Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme chien et chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Comme chien et chat   Sam 7 Avr - 18:07



Comme une fois n'est pas coutume, résumons pour ne pas changer, d'accord ? Ce matin, tout allait bien dans le meilleur des mondes, j'attendais dans ma cage que ma tante change d'avis, pour l'instant rien de bien nouveau depuis trois jours. C'est dans la soirée que ça a vite changé. Un humain du nom d'Ivan est venu travailler dans cette animalerie. Dans un sens, le courant à très bien passé entre nous, trop même, au point qu'il finisse par me lancer une bouteille de lait dessus (seulement son contenu, rassurez vous... Ce détail est important, car il explique pourquoi je suis en sous-vêtement avec sa chemise et sa veste. Autant dire que c'etait clairement électrique entre nous, mais pas forcement dans le bon sens...

Bref, au final, je ne sais pas pourquoi, mais il a décidé de ruiner mes plans (et accessoirement ma vie) en m'adoptant. Adieu ma vie idyllique dans l'opulence et la richesse. Et après on s'étonne que je tire une tête pas possible et que je ne dise pas un seul mot de tout le trajet ? Bon, peut-être que le fait qu'il m'est passé sa veste et qu'il soit T-shirt à manche courte à coté de moi me gêne un peu, aussi. Oui, parfaitement, être à demi-nue ne me gêne pas, mais par contre, quand les autres commencent à être peu vêtu, c'est autre chose. Je suis pas habituée à ça moi, les seules personnes que mes parents invitaient étaient des vieux d'au moins la cinquantaine, et la plupart me regardait sans comprendre pourquoi je n'avais pas de collier. J'ai donc habillement fixée le trottoir de tout le long...
En fait, je ne sais pas où on va, surement dans un trou de souris. Ou une cabane au fond d'un trou perdu. Quoi ? Comment ça je suis trop pleine de stéréotype ? Tout le monde n'a pas les moyens de se payer un manoir hum ? Ça gagne combien, en plus, un vendeur de neko ? A tous les coups ça a des primes sur les ventes qu'ils effectuent (je ne suis pas esclave je m'en fiche qu'on se fasse de l'argent sur les autres nekos). Tant mieux, car il va lui en falloir des primes pour m'acheter une garde robe complète, je jure de faire de sa vie un enfer si on ne va pas faire du shopping demain. Oui, parce que là, il est un peu tard, en plus je somnole à moitié.

Enfin, on semble arriver. Je lève les yeux. Des appartements. Il fallait que ce soit des appartements. Il ne pouvait pas avoir au moins une maison ? Je soupire fort bruyamment pour montrer encore un peu plus mon désaccord dans toute cette histoire. J'ai promis la paix, pas d'y mettre de la bonne volonté, moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Sam 7 Avr - 20:32

Malgré le temps plus qu'insupportable, ni Ivan ni Vanille ne bronchaient. Ils avançaient sans un mot sous la pluie, protégée par le parapluie qu'avait emprunté le jeune homme à la boutique. L'hybride regardait le sol en avançant, pas vraiment fier d'avoir été bernée de la sorte. Même lorsqu'il lui avait mit sa chemise puis sa veste sur le dos, Vanille n'avait même pas dit un petit mot de remerciement ou une pique assassine. Elle faisait tout pour éviter son regard, un comportement un peu surprenant pour une hybride qui refusait de se faire reconnaître comme esclave.

La pluie était cinglante et tombait parfois en diagonale avec le vent. Autant dire que le parapluie ne constituait pas une protection des plus idéales et que les vêtements des deux compagnons étaient un peu humides. Il ne fallut qu'une dizaine de minutes pour qu'ils rejoignent l'immeuble où vivait le jeune homme. C'était un grand bâtiment assez neuf que la ville avait construit récemment pour s'étendre un peu plus et pour recevoir plus d'habitants. Vanille leva les yeux un peu avant qu'ils puissent se mettre à l'abri sous le porche de l'immeuble. Son soupir trahissait un fort mécontentement mais toujours aucune pique assassine. Elle n'en avait pas besoin, Ivan sentait très bien son mécontentement.

C'est ici. Désolé de ne pas avoir une demeure à ta convenance mais ça sera toujours plus grand que les deux mètres carré de ta cage. Confortable je ne sais pas mais plus grand.

Le jeune homme ouvrit la porte à la neko puis la suivit à l'intérieur. Ils traversèrent le hall, montèrent deux escaliers et traversèrent le corridor jusqu'à l'appartement n°207, celui où il vivait. Le jeune homme ouvrit la porte et s'engouffra à l'intérieur, retirant ses chaussures à la hâte dans l'entrée.

J'imagine que tu seras d'accord avec moi si je te dis qu'une douche s'impose. Enfin si tu préfère, tu peux te contenter de te sécher mais moi je vais faire un passage sous l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Dim 8 Avr - 18:27

"J'aurais préféré un château."

Dis-je pour répondre à sa petite remarque. Il ne pouvait pas être riche comme tout le monde ? Enfin bon, dès qu'il ouvre la porte, je rentre pour regarder un peu le tout. Des portes, des corridors... Je m'étais toujours demandé comment c'était dans un immeuble et manifestement c'est aussi décevant que je m'y attendais. Faut bien que les pauvres vivent quelque part. Mais bon, on finit par arriver devant sa porte à lui. Il rentre, je le suis, sauf que moi je n'ai pas de chaussure à enlever, ce qui me permet d'avancer directement.

Bien décidée à surveiller avant tout qu'il n'y ait pas d'autres nekos ici, j’examine les lieux. Je ne suis pas partageuse, s'il y a d'autre neko, c'est moi la chef, et c'est mon territoire (même si je ne l'ai pas choisi), point. Je vous laisse deviner comment c'était joyeux quand mes parents prenaient un nouveau domestique, jusqu'à ce qu'ils comprennent que j'étais loin au-dessus d'eux, je faisais de leur petite vie un enfer... Et après ? S'il ne comprenait toujours pas, je faisais en sorte que mes parents les revendent. Je vous l'ai dit, je ne partage pas, c'est moi qui fixe les règles avec les autres neko puisqu'ils sont des esclaves et moi pas. Oh, et évidemment, tout ça dans le dos de mes parents, pour eux, j'étais un ange. Ils me manquent...
Comme tout chat prenant ses repères, je vais surement aller faire le tour du propriétaire, pour l'instant, je me contente de regarder ce qui ressemble vaguement à un salon. Il manque le lustre en Cristal et les canapés style louis XVI. Et l'écran plasma au mur, il est ou ?.... En plus c'est petit. Et je vais devoir vivre là dedans ? Mon dieu, je ne sais pas, c'est toujours plus grand que ma cage, mais ma cage c'était temporaire. Ma tante, elle avait une villa elle au moins, bon, ça ne valait pas le manoir familiale, mais elle l'a vendue, alors bon. Je secoue doucement la tête avec une mine de dégout.

"Je ne savais pas qu'il pouvait exister des endroits aussi petits pour vivre. Je vais faire le tour, ça devrait me pendre moins de dix secondes vu la taille..."

Après quoi, sans attendre de réponse, je visite le tout, toute seule, évidemment, et rapidement. La cuisine est vraiment petite, tout est petit. J'ai à peine besoin de quelques minutes pour faire le tour du propriétaire. Des chambres, blanches, pleines de choses inutiles, il n'y en a qu'une qui est d'une taille presque acceptable, mais pas besoin d'être devin pour deviner que c'est celle de l'hérisson.
Je secoue la tête avec un énième soupir, la mine toujours aussi fermée. Je suis vraiment de mauvaise humeur, pas en colère, juste de mauvaise humeur, avec une envie folle d'embêter mon monde pour me passer les nerfs. D'ailleurs, ça me rappelle sa dernière remarque. Je finis par trouver la salle de bain, dont je fais claquer la porte et que je ferme à clef. Quoi ? Comment ça j'viens de lui voler sa place ? Je n'ai jamais dis ne pas être égoïste et totalement ingrate. Et, en plus, j'ai plus besoin d'une douche que lui, je me suis prit une bouteille de lait. Insupportable jusqu'au bout, hum ? Je me répète mais, trêve ne veut pas dire amitié avec des bisounours et des arcs-en-ciel dans le fond.

"Tu ne m'en voudras pas de passer avant toi, hum ?"

Dis-je d'une voix forte pour qu'il m'entende de l'autre côté. Allez savoir si je dis ça pour le narguer et autre, mais ça me redonne un peu le sourire, je me sens de meilleure humeur soudainement. J'enlève sa chemise et sa veste, les laissant en boule par terre, et je fais de même avec mes sous-vêtements tout en passant une main dans mes cheveux roses. Je repère rapidement où sont les serviettes, puis je décide d'aller dans la grande baignoire qui me semble la seule d'une taille presque convenable... Je veux un bain chaud... Avec tous pleins de bulles... J'aime les bubulles...
Avec un sourire espiègle, je chope ce qui semble être un gel douche, je crois. Puis je mets l'eau à couler... Comment ça marche ça ? Hum... Comme ça ? Je touche l'eau et laisse échapper un petit cri. Beaucoup trop chaud. Je le tourne dans l'autre sens, hésite, puis retouche... Voilà, c'est mieux. Mettant le bouchon au fond de la baignoire, je regarde avec satisfaction la baignoire se remplir d'eau*. Rajoutant en abondance du gel dedans pour être certaine d'avoir une tonne de mousse dedans, je souris tranquillement. Parfait ! Bon, en attendant je vais dans la douche pour enlever ce qu'il reste de lait invisible dans mes cheveux en chantonnant. Je chipe de-ci de-là les premiers shampoing que je trouve et en utilise suffisamment dans mes cheveux pour enlever le peu de saleté qui s'y était incrusté. Je réitère l'opération avec un autre gel pour mon corps, puis sort du bac. J'ai dû prendre moins de cinq minutes, mais je n'étais pas plus sale que cela, juste trempée et de mauvaise humeur.

Je regarde avec satisfaction le paquet de mousse qui recouvre la baignoire. C'est beau. Avec un petit rire, je vais fermer le robinet d'eau puis reste encore un instant à dégouliner là... Je ne sais pas combien de temps je vais rester là-dedans, et vu que je n'ai pas envie d'être dérangée par un humain qui tambourine contre la porte pour que je sorte... Je vais l'ouvrir. Quoi ? Comme ça s'il en a marre d'attendre, il pourra toujours se doucher non ? Je n'aurais qu'à regarder ailleurs.
Satisfaite de mon idée, je déverrouille la porte avant d'aller m'enfoncer avec joie dans mon bain de mousse. Des bulles ! Ah, ça fait plaisir... Avec un soupire d'aise, je ferme les yeux et pose ma tête contre les bords de la baignoire, en chantonnant tranquillement une chanson apprise plus jeune.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Dim 8 Avr - 20:03

L'hybride avait donné le ton avant même d'entrer chez Ivan. Visiblement "faire la paix" ne signifiait pas qu'elle allait faire le moindre effort. Qu'importe, il allait bien falloir qu'elle s'y fasse à cette nouvelle vie. Sans prendre le temps de se dévêtir - et encore moins de se sécher - Vanille entra dans l'appartement de son nouveau m… Partenaire comme un chat le ferait et alla inspecter les moindres recoins du salon. Ivan n'eut pas le temps de l'empêcher et, de toute manière, elle avait déjà séché un minimum dans le hall.

Ivan s'approcha d'elle une fois déchaussé et fit un sourire à sa remarque sur la taille de son appartement. Elle n'allait pas être facile à contenter visiblement mais si elle prenait le temps de faire le tour de cet appartement, implicitement elle se faisait à l'idée qu'elle allait y vivre. Vanille disparu dans par la porte qui menait à la cuisine tandis qu'Ivan allait s'assoir dans son canapé. La soirée avait été éprouvante pour lui après tout et prendre deux minutes pour souffler un peu n'était pas de trop.

Les portes s'ouvraient puis se fermaient mais l'un des claquements fut plus fort, suivit par un bruit de loquet. Elle n'avait tout de même pas… Et si. Ivan venait d'aller jusqu'au couloir et vit la porte de la salle de bain fermée. Dans son idée il comptait prendre une douche avec l'hybride mais maintenant c'était compromis. Bien entendu il aurait pu chercher un tournevis et rentrer mais un tournevis dans tout ce fourbi, ça pouvait prendre du temps. Il entendit la voix de la neko lui demandait si cela ne lui posait pas de problème.

Comme si j'avais le choix. Mais je retiens, je retiens.

Qu'importe car Ivan n'avait pas encore mangé et la faim commençait à se faire sentir. Il était trop tard pour se faire un vrai repas alors le jeune homme fouina dans ses placards et en sortit un paquet de chips entamé. Il entendit un petit cri de la neko et s'inquiéta soudain. Vanille ne semblait pas très manuelle, il fallait espérer qu'elle n'allait pas démonter la plomberie pour prendre un bain. Il serait toujours temps de s'en inquiéter quand elle sortira de toute façon alors Ivan prit une chaise de brouta quelques chips en attendant que mademoiselle ne daigne lui ouvrir.

Plusieurs minutes passèrent. Ivan pouvait entendre l'eau couler mais seulement deviner ce qu'il se passait dans la salle de bain. Puis le loquet de nouveau mais pas le bruit de porte qui s'ouvre. Le jeune homme se leva en prenant un air intrigué et alla voir dans le couloir. La porte de la salle de bain était encore fermée et il put entendre l'eau remuer. Ca ressemblait à une invitation et une invitation plutôt tentante. Abandonnant son repas de fortune, Ivan entra dans la salle de bain et fit un petit sourire en voyant la neko dans un bain plein de mousse.

Eh bien, on ne se refuse rien. Tu as bien raison mais tu aurais au moins pu m'attendre, faudra apprendre à partager jeune fille.

Tout en parlant, le jeune homme retirait son T-shirt sans manches. Il le jeta dans un coin - le même où la neko avait mis ses vêtements - puis s'approcha de la baignoire en déboutonnant son pantalon. Il finit de se dénuder tout près d'elle avec un sourire, profitant un instant du spectacle puis jeta ses vêtements avec les autres.

Tu me fais une place?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 0:06

Comme je m'y attendais, quelque instant plus tard, il a fini par rentrer dans la pièce. J'ouvre un oeil au radar en le voyant faire, surtout avec sa petite remarque sur le partage. Moi, partager ? Aha, la bonne blague. Je ne partage rien, je prends tout et je ne donne rien, ce qui est à moi, est à moi, et attention à qui ose poser un doigt dessus. Ça a toujours été ainsi, je tiens beaucoup de mon côté félin ; possessive et égoïste, ingrate et joueuse. Ne me demandez pas de changer, je crois bien en être incapable.
Avec un petit soupir théâtral, je me retourne, posant mes deux bras sur le bord plus large et face au mur de la baignoire, je pose mon menton sur l'endroit ou mes mains se superposent. Dans cette position, je suis certaine de ne pas le voir.

"Je ne partage jamais. Je te laisse rentrer, c'est déjà beaucoup."

Dis-je avant de continuer à profiter de l'eau chaude. C'est terriblement agréable. Je n'aime pas l'eau froide, mais je raffole des bains bien chauds. J'ai l'impression d'être dans un cocon de chaleur... En fait je crois que j'aime tout ce qui est chaud. Le feu, une bonne couverture, un radiateur, une brioche de viande. D'ailleurs je ne mettais jamais un pied dehors en hiver et restais à potasser un livre ou deux près de la cheminée du salon. Oui, je lis, je vous vois venir avec vos sourires idiots. Je suis rose, pas blonde.

Quand il me demande s'il peut entre dans le bain, je lève soudainement l'oreille et tourne le regard vers lui. Grossière erreur, il est complètement nu. Oh mon dieu ! Déjà que j'avais chaud, là, c'est la totale. Je pique un magnifique fard et détourne immédiatement le regard. Certes, j'avais remarqué qu'il était près de moi à cause de son ombre, mais je pensais qu'il avait encore au moins ses sous-vêtements. C'est très gênant, je ne sais plus ou me mettre. Peut-être devrais-je sortir. Le fait de ne pas avoir de pudeur propre ne veut pas dire que je n'en attends pas des autres. Moi, j'ai le droit de me mettre en sous-vêtement si je veux, mon corps est parfait, mais pas les autres, surtout pas un homme. Je ferme les yeux pour être sûre de ne plus voir ce... ça, par erreur, et repose ma tête sur mes mains, essayant de faire comme si de rien.
S'il peut rentrer hein ? Que voulez-vous que je dise ? Au pire, je sortirai s'il fait quoi que ce soit. Et puis, je ne peux pas l'empêcher d'entrer dans l'eau, cependant, il est hors de question qu'il rentre dans cette agréable eau chaude sans prendre une douche avant... Peut-être qu'il n'est pas japonais, ceci dit, vu son nom, j'aurais dû m'en douter...

"Va prendre une douche avant d'entrer dans mon bain, malpropre... Et tu te mettras de l'autre côté. Et tu ne touches pas aux bulles !"

Quoi ? Un bain c'est fait pour se détendre, donc, on ne met pas ses germes dedans. Et puis elle est belle la mousse, je n'ai pas envie qu'on la détruise... Enfin, je n'ai surtout pas envie de voir son... Sa... Son truc quoi! Ah, faut que je m'enlève ça de la tête, pense à autre chose Vanille penses... Penses à la mousse... Au lait... Oh mon dieu. Je dois enlever ce rouge de mes joues. Je m'enfonce dans l'eau un instant pour remettre de l'ordre dans mes pensées.
Peut-être que ça lavera mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 10:15

Alors qu'Ivan se dénudait dans la salle de bain, sa neko se retourna dans son bain plein de mousse et se retourne vers le mur. Une nouvelle manière de lui montrer son désintérêt, un peu comme un chat qui montre son dos pour signifier son mécontentement. Cela dit elle le faisait de manière sensuelle, posant son menton sur ses mains sur un bord de la baignoire. Pas de doute que c'était un animal de luxe. Elle lui expliqua qu'elle ne partageait pas et qu'elle ne faisait que tolérer sa présence, ce qui fit rire Ivan qui voyait cela plutôt humoristiquement.

Un détail que j'ai peut être omis de vous préciser mais, maintenant qu'Ivan était nu, s'apprêtant à entrer dans la baignoire, disons que la neko ne le laissait pas de marbre. Attention, il n'avait aucune envie de passer à l'acte dès maintenant mais la nature fait en sorte que les hommes ont bien du mal à cacher leur désir une fois nu. C'est surement pour cela que quand elle se retourna pour protesta et qu'elle vit le colosse tout en forme… Eh bien, disons qu'elle fit de gros yeux et qu'elle se retourna aussitôt, l'air gêné, puis repris sa pose.

Ivan allait lever le pied pour entrer dans l'eau chaude quand elle lui dit, toujours de dos, qu'il devait prendre une douche avant d'entrer dans le bain. N'avaient ils pas déjà été suffisamment saucé par la pluie? Ivan savait que c'était une coutume japonaise mais celle-ci lui passait un peu par-dessus la tête. Cependant il avait promis de ne pas la considérer comme son esclave. Il fit un soupir résigné en levant les yeux au ciel.

Ahlala, ces chattes de luxes, toujours quelque chose qui ne va pas. Heureusement que c'est toi, pour une autre j'aurais pas fait tant d'effort.

Soupirant une nouvelle fois, Ivan retira ses lunettes puis se glissa sous la douche et tourna l'eau de manière à ce qu'elle soit plus fraiche. En plus d'être vivifiant, c'était un bon moyen de profiter de l'eau du bain qui semblait bien chaude. Ses cheveux retombèrent sur les cotés sous l'effet de l'eau et il passa sa main un peu partout sur son corps - oui, VRAIMENT partout - et sécha rapidement les quelques gouttes sur son corps avant de revenir vers la baignoire. Vanille était toujours là à se prélasser, peut être un peu plus dans l'eau. Ivan mit un premier pied dans la baignoire et entrouvrit la bouche pour faire un souffle chaud. C'était bien chaud mais largement supportable. Il resta un cours instant comme cela avant de mettre le second pied et de s'enfoncer lentement dans la baignoire.

Hum… Ca faisait longtemps que je n'avais pas profité d'un bon bain comme ça, surtout en si plaisante compagnie. D'ailleurs les nekos que j'ai connu jusque là étaient plutôt effrayé par l'eau, c'est d'être élevé par des humains qui t'a fait vaincre cette peur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 13:14

De luxe, est fière de l'être. Non mais, je ne suis pas née avec une cuillère en argent dans la bouche, mais je n'avais pas encore cinq ans que j'en avais une dizaine en or dans les mains. Et puis, je suis plus à cran sur l'hygiène qu'on pourrait le croire, d'une parce que je suis à moitié chat, d'autre parce que ma mère était à la limite de la maniaque. Il fallait que tout soit propre, les gens comme les objets. Alors, certes, si au début j'ai eu un peu de mal avec l'eau, il a bien fallu que ça change. De quoi vous rendre un peu à cran sur la propreté vous-même. Et puis, tant que l'eau est chaud, pourquoi s'en plaindre? En tout cas, repenser à ma mère me permet d'oublier un peu la vision de tout à l'heure. Oh là là, je ne me suis jamais sentie aussi gênée, et pourtant je peux vous dire qu'il n'est pas facile de me faire rougir outre par la nudité des uns et des autres (enfin, surtout des uns).
Évidemment, c'est normal qu'il fasse des efforts pour moi et pas pour les autres. Je suis unique, voyons. Non, la reconnaissance je ne connais pas, même si, quand j'y repenserais plus tard et que j'aurais appris le sens de ce mot, je lui serais redevable pour ses dit efforts. Mais ce jour est encore loin.

Je n'ouvre es yeux qu'une fois que j'entends l'eau couler à côté, mais je ne tourne pas pour autant la tête vers lui. On ne sait jamais... Je ne sais pas, c'est... Gênant. Et dire que je vais vivre avec un homme maintenant. La poisse, peut-être que j'aurais préférée une femme. Quoi que, certaines sont parfois plus perverses qu'on ne pourrait le croire d'après ce que j'ai entendu dans l'établissement de vente. En fait, je m'en serais fichée de l'acheteur, pour peu qu'il soit riche... C'est bien connu, les hommes riches ne sont jamais là, la preuve, père était toujours en déplacement, et maman n'avait pas besoin de travailler vu la fortune qu'il amassait. Je ne lui ai jamais demandé ce qu'il faisait, je sais juste qu'il était dans les affaires. Et qu'il n'avait pas beaucoup de temps à m'accorder, ce qui m'agaçait grandement.

Le bruit de l'eau cesse, et je n'entends maintenant que les gouttelettes d'eau tombantes sur le sol. Je ne me retourne pas. J'attends qu'il entre dans le bain pour être certaine à cent pour cent de ne pas voir encore une fois quelque chose que j'aurais préféré ignorer. Mes chastes et magnifiques yeux ne peuvent pas se permettre une deuxième fois un tel affront. Je remets une mèche de cheveux mouillée dans mon dos, tout en écoutant ses pas approcher.
Je crois qu'il vient de mettre un pied dans l'eau, elle est chaude, hein ? Juste à la bonne température je trouve. Je sens le niveau de l'eau monter sensiblement, aussi j'ouvre les yeux, en concluant qu'il est entré dans le bain. Ceci dit, je ne me retourne pas encore, le fait que j'étais en train de l'éviter serait trop voyant. Je garde donc ma pause désintéressée et flegmatique tout en l'écoutant. Sauvons les apparences.

"Je te l'ai déjà dit, je suis unique."

Dis-je pour répondre à sa remarque sur ma passion pour l'eau chaude. Ceci dit, je laisse une petite pause dans ma phrase avant de me retourner, faisant bien attention que la mousse cache tout de son côté mais, aussi du sien. Tient, Monsieur hérisson a disparu. C'est amusant, une simple coupe de cheveux lui donne un air totalement différent. Moi que je m'attache les cheveux ou pas je reste sublime, mais lui, ça lui donne un petit côté plus... Sérieux ? Je ne sais pas, mais ça lui va bien. Évidemment, je n'en dis rien et pars dans mes explications.

"Ma mère était une inconditionnelle de la propreté. Tout devait être propre, les gens y compris. A force de me retrouver dans un bain de force dès mes quatre ans, je m'y suis fait. Et puis l'eau chaude c'est agréable... Pas comme la pluie..."

...Ou le lait. Je n'oublie jamais rien, je l'ai dit, et je ne sais même pas si je peux considérer mes coups de griffes comme une vengeance, puisque c'était un leurre. Un jour, il faudra que je me penche sérieusement sur la question pour savoir si oui ou non j'ai encore à me venger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 14:14

La neko ne bougeât pas d'un pouce alors que son partenaire humain se passait un rapide coup d'eau sur le corps et qu'il la rejoignait dans sa grande baignoire. Elle était excessivement grande pour une baignoire et semblait vraiment prévu pour un maître et son armée de neko... Ou pour une bande de colocataire impudique. Vanille continua de le dénigrer et ne fit que lui rappeler qu'elle était unique. Ca, il avait pu s'en rendre compte. Enfin, c'était ce qui faisait son charme.

Ivan remis une mèche qui s'était plaqué sur son visage en arrière puis vit sa neko se retourner tout lentement. Bien entendu, il ne pouvait rien voir avec toute cette mousse qui masquait tous ce qui était sous l'eau. Qu'importe après tout, il avait déjà vu l'essentiel alors qu'elle était en cage. Et puis il fallait garder un peu de mystère autour de cette hybride. Ivan observa la neko alors qu'elle lui expliquait les raisons de son amour pour l'eau - si on pouvait parler d'amour. Comme pour tout, on l'y avait habitué petite et maintenant elle ne trouvait pas cela désagréable.

Bah ce n'est pas plus mal, comme ça tu pourras te charger du ménage dans l'appartement quand tu t'ennuieras. Elle a bien fait ta mère de t'éduquer de la sorte.

Le ton était plus qu'ironique, Ivan n'esperait même pas un instant que Vanille s'approcherais des produits ménagers. Il posa ses deux bras sur les bords de la baignoire à coté de lui. L'espace d'un instant, il regretta d'avoir jeter aussi négligemment ses vêtements dans la salle de bain. Une petite cigarette aurait rendu cette situation un peu plus idyllique. Enfin il ne fallait pas se plaindre, le bain était vraiment agréable. Ivan profita un instant de l'eau bien chaude en respirant longuement tout en regardant Vanille avec un petit sourire, une petite idée derrière la tête.

Au fait, j'imagine que tu as vu l'état des autres chambres. Vu la situation je te tolère dans mon lit, mais tu n'as pas intérêt à ronfler ou a prendre toute la couette.

Mensonge éhonté? Un peu. Les chambres annexes pouvaient accueillir une hybride si elle déplaçait quelques cartons mais ce soir, Ivan voulait Vanille pour lui tout seul... Tout du moins, il voulais tenter de passer la nuit avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 15:10

Sa remarque sur le fait que je peux nettoyer la maison si je le veux me fit rire. Moi ? Nettoyer ? Ahaha, je serais capable de m'ébouillanter en faisant cuir un œuf. Je sers uniquement à faire jolie et à me plaindre en prenant ma bouille la plus adorable.

"Si tu n'as pas peur que j'y mette le feu."

Répondis-je simplement avec un petit sourire amusé. Ceci dit, je ne remettrais jamais l'éducation de ma mère en cause, elle a fait de son mieux et, pour moi, il n'y aura pas meilleure mère en ce monde. J'ai du mal encore à me dire qu'elle est morte. Ça me parait irréel, pourtant cela fait déjà trois mois. Je regarde la mousse un instant puis en prends un peu dans mes mains. Trois mois, déjà. Et il reste tant de temps à vivre. Comment vais-je faire ? Par moment, j'ai l'impression que ce sera impossible, le reste du temps, je n'y pense pas. Alors, encore une fois, je décide de penser à autre chose, jouant à souffler dans la mousse que j'ai dans les mains pour la faire voler un peu partout au-dessus de la baignoire. C'est joli, on dirait des flocons de neige. J'aimais bien faire cela avant, au point que parfois il finissait par en avoir partout dans la salle de bain, mais ça, c'est qu'un détail...

Alors que je regarde ma mousse voler tranquillement, Ivan trouve bon de faire une autre remarque sur où dormir ce soir. Je lève un sourcil et le regard droit dans les yeux, avec le regard qui dit clairement « tu te moque de moi là, hum ? ». Ceci dit, le lit était bien assez grand pour deux personnes (voir trois), et en effet, les aurait fallu faire un brin de déplaçage de carton pour dormir dans les autres. Hors, là, je suis fatiguée, relaxée et propre, ce n'est pas pour tout foutre en l'air en me mettant à jouer les déménageuses. En plus, je risquerais de me casser un ongle. Hors de question. Cependant, qu'il ne prenne pas ses envies pour des réalités. Je veux bien dormir avec lui. J'ai bien dit DORMIR, rien d'autre, pour peu qu'il reste de son côté du lit...

"Je ne ronfle pas moi monsieur... Mais si tu me touches, je te bouffe."

J'ai la qualité rare et incroyable d'être d'une clarté et d'une franchise à toute épreuve. J'ai donc dit cela sur un ton presque neutre, simplement comme une vérité. Je jure devant Kami-sama en personne que je lui arrache ses bijoux de famille s'il me viole. Quoi encore ? J'ai bien le droit d'avoir un peu peur, c'est un homme, qui sait ce qu'il se passe dans la tête d'un homme quand il a une jolie femme dans son lit, j'ai déjà vu son.... Sa truc tout à l'heure, je ne suis pas dupe, il ne serait pas contre !
Peut-être qu'au final je ferais mieux de jouer les déménageuses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 16:18

La remarque sur le ménage fut appréciée car elle fit rire la neko. Elle y répondit de manière tout aussi ironique qui fit aussi rire Ivan. Même s'il y avait encore des points de désaccord, ils s'entendaient plutôt bien. C'était un peu comme s'ils étaient amis de longue date, en tout cas c'était ce que pensait l'humain. Vanille leva sa main, tenant un monticule de mousse dans celle-ci et souffla dessus en les regardant s'envoler comme le font les enfants. Ivan se contenta de l'observer faire.

Quand vint la question de l'endroit où elle allait dormir, l'hybride regarda l'humain droit dans les yeux en levant un sourcil, l'air très perplexe. Ivan resta de glace, ne laissant pas transparaître son mensonge. Elle le fixa un instant puis repris la parole pour lui assurer qu'elle ne ronflait pas et lui lança une petite menace. Le jeune homme se contenta de sourire à la neko en posant une main sur son torse.

Ne pas te toucher ça risque d'être dur, même si le lit est grand. Par contre pas d'inquiétude, je ne chercherais pas à te violer ou à te tripoter. Il est un peu tôt pour cela, peut être quand on se connaîtra un peu plus. Si tu étais un esclave je ne dis pas mais là...

L'envie était pourtant bien là, avec ou sans l'accord de la neko. Cependant, le jeune homme ne voulait pas brisé cette paix si durement acquise, pas encore du moins. Ivan bascula sa tête en arrière puis ferma les yeux en se laissant glisser dans le bain tout doucement jusqu'à n'avoir que la tête hors de l'eau. Ses mains retombèrent lentement au fond de la baignoire et... Et c'est quoi cette chose sous sa main gauche? Ivan tâta en fronçant les sourcils. C'était une sorte de cylindre mou. Il remonta un peu sa main en avançant dans la baignoire, la tête dans la mousse puis senti l'objet bouger vivement, accompagner d'un cri bien reconnaissable

Oh mince, c'était ta jambe. Désolé, je ne suis pas habitué à avoir du monde dans ma baignoire. En tout cas tu as la peau sacrément douce.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 19:14

"N’importe quoi."

Répondis-je face à sa phrase pour garder bonne figure, même si, intérieurement, je suis soulagée qu’il n’ait pas de mauvaise idée. On ne sait jamais, il pourrait quand même dire ça et le faire, mais je me méfie. Je me méfie grandement. J’ai bien le droit de choisir avec qui je couche non ? Je n’ai pas non plus envie de rester vierge jusqu'à ma cinquantaine, mais je refuse de me faire violer comme une vulgaire esclave qui n'a pas son mot à dire. Si je me fais violer c’est ou je veux, quand je veux et seulement si je le veux... Oui, ce qui rend l’idée d’un viol caduc, mais qu’importe.
Et puis s’il fait ça, je ne cherche pas à savoir, je m’en vais. Je ne sais pas ou j’irais, mais il est hors de question que je reste quelque part ou je ne me sens pas en sécurité. Déjà que l’idée de vivre avec un homme dans un si petit appart ne m’enchante pas réellement. A défaut de m’y faire, je me contenterais de tolérer cette situation pour l’instant. Et puis, y a de l’eau chaude et des bulles... ça va y aller les bains quand il ne sera pas là... Oh, il faut qu’on parle de mon budget maquillages et vêtements...

Je ne peux pas dire que je déteste Ivan. Pas loin, mais je ne le déteste pas encore tout à fait. Tout à l’heure, je le détestais à vie, maintenant, ça va mieux. La preuve, je partage un bain avec, ce qui prouve que je peux au moins le supporter, sinon voila un moment que je serais hors de cette eau.
Bref, tout ça pour dire que je continue joyeusement à jouer avec mes bubulles qui volent partout. Quand soudainement, je sursaute, sentant quelque chose sur ma jambe. Je ne sais pas, mais ça a l’effet d’une douche froide pour moi. Mais vraiment froide. Surtout quand je la sens remonter tout du long. Avec un petit cri surpris, je retire immédiatement ma jambe, la ramenant jusqu’à mon corps avant de lancer un regard outré et courroucé à Ivan qui s’explique ! Et il va croire que je vais gober ça ! Rouge (pour de multiples raisons) je lui réponds d’une voix un tout petit peu trop aiguë.

"Garde tes mains contre ton corps malotru ! Et ferme les yeux. Ferme les yeux je te dis !"

J’attends qu’il s’exécute avant de sortir du bain, pour aller directement chercher la serviette de bain. En temps normal j’en ai rien à faire qu’on me regarde, bon, presque rien à faire quand je suis nue, mais si on doit dormir ensemble, je préfère éviter de lui donner des raisons de ne pas tenir sa parole. D’une part, parce que s’il le fait je n’aurais nulle part ou aller, et d’autre part parce que ce serait horrible. Mais ça je ne peux pas le dire, je suis bien trop fière pour ça.
Enroulant la serviette de bain autour de moi, je me mets ensuite à la recherche d’une brosse, ou d’un peigne, de n’importe quoi me permettant de remettre un peu d’ordre dans mes cheveux et me positionne devant le miroir. Vu qu’ils m’arrivent largement aux fesses, si je ne les démêle pas régulièrement... c’est joyeux, surtout que là je n’ai pas pu utiliser mon super shampoing et après shampoing aux plantes... Et je n’ai même pas mes soins de beautés, de peau et de cheveux... Ou sont mes crèmes ? Mes lotions ? Je n’ai même plus ma boite à maquillage trois étages... Il faut clairement qu’on parle des termes du contrat, et vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 9 Avr - 22:55

La réponse de l'hybride était peu convaincante et ressemblait à celle d'un enfant qui ne trouvait plus d'argument. Ivan prenait cela pour une approbation, même si cela n'en était pas une. Ce qu'elle fit après cela, le jeune humain n'en avait pas la moindre idée. Sans doute qu'elle continua à jouer avec les bulles ou à se prélasser dans son bain comme lui le faisait. C'était bête, si Ivan n'était pas tombé sur une jambe en se laissant glisser dans le bain, peut être qu'avec assez de temps elle n'aurait plus eut assez de mousse pour se cacher.

Malheureusement il tomba sur la jambe de la neko. Par inadvertance, promis, mais Vanille eut une réaction plutôt violente en sentant une main l'agripper sous l'eau. Ivan ressortit un peu la tête de la mousse et vit sa neko avec les jambes rabattues vers elle. Son regard semblait furieux et ses jours bien rouges, pourtant c'était vraiment un accident ! Rien à faire, Vanille ordonna presque à son maître de garder ses mains contre lui et de fermer les yeux.

C'est un accident je te dis, tu n'as qu'a pas mettre tes jambes sous mes mains aussi…

Il avait beau tenter de trouver toutes les excuses du monde, Ivan avait fauté. Il se recula pour revenir dos contre le bord de la baignoire et ferma les yeux. Bon comme tous les héros, il en garda un très finement entrouvert, juste assez pour voir quelques détails. Pour rien au final car la neko sortit pratiquement aussitôt du bain et Ivan garda les yeux fermés, se basant sur ses autres sens. Quelques bruits de pas, un bruit de vêtement sur du fer - le bruit typique de son porte serviette - puis le bruit d'une brosse passant dans les cheveux. Elle était dos à lui alors il pouvait bien rouvrir les yeux. Bon coté de la chose c'est qu'il avait la baignoire pour lui tout seul mais ce soir il l'aurait bien partagé.

Si tu cherche le nécessaire d'huiles, de crèmes et de toilettes ils sont sous l'évier. Ce n'est pas un salon de coiffure mais j'imagine que tu sauras te débrouiller avec ce qu'il y a. Et c'est pas un peu bizarre qu'une neko qui se met en sous vêtement devant tout le monde soit gêné qu'un seul homme la voit nue?

Sous le lavabo? Oh il n'y avait pas des tonnes de produits pour le corps mais tout ce qu'on trouvait en animalerie et quelques crèmes en plus. Vanille allait bien se débrouiller pour trouver sa vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mar 10 Avr - 0:00

Accident, ou pas, je trouvais cela fort dérangeant qu'il est ainsi touché ma jambe. Je ne sais pas, à partir du moment où tu te rends compte que ce n'est pas ta jambe tu t'arrêtes au lieu de remonter. J'ai faux ? Tu veux qu'il y ai quoi d'autre dans la baignoire? Un cadavre?

"Et toi tu n'as qu'à pas mettre tes mains près de mes jambes, aussi."

Finis-je par répondre, un peu calmé après quelque coup de brosses, tout en le regardant à travers le miroir. Je ne sais pas ce qui m'agace le plus, mais j'ai préféré sortir du bain. De toute façon l'air même est maintenant tiède grâce aux vapeurs d'eau chaude. Ce que je redoute, c'est quand il faudra de nouveau sortir de la pièce. Brrrr, j'en frisonne d'avance. Je regarde d'ailleurs mes vêtements... Enfin, les siens avec les lèvres pincées... j'ai laissé ma robe au magasin. Sans elle, je n'ai rien d'acceptable à me mettre pour sortir de cette maison. Il faudra que je lui demande d'aller me la récupérer si je veux aller me balader tranquillement. Car il est hors de question que je mettes quoi que ce soit lui appartenant pour sortir. En intérieur je veux bien, mais pour sortir, je refuse de faire une faute de gout aussi énorme.

Je suis étonnée d'apprendre qu'il a quoi que ce soit pour la peau mais, interloquée, je me baisse quand même pour ouvrir le tiroir sous l'évier. Hum, cela demande examen. Tout en restant dans ma position, je prends un à un les flacons qui me semblent les plus acceptables et les poses autour de l'évier. Certes, ce n'est pas du haut de gamme, mais je ferai avec pour l'instant. Il y a le minimum pour survivre, une crème de nuit, une de jour, une autre hydratante, et une pour les cheveux et les poils (ça les rend plus soyeux). J'arrive même à trouver une huile de Karité, excellent pour les cheveux. Bon, bah je vais faire avec. Tout à l'heure, il a dit que ma peau était douce. C'est un fait, mais aussi parfaite que je suis, ce n'est pas non plus totalement dû au hasard. Je passe des heures à prendre soin de moi depuis ma puberté. C'est long, et pas toujours agréable, mais c'est payant. C'est un plaisir que seule les nekos libres peuvent se permettre. C'est bien connu, il n'est jamais bon d'être trop jolie pour une esclave, cela embrase la colère des femmes et la libido des époux. Si elles ne finissent pas défiguré, elle finisse enceinte. Je me demande si ma neko mère était belle.
Pour l'instant, crème de nuit. Ouvrant le petit tube, je commence à en mettre sur mon visage, massant soigneusement pour n'en laisser aucune trace. Je déteste avoir la peau grasse de crème.
Je commence à prendre celui aux huiles essentielles pour le corps, et me posant sur le petit tabouret, je commence à m'en mettre sur les bras, l'incorporant avec minutions dans mon corps. Voilà trois jours que je n'ai rien pu me mettre comme soin, je suis un peu en manque de soin pour la peau je crois. Évidemment, c'est psychologique...
D'ailleurs, ça me fait penser à sa remarque de tout à l'heure à laquelle je réponds tranquillement tout en continuant mes soins.

"Tu sais, une femme en maillot de bain et en sous-vêtement c'est la même chose. Il y a une différence entre être nue et en sous-vêtements. D'ailleurs il faudra que tu récupères ma robe demain... "

Je dis ça de la façon la plus innocente du monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mar 10 Avr - 0:34

Alors que les coups de brosses tombaient en rythme, Ivan pu entendre sa neko lui donner une réponse assez similaire. Il fit un soupir et leva les yeux au ciel. C'était assez frustrant de ne pas pouvoir se retourner pour lui parler ou pour voir ce qu'elle faisait mais bon, il fallait laisser un peu d'intimité à la neko. Un petit temps s'écoula sans rien hormis les deux respirations et le clapotement de l'eau à chaque mouvement d'Ivan. Un peu de silence ne faisait pas de mal.

Puis le bruit de la porte du placard sous le lavabo. Des bruits de flacons bougeant d'un endroit à l'autre, Vanille avait dut trouver sa vie finalement. Des bouchons qui s'ouvrent et qui se ferme, des bruits de frottements continus. Ivan fit un soupir en regardant le plafond, très tenté de savoir ce qu'elle pouvait bien fabriquer. Tiens, le tabouret qui grince et de nouveau bouchons qui s'ouvrent ou se ferment. Sans s'en rendre compte, Ivan ne se concentrait que sur son ouïe et ne prêtait vraiment pas attention au reste. Il tâchait d'imaginer ce qu'elle pouvait faire à partir des sons de la salle de bain avec plus ou moins de succès.

Après quelques minutes qui semblèrent interminable pour le jeune homme, Vanille répondit à sa question en expliquant qu'elle faisait la différence entre la nudité et le fait de porter des sous-vêtements. Il est vrai qu'ils n'étaient pas particulièrement sexys ou suggestifs mais ils avaient leur petit effet. En fin de phrase, elle ajouta qu'il fallait qu'il récupère sa robe le lendemain. La robe ! Ivan l'avait totalement occulté.

Demain? J'avais d'autres projets pour demain que d'aller te chercher une robe. Elle ne doit pas être en super état en plus, tu tiens vraiment à la récupérer.

Ivan tourna un peu la tête, pas assez pour pouvoir voir la neko, et attrapa un savon sur un coin de la baignoire. Quitte à être là, autant en profiter. Le jeune homme passa le savon dans l'eau et le frotta contre son corps lentement, appréciant chaque geste et chaque massage qu'il se faisait. La neko devait être occupée à… Dieu seul sait quoi. Il se demanda d'ailleurs l'espace d'un instant dans quelle tenue elle allait sortir de la douche et - plus important - dans quelle tenue elle allait dormir avec lui?

Tu sais Vanille, fit il en se savonnant le pied, Si tu cherche des vêtements, l'ancien propriétaire en a laissé plein dans les penderies des chambres pour hybrides. Tu devrais trouver ton bonheur. Au pire on pourra aller en acheter quelques uns demain, je ne suis pas de service de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mer 11 Avr - 13:54

"Oui, j'y tiens beaucoup. Récupère là, c'est tout ce que je te demande."

Et pour une fois, ce n'est pas à cause de sa qualité, mais plutôt par valeur émotionnelle. C'est probablement la seule qu'il me reste de la maison, ma tante à du vendre tout le reste, ou garder pour elle les plus belles. Quand même, je suis dégoutée, elle n'aurait pas pu mettre toutes mes affaires dans des cartons et les faire livrer une fois que quelqu'un aurait eu la mauvaise idée de me prendre. Je vous rappelle que j'avais même une robe de soirée blanche sertie de cristal. Tout à fait ! Si je commence à en faire la liste, on n'est pas sortie. Mais j'aurais bien voulu récupérer tout ça, c'était à moi, tout de même...
Un jour je chercherais le chemin pour retourner à sa villa. Si elle ne veut pas me rendre mes affaires qui lui restent... J'improviserai. Je suis sûre d'être capable de faire des dégâts avant qu'elle n'ait le temps d'appeler la fourrière... M'envoyez à la fourrière comme un vulgaire chat de gouttière, elle ne manquerait pas de culot si elle fait ça, je jure de lui refaire le portait si je la vois prendre un téléphone... Ceci dit, on y est pas encore, je ne sais même pas quand j'irai... Surement en l'absence d'Ivan.

D'ailleurs, je me demande de quoi peut-il bien parler quand il dit avoir des projets pour demain. J'espère qu'il ne m'inclut pas dedans, car à part m'allonger dans un canapé et ne rien faire de la journée, je n'ai pas d'autre projet en tête...

"Et c'est quoi tes projets ?"

J'insiste un tout petit peu sur le « tes », au cas où... Je ne voudrais pas qu'il en vienne à croire quoi que ce soit. Et oui, j'assume totalement, je viens de passer trois interminables jours en cage, et même si elle était plutôt confortable, il n'empêche qu'il me faut me remettre de toutes ces émotions... Et ne me regardez pas avec votre air sceptique, je suis une petite chose fragile.

Finissant d'enduire mon huile sur mes jambes, je me lève de nouveau pour aller ranger un peu tout ça. Je tris rapidement ce qui m'intéresse de ce qui ne m'intéresse pas et jette tout bonnement le reste. Pourquoi s'en encombrer ? D'ailleurs, Ivan fait une remarque sur des soi-disant vêtements laissés par l'ancien propriétaire. Je grimace, s'ils ont été laissé, ils ne doivent pas être en bon état... Sauf si peut-être si son esclave à pris dix kilos en deux jours et qu'elle ne rentrait dans plus rien. Mais l'idée de mettre les vêtements d'une autre me déplait plus encore que celle de mettre des vêtements d'homme... Non, c'est ex aequo. Enfin, je ferais avec si, demain, on va en acheter... Hum. Ce qui va m'obliger à faire autre chose que m'allonger dans le canapé et ne plus bouger de la journée... tant pis. Il faut parfois faire des choix. Ça me fait pense que j'ai dû sortir tout au plus une dizaine de fois depuis ma première adoption, souvent pour mes anniversaires. Et la sortie avec ma tante de compte pas, on était en limousine. Je me demande si la ville a changé depuis mes seize ans.

"Très bien, demain on ira en prendre d'autre... En attendant... Je ferai avec... Je vais aller voir ce qu'il y a, déjà, voir si c'est possible de « faire avec »..."

Que ses mots sont difficiles. Finissant de me sécher, je quitte donc la salle de bain, étouffant un gémissement alors que l'air glacial de l'appartement m'attaque sauvagement. Tout me semble glacial, à coté de l'agréable chaleur de la salle de bain. Si je n'avais pas tant besoin de quelque chose à me mettre pour dormir, j'y serais resté.

Me rendant dans l'une des chambres, j'ouvre une des armoires et regarde les différents vêtements s'y trouvant, jetant dans une pile ce qui ne me plait pas (la plus grande) et de l'autre coté ce qui est potable. Cette fille était plus grosse que moi, j'oublie donc les pantalons. Concentrons-nous sur les robes. J'arrive à trouver au moins deux vêtements acceptables, et un correct. C'est déjà ça. J'enfile un débardeur et une des culottes que je trouve dedans, ça fera l'affaire pour dormir avec. En tant normal j'utilise des nuisettes, mais il aurait été trop beau d'en trouver là. Je ne sais pas lequel des deux, mais soit l'ancien maitre soit l'hybride n'avait pas de gout.

Prenant les trois seuls vêtements acceptables, je les pose sur un des cartons, histoire de les retrouver facilement, avant de quitter de nouveau la pièce, dans la ferme intention d'aller me coucher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mer 11 Avr - 21:03

Malheureusement pour Ivan, elle y tenait à cette robe malgré son état qui devait être déplorable mais, comme elle le disait, c'était tout ce qu'elle demandait. Si elle savait s'y tenir, Ivan ferait l'effort de récupérer cette robe demain. Quelques instants de détente passèrent. Le jeune homme commençait à se dire qu'il n'allait pas tarder à sortir de l'eau quand sa neko lui demanda quels projets il avait pour le lendemain. Le jeune homme fit un soupir, n'ayant pas tout en tête sur l'instant.

Eh bien il faut bien t'acheter de quoi te vêtir. Puis quelques courses ne seront pas de trop. Oh et je pensais passer dans un magasin de sous vêtements sexy aussi, je n'ai pas ce qu'il faut pour toi dans ce domaine.

De nouveau, des bruits de frictions. Que pouvait-elle bien frotter comme ça, ça prenait du temps en plus. Puis quelque chose tombe dans la poubelle. Se demandant bien ce qu'elle fiche, Ivan se tourna assez pour voir Vanille nue en train de jeter des produits dans la poubelle. Qu'importe, il irait les chercher dès qu'il sortirait du bain. Ivan retourna la tête pour ne pas qu'elle le voit la regarder. Vanille entendit sa proposition concernant les vêtements et se résigna à accepter d'aller en ville mais, en attendant, elle allait tenter de se débrouiller avec ce qui restait des anciens propriétaires.

Puis, le dernier son qu'entendit Ivan fut celui de la porte qui se refermait. Heureusement qu'il n'avait pas attendu son accord pour rouvrir les yeux. Il se redressa en s'étirant puis chassa de la main la mousse et les gouttes d'eau qu'il avait encore sur le corps. Un premier pied dehors, puis un second. Ivan retira le bouchon pour laisser la baignoire se vider. Il prit ensuite une serviette sur l'étendoir et se sécha en se regardant dans le miroir. Ivan Ivanovitch, qu'est ce qui t'a pris d'acheter une hybride comme elle? Ta vie n'était pas suffisamment un enfer? Il regardait son reflet d'un air sévère en finissant de se sécher.

Finalement, après quelques minutes à se frotter, il s'estima assez sec. Pas besoin de gel pour ce soir, le jeune homme se contenta de chasser vers l'arrière les cheveux qui gênait sa vue. Il s'apprêtait à sortir mais, vu qu'il n'était plus seul, il fit l'effort d'enrouler la serviette autour de lui avant cela, cachant ses attributs mâles. Il eut tout juste le temps de sortir de la salle de bain et de faire quelques pas qu'il vit son hybride en débardeur et en culotte sortir d'une des chambres. Il fit un petit sourire en allant vers elle, la regardant de haut en bas

Très sexy comme tenue, ça te va comme un gant. Si tu veux bien me suivre, nous allons rejoindre notre chambre pour la nuit

Ivan se mit à coté de la neko et lui donna son coude, près à l'emmené dans leur suite nuptiale pour la nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Jeu 12 Avr - 1:13

D'ailleurs, au moment où je sors de la chambre, devinez qui fait son apparition. Allez, facile, on est que deux dans l'appartement. Ivan bien sûr. Ivan qui d'ailleurs est torse nu avec une simple serviette pour cacher le bas de son corps. Je crois que je pourrais rougir, aussi, je préfère regarder le mur soudainement intéressant. Oui, c'est Lagerfeld qui se moque de la haute couture, mais qu'importe. J'ai le droit d'être en tenue légère, mon corps je le connais. Je n'ai de toute façon jamais appréciée avoir trop de vêtements sur moi... Contrairement aux bijoux...

"Si tu dors comme ça, je vais sur le divan. Il y a une différence entre à demi et nu."

Lui dis-je quand même pour le prévenir, j'accepte beaucoup, mais j'ai mes limites, je me trouve déjà très très TRÈS tolérante (je l'ai quand même accepté dans mon bain, j'ai fait assez d'effort pour ce soir), alors bon. Cependant, gardant toute ma superbe et ignorant son coup de coude, j'avance la tête haute, passant évidemment avant lui, ma queue zigzagant en même temps que mes pas très félins m'amenaient vers la dite chambre. Je me demande, ceci dit, si le divan ne reste pas la meilleure idée. Au pire, je changerais d'avis en court de route.
Bref, comme tout à l'heure, je ne me gêne pas pour ouvrir la porte et entrer dans la chambre sans demander une quelconque permission. Et puis quoi encore ? Je regarde d'un œil critique. Petit, mais suffisant. Le lit lui est bien assez grand, ça me suffit. Dommage qu'il ne soit pas à baldaquin. Sans attendre quoi que ce soit à nouveau, je me dirige vers le côté gauche.

"Je prends le côté gauche !"

Je ne sais pas lequel il prend d'habitude, mais j'espère pour lui que c'était le droit. J'avance donc vers le lit, saut dessus, atterrit jambe repliées sous moi, puis part à quatre patte jusqu'à l'entrée de la couverture où je me faufile sans plus de cérémonie... Oui, je sais, ce que vous venez de voir est plutôt bizarre, mais je me suis toujours couchée comme ça. J'adore sauter sur un lit, et je n'aime pas passer sur les côtés (j'aime vérifier qu'il est assez moelleux avant d'entrer dedans), c'est peut-être pas plus long, mais moins amusant. Oh et puis je fais ce que je veux, pourquoi devrais-je me justifier de tous mes faits et gestes n'étant pas gracieux ou mature. Après tout, je ne suis pas si vielle que ça, je viens d'être majeur*.

"Bien. Bonne nuit."

Et sans plus de parole, je me tourne vers la gauche, ferme les yeux avec la très, mais très ferme intention de dormir, d'une pour pas le voir se changer, et de deux, parce que je suis vraiment fatiguée, le bain m'a achevé. Comprenez moi, à l'animalerie, voilà plus d'une heure que je serais loin dans un profond sommeil, et dire que je commençais à trouver mon cycle. Avec un peu de chance, il va me laisser tranquille, ne rien dire aussi et dormir. Surtout qu'une journée chargée nous attend demain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Jeu 12 Avr - 16:21

Le regard de Vanille ne se posa qu'un instant sur son partenaire humain, juste le temps de voir sa tenue avant de détourner le regard. Elle eut aussitôt une parole pour lui rappeler qu'ils avaient convenue de dormir ensemble habillé, ce à quoi Ivan répondit par un rictus. Il fallait bien qu'il aille jusqu'à sa chambre pour se changer non? Il n'allait pas inventer des vêtements dans la salle de bain ou mettre ceux qui étaient sale tout de même. Enfin, parlementé n'aurait rien donné de toute manière.

Elle refusa l'invitation de son coude et leva la tête, le snobant pour aller jusqu'à la chambre d'Ivan. Décidément, le reflet du jeune homme avait raison, il aurait mieux fait de la laisser dans sa cage. Il la regarda battre de la queue et filer dans la chambre d'un pas décidé. Ivan détendit son bras et la suivit bon gré mal gré. Vanille était déjà sur le lit, réservant un coté de celui-ci alors qu'Ivan entrait tout juste dans la chambre en se dirigeant vers le dressing.

Fait bien comme tu veux, il y a assez de place pour 5 dans ce lit.

Non ce n'était vraiment pas exagéré, 5 personnes pouvait dormir dans ce lit sans soucis, elles auraient même encore de la place. Sans trop s'intéresser à la neko, Ivan ouvrit le dressing et sortit un caleçon blanc à rayure bleutées qu'il enfila, histoire d'éviter plus de pique de la part de sa neko. Il cherchait un T-shirt pour la nuit quand Vanille lui souhaita bonne nuit. Déjà? Elle était impatiente de dormir dis donc. Ivan se tourna pour la regarder et vit qu'elle était déjà toute emmitouflée sous la couette. Le bisou sur la joue semblait compromis ce soir.

Hum, bonne nuit alors.

Au point où il en était hein. Ivan pris un T-shirt noir et l'enfila. Le temps d'aller remettre la serviette sur le porte serviette, de ressortir les produit d'esthétique jeté abusivement par la neko et il était près pour aller dormir. Enfin, plus ou moins, le jeune homme savait qu'il ne dormirait pas avant une bonne heure vu qu'il venait de prendre un bain. Il fit le tour de l'appartement, éteignant les lumières encore allumées, s'assura que la porte était bien fermée à clef puis revint dans la chambre.

Vanille n'avait pas bougée du lit. Elle dormait peut être déjà alors Ivan s'approcha en faisant le moins de bruit possible. Il traversa la pièce sur la pointe des pieds jusqu'à son lit et se glissa sous les couettes par le coté, se rapprochant de la neko jusqu'à ce qu'elle soit à portée de bras. La fatigue n'était pas là mais il allait pouvoir profiter de ses instants pour la regarder en détail. Délicatement, il se redressa et vint approcher son visage de la joue de Vanille, posant un petit bisou sur l'extrémité de sa joue.

Fais de beaux rêves mon hybride.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Ven 13 Avr - 0:10

Malgré la lumière et sa présence, je sens bien vite mon esprit partir, dérivant dans mes pensées les plus abstraites. Comme souvent, je pense à ma famille, à mon père, à ma mère, et à la traitrise de ma tante. Je pense à mon ancienne maison. Jamais je n'aurais pensé que ce manoir me manquerait autant, et puis bien vite, je ne fais plus attention à la réalité, et commence à dériver dans un sommeil brumeux et sans rêve. Il me semble entendre quelque chose, mais je suis déjà si loin que ça ne ressemble qu'à un bref bourdonnement qui ne mérite pas que je revienne, le sommeil est si bon. Je ne fais même pas attention à la brève pression sur ma joue. Et moi qui m'étais promis de ne pas dormir avant son retour...

Quand j'ouvre les yeux, je me sens étonnamment en forme. Je suis toujours de très (très) bonne humeur quand je me réveille naturellement, mais d'une humeur de chien quand on me réveille, même avec petit déjeuner. Premier réflexe ? Surveiller que j'ai encore tous mes vêtements, ce qui, par chance, est le cas. Deuxième réflexe ? Regarder où se trouve Ivan. Étouffant un bâillement, je me retourne, restant emmitouflée dans cette couette si agréable. Oh. Il est bien plus près qu'il n'aurait dû l'être. Est-ce lui ou moi qui me suit rapproché ? Je ne sais pas, mais j'irais bien me pelotonner contre lui... Ah oui, on ne peut pas grand-chose contre l'instinct chat, voilà que je commence à ronronner sans raison. Enfin si, et surtout quand je remarque une bosse de nature non déterminé qui dépasse de la couette. C'est quoi ça ? Pourquoi c'est là ?... c'est mal un truc qui dépasse, c'est comme les pieds, quand t'es un chat, tu n'as qu'une seule envie, c'est sauter dessus pour l'attraper.
Comment ça, vous ne comprenez pas? Vous n'êtes pas neko, c'est tout. Et le pire dans tout ça, c'est que le matin, vu que j'ai encore un peu la tête dans le brouillard, c'est surtout ma nature féline qui domine, un peu comme ceux qui se déplace « au radar », bah moi, c'est à l'instinct. Je vous laisse deviner le duel monstre qui en résulte dans ma tête entre la partie qui veut se coller contre Ivan et se rendormir et l'autre qui veut sauter sur ce chapiteau pour plus que ça dépasse. Je sens que cette histoire va mal finir.

Me mettant à quatre pattes sur le lit, je commence à avancer, ma queue ondulant, clairement joueuse, alors que je lève la main, avec la ferme attention de l'abattre fortement sur la bosse pour la faire disparaitre. Ce qui d'ailleurs réveil Ivan. Je sursaute, me retourne, et avant même de lui laisser le temps d'émerger... Je viens me coller à lui en ronronnant, passant mes bras autour de son cou et posant ma tête contre sa clavicule, sans même chercher à savoir ce qui vient de le réveiller, j'ondule ma queue, toute contente. Mon esprit, ma réflexion et mon cerveau son en mode félin.

"Bonjour toi~♥"

Oui, j'aurais surement eu honte si j'en avais conscience, mais je suis comme ça, jusqu'à ce que j'émerge, c'est plus vraiment moi, comme une personne qui a beaucoup bu, moi je veux me pelotonner aux gens et qu'on ne regarde que moi, comme tout chat qui se respecte. C'est un peu pour ça qu'on me considérait comme lunatique à la maison, je suis toute miel le matin, et moi le reste du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mar 17 Avr - 21:13

Le petit baiser sur la joue de la neko n'eut pour réponse qu'un petit grommellement. L'hybride se pelotonna dans la couette, probablement endormie ou proche de l'être, et ne bougeât plus que pour respirer paisiblement. Ivan reprit sa place, un peu derrière elle en resta à regarder ses cheveux roses. Beaucoup de questions et de doutes envahissaient sa tête. Allaient ils réussirent à s'entendre? Vanille finirait elle par l'accepter comme maître? Avait il vraiment bien fait de la libérer?

Cette dernière question était celle qui occupait le plus de place dans son esprit. La main du jeune homme finit par caresser ses longs cheveux rosés et la réponse fut évidente. Bien entendu qu'il avait bien fait. Même si jusque là leur relation était plutôt houleuse, Ivan se doutait que derrière ce caractère bien trempé de petite fille pourrie gâtée se trouvait un coeur plus gros qu'elle ne voulait le faire croire. De toute manière elle était respectueuse et - jusque là - non violente. Si l'humain se trompait, elle avait au moins ces deux qualités pour elle. Avec ces pensées assez positives, les mouvements de la main d'Ivan ralentirent et il sombra dans le sommeil sans même s'en rendre compte.



Un mouvement sur le lit. C'est ce qui fit vaguement émerger Ivan. Il n'était pas vraiment habitué à partager sa couche mais le confort du lit le fit retomber dans le sommeil sans qu'il n'ouvre un oeil. Puis vint un grand coup sur son sexe qui le réveilla et le fit se redresser d'un coup. Quoi? Ce n'est pas vraiment que ça soit douloureux mais plutôt surprenant, surtout à cet endroit.

Ivan avait sûrement bougé dans la nuit car il avait dormi sur le dos. Vanille le regardait un peu surprise et, avant qu'il n'ait le temps de le réaliser, il se retrouva dans ses bras. Elle posa sa tête contre son torse en remuant la queue et le salua d'un air presque amoureux. Le jeune homme resta bête pendant quelques secondes puis réalisa qu'il était en érection et que le comportement de Vanille était pour le moins inhabituel.

Hum… bonjour Vanille. Tu… Heum… tu es bien tendre ce matin dis donc.

La surprise de la scène pour le moins inhabituelle combinée au réveil tout récent du jeune homme, cela expliquait qu'il ait autant de mal à y croire. Cependant il passa ses bras autour de Vanille et lui caressa le dos. Hé, c'était inhabituel mais l'invitation ne pouvait pas être refusée. Dois-je vous rappeler comme cette hybride était belle? Ivan profita un petit instant de ce contact qu'il n'espérait pas avoir si rapidement puis se rallongea, emmenant l'hybride avec lui pour s'allonger sur le dos avec Vanille au dessus de lui, sans vraiment chercher à la mettre en contact avec son sexe.

Eh bien je suis gâté matin. J'apprécie beaucoup. Qu'est ce qui me vaut un aussi gros câlin?

C'était vraiment agréable comme réveil en fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Dim 29 Avr - 21:30

Ivan a de quoi être surpris, ça surprend toujours les premières fois, mais ça ne m'empêche pas de rester coller à lui en ronronnant copieusement, toute contente qu'il passe ses bras autour de moi. Je suis un chat, mes facultés mentales s'arrête pour l'instant à quémander des caresses, de l'attention et du lait, aussi sa remarque sur le fait que je sois tendre ne m'affecte même pas, si ça lui plait tant mieux, sinon tant pis. Et en plus il se rallonge, que demander de plus ? Je garde mes bras autour de son cou alors qu'il m'interroge sur les raisons qui me poussent à agir ainsi. Va expliquer à un humain comment chaque neko agit différemment en fonction de ses gênes félines.

Posant me tête sur son torse, je ronronne tranquillement, contente qu'il ne m'ait pas rejeté ou soit partis faire je ne sais quoi bien (chose en tout cas bien moins important que de me donner l'attention que je mérite), en temps normal je déteste qu'on s'intéresse à autre chose que moi, mais quand je suis comme ça, ce n'est pas que je déteste ça, mais ça me fait peur. C'est comme une boule au fond de mon ventre. c'est terrifiant.
Ce qui était « amusant » à la maison, c'est que j'attrapais ainsi bien souvent la première personne assez courageuse pour approcher de mon lit, en sachant très bien qu'une fois redevenue moi je serais de nouveau la Vanille habituelle et n'hésiterais pas à me venger (les serviteurs étaient au courant, ils n'avaient qu'à pas approcher). L'hybride attrapé se retrouvait pris ou prise ou piège pour une longue séance câlin, avant qu'enfin je commence à émerger. Et si personne ne venait ? Alors, je finissais par me lever et me coller à la première personne que je croisais... Oui, au final il était impossible d'y rechaper autrement qu'en me réveillant, ce qui enclenchait automatiquement ma mauvaise humeur, je déteste qu'on me réveil. Par chance (pour moi), je fus réveillée tous les matins à l'animalerie, ce qui m'a empêché de me ridiculiser... J'aurais du en parler hier soir avec Ivan de tout ça, normal qu'il ne comprenne pas, mais hélas(?) pour lui, dans l'immédiat je suis moi aussi incapable d'expliquer quoi que ce soit. Caliiiiins!

"J'aime les câlins, pas toi ? Et puis t'es tout chaud~"

Répondis-je, ma voix toujours aussi ronroneuse. Oui, ronroneuse, parfaitement. C'est un mélange entre une voix doucereuse et charmeuse je dirais, tout ce qu'il faut pour plaire, en bon chat qui se dilate la pupille sans aucun remord pour ne serait-ce qu'un petit câlin. D'ailleurs, je finis par enrouler mes jambes autour d'une des siennes, histoire d'être un peu plus collé à lui. Les koalas à coté de moi c'est des petits joueurs, moi, quand je m'accroche, il faut du courage ou de la finesse pour me faire lâcher (ou me porter, à la limite), surtout en mode félin (oui appelons ce mode a demi réveillé le mode félin, c'est plus simple).

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 30 Avr - 11:52

Le ronronnement de la neko devait être à son maximum car elle vrombissait comme un moteur. Ivan pouvait même sentir les vibrations du ronronnement par son contact avec elle. Il faut dire qu'elle s'était collée à son maître, passant ses bras autour de son cou sans le lâcher quand il se rallongea en la plaçant au dessus de lui. Et d'ailleurs, toute contente de son sort, Vanille vint poser sa tête sur le torse du jeune homme en continuant à ronronner comme une folle. Ivan était pour le moins surpris de ce comportement - agréablement surpris j'entends.

A sa question, l'hybride répondit à son maître qu'elle aimait les câlins et qu'il était encore tout chaud. C'était normal d'être tout chaud au matin et Ivan se rappela ses oreilles de chat qui trahissait la part féline qu'elle avait en elle. Il fit un petit sourire en imaginant qu'il aurait droit à ce genre de traitement tous les matins. Les jambes de la neko vinrent entourer sa jambe gauche et elle commença à se serrer contre lui avec tout de même assez de force. Ivan fit un petit rire, tentant de calmer ses pulsions matinales et passa une main dans le dos de la neko.

Si si, j'apprécie beaucoup les câlins et en particulier les tiens. C'est juste que... Non rien, oublie

Il était trop tôt pour chercher à avoir des explications, Ivan préférait profiter de la situation - sans sou-entendu - et savourer les câlins de son hybride. Qui pouvait dire combien de temps cela allait durer? L'humain ferma les yeux et poussa un soupir en passant ses mains dans le dos de Vanille, passant l'une d'entre elle sous son haut d'ailleurs pour sentir sa peau sur la sienne. Quelle sensation divine de pouvoir sentir une si belle créature contre soi au réveil, et toute ronronnante en plus. Ivan vint poser ses lèvres sur son front et continua à la caresser. Il l'aurait bien embrassé s'il l'avait pu mais la position de l'hybride ne le permettait pas.

Hum, que j'aime les réveils comme ça. Tu es toute douce, toute gentille... Ca ne donne vraiment pas envie de se lever.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Lun 30 Avr - 22:29

Il apprécie mes câlins... A cette nouvelle, mon esprit est grandement partagée entre l’irritation et la joie, mais l’une n’étant qu’un murmure et l’autre un cri puissant, c’est la joie qui gagne. Moi j’abandonne, au point ou j’en suis il n’y a plus qu’a attendre d’émerger. Je suis vaguement consciente de ce que je fais, j’ai aussi conscience qu’il y a quelque chose qui ne va pas, mais de la a dire quoi... C’est comme un moucheron, ce n’est pas bien important et ça peut attendre.
J’aurais pu montrer ma satisfaction devant cette nouvelle en ronronnant encore et bien plus, mais ça me semblait tout juste impossible... Je suis déjà au niveau maximum de la béatitude féline. C’est tellement simple quand je suis comme ça, soudainement les beaux vêtements et les bijoux n’accaparent pas mon esprit, la seule chose qui compte c’est la présence de quelqu’un à qui se coller. Au bien sûr cela ne dure jamais assez longtemps au gout des autres, mais bien trop à mon gout. Car oui, je suis parfaitement consciente de ce que je fais, enfin non, disons que j’ai conscience là, mais je prendrais conscience après. C’est compliqué. Je suis un peu en mode spectatrice, je pourrais presque prétendre à une sorte de double personnalité, mais non, je vous rassure ma parfaite (et magnifique) personne n’est pas folle.
Je pense que ça a un rapport avec le fait que j’ai très vite cessé de me comporter en neko sur beaucoup de point, forcement, il a fallut que ça ressorte comme ça. Ce n’est pas que ce soit désagréable de faire des câlins ainsi, et dans le fond, ça me plait d’avoir le mode félin derrière lequel me cacher pour ça. C’est peut-être un peu à cause de lui que je n’ai jamais besoin de me coller au gens le reste du temps, forcement, puisque je le fais chaque matin...
Quand on y réfléchit cette scène totalement illogique est en tout point logique. Je vais me donner mal à la tête si je continue.

En temps normal, cette main sous mon haut, même plutôt chaste, aurait valut un coup de griffe à n’importe qui, mais là tout au mieux je me colle un peu plus à lui, toute mielleuse. Je me préfère au naturel, je suis plus... Comment dire... Parfaite en Vanille, pas en neko bisounours...
Moi douce et gentille ? Je ne mange pas de ce pain là moi ! Oui, je sais, ce n’est pas crédible alors que je me colle si bien à mon humain. Mais je me sens bien ainsi contre lui, et c’est ce qui m’agace encore plus que tout le reste. A chaque fois c’est pareil... Et ça risque de le rester encore fort longtemps.

"On n'a qu’à rester au lit toute la journée~"

Quoi ? Et ne pas acheter de vêtement ? Ça ne va pas moi-même ? J’ai vaguement conscience que je viens de dire quelque chose qui ne va pas, mais ma raison dort encore trop profondément pour réagir, pourtant, à force de pester contre moi-même, je sens mon coté félin se dissiper, ce n’est pas encore ça, mais on finira par y arriver. Et puis, je veux du lait...
Mon dieu, achevez-moi, je viens de faire le rire de midinette contente d'être en rendez-vous avec son petit ami. J'ai peur de moi-même, parfois...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Mar 1 Mai - 14:15

Les minutes passaient et Vanille gardait son caractère étonnement doux et câlin. Même quand Ivan passa sa main sous le haut de l'hybride, celle-ci sembla apprécier le geste et se pelotonna un peu plus contre lui. C'est comme si Ivan avait à faire à une autre personne complètement différente de celle qu'il avait acheté la veille au soir. De plus, la neko ne voulait pas quitter le lit elle non plus et proposa même au jeune homme de passer la journée ici, avec lui. C'était très tentant comme proposition et Ivan en oubliait même les projets qu'ils avaient fait hier.

Vanille fit un petit rire charmant et son maître poussa un long soupir en serrant la neko contre lui. Il n'avait pas vraiment envie de sortir du lit lui non plus mais il savait qu'il allait bien falloir le faire un moment ou l'autre. Ivan voulait en profiter encore un peu et s'accorda une dizaine de minutes collé contre la neko, sa main se baladant dans son dos tandis que l'autre caressait ses cheveux roses. Quel bonheur...

J'aimerais bien, surtout si c'est pour rester dans tes bras... Mais c'est pas comme ça qu'on va faire quelque chose de constructif malheureusement

Alors qu'il se redressait, Ivan sentit à quel point la neko était attaché à lui. Si elle avait été plus forte ou plus grosse, pas dit qu'il puisse se libérer de son étreinte. Il sortit sa main de son haut et la laissa à coté de lui, s'agenouillant sur le lit. Elle était vraiment charmante avec son air presque triste d'être abandonné de la sorte. Il n'eut pas le temps de réfléchir à ce qu'il allait faire et vint poser ses lèvres sur celle de Vanille pendant un petit instant. C'était un baiser sur l'action, ça semblait être la meilleure chose à faire pour Ivan à ce moment et il ne réalisa vraiment la porté de son acte qu'une fois en plein dedans. Du coup, il se redressa assez vivement et regarda l'hybride.

Excuse moi je... Ce n'était pas ce que je voulais faire... Enfin si mais peut être pas si vite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Comme chien et chat   Jeu 3 Mai - 0:23

Le fait de faire quelque chose de constructif me passait clairement au dessus de la tête alors que pourtant au fond, je ne voulais pas passer ma journée au lit. Ou si. Ou non. Je ne sais pas trop, c’est confus, laissez moi le temps d’émerger un peu et je vous dirai ma vrai pensée.
Enfin malgré tout je reste accrochée à lui, alors même qu’il s’assoie. Je vous l’ai dit, je suis forte à ce petit jeu, encore plus en mode félin. Mais il arrive quand même à se détacher de mon étreinte, et j’ai l’impression d’être abandonnée. Trahie même ! Mon sourire se transforme bien vite en moue, et mes yeux se font humides, avec une petite touche implorante... Je vous assure n’avoir aucunement l’envie de pleurer. Ou peut-être que si. Je ne sais pas encore une fois, je suis partagée sur le sujet et absolument pas maitresse de moi-même, même mes avis sur mon attitude se partagent, c’est pour dire.
Au moins, avec tout ça il n’y a aucune chance que je touche un jour à une goutte d’alcool, vu ce que je vis tout les matins.

En tout cas, allez savoir pourquoi, mais mon air de chaton abandonnée sous la pluie semble faire plus d’effet que je ne l’aurais voulu (si cela avait été volontaire), car deux lèvres bien téméraires virent se poser sur les miennes. Je sursaute, mais cette fois c’est moi et non mon coté félin qui à le dessus. Je devrais presque le remercier, non ? Son baiser à eut autant d’effet sur moi qu’une douche froide (bien que je doute que l’eau glacée est la faculté de me faire arborer une teinte pivoine), me réveillant un peu plus et faisant fuir mon coté félin en manque d’affection...
Il se redressa d’un coup, et moi, je me contente de le dévisager, mes yeux grand ouverts par la surprise, écoutant ses excuses et explications quelques peu hasardeuses sans réellement les comprendre. Je commence enfin à revenir, et au fil des secondes, on peut voir mes yeux qui se plissent de plus en plus, ma queue arrête enfin de bouger dans tout les sens et le ronron cesse dans ma gorge... Je suis de retour, et kami-sama qu’il n’est pas trop tôt !

"Je m’en fiche que c’était ce que tu voulais faire ou non, on demande l’avis de la personne avant de faire cela voyons ! Typiquement humain comme réaction ça !"

Feulai-je après lui. Je suis sûre qu’il est en train de croire à un dédoublement de personnalité, mais vu que j'ai moi-même du mal à comprendre ce phénomène, je ne m'explique pas. Ceci dit, tous les chats sont ainsi non ? Un instant tout câlin, et l’instant d’après ils vous griffent sans raison. Moi je ne griffe que si on m’agace, mais j’ai la langue aussi aiguisée qu’une lame de rasoir, ça compense.
En tout cas je me lève, croisant les bras en marmonnant vaguement quelque chose sur la bêtise humaine et la stupidité féline. Je remets vaguement mes cheveux en place, encore partagée entre l’envie de rester dormir dans ce grand lit et celle d’aller chercher du lait dans la cuisine. Relent félin je présume... Il n’empêche que je m’étire avant de lui lancer un petit regard, sans trop m’attarder.

"Je suis désolée pour ce qui vient de se passer, je ne le contrôle pas, mais je me souviens de tout donc j’espère que tu n’en profiteras pas les matinées suivantes."

Dis-je avec un regard accusateur. Il m’a embrassé ! Bon, ce n’est pas la première fois qu’on m’embrasse... Enfin si. En même temps nous somme au Japon je rappelle... Et non je ne me cherche pas des excuses, avoir mon âge et n’avoir jamais embrassé personne n’est pas une tare... je ne crois pas du moins. Ah et puis ce n’est pas le moment de penser à ça.
Bon, douche, vêtement, et lait... Je veux du lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme chien et chat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme chien et chat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» S'entendre comme chien et chat (Pv Uridan Sangried)
» Comme chien et chat. - Maddoxia.
» «Comme chien et chat.»
» Comme chien et chat. + LOLA
» Comme chien et chat [Feat. Catwoman]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: