Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Patte de velours et paroles aiguisées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Patte de velours et paroles aiguisées   Mer 4 Avr - 22:16

L'assaut de la neko avait réveillé une partie des autres hybrides de la boutique mais, malgré cela, l'endroit était plutôt calme. Par conséquent, Ivan avait pu entendre les bruits de pas de Vanille en train de tenter de fuir. Il avait aussi entendu le bruit de la porte d'entrée se faisant secouée, dommage que les autres vendeurs l'aient déjà fermé. De nouveau les bruits de pied au pas de course à travers la salle, une porte qui s'ouvre puis qui se referme puis... Plus rien. Avait elle trouvé une sortie? Peut être, de toute manière elle n'irait pas bien loin dans cette tenue, pieds nus.

Ivan avait pris le temps de se rhabiller - ou en tout cas, de remettre son T-shirt et sa chemise malgré ses blessures. Il prit son tablier sous le bras et se dirigea vers l'arrière boutique pour aller le ranger dans le vestiaire. Arrière salle qui était encore allumée d'ailleurs. Peut être un vendeur distrait qui l'avait laissé allumé, ou alors peut être une neko tentant de s'enfuir. Ivan passa son regard dans l'arrière salle et vit la porte de secours au fond d'un couloir. Si elle était passée par là, elle pouvait déjà être loin mais même dans ce cas, la fourrière se chargerait de la ramener.

Il commençait à se faire tard et il fallait songer à rentrer pour Ivan. Il jeta le tablier dans le vestiaire, éteint les lumières encore allumées dans la boutique et enfila son manteau. Apparemment il pleuvait dehors, c'est fou comme le temps pouvait changer en un rien de temps ici. Ivan n'avait pas prévu la pluie et il aurait été bon pour une douche si un collègue n'avait pas laissé un parapluie. Non, ce n'était pas du vol, juste un emprunt de durée indéterminée. Alors qu'il s'apprêtait à partir, le jeune homme regarda une nouvelle fois l'issue de secours. C'était un peu désespéré mais bon, qui ne tente rien n'a rien.

Le jeune homme alla jusqu'à cette porte, l'ouvrit avec un peu de difficulté et ouvrit le parapluie une fois dehors pour se mettre à l'abri. Il était dans une ruelle sombre et avant qu'il ne l'ait réalisé, la porte se referma dans un grand *CLAC*. Une chance qu'il ait emmené avec lui un parapluie. Ivan regarda dans la ruelle et remarqua la petite forme repliée sur elle-même. Pas difficile de reconnaître la couleur rose de ses cheveux, il venait de retrouver la neko. SA neko. Le jeune homme fit un petit sourire et la rejoint, la protégeant avec le parapluie qu'il avait emprunter et lui tendis une main.

Quand je parlais d'une toilette, je pensais de quelque chose de plus chaud et de plus agréable. Aller cesse donc de faire la difficile et laisses moi une chance. On fait la paix?


Dernière édition par Ivan Ivanovitch le Jeu 5 Avr - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanille
Neko Femelle
Neko Femelle
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 29/03/2012
Localisation : A coté d'une bouteille de lait...

MessageSujet: Re: Patte de velours et paroles aiguisées   Jeu 5 Avr - 0:00

Puis je reste là. Quand j'aurais la volonté nécessaire, je me relèverais pour aller attendre devant l'entrée principale, mais là j'ai besoin de temps pour digérer la terrible nouvelle. Je secoue la tête de dépit avec un énième soupir avant de remettre inutilement une mèche de cheveux derrière mon épaule (ça doit être pratique les oreilles humaines pour ça). Je commence, ceci dit, à greloter, ma tenue n'étant pas vraiment adapté à la situation. Je me donne deux minutes avant de craquer et me lever. Peut-être même moins. Avec un peu de chance, il me croira parti et ne viendra pas vérifier par ici. Quoi ? Certes je resterais alors dans cette rue toute la nuit, mais je n'arrive pas vraiment à savoir si c'est pire ou mieux. J'ai du mal à réfléchir, je suis fatiguée.

Clic. Le bruit d'une porte qui s'ouvre. Je ferme un instant les yeux, mais je ne me mets pas en colère. A ce niveau ça ne sert plus vraiment à grand-chose, le show est terminé et j'ai perdu, cette fois-ci. Ça me déprime plus qu'autre chose. A quoi ça sert d'être la plus jolie créature au monde, si on est incapable de choisir son destin ? Je rouvre les yeux alors qu'un clac sonore se fait entendre. Je ne regarde même pas, de toute façon mes cheveux font un rideau si opaque que je ne vois pas grand-chose. J'écoute juste les pas approcher.

Puis la pluie s'arrête. Sans comprendre, je lève le regard, et je le vois là, avec un parapluie. Je ne suis pas vraiment contente de le voir, mais l'absence de pluie est fort appréciable. Faire la paix hein ? Je ne m'en sens pas vraiment capable, mais à défaut d'avoir réellement le choix, je vais faire un effort. Cependant, je jure sur tout ce qu'il me reste que jamais je ne m'abaisserais à me comporter comme une vulgaire esclave. Je suis libre dans ma tête et par mes paroles, il est hors de question que cela change.
Je n'aime pas encore son sourire, mais je commence à m'y faire.

Sans un mot, je prends sa main pour m'aider à me relever. Ce n'est pas de refus, à vrai dire je suis fatiguée de tout ça, moi aussi. Cependant, je ne veux pas le suivre en lui laissant entendre qu'il a gagné, si je viens, c'est à une seule condition, et elle est irrévocable.

"Une seule chance. Cependant, je ne suis pas une esclave, je n'en serais jamais une... Tant que tu ne l'oublies pas, je veux bien faire la paix."

Certes, je ne me sens pas le courage de dire « je préfère mourir libre que vivre à genoux », j'ai un peu trop peur de la mort pour ça, mais bon, laissez-moi croire en mes convictions. Tant que je n'ai pas une arme sur la tempe, ça va. Puis le suis, parce que, de toute façon je ne me vois pas faire grand-chose d'autre. En plus je suis trempée maintenant, je déteste ça, encore plus que le fait d'être couverte de lait.
En tout cas je me demande où il a trouvé ce parapluie, je suis certaine qu'il ne l'avait pas, quand il est arrivé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Ivanovitch
Maître
Maître
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/03/2012

MessageSujet: Re: Patte de velours et paroles aiguisées   Jeu 5 Avr - 16:34

Spoiler:
 

C'était fou, il faisait un soleil radieux il y a de ça quelques heures et maintenant il pleuvait à verse. Pas surprenant que la neko soit déjà trempée quand il la retrouva dans cette ruelle sordide. Au moins elle n'avait pas fait la bêtise d'aller trop loin mais il ne faisait pas bien chaud et sa tenue n'allait pas vraiment l'aider à vaincre le grand froid. Cependant, malgré la situation plus qu'humiliante et désespérée, Vanille n'adressa pas un seul regard au jeune homme et resta dans son coin, laissant la pluie lui tomber dessus.

Ca n'est qu'une fois abritée sous un parapluie qu'elle redressa la tête pour regarder Ivan. Son visage semblait vraiment décomposé... Enfin non, pas exactement. Résigné plutôt. Toutefois, quand elle prit la main de son nouveau maître, ce fut pour lui dire qu'elle lui laissait une chance mais qu'elle ne voulait pas être son esclave. C'était sa seule condition et Ivan fit un petit rire, surpris de la voir encore en mesure de chercher à s'imposer malgré la situation. Au moins elle avait du tempérament et la vie promettait d'être bien plus amusante avec lui.

Vendu alors. De toute façon, si je l'oublie tu saura me rappeler que tu n'en es pas une, n'est ce pas?

Il y avait une pointe d'ironie dans cette question destinée à détendre un peu l'atmosphère. Ivan tenait toujours la main de la neko. Elle était vraiment trempée de la tête au pied, sa serviette comme ses cheveux était gorgés d'eau - voir même saturés. Puis dessous... Ivan n'avait pas une vision à travers les vêtements mais il se doutait qu'elle n'avait pas autre chose que ses sous vêtements qui devaient être dans le même état. En bref, le temps qu'ils arrivent à son appartement elle serait frigorifiée et ce serait un miracle si elle n'attrapait pas froid. C'est que c'est fragile les nekos hors de prix comme elle. Ivan lui donna le parapluie un instant, le temps de retirer sa veste et sa chemise et de couvrir Vanille avec l'une puis l'autre.

Va pas attraper froid. Et puis ça n'est pas que ta tenue me dérange - bien au contraire - mais je n'ai pas envie que tout le monde te mate avec un filet de bave.

Ivan put se rendre compte à quel point l'air pouvait être frais et retint un frisson. A cette heure ci, aucun magasin ne serait ouvert et le problème de la tenue de Vanille viendrait rapidement à se poser. Tout comme celui de son collier car si elle voulait sortir, il faudra bien y passer - Même si quelque chose faisait penser à Ivan que cette idée serait très dur à mettre en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patte de velours et paroles aiguisées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patte de velours et paroles aiguisées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» catty, patte de velours
» Rp collectif spécial Pâques ! [Tout le forum est invité !]
» Les classes
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Les Paroles de Jean Dominique:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: