Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme chien et chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Jeu 3 Mai - 17:50

Le visage de Vanille avait pris un air très triste quand Ivan l'avait lâchée mais là, ce n'était plus de la tristesse que son visage exprimait. Plutôt une sorte de surprise outrée. Ca avait été comme un choc électrique pour elle quand il l'avait embrassé, elle avait même sursauté de surprise en sentant les lèvres de l'humain sur les siennes. Vanille cligna des yeux pendant quelques secondes, puis ils se plissèrent. Les ronrons s'étouffèrent dans sa gorge et sa queue commença à ralentir jusqu'à s'immobiliser.

Puis la Vanille qu'il connaissait refis surface. Elle prit la parole en s'outrant qu'il l'ait embrassé aussi facilement sans lui demander son autorisation. Ivan ne put s'empêcher de sourire, il retrouvait enfin sa partenaire. L'hybride se releva et croisa les bras d'un air boudeur, pestant intérieurement contre l'humain. Même si elle allait être invivable à partir de maintenant, Ivan était tout de même bien content de retrouver sa personnalité de petite peste. Il roula sur le lit jusqu'au bord et se releva en s'étirant longuement. L'hybride reprit la parole pour s'excuser de ce qu'elle avait fait, ajoutant qu'elle espérait bien qu'il n'en profiterais pas.

Aucun problème, c'était très agréable comme réveil d'avoir des câlins d'une jolie neko comme toi. Puis ça va, tu aurais pu faire des choses bien pire si tu avait trouvé ce qui était long et dur sous la couette.

Le jeune homme regarda la neko avec un sourire. Elle lui lançait un regard assez méchant mais elle avait de bonnes raisons de le faire. Ivan lui fit un clin d'oeil puis fit quelques pas dans la chambre, un peu hagard. Il eut un petit moment d'hésitation, se rappelant que la neko ne portait pas grand-chose et qu'il faudrait lui donner une tenue plus adaptée si elle allait sortir. Bon chaque chose en son temps Ivan : d'abord manger, ensuite on chercheras ce qu'elle peut enfiler. Lui aussi d'ailleurs il faudrait qu'il enfile quelque chose d'un peu plus couvert qu'un simple caleçon. Enfin qu'importe, c'est bien assez pour prendre un petit déjeuner avec son hybride.

Bon, je ne sais pas pour toi mais moi j'ai faim donc on va aller manger un bout et ensuite on va te trouver une tenue pour aller faire les courses. J'imagine que tu sais faire la cuisine - en tout cas, le petit déjeuner - donc je te laisse les fourneaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Sam 5 Mai - 1:58

Même si je reste silencieuse devant sa promesse de ne pas en profiter, je ne le crois pas trop, c’est un humain, après tout. C’est bizarre de penser ainsi, moi qui est toujours connu mes parents, des humains fiables et parfaits en tout point, mais ma tante m’a bien prouvé qu’ils ne sont pas tous comme ça. Et même si je ne parle pas de la petite histoire d’hier avec la bouteille de lait, je l’ai encore en travers la gorge. Pas facile de pardonner une telle humiliation publique, il faut dire, surtout quand en plus, après, il décide de m’acheter comme si de rien n’était, comme si ce n’était pas lui qui avait commencé. Je ne commence jamais, je me contente de répliquer seulement. Je pourrais, bien sûr, laisser ma rancune s’appesantir et pourrir jusqu’à ce que je puisse trouver le moyen de me venger mais... A quoi bon ? Je vais de toute façon avoir le bonheur et la joie de lui faire vivre mon caractère parfait, quoi que parfaitement invivable pour les autres, tout les jours qui viennent, que demander de plus ? En soit, c’est déjà une vengeance ...
Je rougis à sa remarque sur ce qu’il y a sous la couette, mais ne me gêne pas pour lui lancer un regard noir, qui répond d’ailleurs parfaitement bien à son petit sourire. Un jour je lui ferais ravaler son sourire. Je marmonne un vague "idiot", mais détourne les yeux ensuite. Maintenant que je suis bien réveillée, sa nudité partielle me gêne (bien que je sois contente qu’il porte un T-shirt).
J’aurais préférée qu’il soit une femme je crois, ça aurait été... Moins gênant à vivre au quotidien, je pense. Mais c'est impossible. Sauf si je décide de lui faire subir une opération improvisée aussi brutale que barbare à l’aide de mes griffes ou mes dents, il ne risque pas de changer de sexe du jour au lendemain. Je me demande si un jour je serais capable de regarder sereinement ma situation actuelle. Bah, il est dit qu’on peut s’habituer à tout. Mais la personne qui a sorti ce proverbe ne me connaissait pas, manifestement.
Je suis Vanille, non mais...

Passant une main dans mes cheveux, j’essaie de les remettre en place, sans trop de difficulté, ceci dit. Comme dit hier, mes cheveux sont assez disciplinés et facile à coiffer, sans pour autant manquer de volume. Disons que même ma non-coiffure du matin est acceptable. Des heures et des heures de soin pour avoir un tel résulta... Je me demande comment je vais faire pour les garder ainsi sans les produits adéquats. Il va vraiment falloir négocier certains trucs s’il ne veut pas que je devienne réellement invivable...

Mais là, Ivan dit quelque chose qui me fit lui lancer un regard à la fois surpris et interloqué.
Pardons? Moi? Savoir cuisiner? Il se moquer de moi? Sérieusement, il m’a bien regardé? Ne comprenant pas pourquoi JE devrais savoir cuisiner, je lève un peu les mains, mon visage toujours dans cet état d’incompréhension la plus totale. Sérieusement, je n’ai jamais tenu une poêle de ma vie, je ne sais même pas comment on allume une gazinière, en fait je ne sais même pas faire du riz, et il veut que je cuisine? Je reste un instant sans rien dire avant de répliquer sans pour autant comprendre un peu plus la situation. Pourquoi devrais-je savoir cuisiner ? Ça se voit pourtant que je suis une chatte de luxe et non une esclave. Non?

"J’ai la tête d’une personne qui a déjà mis les pieds dans une cuisine? Franchement? J’ignore même comment marche un micro-onde."

D’ailleurs, ça se cuit comment du riz? Et avec quoi? Et le poisson? Je ne me suis jamais vraiment posée la question, je me contentais de manger ce qu’on me préparait, ou de jeter le tout sur la tête su premier passant, si cela n’était pas à mon gout, au choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Sam 5 Mai - 22:10

Les mots d'Ivan eurent l'effet escompté. A peine avait il parlé de son érection matinale que l'hybride fit un petit sursaut. Ses joues s'empourprèrent puis elle lui lança un regard assassin, comme pour signifier à Ivan qu'il était sur une pente dangereuse. Il n'en tint pas compte, qu'avait il à craindre d'une neko qui le tenait contre lui il y a de ça quelques minutes? Même si derrière sa grande beauté se cachait une véritable petite peste, Ivan croyait encore en son bon fond.

Puis vint le premier ordre de l'humain. C'était un ordre dit avec beaucoup de tact et il s'attendait à ce qu'il passe assez bien. Vanille le regarda d'un air surpris puis interrogateur. Apparemment, ça n'allait pas passer si bien que ça. Elle fit une grimace en levant les mains, comme pour signifier qu'elle n'avait pas compris ou qu'elle se dégageait du problème. Ivan maintint son regard vers elle et tout deux se toisèrent pendant de longues secondes qui parurent des minutes. Puis l'hybride pris la parole en lui demandant si elle avait l'air d'une neko de cuisine, ajoutant qu'elle ne savait pas utiliser un simple micro onde. Ivan leva les sourcils un instant en continuant de la regarder puis se tourna vers elle.

Tu ne cuisines pas, tu impose tes goûts de luxe, tu ne fais pas le ménage... Et tu ne tolères même pas que je t'embrasse ou que je te touche. Il va bien falloir que tu trouve une utilité ma petite Vanille, je ne t'ai pas acheté pour faire la potiche. Parce que même pour ça, tu n'es pas capable!

Vous le trouvez dur? Ivan se trouvait surtout réaliste. Il fallait être clair avec la neko au plus tôt pour corriger le tir. Le jeune homme croisa les bras en la regardant de haut en bas un cours instant avant de rajouter un peu de venin.

Tu te dis une neko de luxe mais à part l'apparence, tu n'as pas grand-chose pour toi. Il va falloir que tu apprennes des choses et que tu te rendes utile ici, la vie de château c'est fini. A moins que tu préfère que je te garde juste pour profiter de ton corps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Sam 5 Mai - 23:05

Je souris, mais avec beaucoup d’ironie, puis pose mes mains sur mes hanches, n’en démordant pas une seule seconde, ne baissant ni le regard, ni la tête. Il me provoque, j’en suis certaine, sauf que moi je n’ai jamais demandé à être acheté, donc ses remarques ne me touches pas, il aurait pu me laisser dans ma cage et on aurait tout les deux continués nos vie chacun de notre coté. Je n’ai aucune raison de me montrer utile, je n’ai pas plus envie de lui faire à manger que de rester ici. Sauf qu’il n’y a plus mes parents pour m’accueillir dehors, mais sur le moment, piquée dans mon orgueil, je n’y pense pas. Je suis parfaite comme je suis, parfaitement parfaite, même. Pourquoi prendre la peine de changer alors ?

"Et pourtant c’est à « ça » que je sers, je suis jolie, rien de plus. Tu commences à comprendre ton erreur ? Tu aurais du prendre une des esclaves présentes plutôt que moi. Je suis une neko de "compagnie", si tu tiens tant à me comparer aux autres. Je peux tenir une discutions et lire un livre s’il le faut et qu’on me le demande gentiment. Alors oui, on peut dire que je suis une « potiche », pour reprendre tes termes... Et je sais très bien le faire, c'est toi qui ne sais pas m'apprécier."

C’est la seule comparaison que j’ai trouvé. Après tout, mes parents m’avaient achetés parce qu’ils ne pouvaient pas avoir d’enfant, mon seul rôle était de combler ce manque, ce que je fis avec brio toute ma vie, puisque j’étais continuellement au centre de toutes les attentions. En grandissant j’ai troqué mes jouets pour des livres, et mes poupées pour des soins de beauté. En quelque sorte, c’était moi la poupée, désormais. Et j’étais de loin bien plus belle que n’importe quelle poupée de porcelaine. Je tenais compagnie à ma mère en l’absence de père, et quand il était là, je réclamais toute son attention avant qu’il ne reparte ailleurs. Ma vie était idyllique, je n’avais qu’à être moi pour plaire. Quel dommage que ce beau rêve est prit fin. Pourtant je refuse de me laisser marcher sur les pieds par un humain qui croit pouvoir faire de moi une basique esclave. Je suis aussi libre que lui, et personne ne m’enlèvera cela de la tête.

"Si tu n’es pas content du peux toujours me revendre, mais n’espère même pas profiter de mon corps."

Dis-je, ma queue étant aussi touffue qu’un plumeau, et les oreilles basses montrant bien la menace silencieuse face à cette remarque et le venin dans ses paroles. Hors de question que je ne sois qu’un jouet sexuel comme trop d’hybride. Je suis peut-être frêle par rapport à un homme, mais je n’en démordrai pas et, justement, mordrai au besoin s’il le faut. Enfin c’est ce que j’imagine, jusqu’à maintenant je n’ai jamais eux à me défendre pour ça, mais je suis sûre que l’adrénaline donne des forces dans de tel moment... mais quand même, je ne le montre pas, mais cette idée ne me rassure pas, et soudainement, je me sens un peu trop peu vêtue...
Je sors de la chambre, me dirigeant vers celle inhabité d’hier pour aller mettre l’un des rares vêtements acceptables que j’ai trouvé hier, tout en continuant de parler à voix haute, pour bien me faire entendre.

"Si tu veux me revendre il n’y a pas de problème, autant en profiter maintenant, ça t’évitera de dépenser ton pauvre petit salaire plus longtemps pour rien."

J’insiste sur le pauvre et petit. Tout le monde n’a pas les moyens d’être riche, ici... Moi ? Si j’étais humaine je serais à l’heure qu’il est la mannequin la plus surpayée du monde, sans modestie aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Dim 6 Mai - 15:17

Ivan ne s'attendait pas à la voir baisser les yeux ou se sentir gêner ou même intimidée d'être traité de la sorte. La neko fit un sourire, comme si elle attendait cette remarque depuis toujours. Elle lui répondit que, quoi qu'il en dise, c'était là son utilité : être belle. Un peu comme les jolies femmes qui tournent autour des présentateurs TV sans rien dire. Vanille poursuivit en ajoutant qu'Ivan aurait mieux fait de prendre une autre esclave moins belle mais plus utile. Elle ne ferait que tenir compagnie, discuter et éventuellement lire pour lui mais rien de plus.

S'il avait été dur dans ces propos, elle l'était tout autant dans sa réponse mais ça, le jeune homme s'y attendait. Ivan la regarda sans rien dire, cachant son sourire. Sans paraître maso, il aimait bien qu'elle ait un peu de caractère. Vanille reprit la parole pour dire à son humain qu'il pouvait toujours la revendre mais qu'il était hors de question qu'elle le laisse abuser de son corps parfait. C'était tout vu, il ne voulait pas s'en séparer et s'il voulait profiter d'elle, il n'avait pas à attendre son avis mais Ivan ne répondit pas, la laissant s'énerver toute seule.

Comme un chat au pied du mur, elle avait les oreilles baissées et la brosse toute touffue. Il ne manquait plus qu'elle crache pour parfaire son coté félin. Visiblement vexée, elle se leva et sortit de la chambre à toute hâte pour aller vers la chambre où restaient quelques vêtements. Ivan s'approcha de la porte entrouverte et l'entendit dire qu'il pouvait la revendre mais qu'il valait mieux le faire rapidement pour ne pas perdre son argent plus longtemps. Se doutant qu'elle devait être en tenue encore plus courte, il n'entra pas et répondit sur le pas de la porte.

Tu te fais des films Vanille, je t'ai eut pour une bouchée de pain. Ce n'est pas les quelques billets que tu m'as coûté qui vont me mettre dans la misère. Et puis de toute manière il n'est pas question que je me sépare de toi.

Ivan pencha un peu la tête pour entrapercevoir la neko dans l'entrebâillement de la porte avant de reprendre.

Et puis il faudra bien que tu apprennes à faire un peu plus qu'être belle si tu veux manger car je ne te ferais pas la cuisine. Ou bien tu apprends à te faire à manger, ou bien tu mangeras de la pâté pour chat et des croquettes, ça tombe bien en plus j'en ai dans un placard.

Ivan fit un sourire, fier de lui. Le moyen de pression était tout trouvé et jamais on n'apprend plus vite à cuisiner que quand il s'agit de se faire à manger. Le jeune homme alla vers la cuisine et pris un bol propre dans un placard. Il mit ensuite de l'eau à chauffer dans la bouilloire et sortit un sachet de thé. Quelques biscuits chocolatés, un yaourt et voila le petit déjeuner du jeune homme prêt. Il avait servi un seul couvert et s'était installé dans la cuisine, s'attendant assez à subir le scandale de sa neko alors qu'il déjeunait paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Dim 6 Mai - 23:27

Je prends la robe. Elle est noire, sobre, à col roulé mais sans manche, et arrivant aux genoux. C’est assez neutre pour être passable, bien que j’aurais préféré qu’elle est quelques dentelles en plus, qu’elle soit plus courte, et plus moulante. Mais au moins il y a une sortie pour ma queue, c’est suffisant... On n’a pas toujours tout ce qu’on veut, manifestement. Surtout ici en tout cas... Je veux retourner à la maison et retrouver le luxe et l’opulence du manoir... Je risque d’être nostalgique encore un long moment, vu comment je suis traitée ici. Avec un soupir, j’enlève mes vetements, restant un instant dans la tenue d’Eve, hésitante pour mes sous-vêtements, avant de trouver un ensemble noir acceptable. C’est tellement banal que j’en pleurerais presque. Ou est la dentelle ? Et le coté sexy ? Je n’ai même pas de porte jarretelle pour mes bas, il me faudra donc mettre un collant... Un autre soupir.

Pourquoi Ivan ne veut-il pas me revendre ? Je me le demande, tout en fouillant dans l’armoire à la rechercher d’un collant. Je ne suis manifestement pas le genre de neko qu’il lui faut et il n’est absolument pas le genre d’humain dont j’ai besoin. Alors pourquoi ? Je poserais bien la réponse, mais la réponse pourrait me déplaire, je préfère donc m’abstenir. Je me demande si je ne devrais pas tester la fugue, puisqu’il n’est manifestement pas décidé à me revendre d’après ses propos. Peut-être que je l’aurais à l’usure, ou à l’exaspération ?

Je relève la tête d’un coup alors qu’il parle de manger de la nourriture pour chat ! S’il fait ça j’écrase la pâté sur l’hérisson qui lui sert de chevelure, et sans l’ombre d’une hésitation! Je... Je ! Rooooh quel goujat ! Si papa avait été là il... Il... Il, je ne sais pas, mais ça ne se serait pas passé comme ça ! Je m’énerve mais continue à fouiller dans le placard, ce qui donne quelque chose d’assez étrange, alors que les vetements volent dans la pièce avant que je ne trouve enfin ce que je veux. Des collants opaques et noirs. Parfait. Les enfilant avec soin, pour ne pas les effiler avec mes griffes, mais rapidement à cause de ma colère, je me relève ensuite, remettant de l’ordre dans mes cheveux... Non en fait il faut que j’aille les coiffer, malgré mon envie de lait, il faut a tout prix que je m’occupe de mon visage.
Je vais rapidement dans la cuisine, lui lançant mon regard le plus noir, le plus menaçant. J’suis sûre qu’il a peur ! Crains ma colère, humain !

"Toi, on n’en a pas fini !"

Dis-je en lui lançant un regard noir avant de disparaitre, faisant claquer la porte de la salle de bain une nouvelle fois. Je fais une toilette rapide, mais prends quand même soin d’utiliser crème après crème, peut-être plus rapidement qu’à mon habitude. Je me coiffe rapidement, et utilise une brosse à dent non utilisé qui se trouve dans le placard. C’est plus fort que moi, certains mangent avant de se laver, moi je ne peux pas. Je me coiffe aussi rapidement, puis revient enfin dans la salle, le toisant, ma queue battant l’air. Où on était nous ?
Ah oui. La colère. Je ne mange pas beaucoup en fait. Quoi ? Vous croyez vraiment que j’ai une telle ligne sans faire quelques efforts ? Il est pas question que je lui laisse ne serait-ce gagner que d’un pas. Allons-y pour un petit déjeuner frugal. Du sport, du riz, des fruits, des légumes, du poisson et beaucoup de lait, le secret de mon corps absolument parfait. Je me contente donc de chercher rapidement des yeux, et trouve enfin une pomme. Parfait. Je la prends, puis vais jusqu’au frigo. Je ne prends pas longtemps pour trouver la bouteille de lait que je sors, tout en cherchant un bol. Comment ça se range une cuisine ? Pourquoi autant de placard ? Avant il suffisait que je claque des doigts pour en avoir un. Je manque de considération ici!
Après de laborieuse recherche, je trouve un bol, parfait.

Je m’assois en face de lui (me laisser tomber sur la chaise serait plus correct, en plus je me fais mal avec la table), sans perdre mon regard noir, et croisant les jambes. Je me sers un bol de lait sans le quitter des yeux, et le boit toujours avec mon regard menaçant. Voui, clairement je suis en train de le fusiller du regard. Je ne lui parle plus, c’est fini. Je suis bien décidée à l’avoir à l’exaspération pour qu’il se décide de me revendre. J’hésite presque à lui lancer la bouteille dans la figure, mais si j’ai pris le soin de me préparer, ce n’est pas pour finir trempée un instant après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mar 8 Mai - 16:12

Alors qu’il mangeait tranquillement son petit déjeuner, Ivan n'avait aucun doute sur le fait que la pique qu'il avait lancé eut son effet. Il avait pu entendre des vêtements voler dans la chambre pendant qu'il était dans la cuisine, ce qui amusait beaucoup le jeune homme à y repenser. D'ailleurs il aperçu Vanille passer devant la cuisine, lui lançant un regard noir de colère et de frustration puis le menaça verbalement. Ivan ne fit que lever son bol de thé, narguant sa neko sans un seul mot.

Même si le passage de la neko fut bref, Ivan pu remarquer la jolie petite robe qu'elle avait enfilée ainsi que les collants. Même lui ne savait pas que cette armoire contenait ce genre de trésor. Comme quoi, quand on cherche bien. Nouveau claquement de porte, probablement la salle de bain. Ivan en profita pour manger tranquillement quelques biscuits, songeant a renforcer un peu la porte de la salle de bain - ou a mettre du caoutchouc sur toute l'armature de la porte.

Quelques minutes passent avant que la neko reviennent, toisant l'humain en fouettant l'air avec sa queue. Visiblement elle lui en voulait encore. Elle détourna le regard et chercha un instant avant de prendre une pomme puis de fouiner dans le frigo pour en sortir une bouteille de lait. Encore un petit instant à chercher dans les placards avant de trouver un bol. Ivan jubilait intérieurement mais se contentait de la suivre du regard en terminant ses biscuits. Vanille s'affala sur la chaise en face de lui et le regarda avec son regard furieux. Elle se servit un bol de lait et commença à le boire sans relâcher son regard vers son maître qui fit juste un petit sourire.

Et bah tu vois, tu t'en sors très bien toute seule. Même si ce n'est pas hyper équilibré comme petit déjeuner... Pas trop frais de lait?

Comme il venait de sortir du frigo, bien entendu qu'il était frais et même si certaines personnes aiment le lait froid, aucun doute qu'une neko le trouverait bien meilleur chaud. Ivan termina son bol de thé puis posa les coudes sur la tables, soutenant sa tête avec ses mains. Il observa longuement la tenue de Vanille. Il en aurait bien rajouté un peu sur sa tenue, qu'elle était habillé comme un sac à patate ou qu'elle avait pris un sac poubelle pour s'habiller. Mais il ne fallait pas trop en faire non plus, ne pas envenimer la situation plus que nécessaire. Puis il fit un petit sourire.

T'es mignonne quand tu t'énerves n'empêche. Toi qui veut être une neko de compagnie, heureusement que tu n'as pas précisé de "bonne" compagnie. Il faudra bien m'accorder un sourire et mettre de l'eau dans ton vin si tu ne veux pas que ta garde robe se limite à la penderie que tu as fouillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Jeu 10 Mai - 8:56

Je ne prends pas la peine de répondre à son commentaire sans intérêt, mon regard est déjà assez noir comme ça. Par chance, j'ai toujours préféré le lait froid (comme tout chat qui se respecte, d'après moi), ça ne me gêne donc pas du tout alors qu'il vienne de sortir du frigidaire. Vous ne trouvez pas que le lait chaud à une goût totalement différent du froid? Moi si, en tout cas... Sauf si on rajoute du chocolat dedans, ce qui n'est ni mon cas, ni le sujet de cette conversation.

Je continue donc à boire tranquillement mon lait, le snobant comme je sais si bien le faire, avant qu'il me sorte une autre remarque. A croire qu'il pourrait très bien faire la conversation tout seul. Je suis toujours mignonne, voyons, c'est dans ma nature. Je suis la beauté à l’état pur que voulez vous. Quoi? Modestie? Pourquoi s'en encombrer quand on sait que c'est la vérité? Je suis parfaite, c'est tout. Oui, même quand je suis en colère, tout à fait. Son pique sur le fait d'être de bonne compagnie m'atteins à peine, je suis de «bonne» compagnie qu'avec ceux qui le mérite, ce qui, vous l'aurez sans doute compris tout seul, n'est pas le cas d'Ivan. Parfaitement, je me permets de fait la difficile, et pourquoi pas, au fond?
D'ailleurs pourquoi lui sourirais-je, il n'en a pas eu assez des sourires, tout à l'heure ? J'ai été gentille pour toute la journée, c'est bien suffisant, je ne vais pas en plus me forcer à faire des choses dont je n'ai pas envie. Ce qui entend sourire, être serviable d'une quelconque façons, et, sans l’immédiat, parler. Je le snob donc à nouveau avec un air suffisant tout en commençant à manger ma pomme. Je ne vois pas ce qui peut être plus équilibré qu'un fruit et du lait. Du riz et du poisson peut-être, mais je ne m'attends pas à dé miracle, il a l'air aussi japonais que mon prénom si vous voulez mon avis.
Et qu'est-ce qui entend par mettre de l'eau dans mon vin ? Je n'ai absolument pas envie de le débouder, c'est de sa faute si je boude. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, je suis presque facilement vivable... Pour peu qu'on se montre acceptable avec moi. La pâté pour chat et les croquettes, pour moi, ce n'est pas acceptable. Tout comme le fait de me menacer de ne pas m'acheter d'autre vêtement que ceux parfaitement passable, voir médiocre, de la penderie. De toute façon, vu son métier, je ne m'attends pas à reporter du Dior ou du Prada avant fort longtemps. Déprimant.
Ce qui me donne encore moins envie de sourire.

"Je ne bois pas de vin."

Répondis-je plus pour ironiser sa remarque qu'autre chose, le tout avec un micro sourire bien forcée de trois secondes environs. Voilà, il l'a son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 14 Mai - 20:23

Plus rien ne semblait atteindre la neko. Les piques étaient fines mais tout de même, Ivan s'attendait à un peu plus de réaction de la part de son esclave. Vanille mangeait paisiblement, avec son regard froid et noir qu'elle lançait de temps en temps sur l'humain. Quelques minutes passèrent, silencieuses, avec des regards qui se croisent. Puis l'hybride reprit la parole avec un air totalement inexpressif, expliquant qu'elle ne buvait pas de vin. Elle fit un sourire forcée pendant quelques secondes puis trempa ses lèvres dans le lait de nouveau. Ivan resta un instant bête avant de se mettre à rire. Au moins elle pouvait être drôle quand elle était décidée.

Hahahaha, tu es un sacré phénomène Vanille. Aller ne fait pas la tête, tu vas finir par te donner des rides à force d'avoir l'air aussi méchante.

Ivan se leva de sa chaise, fit quelques pas et posa une main sur la tête de l'hybride, lui accordant une brève caresse. Puis il retourna vers sa chambre en retirant son T-shirt l'abandonnant dans un coin du couloir. Quoi? Il avait quelqu'un pour s'occuper du linge maintenant, quoi qu'elle puisse en dire. Un bref regard vers le lit encore chaud, une brève tentation d'y retourner mais l'hybride avait été plutôt claire sur ce point et puis même, il était trop tôt pour songer à cela.

Après une courte hésitation devant sa penderie, Ivan opta pour une tenue assez sobre. Pantalon en jean, T-shirt noir d'une marque de surfeur et ses lunettes mauves accrochées à son col. Il était fin prêt. Ivan traversa le couloir dans l'autre sens mais ne vit pas Vanille, sans doute occupée à… Dieu seul sait quoi. Qu'importe de toute façon, il allait vers la salle de bain redonner un coup de jeune à sa coiffure. Un petit coup de brosse, quelques touches de gel appliquées avec soin dans les cheveux et c'était fini. Ivan se regarda un instant dans la glace, s'assurant que tout était parfait puis revint dans le salon, mains dans les poches, cherchant du regard son hybride.

Vanille? Si tu veux qu'on aille faire des courses ce matin faut t'activer chaton. Et je pars pas si tu ne me fais pas un câlin de toute manière, j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme chien et chat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme chien et chat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» S'entendre comme chien et chat (Pv Uridan Sangried)
» Comme chien et chat. - Maddoxia.
» «Comme chien et chat.»
» Comme chien et chat. + LOLA
» Comme chien et chat [Feat. Catwoman]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: