Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un souvenir perdu (PV: Kimiyo Kayase)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nagatsu
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 407
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 22
Localisation : Dans le pays des merveilles. Chut.

MessageSujet: Un souvenir perdu (PV: Kimiyo Kayase)   Ven 27 Déc - 23:34

Un visage magnifique, des cheveux marrons très long, des yeux violets, un sourire timide, et son prénom. Kimiyo. Les souvenirs passés ensemble, dans le parc, où nous nous sommes rencontré la première fois, la première fois où mon cœur n'agissait pas comme il doit agir. Pourrait-on ne pas avoir de sentiments envers une autre personne que soi même, qui finalement, nous attires malgré tout. Il était temps de l'oublier, une bonne fois pour toute, car, de toute façon, nos chemins ne peuvent plus se croiser : me voilà libre, et elle encore emprisonnée, si loin de moi. Comment faire, pour oublier la personne que l'on aime, qui hante nos rêve les plus doux ? Il est pourtant tant de faire une croix sur cette amour impossible.

___________________________________________________________________________________


« Nagatsu... Nagatsu... »

Cette voix qui n'existe pas, d'où vient elle ? Il me semble l'avoir entendue autre part, mais je ne me souviens pas.
Mon regard se jette dans le vide, et pendant un certains temps, les feuilles vertes des chênes semblent se transformer en monstres, et essayent de parler, sans succès, seules leurs bouches s'agitent, sans qu'un son sorte.
Mais... Je ne connais pas cet endroit. Une étendue de chêne. Après tout, avançons vers le plus grand, vers le nord, nous verrons bien si la voix vient de là. Le vent souffle, mes cheveux partent dans tous les sens, il fait chaud, très chaud. Les corps éparpillés par terre sont de plus en plus nombreux, les flaques de sangs de plus en plus grandes et je vais bientôt devoir marcher dessus, ils sont de plus en plus proches, ils me parlent, me cris dessus. Il est temps. Le ciel devient rouge, et les arbres prennent feu, les oiseaux ne chantent plus, la terre est morte, il ne reste que moi, je suis le seul survivant. L'enfer approche, le tonnerre gronde, ils arrivent, ils arrivent.

___________________________________________________________________________________


« Arrgh... »

Je me réveillais en sursaut, il faisait chaud, dans la petite cabane où je me trouvais, au milieu du bois. L'eau commençait à manquer, et finalement, je me leva, pour constater qu'il restait deux conserves contenant des légumes. Une suffira probablement, mais il fallait partir d'ici, et trouver un nouvel endroit ou aller, dormir quelques jours, et puis, trouver également à manger. Je sortis de la cabane en bois, pour finalement me rendre à la rivière, boire de l'eau fraîche. Le ciel n'était pas couvert, il devait être midi, ou une heure. Je plongea mes mains dans les poches de mes vêtements. Trois pièces qui ne serviraient à rien, il faut voler pour manger, pour survivre. La ville est à trois kilomètres de la cabane, il me faudrait environ vingt minutes pour me rendre dans un magasin.

Je retournais alors vers le cabanon prendre mes affaires. Mon couteau en main, je traversa la forêt, trop grande pour les « mangeurs de nékos », qui préfèrent tenter leurs chances dans des lieux fréquentés. Pourtant, une angoisse persistance m'obligeais à garder mon couteau dans ma main. Mon regard se baladait tout autour de la nature, cherchant le danger, à l'affût.

Le bois est maintenant loin derrière moi, et je rentre dans la ville, sous ma capuche bleue. Ma pensée se tourne alors sur un restaurant. Il était trop grand pour un seul néko comme moi, et je préférais voler une petite épicerie.

« Attends voir, seize, dix-sept, dix-huit... C'est le marché aujourd'hui »

Effectivement, sur la place de la ville se trouvait un marché, la où bon nombre de nékos se faisaient attraper par des chasseurs. Ma main se glissa alors dans la poche de ma veste. Je sortis un collier portant mon nom et le numéro qui m'étais attribué autrefois. Autour du cou, je l'attacha, pour finalement, me rendre au milieu des rayons nourritures. Discrètement, je pris une pomme, puis deux, puis trois. Voler était tellement facile depuis quelques temps. Une orange, puis du pain. Assez de nourriture dans mes poches pour partir.

« Et toi ?! »

Une voix d'homme m'interpella. L'air de rien, je détachais mon collier pour lui donner. Lui regardait dans ses fichiers si mon numéro n'était pas inscrit, il ne se doutait pas qu'avec une simple lame, il est si facile de changer un numéro.

« Je dois faire des courses pour ma Maîtresse »

L'air innocent, avec un léger sourire. Il me regarda, et, ne trouvant rien sur moi, me rendit le collier.

« C'est bon, tu peux y aller, fais attention, il y a du monde qui n'aime pas trop les nékos »

Une personne se souciant des nékos ? Peut-être. Je continua mon chemin, pour finir hors du marché. Quelques personnes discutaient un peu partout, et moi, je préférais partir au plus vite pour ne pas éveiller les regards indiscrets. Ma pensée se détourna alors vers le Parc, lieu que je connaissais de plus en plus. Mais, au lieu de partir vers ce lieu, je décidais de prendre un autre chemin, que je ne connaissais pas. Je traversais plusieurs ruelles assez sombres, qui n'avaient pas l'air sécurisées.

« Et néko ? »

Une femme, assez grande, mince. Une arme en main. Une nouvelle fois, je détacha mon collier pour lui jeter.

« Tu sais ce que c'est ça ? J'habite trois rues plus hauts, avec mon maître »

Elle me rejeta aussitôt le collier, et me laissa partir. Je ferma les yeux quelques instants, et je continuais à marcher, vers l'Est. Finalement, la nature gagna le béton, pour finir sur un grand lac. L'herbe était humide, fraîche, et je m'adossa à un rocher se trouvant à quelques mètres de l'eau. L'endroit semblait désert, et je sortis enfin je que j'avais volé. Quelques fruits, du pain. Assez pour quelques jours. Je rangea le butin dans mes poches, avant de fermer les yeux, pour faire le point sur mes idées.

___________________________________________________________________________________


« Nagatsu... Nagatsu »

Le bruit des ondulations de l'eau me berce. Le vent ne souffle pas, le ciel est de nouveau bleu, et les oiseaux chantent. Est il possible d'oublier après de si bons moments ? Pourrais-je un jour revoir les personnes chères à mon cœur ? Le vent recommence à souffler...

______
_____________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rabbitdoubt.org/forum
 
Un souvenir perdu (PV: Kimiyo Kayase)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Souvenir d'Haiti
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: