Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When angels give me a help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Milly Crimson
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: When angels give me a help   Mer 7 Déc - 10:28

« Hum, non … Mizu … pas le soutif … je vais avoir froid … ahnnn ma Mizuki … je t’aime, je t’aime, je t’aiiiiimme … »

Quelque chose troubla soudainement mes pensées. Quelque chose de lumineux, de très lumineux. J’entrouvris un œil pour voir que c’était déjà le jour, et que tout ce qui venait de se passer il n’y a pas une minute n’était qu’un rêve. Mince alors, c’était tellement réel … Je m’essuya un petit filet de bave qui s’était échapper de mes lèvres pendant ce moment de bonheur et regarda les alentours. Hum, trop de soleil d’un coup. Mais qui a laissé une fenêtre ouverte ? J’aurais pu attraper froid si je n’avais pas eu ce manteau sur moi. Mais attendez, c’est celui de Fushigi. Pourtant il n’est pas dans le coin, enfin je ne le vois pas. Bon, bah il a du dormir dans une des voitures de son ami mécano certainement. Je me recoucha, le sourire aux lèvres. Ce rêve m’a réellement mise de bonne humeur, hihihi. Aller, debout on a plein de chose à faire aujourd’hui alors hop, on lève ses petites fesses et on s’active ! Je laissa échapper un grognement au moment où le manteau rouge ne me protégeait plus du froid. Il a beau faire jour, c’est toujours désagréable ce passage du dodo au lever. Une fois debout, je m’étira de long en large, la bouche grande ouverte, puis regarda l’escalier. Certainement que Fushigi m’attendait déjà en bas. Je remis mes cheveux en place un minimum, fis le tour de moi-même pour vérifier si je n’étais pas trop ridicule. Les oreilles convenables, la queue lisse, le haut complètement fripé mais pour ça tant pis, et la culotte … bah ça va, pour un lendemain après une telle journée comme hier, je ne m’en sors pas trop mal.

Je descendis l’étage en fredonnant un léger son musical que le suppléant de l’animalerie écoutait à chaque fois que le patron lui demandait de bosser en son absence. En bas, il n’y avait personne. Personne dans la cuisine, personne vers la douche, personne du côté des voitures, absolument personne. Etrange. J’haussa les épaules et me mis à fouiller dans les différents placards de la cuisine pour y trouver un bol et de quoi grignoter. Un pack de lait dans le frigo, au milieu d’un tas de machin chose réservé aux gros bijoux d’Earl. Au final, ce sera bol de lait avec tartine de confiture à la fraise. Si je réfléchis bien, c’est certainement la première fois que j’ai le droit à un tel petit déjeuné. C’est excellent ! J’étala la confiture sans faire attention à ne pas en mettre trop, ce sera dommage de se priver quand même. Il me fallut facilement une demi-heure pour engloutir tout ça, et encore je prenais mon temps. Je regardais même de temps en temps autour de moi pour voir si quelqu’un montrait le bout de son nez, mais de toute évidence j’étais toujours seule. Tant pis, personne ne regarde, je peux donc faire tout ce que je veux ! J’alla déposer le bol dans l’évier et le reste là où je les avais trouvé, et je me mis à faire le tour du garage, toujours en fredonnant le même air musical. Je passa à côté d’une porte d’où s’échappait une très désagréable odeur de mort. Fushigi aurait-il fait des siennes avec le type du bar ? Décidément il ne pouvait pas s’empêcher. Ralala, oh et puis ce n’est pas mes oignons. Je repartis vers les voitures et en particulier celle qu’avait utilisé l’assassin hier soir avec son histoire de déguisement. Une petite idée me traversa l’esprit. Je vérifia une dernière fois dans les parages, personne. Héhéhé, j’entra dans le véhicule à la place du conducteur et referma la portière. Une main dans les cheveux pour mettre les mèches de devant à la façon des pilotes mauvais garçons, et la radio à fond. Tiens, c’est la même musique que celle que je chantonne depuis tout à l’heure. Emporter par l’élan, je me mis pour de vrai à chanter, profitant des vitres fermées pour hurler à tue-tête en remuant au rythme des paroles ! Et entre deux parties sans parole :

« Attention Mizuki ! On arrive pour te sauver ! A l’assaut !!! »




Musique :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fushigi Kurai
Maître
Maître
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: When angels give me a help   Mer 7 Déc - 21:52

Les yeux rouges de l'assassin avaient percé la pénombre pendant plus d'une heure, pouvant entendre les gémissements de la néko semblant faire de beaux rêves. Il sauta du toi et atterrit au sol. Dés lors il couru dans les rues sombres du quartier pauvre, en quète de sang et de victimes. Il ne devait pas attendre une seule seconde pour mettre son plan en place. Au bout d'une heure, il vint trouver un groupe d'homme semblant faire la loi dans cette petite ruelle. Il arqua un large sourire, et sorti son stiletto, approchant à pas de loup des hommes armés de battes et de couteaux. Il fut aisés pour lui d'esquiver et de se jeter comme un fauve aux gorges des membres de la bande. Quelques minutes plus tard, les quatres cadavres gisaient dans leur propre sang. Il cacha les corps et trouva un téléphone portable sur l'un des corps qu'il emporta avec lui. Il courru alors vers la sortie de ce quartier paumé sans s'arrêter. Au bout de plusieurs heures, alors que le noir de la nuit semblait se définir à son apogée, il s'arrêta, à mi-chemin entre le quartier Sud et le quartier Est. D'un petit abri de bois, il appela les urgences puis la police pour demander à ce que l'on envoie une unité. Après le coup de fil, il se terra dans la plaine et saisi un rat des champs qui tentait de le fuir. Il l'éventra facilement alors qu'il couinait encore ces cris d'agonie. Il se cacha dans les hautes herbes en bordure de la route, épiant le moindre bruit dans le silence total de la nuit. Il n'y eu aucun bruit pendant un bon moment alors que l'aube n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Soudain, parmis les chants des criquets et le bruissement du vent frottant les herbes, un bruit bien plus lourd et progressif se fit entendre: un véhicule. Il épia les phares puis la forme. C'était une voiture de patrouille de police, pas très rapide, juste pour aller en éclaireur. Il empoigna le cadavre sanguinolant du rat dans sa main et le jeta sur le pare-brise de la voiture de police. Elle s'arrêta brusquement, Fushigi eu le temps à peine de se cacher et de saisir son stiletto. Un des agents déboula du véhicule avec sa lampe torche, le faiseau partant dans tout les sens. Le sourire de Fushigi redoubla, il pouvait quasiment entendre le coeur de ce pauvre type battre, il pouvait sentir sa peur et s'en délecter. Il avança à pas de velours, accélérant le pas... le coeur cessa de battre...

____________________________________________________________________________________


Il était déjà huit heures du matin, Earl s'était réveillé dans son petit appart à deux pas de l'entrepôt. Il s'était fait un café et avait fouillé son étagère pour trouver finalement un croissant pour accompagner. Le temps au dehors était grisailleux. Il prit un pull noir et un pantalon ainsi qu'une écharpe pour se vétir. Une fois sorti, ayant pris soin d'emporter ces clées. Il senti tout de suite l'air frais le prendre de court et du réprimer un léger spasme dû au frisson. Il marcha, seul sur le chemin, avec pour seul son ces pas étouffés dans le gravier que frottaient ces chaussures. Une fois proche de la porte, il l'ouvrit et finit par entendre un autre bruit singulier. Lorsqu'il ouvrit la porte métalique dans un grand grincement, il découvrit qui était à l'origine de ce bruit: c'était cette hybride qui s'amusait dans la voiture. L'odeur vague qu'il sentait dans son garage le dégoutait. Une fois de plus Fushigi Kurai avait tué mais ne s'était pas occupé de sa victime. Il soupira et ota ces gants avant de rejoindre la salle où devait giser le mort. Le spectacle du cadavre le fit reculer, il dut réprimer une envie forte de vomir. Il se saisit du corps, retenant sa respiration et le plongeat dans le bac d'acide, conçu généralement pour débarasser les pièces du moteur de tout résidu métalique au cours du moulage et des finitions à la ponceuse. Il plongea entièrement le corps du cadavre, lachant alors un sifflement insupportable, le mécano ferma tout de suite l'accès à ce bac d'acide. Il sorti alors de cette chambre de l'enfer, parti se laver les mains et se dirigeat vers le véhicule dans lequel était la néko, ouvrant la portière.

Mélomane de bon matin...On dirait que tu as bien dormi sa rassure.

Il se retourna et regarda au alentours.

D'ailleurs, il est où notre branleur d'anglish?

Mais avant même que la réponse de la néko ne survienne aux oreilles du mécanicien. La solucion éclata dans un tintamare inquiètant. Une voix dans un haut parleur.

ICI LA POLICE MUNICIPALE! OUVREZ VOTRE FOUTU PORTE AVANT QUE JE NE VIENNE VOUS CHERCHER PAR LA PEAU DU CUL!

Earl, malgré la déformation du mégaphone, avait reconnu cette pseudo voix menaçante qu'il menaçait intérieurement de la faire souffrir. Il ouvrit alors la geante porte de l'entrepôt, laissant entrer une voiture basique de police. A son bord, un assassin conduisait, et deux cadavres reposaient à l'arrière.

____________________________________________________________________________________

Sortant de la voiture, Fushigi saisi deux corps, de sa seule main droite et les balança à terre comme deux vulgaires sacs. Il les avait tailladé aux veines, avant de les étouffer à l'aide de ces puissantes mains. Ainsi il avait évité à ce que le sang ne vienne tacher les uniformes de ces deux agents. Il arbora un sourire triomphant.

Bon l'heure n'est plus à l'amusement! Enfile moi vite ton uniforme jeune fille... tu vas être en retard pour ton premier jours chez les boy scouts... ne pose pas de questions fait juste ce que je te dis.

Une demi-heure plus tard, la même voiture de police quitta l'entrepôt à son bord, Milly et Fushigi en costume de flic. Le trajet fut relativement silencieux jusqu'au comissariat où Fushigi donna une fois, et une seule les consignes et le plan.

Ton infliltration au sein de la police doit commencer dés maintenant pour les mettre en confiance et dissiper les soupsons. Reste impassible, ne te trahis pas et ne révèle jamais ta nature de néko, que se soit dans les douche ou sur le terrain, si on te découvre t'es grillée. Maintenant Milly Crimson est portée disparue, tu t'appelle Haru Hirotawa, retient le bien. Obéit à tout ordres, et reste impassible envers ceux que tu croiseras, même tes collègues même les prisonnier... même elle... Ta radio est réglée sur la même fréquence que la mienne, t'as qu'as appuyer sur le bouton et causer pour parler, puis aussi appuyer sur "on" pour allumer et "off" pour éteindre. T'es inscrite sur le local du comissariat, donc t'as accés à leurs logis, tu pourras pioncer là bas... t'as qu'une tentative... ne la foire pas

A ces mots, il donna les dossiers à Milly ainsi que la radio avant de la laisser et de retourner au garage d'Earl attendant le Jour J.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: When angels give me a help   Sam 17 Déc - 11:04

Voilà la suite les enfants =D

http://neko-master.bbactif.com/t510-hope-what-for-i-am-already-condemned#5870

ne vous en faites pas, ce n'est pas si long à lire.

............................................




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://radio-nimo.exsay.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When angels give me a help   

Revenir en haut Aller en bas
 
When angels give me a help
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Forteresse of doom Dark Angels de planetstrike
» Dude's Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: