Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après une longue absence [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nagatsu
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 407
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 22
Localisation : Dans le pays des merveilles. Chut.

MessageSujet: Après une longue absence [PV]   Dim 27 Juil - 13:22

« Il ne doit pas être loin, allez, on va l'attraper, et devenir riches les gars ! »

Mon regard se balança de gauche à droite. Je ne pouvais plus bouger. Caché, dans un épais buisson, je ne pouvais pas me faire remarquer. Environ quinze personnes avaient prévu une battue pour les nékos en liberté dans la ville. Pourtant, je ne me sentais pas en danger. Il fallait à tout prix, sortir d'ici, et vite. Comment pouvoir sortir d'une ville à présent garder par des policiers. Partout, à chaque coin de rue, à chaque entrée de parc. Il fallait trouver... Un endroit sûr, pour passer la nuit. Les voix se faisait de plus en lus présente autour de moi. J'écoutais, essayant de voir les humains.

« C'est le cinquième. Il n'est pas très côté, mais bon, c'est toujours ça. On peut encore en trouver. Allez, on perd pas espoir »

L'espoir d'avoir une vie normale, était déjà partit depuis bien longtemps. Il fallait se faire une raison, ou partir la tête haute. Vers un nouvel avenir.

Le froid arriva vite. Les voix, peu à peu, se dissipèrent dans la ville. Il faisait nuit. J'en profita pour vite sortir de ma cachette, pour monter dans l'arbre le plus proche. Je ne voyais pas grand chose, à part du noir, et la lumière des maisons qui éclairaient les rues alentours. Tout à coup, une lumière traversa l'endroit ou je me trouvais. Cette petite plaine, était désormais sous la main des humains, qui campaient ici pour la nuit. L'un d'entre eux, se leva, probablement pour soulager une envie pressante. Il devait être à quelques mètres de moi, quand je le vis braquer la lame sur ma cachette. Pourtant, il ne dit pas un mot. Il regarda autour de lui, plusieurs fois. J'essayai, tant bien que mal, à me cacher, mais ma veste bleue ne passait pas inaperçu dans un arbre.

« Venez voir par ici, les mecs ! »

Il avait braquer sa lampe sur moi. J'avais fermé les yeux juste avant, faisant semblant de dormir. Mes bras pendaient dans le vide, sans mouvement. J'entendais alors d'autres personnes venir sous l'arbre. L'un d'eux me poussa légèrement avec un bâton.

« Tu crois qu'il est mort ? »
« Non. Regardes son état. Il doit juste être fatigué. Allez, on va le descendre doucement, faut pas l'effrayer »
« C'est vrai. Ils nous considèrent comme des monstres. On va essayer de ne pas le brutaliser »


J'entendis alors une barre de fer se poser sur l'arbre. Un homme monta, accompagné d'une petite fille. Petit à petit, il me fit descendre de l'arbre. Je faisais toujours semblant d'être inconscient. Une fois sur l'herbe, ils enlevèrent mes vêtements. Ils reculèrent tous lorsque que ma veste fût enlevé par une femme.

« Allez chercher doc, vite ».
« Qu'est ce qu'il a, papa ? »
« Quelque chose de grave, ne regarde pas, tu vas avoir peur »
« Qu'est ce qu'il a ? »


Les gens commencèrent à s'agiter autour de moi. Je savais très bien ce qu'il mettait arrivé, mais j'avais préféré l'ignorer. Pendant ce temps, un homme, regarda parmi ses fiches, avant de parler.

« Il s'appelle Nagatsu. Il est mit à prix à 35000. Dangereux, à ce qu'on raconte, il aurait massacrer un homme qui l'avait insulté. Franchement, on dirait pas, il a l'air... Enfantin... »

Les humains remirent ma veste, et quelqu'un me porta vers le camp. A ce moment, je décida de basculer, et de courir le plus vite possible. Ils n'avaient pas pensé à m'attacher. Ma poitrine me fit vite mal, et j'étais à présent entre la rivière, et les humains, qui essayaient de me résonner.

« Ne fais pas ça, tu es blessé. Tu peux t'en sortir. Reviens, on ne te fera pas de mal »

« Vous... Les humains... Vous parlez bien... Mais vous mentez, mentez trop bien. Vous allez embêter  notre vie, vous vous incrustez, parce que votre vie, elle est vide ! »

« Splash »

Je me laissais à présent dérivé par le fort courant. Autant finir noyé... Finalement, au bout de quelques secondes, je perdis connaissance.

« Vite, venez, il est là ! »
« Il faut faire quelque chose... J'appelle l'hôpital »
« Dépêches, il va crever »


« Allô ? …......... »

Une lumière blanche alors m'aveugla. J'ouvris les yeux avec peine. Mes bras, étaient attachés, ainsi que mes jambes. J'étais probablement dans un hôpital. Deux nékos me gardèrent.

« Je suis où ? S'il vous plaît... »
« Tu es à l'hôpital. Le médecin général ne voulait pas te prendre en charge, mais il a finalement accepté. Tu avais une vilaine blessure. Heureusement que la balle n'a pas touché ton cœur, tu serais mort. »
« J'aurai préféré mourir »
« Ne dis pas ça ! Tu as une nouvelle chance, ne la gâche pas »
« A servir des humains ? Autant me débrancher »
« Les humains sont supérieurs à nous. Alors tu te contente de faire ce qu'ils te dit »

Un médecin rentra alors dans la chambre ou je me trouvais. Il n'avait pas de réelles émotions sur son visage. Il décida alors de regarder toutes les machines, pour voir si tout allait bien. Il en profita pour mettre des médicaments sur ma table.

« Toi, tu as eu du bol. Maintenant, tu te tiens tranquille. Nous allons voir si tu es capable d'aller à l'animalerie. Sinon, c'est une piqûre qui t'attend. »
« Je préfère être piquer plutôt que de servir les humains. »
« Tu n'as pas vraiment le choix. Crois moi, je n'y suis pour rien. Je t'aurai bien détaché, mais j'ai des ordres. Si tu es en bonne santé, tu iras dans une cage, et j'en suis désolé, mais c'est comme ça. »

Deux jours passèrent, puis, une nuit, une personne arriva dans ma chambre, calmement. Je sentis très bien une aiguille me piquer. Doucement, le sommeil me prit, pour que finalement, je sois inconscient pendant quelques heures.

« Allez, on se réveille les merdes, aujourd'hui, nous avons un nouveau, alors, pas d'insultes ok ? »
« Un nouveau?»

Une jeune néko me regarda alors avec un grand sourire. Elle était juste à coté de moi. Pourtant, je regarda vite l'humain qui parlait :

« J'vais pas rester ici. Les humains, c'est des connards, des cons qui profitent de leurs lois. Je ne serai jamais à la solde d'un humain. Autant crever ».
« Oh, mais, il m'a l'air bien, le nouveau. »

Il retourna à son comptoir. Pas mal de personnes rentrèrent alors. Je mettais mit le plus loin possible, pour que personne ne me voit. Une jeune femme se plaça devant ma cage. Et y resta un moment. Je ne pouvait que voir ses jambes. Je faisais comme si elle n'existait pas.

« Monsieur, ce néko, il est à combien ? »
« Le nouveau ? 55000. Mais il est plutôt dangereux, Madame. »
« Mais allez vous faire foutre ! Je ne suis pas à vendre. Je suis libre. Les humains, ils ne m'achèteront jamais ! »

La femme, probablement surprise par ma phrase, tourna le dos à la cage, et partit faire un tour dans le magasin.

« Toi, tu perds rien pour attendre »
« Rien à faire. Tuer moi, j'en ai marre de cette vie de merde »
« Attends ce soir, je te ferai passer l'envie de me parler comme ça »
« Rien à faire, tu n'es rien pour moi. Alors, tu peux faire ce que tu veux, j'en ai rien à foutre »

Il repartit vers la femme, qui éclatée alors en sanglot. Il me semblait l'avoir déjà vu. Je ne pouvais en être sûr. Finalement, au bout de quelques minutes, elle repartit, sans rien prendre.
La journée n'avançait pas. Le soleil à travers la fenêtre brûlait les barreaux de la cage, qui était à présent brûlant. La dernière visite clos cette première journée. Le propriétaire alla fermer les rideaux, puis, il ouvrit ma cage, me traînant dans une pièce à l'écart.

« Bonne chance. »
« Le pauvre »
« Ouais »
« Faut pas parler aux humains comme ça »
« Surtout pas »


Des murmures, qui peu à peu se dissipèrent. L'humain m'attacha alors contre un mur. Il avait pas mal d'objet pouvant faire pas mal de dégâts.

« Quand tu me suppliera d'arrêter, je continuerai. Encore plus fort. On va voir, qui est le patron, ici »
« Ouais, en attendant, je ne peux pas me défendre. Tu as gagné, c'est tout ».

Je ne pouvais alors m'empêcher de lui cracher à la figure. Il se retourna, en prenant une batte en fer.

« Bah vas-y, frappe moi, je pleurais pas. Jamais devant un humain comme toi »

Il commença alors à me frapper. Je ne fermais même pas les yeux. Mon visage n'exprimait aucune douleur. Il me frappa partout, sûr toute les parties possibles de mon corps. Et pourtant, je ne disais rien. Prouvant que j'étais plus fort que lui.

« Tu en as eu assez, sale merde »
« Oh, pitié, arrêtez, je recommencerai plus. Hahaha, franchement, t'es juste incapable de faire du mal. Même une fillette me taperais plus fort »

Il commença alors à me frapper au visage. Je perdis vite connaissance, sans dire un mot.


« Encore ici toi, mais qu'est ce que tu as fait ? »

Une pièce... blanche. Allongé, je regardais mes mains...

« Ou suis-je »
« A l'Hôpital »
« Un hôpital ? Pourquoi ? »
« Une personne ta frappé à mort »
« Qui ? »
« Tu vas bien ? On dirait que tu as perdu la mémoire »
« Comment je m'appelle ? »

L'air enfantin, je ne comprenais plus ce qui était en train de se passer. On me montra alors des photos, pour que la mémoire me revienne. Rien ne se passa, au désespoir des médecins.

« Tu t'appelles Nagatsu. Tu es un néko, c'est à dire un esclave, qui doit servir les hommes comme nous ».
« D'accord. »
« Tu as compris ? »
« Oui. »
« Nous te ramènerons demain dans un endroit ou l'on achète des esclaves comme toi.  En attendant, reposes toi. »
« D'accord. »

Je m'endormis vite. Quand je me réveilla,  dans... une cage. Paniqué, je regardais alors autour de moi. Un homme vient alors à ma hauteur.

« Ne t'inquiète pas, tout ça est normal. Tu n'as pas à avoir peur. Des humains vont venir te regarder, il ne faut pas avoir peur, d'accord ? »
« D'accord ».

Une porte alors, à l'autre bout du magasin s'ouvrit, laissant apparaître les premiers humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rabbitdoubt.org/forum
 
Après une longue absence [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après une longue journée de dur labeur... [PV]
» Discussion après une longue journée [Alexander]
» Un petit verre après une longue journée de cours (PV Hagrid)
» Je suis devenue folle après une longue période de raison.
» Un verre après une longue journée de travail. Ft Alexie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Deuxième Partie : RPG > Centre-Ville :: L'Animalerie-
Sauter vers: