, lèvres serrées, sourcils froncés, regard dur et haineux, il était imposant et froid. Le neko semblait mal en point mais il était vivant et c'était ce qui lui importait. Il attrapa alors le neko pour le poser sur son épaule et sortit de la pièce sans rajouter un mot.

Faisant fi des éventuelles plaintes du neko, il traversa le couloir puis descendit des escaliers pour arriver dans un couloir sombre et glauque au bout duquel se trouvait une porte hautement sécurisée. Déverrouillant les divers systèmes de sécurité, l'humain ouvrit la porte et pénétra dans sa salle de torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 3 Fév - 18:31

Le félin aurait du le comprendre, si l'humain s'était montré gentil en soignant sa blessure et en lui donnant des vêtements en remplacement des siens, Akira aurait du savoir que cela ne durerait pas. Maintenant qu'il était face contre le fauteuil peinant à respirer ou à bouger en raison de la ceinture serrée autour de son cou, il lui semblait que la seule chose dont était capable l'humain envers lui était de la haine et de la violence malgré tout ce que pourrait faire le félin pour tenter de lui paraitre moins déplaisant.

Pourtant, même si la première réaction de l'humain qui fut de le soulever pour le sortir du fauteuil avait pu passer pour une méthode brutale pour faire se relever le félin et l'aider avec la ceinture, le ton hivernal qu'il avait employé aurait du lui mettre la puce à l'oreille, encore maintenant, dans un murmure tout proche de son oreille, la voix de l'humain trahissait ce qu'il ressentait vis à vis de l'hybride.

"Profite bien de tes derniers instants rebelles, Akira, car je vais...te détruire."

De nombreux humains avaient déja employé ce ton vis à vis de l'hybride, mais malgré tout avec celui là ce n'était vraiment pas rassurant, pire encore l'inquiètude que ça lui procurait fit plaquer les oreilles du neko sur son crane.

Le félin avait de plus en plus de mal à rester conscient et étrangement, alors qu'il pensait qu'il allait peut être cette fois mourir, la pression sur son cou se relâcha pour être immédiatement écrasé contre le fauteuil alors que ses mains ramenées dans son dos, sa queue brutalement tirée pour le ramener complètement sur le siège alors que l'humain attachait ses jambes avec la ceinture.

Enfin, toujours sans difficulté, le maître retourna l'hybride le fixant avec haine, croisant son regard un instant, le neko comprit finalement la supériorité de l'humain par rapport à lui, pour lui, Akira n'aurait jamais la moindre valeur, son ombre même serait surement plus importante que la propre survie de l'hybride, mais cela ne changeait rien, tant qu'il pourrait il ne lui obéirait pas sagement, jamais il ne serait le serviteur serviable que l'humain pouvait espérer... Pourtant, là dans son imposante supériorité, l'humain n'était pas si moche que ça... Pour un peu le félin aurait pu le trouver bel homme.

Dans un silence de mort, l'humain usa une nouvelle fois de sa force colossale pour hisser le félin sur l'épaule, le menton du félin posé contre la musculature clairement dessinée du torse du maître et commença à parcourir les couloirs de sa demeure, descendant un escalier ou chaque marche donnait un choc au félin écrasant son ventre meurtrie contre l'épaule musclée de l'humain, finalement un couloir sombre les entoura faisant redresser les oreilles du félin.

Quelque chose n'allait pas, ce n'était pas le fait que le couloir était différent, redressant la tête et regardant autour de lui, le neko commença à trembler alors qu'il tentait de se débattre, cet endroit était dangereux pour lui, tout son être criait au danger, tournant la tête pour essayer de voir les yeux de l'humain, le félin lacha d'une voix trahissant la peur qu'il ressentait en cet instant et qui redoubla lorsqu'ils passèrent la porte.

"Ou est ce qu'on va là ? Pas par là c'est dangereux.... Laisses moi redescendre j'veux pas aller là bas !!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Lun 18 Fév - 1:04

La salle de torture se situait dans les catacombes du manoir renforçant l'ambiance glauque, lugubre et morbide de l'endroit. Creusé dans la roche, c'était un salle de grande dimension toute en longueur éclairée par des néons et divers spots. Sur les murs, les armoires et les tables, on pouvait voir une multitude d'objets de tortures de toutes tailles, de toutes époques et de toutes régions. On aurait pu se croire dans un musée de la torture si ce n'est qu'en regardant attentivement, on pouvait voir des tâches de sang relativement fraîche sur la plupart d'entre elles.

L'animal, qui jusque là s'était tenu tranquille, commença à s'agiter. D'abord prit de tremblements, il commença à se débattre puis à l'implorer de le faire descendre. Pour la première fois, la voix du neko était tremblante, il était effrayé et bien trop pour essayer de le cacher. Kiyoshi fut satisfait, le neko réagissait comme il l'attendait. Après avoir connu la souffrance physique, le jeune homme allait lui faire subir la souffrance mentale. Suite à cela, son asservissement serait en bonne voie.

Nakamura baissa alors la tête pour observer l'état pitoyable dans lequel se trouvait Akira. Son regard croisa alors celui du neko et il se passa quelque chose en lui. Le regard doré, apeuré, désespéré de l'animal le troubla, ce regard qui déjà tantôt lui avait donné envie de faire de se l'approprier. Il était incapable de mettre un mot sur cette étrange sensation, d'en comprendre la raison, mais au plus profond de lui, quelque chose se troublait. Pourtant il connaissait l'expression sur le visage d'Akira pour l'avoir vu à de nombreuses reprises, cela ne l'avait jamais dérangé, il n'en avait tiré que de la satisfaction, mais là quelque chose qu'il ne pouvait expliquer était différent...

Décidant d'ignorer ce trouble, il releva la tête l'air de rien et prit le neko plus fermement dans ses bras pour contenir ses débattements, ne voulant pas qu'il puisse tomber à force de bouger. Il s'avança alors dans la salle et déposa l'animal sur une table de torture en métal froid tout en récupérant la télécommande de celle-ci. Maintenant l'animal, il retira la ceinture qui liait ses jambes et attacha chacune de ses chevilles à une chaîne. De la même manière, il détacha ses menottes et attacha ses poignets à des chaînes.

La table était une table en métal, pouvant pivoter dans de nombreuses direction, les chaînes avec lesquelles était attaché le neko étaient reliés à des rails qui parcourait le sol, le mur et le plafond permettant ainsi de déplacer leur position mais aussi leur taille. On pouvait ainsi, en détachant les chaînes de la table mettre le prisonnier dans toutes les positions possibles.

Il fit alors basculer la table pour mettre le neko en position debout, puis séparant les chaînes de la table, il envoya cette dernière au loin puis jouant avec la télécommande il fit en sorte que le neko soit debout sans toucher le sol, bras et jambes tendus. Il lui lança un regard froid tout en attrapant un martinet sur une table d'exposition non loin de là. il posa alors le martinet sur le torse du neko et le fit descendre tout doucement en élevant sa voix sur un ton glacial.


-tout ceci est mien désormais, ton corps, ton esprit, tu m'appartiens et je peux disposer de toi comme je le souhaite, ne l'oublie pas pauvre bête.


Suite à cela, il lui mit cinq violents coup de martinet avec de reposer ce dernier sur la table. Il ouvrit alors une armoire, en sortit une gamelle et une boîte de pâté pour neko, puis remplis la gamelle avec le contenu de la conserve et posa le tout au sol. De même il sortit une litière toute prête et la posa non loin.

Reprenant la télécommande, il augmenta la longueur de ces dernières, projetant de ce fait l'animal au sol. Il régla la longueur de telle sorte que le neko puisse se mouvoir sur un petit cercle et s'allonger et accéder à sa nourriture et litière. Ainsi il pouvait voir tous les différents instruments de tortures sans pour autant les approcher et le prendre.


-Tu vas passer la nuit, ici, médite bien sur ta condition d'esclave, neko.


Lui lançant un dernier un regard froid, haineux et imposant, il tourna les talons et sortit de la pièce sans prêter garde aux éventuelles contestations du neko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Mer 20 Fév - 19:16

Le sentiment que le félin avait ressenti au moment d’entrer dans la fameuse pièce n’avait fait que s’accentuer lorsque les chaines ou il avait été suspendu lui permirent de voir la salle plus en hauteur juste avant que l’humain ne promène des lanières de cuir sur sa peau en lui disant qu’il lui appartenait corps et âme et qu’il ne devait pas oublier qu’il pouvait en faire ce qu’il voulait avant de le frapper violemment à plusieurs reprises avec l’instrument procurant à l’hybride enchainé une nouvelle vague de douleur tandis que l’humain préparait gamelle et litière pour son esclave avant de le laisser brusquement tomber au sol pour lui annoncer qu’il passerait la nuit ici en l’abandonnant dans la salle sans lui laisser l’occasion de répondre.

Une litière et une gamelle de puante pâtée pour chat... Le paradis s’ouvrait au félin avec ça, pour un peu Akira aurait pu en sourire, s’il n’avait pas aussi peur de sa situation et de l’humain…Surtout de l’humain à vrai dire. Si Akira avait peur des humains en général, celui-ci en était venu en quelques heures à le terrifier au point qu’il s’était mit à en souhaiter de mourir. De toute façon, qu’est ce que la vie lui avait apportée jusqu’à maintenant ? A part de vivre seul après que ses deux parents eurent été tué après avoir été traqué, Akira avait toujours vécu seul puisque toute personne à qui l’on s’attachait fini par disparaître.

Ainsi aprés avoir complétement l'existence de la pseudo nourriture et de la litière, le neko ferma les yeux une première fois, puis une seconde et une troisième, et la nuit commença à très lentement passer sans qu’il ne puisse trouver le sommeil pendant le restant de la nuit, ou alors les outils dans son champs de vision lui apparaissaient en cauchemar avec l’humain les utilisant sur lui le faisant se réveiller en sursaut, tant et si bien que cauchemar après cauchemar, chaque réveil dans la salle creusa un peu plus le moral déjà bas du félin lui amenant des pleurs silencieux durant le reste de la nuit. Le pire dans la salle, c’est qu’étant donné qu’elle était souterraine, aucune fenêtre ne permettait de voir l’avancement de la nuit.

Et c’est ainsi que lorsque le bruit de la porte s’ouvrant suivie du bruit de pas de l’humain arriva aux oreilles du félin qui, depuis qu’il avait été jeté au sol n’avait pas bougé d’un poil, le neko les yeux cernés et rougies par les larmes versées durant la nuit de veille et voyant son bourreau arriver ne bougea pas plus, toujours pas lorsque prés de lui il murmura d’une voix éteinte trahissant la mauvaise nuit éveillée et une apparente absence de force.

« Salut…humain…Qu’est ce que tu vas faire maintenant ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Ven 22 Fév - 22:50

Assis dans l'une des rangées centrales de l'amphithéâtre, Kiyoshi écoutait d'une oreille distraite le professeur tout en faisant tourner un stylo dans sa main. Ecrasant un bâillement, il porta son attention sur l'écran de son ordinateur. Il s'était levé tôt, avait fait son jogging comme à son habitude puis s'était douché et avait pris son petit-déjeuner avant de partir pour l'université. Néanmoins il avait eu du mal à trouver le sommeil, perturbé par les récents événements.

Sur l'écran quelques dossiers et diagrammes récents de son travail dans la firme Nakamura. Le jeune homme fit le tri parmi ces dossiers et travailla ainsi dessus encore quelques temps. Pris d'une soudaine curiosité, il fit alors apparaître sur l'écran une carte où un point rouge indiquait la position de son nouvel esclave. Grâce à la très grande précision de cet outil, il constata qu'Akira ne bougeait pas d'un pouce, dormant encore certainement.

Un soupir s'échappa alors de ses lèvres, il repensa à la veille, sa rencontre avec ce neko, les divers échanges qu'ils avaient, l'intérêt qu'il éprouvait à son égard, le test de son père, et ce trouble qu'il avait finit par avoir. Qu'allait-il faire de lui désormais ? Déjà, il avait demandé à son majordome d'appeler le vétérinaire pour le faire passer dans la journée. Mais ensuite...

Kiyoshi avait décidé plus tôt de se comporter avec lui comme avec n'importe quel neko, en faisant juste garde à ne pas le tuer. Mais en serait-il vraiment capable ? Aucun neko ne lui avait survécu jusqu'ici, il devait donc changé un minimum son comportement avec cet animal. Et que signifiait les paroles de son père ? Et son trouble ? Il le considéré comme un simple élan de son intérêt, mais il restait étrange.

Soupirant de nouveau dans ce mélange de pensé, de questions sans réponse, il secoua légèrement la tête pour les chasser. Il se reconcentra alors sur le cours, celui-ci était cependant sans la moindre intérêt. Il ne lui apprenait rien de plus qu'il ne savait déjà grâce aux livres ou à son expérience personnelle, le professeur n'apportait aucune valeur rajouté. Ennuyé de perdre ainsi son temps, le jeune homme se replongea dans son travail jusqu'à la sonnerie.

A la fin du cours, il alla déjeuner dans un restaurant chic avec son meilleur ami qui était aussi conseiller dans l'entreprise. Il mit ce dernier au courant des événements récents et lui demanda de se renseigner aussi bien sur le neko que sur les tests auxquels son frère et sa soeur étaient soumis. Le repas terminé, il prit la direction du manoir.

Rentrant chez lui, il fut informé par son majordome de l'heure à laquelle son vétérinaire allait arrivé. Il jeta un coup d'oeil à sa montre pour constater qu'il avait encore du temps avant son arrivé. Il ordonna à son majordome de le prévenir de son arrivé et se dirigea vers la salle de torture.

Il ouvrit la porte, la referma sur son passage et s'approcha du neko en l'observant. Il n'avait touché ni à sa gamelle ni à sa litière. A dire vrais, Akira n'avait visiblement pas du tout bougé depuis qu'il avait mis au sol, si bien que le jeune maître se demanda si son esclave était encore vivant ou, du moins, conscient.

La voix faible du neko vint cependant rassurer Kiyoshi, le neko avait survécu à sa nuit. Il n'apprécia cependant pas sa question. Cette question, toujours la même, que lui même se posait sans trouver ce réponse, cette question l'exaspérait et lui donnait envie de frapper cet animal.

Le jeune homme donna alors un coup de pieds dans l'épaule du neko pour le mettre complètement sur le dos et ainsi observer plus facilement son allure. Le visage du neko était fatigué, ses yeux cernés et rougis par des larmes sans aucun doute. Son plan avait fonctionnait, le neko avait dû passer une mauvaise nuit, angoissé et terrifié par tous les outils présents dans la salle.

Satisfait, il lui jeta un regard froid et haineux puis empoigna la télécommande des chaînes pour remettre le neko dans la même position qu'il était avant d'avoir été projeté au sol. Reposant la télécommande, il l'observa de bas en haut puis laissa son regard se balader sur les outils de tortures autour de lui, comme s'il cherchait celui qu'il avait envie d'utiliser sur l'animal.


-Le vétérinaire va bientôt arriver, mais d'ici là, on le temps de s'occuper...

Sa voix était froide et sonnait avec un air menaçant. Il se dirigea vers une table et laissa sa main se promenait sur les divers outils de tortures. Son choix se fit alors sur un bâton électrique, il allait commencer doucement histoire de réveiller le neko et de se mettre en jambe. Il devait aussi éviter de trop l'abîmer avant le passage du vétérinaire, cela pourrait nuire à son examen.

Il fit tourner le bâton dans sa main, puis le mettant en route, il le posa sur le torse d'Akira lui donnant alors une bonne décharge électrique continue. Il le fixa alors dans les yeux avec son air imposant, froid et haineux. On pouvait presque discerner un semblant de sourire sur ses lèvres.


-Tu n'as pas de remarque à faire aujourd'hui ? Peut-être as-tu compris ta place d'esclave avec cette nuit...

Il pouvait néanmoins encore lire de la rébellion dans le regard du neko, si bien qu'il décida de frapper fort. Après le corps, puis l'esprit de l'animal, il allait maintenant s'en prendre à son amour propre. Il récupéra son bâton ainsi qu'un câble qu'il brancha au bout du bâton, puis il fit s'avancer les chaînes des bras pour pencher légérement en avant le neko. Il passa alors à l'arrière de l'animal et souleva le kimono pour le poser sur ses épaules.

Posant le bâton sur le haut de sa colonne vertébrale il le descendit tout doucement le long de celle-ci lui offrant une nouvelle décharge tout du long de ce mouvement avant d'arriver au tissus du boxer. Il ne s'arrêta pas pour autant faisant descendre le boxer en même temps que son bâton. Il approcha alors le bâton de l'anus de l'animal et arrêtant le bâton un instant, il se pencha sur le neko en murmurant d'une voix glaciale.


-Bientôt tu ne sera plus rien, rien d'autre que mon objet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 24 Fév - 0:27

Sans surprise, l’humain une fois à sa hauteur porta au félin sans force un premier coup à l’épaule l’obligeant à s’étaler sur le dos laissant à son geôlier le plaisir de se délecter du résultat de la difficile nuit qu’avait vécu sa proie. Sans attendre et sans délicatesse les chaines se tendirent brutalement laissant le neko marionnette se faire suspendre bras et jambes écartés durement étirés par les liens de métal lui arrachant un douloureux gémissement.

D’un coté, un félin le regard et les oreilles basses, de l’autre, un humain le fixant comme celui qui va prendre un malin plaisir à casser une poupée simplement pour lui montrer qui est le plus fort, le jeune le fixe de son regard glacial en parlant de temps pour s’occuper avant la venu d’un vétérinaire… Ironiquement le neko pensa que quand il arriverait, le visiteur n’aurait surement plus à qu’à creuser la terre pour y jeter les restes du félin.

La menace dans la voix de son bourreau laissait penser qu’il allait «jouer » avec le félin, c'est-à-dire du point de vu d’Akira le faire souffrir jusqu’à ce que le vétérinaire n’arrive, inutile de parler de se lasser, l’esclave se doutait bien que l’humain n’allait jamais se lasser d’une telle occupation. S’armant d’une espèce de matraque, Kiyoshi la posa sur le torse nu du félin lui arrachant un cri de douleur alors qu’une décharge lui était électrique secouant le neko de soubresauts alors qu’un sourire tellement léger aux lèvres qu’il en était presque invisible, l’humain lui demanda s’il n’avait rien à dire ou s’il avait comprit ou était sa place durant la nuit.

Au bout d’un moment, le jeune homme détacha son outil du torse du félin laissant tomber sa tête en avant à moitié conscient alors que le vêtement que lui avait fait porter l’humain était remonté jusqu’à ses épaule précédant un contact immédiatement suivie d’une douleur sans nom au milieu de son dos descendant avec une cruelle et extrême lenteur conférant au félin un supplice qui lui sembla durer plusieurs milliers d’heures et d’une telle intensité qu’elle l’empêchait même de crier.

Finalement, après ce qui semblait avoir été une éternité de souffrance exacerbée, le supplice du félin prit fin, laissant la victime haletant douloureusement par saccades alors que sans s’en rendre compte son intimité n’était plus qu’à quelques centimètres de la source de sa souffrance et que la voix de l’humain résonne bassement à ses oreilles, la douleur lui vrillant encore les tempes. D’une voix faible et saccadée ou transpirait la souffrance de l’hybride, Akira implora.


« Pitié…J’t’en supplie arrêtes… J’f’rais tout ce que tu voudras mais j’t’en supplies arrêtes… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Mer 27 Fév - 21:56

Haletant, le neko semblait en piteux état, sa respiration était lourde et difficile. Bien qu’il avait une apparence qu’il laissait penser qu’il était robuste, ces années passées dans les rues avait dû considérablement l’affaiblir. Kiyoshi le regardait cependant sans la moindre once de compassion, uniquement de la froideur et de la dureté.

Soudain, la voix faible et transpercée de douleur d’Akira se fit entendre. Par saccades, le neko le supplier d’arrêter, lui promettant de faire tout ce qu’il voulait. Nakamura fut quelque peu surpris, au vue de l’esprit rebelle qu’avait fait preuve le neko jusqu’à maintenant, il ne s’attendait pas à ce que ce genre de supplique n’arrive si vite, peut-être qu’il l’avait surestimé finalement.

Néanmoins le jeune maître savait que les paroles d’Akira ne valait rien, tout ce que souhaité le neko, c’était que la douleur cesse. Il est certain que durant un moment il obéirait plus ou moins, mais une fois la douleur passée et oubliée, sa rébellion recommencerait. Ce n’était pas ce que voulait Kiyoshi, il ne voulait pas d’un neko obéissant sous la crainte et la douleur, il voulait la soumission totale et absolue d’Akira, la soumission de son corps, de son esprit, de tout son être.
Pasant un bras autour du cou de l’animal, il le tira en arrière, l’étranglant presque et vit résonner sa voix sur un ton menaçant dans les oreilles du neko.


-Déjà ? Je viens à peine de commencer pauvre chose.

Puis il relâcha sa prise et recommença à bouger le bâton électrique sans le remettre en route pour autant, il fallait faire monter la douleur et l’angoisse doucement. Il le fit glisser jusqu’à l’orifice de l’intimité du neko et fit de petits mouvements pour titiller cet endroit. Puis, sans préavis, il enfonça avec force le bâton imposant dans l’anus de l’animal.

Il fit quelques mouvements de va et viens rapides et brutaux avant d’enfoncer du plus qu’il pouvait le bâton. Ce dernier étant alors profondément logé dans l’intimité d’Akira, Kiyoshi le laissa là et déroulant le câble mis en place plus tôt, il revint se positionner face au neko. Au bout du câble se trouvait une télécommande qui permettait d’activer et contrôler à distance le bâton.

Fixant le neko avec un regard glacial, prêt à observer son humiliation et la perte de sa fierté. Kiyoshi appuya sur un premier bouton qui eut pour effet de faire tourner le bâton sur lui-même, puis un deuxième qui lui faire décrire de petit cercle à l’intérieur de l’intimité du neko. Attendant un peu, il régla l’intensité des décharges électriques sur environ 60% pour commencer et appuya sur le bouton pour les mettre en route.

Les yeux rivés sur le neko, il prit la parole d’un ton glaciale et monotone, accentuant pourtant sur chaque mot comme pour les graver à jamais dans l’esprit de l’animal.


-Je suis ton maître et je te suis supérieur, toi tu n’es rien, rien d’autre qu’un objet entre mes mains, tu es mon esclave et tu m’es inférieur. En dehors de moi et de mes attentes il n’y a rien qui t’attend si ce n’est la mort. N’oublie jamais Akira que tu ne vie désormais que pour me servir. Tu es ma chose et je fais de toi ce que je veux, tout ce que je veux, et ce, pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Jeu 28 Fév - 16:22

Malgré les supplications du félin, l’humain lui ne semblait pas disposé à cesser ses tortures puisque refermant son bras autour du neko il lui annonçait froidement qu’il avait à peine commencé provoquant une nouvelle vague de peur dans l’esprit de l’hybride qui tenta un instant de se débattre pour échapper à l’étreinte humaine alors que celui-ci le lâcha.

Avec un léger soulagement, le desserrement de l’étreinte du bras de Kiyoshi lui fit comprendre qu’au moins il n’allait pas prévoir de l’étrangler, mais le soulagement de l’esclave fut de courte durée, en effet alors que la pression sur son cou disparut, une autre apparue bien plus bas et quelque centimètres sous la base de sa queue, si l’humain ne prévoyait pas de l’étrangler, Akira comprit avec horreur qu’il allait être la victime du viole que son maître allait lui asséner.

A son image, le sexe de l’humain était dur, froid et implacable , sa violente intrusion dans l’intimité du félin lui arracha un violent cri de douleur en sentant ses chair se déchirer sous la taille de l’intrus laissant ruisseler des filets écarlates le long de ses jambes s’accentuant davantage lorsqu’avec de furieux coup de reins, sous ses mouvement le félin pendant un instant eut l’impression que les aller retour de son maître avaient quelque chose de plaisant, l’humain asséna de violent mouvements de va et viens dans l’intimité de l’hybride avant de sauvagement le pilonner d’un coup lui arrachant un nouveau cri de douleur cette fois encore mêlé d’un plaisir qui fit honte au félin tandis que son tortionnaire toujours en lui, lui apparaissait maintenant en face de lui nullement découvert une télécommande à la main.

Jouant avec, des mouvements dans l’intimité de l’hybride le fit se débattre tandis que la réalité apparaissait au regard d’Akira, Kiyoshi ne l’avait pas touché un seul moment, il avait utilisé l’objet lui ayant servie à torturer le félin quelques instants plus tôt et s’en servait maintenant pour le violer pour son bon plaisir, sans pouvoir y faire quoi que ce soit les mouvements du bâton au plus profond de l’hybride furent très vite plus significatif alors que son geôlier appuya sur un nouveau bouton de la télécommande, faisant faire à l’outil de plus grand mouvement dans l’écrin de chair de l’hybride qui ne pouvant rien faire pour le retirer sentie alors son propre membre se gonfler en réponse aux cercles contre le fond de son intimité. Vint alors les décharges lui arrachant cette fois un hurlement de pure douleur tandis que l’humain, d’un ton neutre et sans émotion prenait la parole.

« Je suis ton maître et je te suis supérieur, toi tu n’es rien, rien d’autre qu’un objet entre mes mains, tu es mon esclave et tu m’es inférieur. En dehors de moi et de mes attentes il n’y a rien qui t’attend si ce n’est la mort. N’oublie jamais Akira que tu ne vie désormais que pour me servir. Tu es ma chose et je fais de toi ce que je veux, tout ce que je veux, et ce, pour toujours. »

Ecoutant sans pouvoir y faire quoi que ce soit, le félin se débattant sous la douleur entendit un changement qui étrangement plut à ses oreilles, l’humain l’avait jusqu’alors traité de chose, d’objet, d’esclave et d’être inférieur mais durant sa prise de parole il l’avait appelé par son prénom. Ce n’était pas la première fois mais entendre l’humain prononçait son nom, étrangement lui plaisait, pourtant rassemblant un peu de fierté malgré la douleur qu’il ressentait, les griffes profondément ancrées dans ses mains rendant ses bras rouges de sang, un sourire moqueur apparut sur les lèvres de l’hybride et dans des halètements de plaisir et de douleur articula avec peine.

« Mi…Minable…Tu prends tes grands airs mais t’es pas foutu faire le boulot seul. Te faut l’aide d’un outil et de chaines pour ça. Supérieur toi… M’fait pas rire, j’s’rais jamais ta chose comme tu dis. Et comme j’me fous de toi et de tes attentes j’attends la mort. »

Bien sur, avant de parler, Akira savait parfaitement que l’humain allait lui faire regretter ses paroles et qui lui-même à ce moment se dirait qu’il aurait du se taire. Pourtant… les yeux mi clos grimaçant de douleur, son membre dressé, le félin se disait que peut être la vie n’allait plus être autant à chier qu’il le pensait sur son banc avant de rencontrer cet humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Dim 12 Mai - 17:30

Les cris du neko brisèrent le silence de la salle de torture tandis que le sang coulait en mince filet le long de ses cuisses et de ses bras. Sans surprise, Kiyoshi fit le membre du neko se gonfler face au traitement que le jeune homme était en train de lui faire subir. C'était là une réaction physique prévisible de la part d'un animal inférieur incapable de maîtriser son propre corps. le jeune maître se délectait d'observer sa proie souffrir ainsi, se faire humilié de la sorte. Il le trouvait risible, pitoyable, à la limite de la soumission, bientôt son esprit se brisérait et il deviendra son jouet.

Quelques chose vient cependant perturber le plaisir malsain et vicieux que l'humain ressentait à ainsi torturer sa nouvelle chose. Au cri que le neko lançait, à la façon dont il se débattait, il semblait qu'il appréciait le viol. Kiyoshi fronça les sourcils, ce neko était de plus en plus déplaisant. Non seulement, il ne pouvait le tuer, il n'avait pas la moindre éducation et un esprit rebelle, mais en plus, il était visiblement maso. L'humain soupira intérieurement, si Akira était vraiment de ce bord là, il allait devoir jouer plus finement s’il voulait réussir à le détruire et le soumettre et non lui donner seulement du bon temps.

Observant le neko souffrir et s'extasiait à la fois, il sentit la contrariété montait en lui et attrapa la télécommande prêt à augmenter la décharge pour faire souffrir encore davantage son esclave et le pousser à ses limites. L'expression sur le visage du neko vint arrêter son geste, ce dernier affichait en effet un sourire moqueur et le défiait du regard. Soutenant son regard, il écouta Akira le provoquer et faire un nouvelle fois preuve de rébellion, le plaisir qu'il ressentait devait lui avoir redonner du poil de la bête et une once de fierté.

La baffe partit sans même que Nakamura s’en rende compte comme un réflexe, elle heurta la joue de l’animal avec force et brutalité dans un claquement sourd. Le jeune maître, les sourcils froncés et les lèvres plissées, lançait au félin un regard entre haine et dégoût. Il n'avait pas supporté les insinuations faites par ce sale animal, tout d'abord pensait qu'il n'était pas supérieur à lui, puis se moquer (même involontairement) du fait qu'il ne pouvait le tuer.

Il ferma les yeux un instant et prit une profonde inspiration, comme celle que l'on prend lorsqu'on est sur le point de mettre en oeuvre un point machiavélique. Il rouvrit les yeux et son regard se fut plus froid que jamais, toisant le neko du regard avec toute la haine du monde. il envoya son poing contre la figure du neko, puis augmenta la puissance du bâton à son maximum.

Il s'approcha alors davantage de l'animal et empoigna son visage dans sa main gauche, plongea son regard bleu océan dans le regard doré de l'animal. Il ressentit de nouveau le trouble qu'il avait déjà ressentit à plusieurs reprises mais, à cet instant précis, son envie de démolir Akira envoya ce sentiment aux oubliettes.

De sa main, il empoigna le batôn et se remit à faire des va et viens violents avec avant de l'enfoncer encore plus profondément que précédemment. Sans détacher son regard des yeux du neko, il l'observa réagir à ce traitement. Leur visage était si proche qu'ils pouvaient presque se toucher. Enfonçant encore plus le bâton, les mains crispées, les sourcils froncés, le regard dur, Kiyoshi prit enfin la parole avec une voix menaçante emplis de haine.


-Ne croit pas que je vais satisfaire tes plaisirs, stupide animal. Tes provocations minables n'ont pas de prise sur moi.

Sur ses mots, il retira le bâton de l'intimité du neko et l'envoya au sol à quelques mètres plus loin. Puis ramenant sa main droite vers le torse d'Akira, il lui fit un uppercut dans son bas ventre avec toute sa force puis se détacha enfin de l'animal. Il se retourna alors et se dirigea vers une armoire qu'il ouvrit, il fouilla quelques instants dedans puis en sortit une boite qu'il posa sur la table. Faisant dos à l'animal, il empêchait aussi celui-ci de voir se qu'il trafiquait avec la boîte. Le jeune maître l'ouvrit, il en retira un petit flacon ainsi qu'une seringue. Plantant l'aiguille dans le couvercle du flacon, il la remplit puis se tourna et s'approcha le neko la seringue à la main.

-Tu aimes souffrir, n'est-ce pas ? Voyons voir jusque où.

Il enfonça l'aiguille dans le bras droit du neko et appuya sur le piston pour transférer l'intégralité du liquide dans le corps du neko. Il retira ensuite la seringue du bras d'Akira et la jeta négligement sur la table. Tapotant sur la joue de sa chose avec un petit air sadique , il lui lança froidement.

-Il faut un peu de temps pour que cela fasse effet, tu vas bientôt commencer à te sentir...bien.

Il s'adossa alors à la table et croisa les bras fixant le neko des yeux, il ne fallait pas longtemps pour que le produit agisse. Le produit en question était un hyper sensibilisateur des nerfs: comme son nom l'indiquait, le produit allait rendre tout le système nerveux de l'animal hypersensible. L'un des effets était que les mouvements du neko allait devenir difficiles tout comme parler, les nerfs décuplant le moindre geste.

Mais l'effet qui intéressait le plus Kiyoshi était que cela allait aussi accroître considérablement le sens du toucher d'Akira y comprit sa douleur. Concrètement, le moindre toucher, le moindre frôlement, la moindre caresse allait devenir une insupportable douleur. Le simple fait de porter des vêtement provoquait des souffrances insoutenables, alors pour ce qui était des chaînes, des coups...

Nakamura se tourna alors de nouveau vers la boîte et en sortit une boîte plus petite qu'il ouvrit pour en dévoiler le contenu au regard du neko. Celle-ci contenait des aiguilles du même gabarit que des aiguilles d'acupuncture mais d'un diamètre quelques peu plus important. En tant normal, le fait de piquer l'animal avec ces aiguilles ne lui aurait provoquer que la légère douleur d'un pincement, mais sous l'effet du produit, il allait avoir la sensation d'être transpercé par des épées de part en part.

Constatant que le produit faisait effet, il prit une de ces aiguilles et s'approcha du neko avec un regard dur, froid et machiavélique. Ses lèvres formait un rictus entre le sourire, le dégout et la haine. Jouant avec l'aiguille entre ces doigts, il parcourut du regard le corps du neko, cherchant où planter cette première aiguille. Il finit par poser son doigt sur le corps du neko en le fixant dans les yeux et le fit glisser sur la peau du neko puis il s'arrêta à un endroit et y enfonça l'aiguille sans la moindre compassion.

Il recommença ce petit manège un bon nombre de fois, si bien que les bras, les jambes, le torse de l'animal se trouva couvert d'aiguilles. En attrapant une nouvelle aiguille, il fixa le neko dans les yeux avec un air supérieur.


-Où devrait-je mettre celle-ci ?

Il baissa son regard vers l'entrejambe du neko et posa son doigt sur le membre gonflé de l'animal, puis sur un ton plein de sadisme froid, il plongea son regard imposant dans celui du neko et lança avec ironie.

-Que dis-tu d'ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Mar 14 Mai - 11:51

Une nouvelle fois la main du jeune homme entra violemment en contact avec la joue d‘Akira sans aucune surprise. Quelque chose qu’il n’avait pas prévu se passa l’instant d’après, le visage de Kiyoshi tout près du sien, tellement proche l’un de l’autre qu’une mèche de ses cheveux touchait une de celle de son geolier, le regard doré plongé dans le regard océanique de l’humain. Un instant le félin trouva celui-ci beau…Jusqu’à ce qu’un poing rencontre brutalement son visage avant qu’un hurlement de douleur ne lui fut cruellement arraché alors que le courant parcourant son corps atteignit son corps le faisant se tordre de douleur.

La sensation de mouvement dans son intimité reprit de plus belle, encore ce mélange de plaisir et de douleur en lui, encore cette ambivalence de sentiment à l’égard de l’humain, l’aimer, le détester. Encore une fois le visage très proche de l’humain alors qu’il faisait buter violemment en lui son outil, alors que ce que devait espérer Kiyoshi arriva, le bâton frappant sauvagement les tréfonds de son être délivra la semence du félin. Sans étonnement, cet instant de plaisir passa inaperçue alors que l’humain crachait.

« Ne croit pas que je vais satisfaire tes plaisirs, stupide animal. Tes provocations minables n'ont pas de prise sur moi. »
« Alors pourquoi t’as réagi comme ça crétin d’humain ? »


Un très léger sourire aux lèvres, le neko sentit rapidement son intimité se vider alors que le bruit de l’outil atterrissant plus loin résonna dans les oreilles du félin alors que l’humain revenait tenant une seringue un sourire froid aux lèvres.

« Tu aimes souffrir, n'est-ce pas ? Voyons voir jusque où. Il faut un peu de temps pour que cela fasse effet, tu vas bientôt commencer à te sentir...bien. »
« Tu m’as fait quoi encore connard ?! »


Un léger grondement avait échappé au félin lorsqu’il s’était fait piqué par l’humain alors que maintenant celui-ci le regardait bras croisés adossait à une table. En retour le félin le fixait de son regard doré alors que peu à peu son corps se faisait de plus en lourd ou plutôt le kimono sur son dos semblait s’être changé en pierre et appuyait lourdement sur le félin alors que les chaines à ses poignets lui déchirant la chair lui donnaient l’impression qu’avec une cruelle lenteur on lui arrachait les mains.

La souffrance ressentit devenait telle que le félin commençait à avoir même du mal à réfléchir, l’humain s’était approché de lui et avait tiré une aiguille d’une boîte, qu’est ce qu’il croyait ce jeune homme, lui faire mal avec si peu ? Et pourtant, une douleur insoutenable lui noua l’estomac alors que la petite aiguille s’enfonçait dans sa chair coïncidant avec un nouveau cri de souffrance du félin. C’était à ça que le produit servait ? A causer encore plus de souffrance ? Un coup d’œil à la boîte lui fit comprendre que son supplice venait à peine de débuter.

Une nouvelle aiguille, suivie d’une autre, et encore une… La douleur faisait apparaître des taches noirs dans la vue du félin qui sous emprise était maintenant couvert de sueur rendant vain le bain de la veille. Encore une nouvelle aiguille, tentant de restait droit et fier le félin, se vit soudainement se détendre alors que les aiguilles obligeait le félin à se laisser aller à la douleur l’envoyant fuir en lui.

Après de longues heures à se faire planter des aiguilles ici et là, Akira n’avait plus aucune résistance, la douleur était maintenant insurmontable, avec quelques aiguilles, l’humain avait réussi à faire craquer la carapace que le félin avait mit des années à bâtir autour de lui et chaque aiguille était maintenant une pointe de souffrance en plus.

« Où devrais-je mettre celle-ci ? Que dis-tu d'ici ? »

Un contact sur la seule zone encore intacte de son être le fit légèrement revenir, le doigt frais de l’humain sur son membre brulant pendant tristement, relevant péniblement les yeux vers l’humain, le visage en sueur baigné de larmes, le félin brisé murmura difficilement entre deux halètements.

« …vous en supplie…Maître….pas ça….pitié… ferais tout ce que vous voulez...Maître...pitié...»

Incapable de faire plus, le félin laissa retomber son visage alors que les larmes gouttaient abondamment au sol, l’humain allait sans aucun doute l’empaler, et encore une fois la douleur serai insurmontable, si seulement cette fois, la douleur pouvait le faire mourir….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiyoshi Nakamura
Maître
Maître
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   Lun 20 Mai - 17:41

Le neko tressaillit au contact du doigt de l'humain, il semblait revenir d'un état second dans lequel il avait dû se réfugier pour tenter d'échapper à la douleur. Kiyoshi l'observa alors plus attentivement, jusque là la colère qu'il avait ressentit l'avait fait se concentrer sur son envie de détruire le neko sans vraiment prêter attention à ses jérémiades. Le neko était couvert de sueur, des larmes perlaient abondamment de ses yeux, elles tombaient au sol se mélangeant avec la semence d'Akira arrivée là plus tôt.

Les yeux du neko vinrent alors à la rencontre de ceux de Nakamura, il était en larme complètement abattu, désespéré, fragile, pathétique...si adorable. Cette vue du neko calmait le jeune maître mais, du coup, le trouble qui était restait en sourdine jusque là revenait de plus belle. Son coeur s'emballa, comment avait-il pu avoir une telle pensé ? Une sale bête ignoble être adorable ? Et puis quoi encore!

Les paroles coupées et marquées par la souffrance du neko firent revenir le jeune homme à la réalité, celles-ci était bien différentes de celles auxquelles le neko l'avait habitué. Il l'implorait, pour la seconde fois, mais ces paroles semblait bien plus sincères désormais, vouvoiement, emploie du mot "maître". Kiyoshi fut satisfait, le neko se brisait petit à petit, bientôt il ne sera plus que l'ombre de lui-même et l'humain pourra alors l'éduquer comme il souhaite, et en faire ce qu'il veut, tout ce qu'il voulait à cet être qui se détruisait entre ses mains.

Cherchant à chasser le trouble qu'il ressentait, le jeune maître fit glisser son visage vers l'oreille du neko. Un sourrire s'esquissa sur ses lèvres, sourire emplis d'une satisfaction sadique mais qui avait aussi quelque chose de mystérieux. Il souffla sur l'oreille du neko pour que ce dernier porte son attention sur ce qu'il allait dire.


-Ces mots, ne les oublie jamais.

Comme pour aider le neko à bien les retenir et les faire rentrer dans son crâne, il enfonça l'aiguille dans le membre d'Akira tout en se reculant pour pouvoir l'observer se tordre de douleur à sa guise. A cette vue, le corps de l'humain réagit étrangement, il sentit un frisson imperceptible le traverser, son trouble revenait avec plus de force et de conviction. Un trouble sur lequel le jeune homme était bien incapable de mettre un nom ni de comprendre, ou de vouloir comprendre, la raison.

Kiyoshi n'eut pas le temps de réagir ni de réfléchir, son corps bougea, de nouveau, par lui-même. Sa main se posa sur la joue du neko tandis que dans le même élan ses lèvres vinrent à la rencontre de celles du neko. Forçant le barrage des lèvres sans trop de difficulté dû fait de l'halètement du neko, il l'embrassa fougueusement. Séparant sa bouche de celle du neko, il plongea son regard dans celui du neko, son regard était trouble presque absent. Il ouvrit la bouche sur une voix bien plus chaude que celle de d'habitude.


-Akira...tu es mien...

Reprenant enfin le contrôle de son corps, Kiyoshi se sépara du neko rapidement et reprit sa contenance, faisant mine que cela faisait partit de ses intentions. En un instant, son regard était redevenu froid et son allure imposante. Sortant une nouvelle aiguille de la boîte, il regarda la neko, ne sachant pas trop quoi faire, bien qu'il ne laissait rien paraître, une grande confusion régnait dans sa tête.

Heureusement pour lui, la voix du majordome s'élevant d'un interphone non loin de la porte d'entrée vint lui sauver la mise. Le majordome informa Nakamura de l'arrivée du vétérinaire, posant la boîte à aiguilles sur la table, l'humain se dirigea vers l'interphone et répondit au majordome. Il lui indiqua la salle où faire patienter le vétérinaire, signalant qu'ils arrivaient bientôt. Soupirant, il chasa la confusion dans sa tête pour la reprendre à un moment plus propice.

Il revint alors vers la table et sortit une nouvelle aiguille contenant un calma pour annuler l'effet de l'autre produit et mettre le neko dans un état amorphe plus amène pour être examiner par le vétérinaire. Il s'approcha du neko et lui vit l'injection tout en commentant ce qu'il allait se passait sur un ton neutre et froid.


-Finit de jouer pour l'instant, le vétérinaire t'attend.

Il débarrassa alors le neko de toutes les aiguilles qu'il avait planté dans sa chair. Une fois cela fait, il attrapa une serviette dans un placard et essuya le neko le lavant rapidement. De nouveau plus présentable, il remit en place son boxer et rabattit son kimino. Il alla alors ramasser la ceinture laisser à terre la veille et l'attacha autour de la taille du neko. Enfin, il détacha une à une les chaînes qui entravaient le neko en commençant par les chevilles pour récupérer un animal totalement amorphe dans ses bras.

Cette fois-ci, il n'eut aucune réaction ou trouble face au contact avec le corps du neko. Kiyoshi en fut satisfait, il avait réussit à reprendre le contrôle de la situation qui ne lui échappait en temps normal jamais. Sortant de la salle sans plus de manière, il se dirigea là où l'attendait le véttérinaire en faisant un détour afin de récupérer de quoi faire l'échange pour le collier de l'animal. C'était une grande pièce à la décoration chic et sobre au milieu de laquelle trônait une grande table en bois, raison pour laquelle il l'avait choisit.

Arrivé là-bas, il salua le vétérinaire qui lui rendit son salut, ils se connaissaient, le vétérinaire était affilié à un centre de dressage que possédaient les Nakamura. Après un bref échange de politesse durant lequel Kiyoshi déposa le neko sur la table tout en faisant un rapide topo sur la situation, il laissa sa chose au main experte du vétérinaire. Allant s'installer sur un divan non loin, il observa la situation.

Le vétérinaire commença à ausculter le neko : battement de coeur, pression sanguine. Il le déshabilla pour observer son corps à la recherche de traces, de blessures ou autre, vérifia l'intérieur de sa bouche, des oreilles puis ses yeux. Tout en continuant de la sorte, le vétérinaire faisait des commentaires sur l'état de santé du neko. Globalement le neko était en bonne santé, hormis les blessures à la tête, aux poignets et aux mains dû aux mauvais traitements infligés par le jeune homme jusque là.

Kiyoshi finit par trouver lassant de voir quelqu'un d'autre toucher le neko, ça semblait même l'embêter. Se levant, il sortit de la pièce sans un mot au moment où le vétérinaire demandait à quand remonter le dernier repas du neko. Il revint au bout de quelques instants et déposa sur une table basse non loin du divan une chaîne, un ordinateur portable ainsi qu'une sorte de boîte recouverte d'un torchon et de laquelle sortait un agréable fumet.

Le vétérinaire avait finit de soigner le neko, Nakamura s'approcha alors pour voir les bandages qui entouraient désormais les poignets, les mains et la tête du neko. Le vétérinaire fit alors une prise de sang à Akira pour de plus amples examens puis prit enfin congé après avoir été payé et avoir donné des ultimes conseils. Le jeune homme ne prit pas la peine de le raccompagner, faisant appel à son majordome pour le faire, puis lui ordonnant de le laisser tranquille.

Nakamura observa alors le neko, passant une main sur sa joue et son corps, sa peau était incroyablement douce. Il remit les vêtements du neko en place puis procéda à l'échange des produits dans le collier. Il s'attarda encore un instant sur le neko, laissant ses pensées divaguer tandis que son trouble le prenait de nouveau, puis il alla prendre la chaîne et attacha un bout à l'endroit prévu à cet effet sur le collier de l'animal tandis qu'il attacha l'autre à un crochet dissimulait sous une planche du plancher de la pièce. La chaîne était logue si bien que le neko pouvait se balladait dans l'ensemble de la pièce sans trop de difficulté.

Laissant le neko encore dans les vapes sur la table, Kiyoshi retourna s'installer confortablement sur le divan, il prit son ordinateur portable et en profita pour rechanger les options du collier avant de se plonger dans son travail, jetant de temps à autre des coups d'oeil en direction de l'animal qui gisait sur la table et de l'étrange boîte à l'odeur alléchante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau jouet dans un manoir froid   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau jouet dans un manoir froid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]
» The reader
» Cupofty
» New pet!!??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Quatrième partie : RPG > Est :: La Forêt Woodblood :: Manoir Nakamura-
Sauter vers: