Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Sam 4 Fév - 1:43

Il n'arrivait pas à faire comme si de rien n'était. Lui qui avant avant tellement l'habitude d'avoir un contact physique. Il était devenu si froid, si distant, mais là, il en avait peut être besoin. Il ne sait pas vraiment, ou alors, il voulait montrer qu'il n'était pas méchant malgré son visage fermé. Il avait attrapé son bras, sans lui faire mal. Puis un sourire, qui s'étire, il avait eu une idée. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas détendu, alors il allait le faire. Son félin semblait avoir besoin de se défouler aussi. Il lui murmura le but du jeu. Il était simple, courir jusqu'au bâtiment qu'il venait de montrez. Ce n'était pas loin et la récompense était une journée à ne rien faire. Ou plutôt à faire ce que l'on veut. Il rigole à voir son neko être si attentif par sa proposition. Il allait courir, pas qu'il voulait gagné mais on s'amuse au moins.

Il n'a même pas le temps de se mettre en place et de dire partez. Que son félin a déjà prit la tête de la course. Il se met donc à courir comme un imbécile. Il essouffle vite car il a donné tout dans le départ. Rah, il ne gagnera pas cette course. Il évite un ou deux passants qui les fixe avec des yeux écarquillé et murmurent des mots non compréhensible pour notre cher Ken'. Il continue de courir et ralentit à la vue de la porte de son immeuble. Delsian se tenait à la porte, il n'avait pas l'habitude comme notre cher héros de courir. Kenichi était essoufflé et se tenait les hanches pour reprendre son souffle. Son hybride avait donc sa journée, vu qu'il avait gagné son pari. Il fit un sourire à sa phrase, hochant la tête.

Elle est à toi.

Il reprenait doucement sa respiration normal, c'était dur mais ça passait. Il prend dans sa poche son trousseau de clé. Puis cherche un instant la clé de la porte d'entré du bâtiment. Une porte qui se verrouille une fois que la porte est fermée. Comme le disait le propriétaire, c' était pour la sécurité. Il devait faire un double des clés pour son neko pour qu'à l'avenir il ne reste pas enfermé dehors. Il ouvre la porte avec facilité. Depuis le temps maintenant qu'il ouvrait cette porte tout les jours. Deux à six fois par jour. Il laisse passer son félin et fixe son dos, un sourire aux lèvres. Il le rattrape et appuie sur le bouton de l'ascenseur. Il vivait au dernier étage, un petit duplex qu'il avait trouvé avec l'aide de ces parents. Tiens en parlant de parents, il devrai leur téléphoner. Il se secoue la tête et attends avec impatience l'ascenseur qui ne se fait pas attendre plus longtemps. Les portes s'ouvre et il s'engouffre dedans. Il reste silencieux comme toujours, il était songeur, cela ne lui ressemblait pas vraiment. Il appui sur le dernier étage. Et la machine se met de nouveau en route. Il prépare ces clés un petit sourire aux lèvres. Bien qu'il les avait déjà en main, il faut qu'il trouve la bonne clé. Entre les clés de son chez lui, celle de son boulot et celle de chez ses parents, il était bien remplit. Il attrape donc la bonne clé et patiente . L'arrivée arrive assez vite, les portes s'ouvrent et il ressort aussi vite qu'il est rentré. Il ouvre la porte de son duplex. Et présente enfin le nouveau chez lui de Delsian.

-Bienvenue chez toi.

Il entre à la suite du neko, retire ces chaussures et retire sa veste pour la poser sur le porte manteau. Il avance un pied sur le parquet puis se retourne vers son félin. Lui fait un sourire et lui tends la main. Pour lui faire visiter.

-Je te fais visiter?

Son duplex n'est pas grand, alors la visite se fera surement très vite. La question qui se pose à Ken en ce moment même. Ou va t-il dormir en attendant. Il cache cette question pour le moment et fixe son félin en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Sam 4 Fév - 7:43

Enfin, sa respiration prit un rythme régulier et put parler normalement, mais rien ne lui vain à l'esprit. De savoir qu'il aurait sa journée le rendait tout souriant, puis se disant qu'il devait certainement l'air d'un idiot ainsi, il reprit un peu de sérieux sans pour autant réussir à se défaire de son sourire qui dessinait ses lèvres en une fine ligne légèrement recourbé vers le haut. Il observait son nouveau maître sortir ses clefs et les faire tinter en cherchant la bonne qui ouvrirait la porte. C'était si tentant de les lui prendre et de composer une mélodie en les manipulant comme des maracas, mais il ne le fit pas. Il avait si hâte de voir les murs de son nouvel abris, de découvrir l'endroit où il dormirait, il imaginait déjà un bon lit élevé sur quatre patte et une taie d'oreille qui remplacerait ses bras pour dormir. S'il pouvait y avoir également des draps bien moelleux, il aurait alors son parfait petit nid douillet. Quel bonheur, il était impatient de le découvrir, son nid à lui.

Une fois la porte ouverte, il se précipita à l'intérieur, oubliant l'envi de jouer avec des maracas, il fut éberlué de voir la grandeur de cette appartement. Un tapis à l'entré, un sol qui semblait être fait dans un bois très couteaux, même si ce n'était qu'un simple bois, il lui semblait couteaux, des murs aux couleurs chaleureuses, des portes un peu partout et certaines biens curieuses en métal grisâtres ressemblant à des portes d'ascenseurs... Des portes d'ascenseurs ? Son étonnement se dissipa bien vite. Ce n'était donc pas son appartement, mais le premier niveaux qui en cachait bien d'autre. C'était évident, un bâtiment aussi haut ne pouvait pas contenir un seul appartement à l'entré. Peu importe, son excitation était toujours là et son impatience en fut d'autant plus décuplé, direction les portes grisâtres. il y a longtemps qu'il n'avait pas pénétré dans un ascenseur. Il se souvenait, quand il était enfant, il avait eu l'impression de grandir lorsque cette machine avait entamé sa descente.

Il regarda son maître appuyer sur un bouton qui s'illumina pour signaler au dispositif de prendre des passagers. C'était excitant, il allait prendre l'ascenseur ! Il garda un peu de sérieux quand même, ce n'était plus un enfant. Les portes s'ouvrent, au diable le sérieux, lui d'abord ! C'était un espace confiné, mais rien d'effrayant. Il y avait de la lumière et un espèce de bout de métal comme une sorte de rampe qui sortait du mur. À quoi cela pouvait-il servir? Peu importe, il s'en fichait, il se trouvait dans la machine! L'énervement commença à se loger chez lui sans sa permission. Kenichi commanda la machine de lui donner la sensation de décoller et d'alléger son poids. Voler, enfin ! Il leva ses bras vers le ciel, prêt à rattraper la lumière du plafond si elle venait à se décrocher par mégarde. Prêt ? Partez ! Ho mon dieu, qu'est-ce donc tout ce poids qui l'écrasait tout d'un coup ? La machine montait plutôt que de descendre. Son poids au contraire de l'autre sens, se retrouvait alourdit et un frisson de mal aise le parcourait.

Un haut le coeur, c'était bien le moment. Delsian se rattrapa sur la rampe pour ne pas céder à la pression inattendu et perdre l'équilibre. Voilà donc à quoi servait cette chose sortant du mur. C'était pour ne pas tomber sur son maître qui jouait encore une fois avec ses clefs, c'était bien pensé. L'humain ne lui parlait pas, cela aurait probablement pu causé un léger mal aise, mais ça lui convenait parfaitement. Il était trop occupé à retenir son envie de perdre pied pendant que ses yeux se levèrent vers le haut en vue à une sorte de vertige. Finalement, la machination infernal s'arrêta en lui donnant un dernier mal de coeur. Les portes s'ouvrirent enfin, il n'en pouvait plus de ce manège. Il n'était pas mécontent de retrouver la terre ferme. Quelques uns de ses doigts lâchèrent la rampe sans trop de mal et du forcer sur les autres, trop crisper pour se défaire d'eux même. Plus jamais il n'embarquera dans cette abomination. Il devait certainement avoir des escaliers ferment et sans mouvement inattendu pour les cas d'urgences, voilà ce qu'il décidait de prendre à l'avenir. Des bons escaliers à l'ancienne, avec ça, aucun risque de renvoyer son déjeuné. Quel bel invention, la marche.

Son maître lui ouvrit la porte d'un monde chaleureux en lui souhaitant la bienvenue. Il entra sans pour autant se précipiter. C'était d'une tel beauté à ses yeux, ça faisait si longtemps qu'il n'avait pas vu de tel chose. Bien sur ce n'était pas le luxe, il n'y avait pas de bar rustique, ni de bain tourbillons, c'était seulement.., magnifique. À ses yeux, c'était un point de confort idéal. Une télévision, un sofa qui semblait bien moelleux et confortable, une table de salon sur lequel il pourrait déposer son verre de laid et des rideaux qu'il pourrait tirer pour faire entrer la lumière. Pourquoi n'étaient-il donc pas tiré d'ailleurs? Il avait été dans l'ombre si longtemps, hors de question qu'il le reste encore dans ce nouveau chez lui. La première chose qu'il fit, fut d'aller ouvrir les rideaux qui donnait sur une baie vitrée et laisser entrer la chaleur du soleil pour enivrer la pièce de la lumière. Après s'être imprégné de la présence de l'astre solaire, il se retourna vers son maître qui retirait ses souliers.

Par ce geste, il en vint à regarder ses pieds nues et sales. Le vendeur ne voyait pas l'utilité de lui procurer des souliers, c'était hors de prix, s'il fallait qu'il dépense pour des vêtements inutiles à chaque félin, il se ruinerait. Pourtant si l'humain enlevait ses chaussures c'est probablement pour garder son parquet propre. Avec ses pieds, il n'était plus aussi propre. S'il voulait le garder si nette, il aurait pu au moins mettre un tapis à l'enter. Tiens ? Qu'est-ce donc cette chose velu à l'entré écrit "bienvenue" ? Oups, le voilà le tapis. Tant pis. Il fallait bien laver le sol un jour ou l'autre, et bien ce serait aujourd'hui, mais hors de question qu'il le fasse, pas avant d'avoir pris une douche, s'être trouvé de nouveaux vêtements plus adapté à sa personne, d'avoir pu étanché sa soif dans un grand verre de laid, d'avoir pu dormir dans un lit douillet et de s'être prélassé au soleil devant la télévision du salon. Après tout ça, il nettoierait ce qu'il avait sali et s'il avait de la chance, son maître l'aura fait pour lui avant, hé hé.

Del' porta attention sur le visage de Kenichi pour voir sa réaction quant au résulta de sa marche sur le plancher de chez lui. Ce fut la main qu'il lui tendit qu'il regarda ensuite. Qu'est-ce que ça signifiait ? Il voulait qu'il lave le sol tout de suite ? Hors de question ! Ce n'était pas la femme de ménage, ce n'était pas non plus un homme à tout faire, c'était un chat indépendant qui ferait dès lors que ce qu'il voulait. Il décidait de servir d'animal domestique. Ceux là on les loge, on leurs donne à manger et on les caresse et en retour on s'attend à recevoir de l'affection, on ne leurs demande pas de faire le ménage. Il ne le fera pas de toute manière. Il était bien résolu à instaurer ce point immédiatement.

- " Je ne ferai pas le ménage. "
- " Je te fais visiter? "

Ha ! voilà ce qu'il voulait ! Il s'était emporté trop tôt, honte à lui, mais rien ne se fit apparent. Même s'il s'était trompé sur ses intentions, au moins, il venait d'éclaircir ce point. Il afficha alors un sourire et alla lui prendre la main pour se laisser guider encore une fois.

- " Avec plaisir. "

C'était amusant, se faire tenir la main pour explorer un petit appartement. Même en se faisant hébergé dans une grande maison, il n'avait pas eu ce plaisir. Il trouvait chaleureux ce contacte avec son maître, mais en même temps étrange. Il avait l'impression d'être encore un enfant à qui on donne la main pour ne pas se perdre. Aucun risque qu'il puisse se perdre dans cette endroit. Vivement qu'il lui montre la cuisine, toute cette course lui avait donné soif. Il imaginait le liquide qui le raviverait comme étant du bon lait frais. Voilà ce qui lui faisait le plus envie à cette instant, du lait. Quand est-ce que son maître va l'y conduire? Inutile d'attendre. Il fallait bien commencer quelque part.

- " Tu commences par me montrer la cuisine ? "

Quel manque de tact et de subtilité. Sa demande se faisait insistante. En voyant son regard, c'était évident que ce qu'il cherchait c'était le frigo. Par ailleurs, il venait de laissé tomber les formalités en tutoyant son maître. Il faut croire que c'était sa limite à l'étique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Dim 5 Fév - 23:35

Spoiler:
 

C'est vrai qu'il habitait dans un bel immeuble, le sol était en bois verni et les murs portait des couleurs chaleureuse. Il avait l'air luxueux et bien entretenu. C'est vrai, les habitants prêtent mains fortes pour nettoyer les couloirs extérieurs aux logements même. Il y a un respect du travail de l'autre.

Le passage de l'ascenseur avait été silencieuse. Surement éprouvante pour le félin, Kenichi avec poser un petit regard sur lui. Le neko s'était accroché à la barre de sécurité, et les oreilles abaissées. Lui qui avait été si impatient pour de monter à l'intérieur. Poussant presque Kenichi pour y passer. Il avait sourit doucement en le regardant faire. Il était alors monter à sa suite, et avait jouer avec ces clés le temps de la montée. Une fois arrivé au dernier étage et les portes de l'ascenseur ouverte, il fit un pas vers la porte de son appartement , rapidement il ouvrit. Il le laissa passer et ferma la porte derrière eux. Verrouillant avec précaution la porte, pas qu'il était du genre à avoir peur facilement, c' était juste une habitude qu'il avait pris au fil des années. Une fois le tout fermé, il commença à oter ces chaussures, l'habitude aussi. Chez ses parents, il fallait retirer ses souliers quand on rentrait et mettre des pantoufles ou des souliers d'intérieur. Il s'avança un peu, laissant son hybride regarder partout. Il déposa les clés sur son petit meuble et posa son éternelle veste sur le porte manteau. Il faisait les choses par habitude, si il aurait été seul. Il aurait été dans la cuisine et aurait ouvert le réfrigérateur sans rien prendre dedans, l'aurait refermer et aurait soupirer. Mais là, il n'était pas seul, et ne le serai plus pour un petit temps. Il fais un tour sur lui même et tend la main à Delsian en souriant. Lui proposant de faire la visite de son modeste chez lui, qui était le sien par la même occasion. Maintenant, Delsian était son hybride pour la loi, pour lui s'était... S'était quoi pour lui déjà? Pour notre Kenichi, il n'était pas un animal de foire, mais plutôt comme un humain normal, alors il serait peut être son ami, colocataire et puis le reste, on verrai bien. Il n'était pas encore vraiment prêt à ça et puis s'il l'avait acheter, c'était pour sauver sa vie, cette vie qui avait été offert. Il savait que Delsian si n'aurait pas été adopter dans les quelques jours ou semaines, on aurait mit fin à ces jours. Il ne lui dit rien quand Delsian courut vers la baie vitrée du salon. Il n'avait pas tirer les tentures et les aurait probables laisser fermer s'il ne les avait pas ouvert.

- " Je ne ferai pas le ménage. "
- " Je te fais visiter? "

Il rigole un instant, il a le mérite d'être clair, c'est déjà bien. Ken' préfère les personnes franches et direct car il fait partie de ces personnes là. Il serra dans sa main la main de son neko. Et le tira vers la partie « vivante » de la maison.

- " Tu commences par me montrer la cuisine ? "

Il hoche la tête et le tire à sa suite. Lui montrant sa petite cuisine style américaine, d'une couleurs assez agressive ou flash, c'est comme on veut. Un joli vert pomme choisi par sa mère, il aimait bien, ça mettait un peu de couleur dans sa vie monotone. Des meubles d'un vert eux aussi mais plus foncer que les murs. Ça fait un mélange de couleur étonnante et très belle, cela fait nature et cela reflétait son caractère avant. Il a bien changer, mais il fait de son mieux. Il tira ensuite Delsian vers l'étage, tout le reste était en haut vu que il n'y avait que la cuisine/ Salle à manger et le salon en bas. Le salon, ils l'avaient déjà visité alors pourquoi perdre du temps pour faire la visite. Kenichi montait les marches rapidement, tirant toujours derrière lui son félin. Une fois en haut, il ouvrit la première porte, qui était la porte de sa chambre.

Sa chambre est sobre et sombre, des couleurs sombre pour faciliter le sommeil. Du bleu nuit sur les murs et le plafond, un garde robe vitrée en face de son lit en métal. Si on regarde le plafond de plus près , on peut voir des petites pointes de couleurs jaune, ce n'est pas jaune, c'est de la peinture phosphorescente. Pour imiter les étoiles.

-C'est ma chambre, ici, si jamais tu as un soucis, le matin quand je travaille pas, c'est ici que tu me trouveras, je dors beaucoup quand j'ai travaillé cinq jours de suite.

Il referme la porte et part vers une autre porte et l'ouvre. Une autre chambre, une chambre d'ami, un lit présent au centre de la pièce avec une garde robe en face du ce lit. Elle est sobre aussi et les murs sont d'un gris souris. Il a préférer mettre des couleurs foncé dans toutes les chambres à coucher.

-Je te présente ta chambre, si tu n'aime pas quelque chose dit le moi, on ira chercher ce que tu veux.

Il ferme encore la porte et ouvre la porte en face de celle ci. La salle de bain, une baignoire/douche contre un mur, un lavabo sur un autre mur. Elle n'est pas très grande, mais elle est spacieuse. Tout de blanc, logique pour une salle d'eau.

-Comme tu le vois, c'est la salle de bain. Si tu veux après la visite, tu pourras prendre un bain, je te passerai des vêtements à moi. Tu n'es pas vraiment plus petit que moi, donc ça ira . Je pense.

Il parle beaucoup, cela ne lui ressemble guère mais il faut quand même précisé quelques affaires pour que l'entente soit parfaite. Il va vivre avec donc, il faut que ce soit plus que parfait. Il referme la porte et le en montre une autre du doigt.

-La porte là c'est la toilette. Pas la peine de faire visiter cela.

Il rigole un peu et le tire vers les escaliers. Ils redescendent au rez de chaussé et le tire vers la cuisine. Ouvre le réfrigérateur, sort la boite de lait et prend un verre dans l'armoire au dessus de la tac au gaz. Il sert un verre et le tends à Delsian.

-Pour ce qui est de la phrase que tu as dit tout à l'heure, je ne t'ai pas pris pour ça. Je sais très bien le faire, par contre, je te demanderai de faire quelques affaires pour moi quand je serai au boulot sauf si tu veux m'accompagner.

Il pose la bas de son dos contre le plan de travail, ne savant pas de quoi parler d'autre. Il avait dit le principal qui lui venait en tête. Il ne voulait pas qu'il fasse le ménage, comme il l'avait dit, il ne l'avait pas pris pour cela. Plus pour avoir une compagnie, pour ne pas être seul quand il rentre du boulot. On pourrait lui dire alors 'mets toi en couple' mais il n'a pas envie, ne voulant pas partager pour le moment des moments intimes avec quelqu'un. Il avait le temps, il voulait du temps pour redevenir comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Mar 7 Fév - 9:03

Delsian se laissa entrainé vers la cuisine. Dès qu'il eu franchit le seuil, son regard fut porté directement sur le réfrigérateur. Il en salivait presque à la penser de tenir un verre de lait à la main. Il ne voyait plus le reste de la cuisine, ni la couleur des murs, ni les objets dans la pièce, seul l'endroit où se trouvait son rafraichissement comptait. Il l'imaginait déjà en main, sans verre, le carton suffisait amplement pour boire ce liquide si rafraichissant, si délicat. Plus il en buvait, plus il en sortait du carton. Il se retrouva bien vite submergé et pu alors nager dans ce délicieux breuvage. Quel imagination débordante. Le vert pomme fut alors la première chose qui le frappa en revenant à la réalité. Quel couleur prononcé et piquante. Elle ne passait pas si facilement inaperçu. il se sentit ensuite tiré hors de la pièce. Son lait ! Son bon petit lait à lui. Il s'en éloignait ! Quel adieu déchirant et sa bouche demandait d'autant plus fort de se faire réhydraté.

Ce que Kenichi lui montra ensuite l'émerveilla bien que la pièce qui suivit avait quelque chose de banal. À ses yeux, un simple canapé troué et il était attirer vers l'objet pour s'y assoir sans hésité et profiter du confort qu'il lui donnerait. Il ouvrit quelque peu la bouche qui s'accompagnait d'un large sourire. C'était si beau ces murs sombre avec ces petites tâches jaune, les rideaux de la fenêtre l'émerveillait et ce lit monté sur des bords de métal. Voilà sur quoi sont regard était captivé. Un lit sur quatre pattes, un bon lit douillet et des couverture qui lui semblait moelleuses à première vue. Il s'exclama de joie.

- " C'est ma chambre !? "

Inutile de dire à quel point cette idée le rendait fou de joie. Il n'arrivait pas à croire que ce lit serait son nid de tout les soirs, il en fut pratiquement émue. Il se voyait se faufiler dans les couverture douce comme des nuages et s'y incruster pour dormir. Il n'espérait pas autant. Il fut tenté d'aller si blottir, mais se retenu brutalement.

-C'est ma chambre, ici, si jamais tu as un soucis, le matin quand je travaille pas, c'est ici que tu me trouveras, je dors beaucoup quand j'ai travaillé cinq jours de suite.

Son enthousiasme fut durement atteint par cette phrase. Sa vision rêveuse se brisa soudainement et reprit la pose qu'il avait précédemment. Une posture droite et sérieuse. Il était plus sérieux qu'auparavant, on aurait presque dit qu'il boudait en le sachant généralement souriant. Cette chambre ne lui appartenait pas tout compte fait, quel déception. Il fit simplement un léger signe de la tête en réponse à son maître pour lui indiquer qu'il avait compris. Il fut impatient de quitter sa vision de rêve. Il eu presque l'impression de devoir trainer son maître pour la quitter, cette pièce enchanteresse. Il se dit que les autres pièce n'aurait plus aucun intérêt pour lui, mais la suivant le captiva tout autant.

En voyant sa chambre au premier coup d'oeil, il se dit qu'il devait contenir sa joie. Il ne voulait pas voir son rêve se briser encore. Pour ne pas se décevoir, il présuma que ce devait être la chambre de son frère ou de son colocataire. Cette chambre, bien que dans tes ton grisâtre, lui paraissait bien chaleureuse. Ce que lui dit l'humain lui remis bien vite le sourire aux lèvre et redonner son enthousiasme.

-Je te présente ta chambre, si tu n'aime pas quelque chose dit le moi, on ira chercher ce que tu veux.
- " C'est vrai !? C'est ma chambre ? "

Il eu envie de s'y lancer et d'atterrir dans les bras de ce lit à l'apparence si confortable. Encore une fois, il ne pu agir. Il ignore pour qu'elle raison, mais son maître avait refermé la porte bien vite. Il savait qu'il devait certainement encore avoir d'autre pièce qu'il devait lui faire visiter, mais celle-ci lui tentait tellement. Avec moins d'enthousiasme, mais toujours avec de la curiosité, il se laissa guidé la Kenichi. Il lui montra ensuite une pièce petite, mais au combien utile pour garder un certain hygiène. Une pièce plus que convenable compte tenu de son utilité. Son maître prononça encore une fois des mots qui semblait drôle puisqu'il rit ensuite. Il l'entraina à nouveau dans la cuisine où cette fois, il eu le plaisir et la joie de recevoir un verre de lait.

Un véritable, un autentique verre de lait ! Victoire ! Quel bonheur, quel délice ! Il en fut débordé de joie, en voilà si longtemps qu'il n'avait pas eu la chance d'en tenir un. C'était si beau, si blanc, si pure. Il ne l'admira pas très longtemps, il fut trop impatient et ce délecta de cette substance, ô combien rafraichissante. C'était un rêve devenu réalité, à l'exemption que ce lait de se multipliait pas à chaque gorgé. Pendant qu'il buvait, il écouta ce que son maître tenait à lui dire. Il ne lui répondit pas immédiatement. Il était curieux de savoir ce que pouvait être ces "affaires" dont parlait le jeune homme. Il prit soins de vidé entièrement son verre, il lécha même le bord pour y récupérer le plus de lait possible avant de le poser sur le comptoir. Il utilisa ensuite sa langue pour lécher le lait qui lui restait sur le bord des lèvres. Seulement là, il décida de soulever sa question pour en obtenir les réponses.

- " Quelles affaires et pour quel raison m'as-tu pris si ce n'était pas pour faire le ménage ? "

Sa bouche avait encore une fois dit plus que ce qu'il avait l'intention de dire. Une autre question s'était logé dans sa gorge et avait profité du fait qu'il parlait pour s'enfuir. Vilaine question. De toute façon, il l'aurait certainement posé tôt ou tard, il n'a pas l'habitude de retenir ses mots très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Ven 10 Fév - 0:04

La visite se fit assez rapidement, il passa en revue le rez de chaussée en le tenant par le bras. Son appartement n'était pas très grand, mais c'était suffisant pour lui. Enfin pour eux maintenant, lui qui n'avait pas été sur d'en prendre un. Il avait finalement trouver chaussure à son pied. Il monta en silence les escaliers même s'il le montait avec vitesse, prenant plusieurs marches dans un pas. Il était bien impatient de lui faire découvrir où il allait dormir. Il serait bien mieux quand dans cette petite cage de l'animalerie. Il ouvrit par contre la porte de sa chambre, le laissant découvrir et riant un peu après sa phrase, expliquant par la suite que c'était sa chambre à lui. Et ouvrit donc une autre porte. Précisant cette fois que c'était sa chambre à lui.

-Je te présente ta chambre, si tu n'aime pas quelque chose dit le moi, on ira chercher ce que tu veux. 
- " C'est vrai !? C'est ma chambre ? "

Il hoche simplement la tête en souriant, par contre, il referma bien vite la porte de sa chambre. Delsian avait l'air d'un enfant dans un magasin de bonbons, ce qui le fit sourire en peu plus. Il lui montra rapidement la salle d'eau et passa devant la toilette. Puis il le tire à sa suite pour redescendre. Nouveau objectif: La cuisine. Il pensait que comme c'était un chat, il aimerai un verre de lait. Il sourit en descendant vers sa cuisine. Marchant doucement vers la cuisine. Une fois dans cette dite cuisine , il lâcha son neko pour aller prendre un verre et le lait dans le frigo. Il le lui servi et lui tendit. Il sourit quand il voit le regarde de son félin s'illuminer quand il lui tend le verre de lait. Il avait vu juste, il aimait le lait. Rigolant doucement en remettant le lait dans le frigo, il avait raison. Il n'en revenait pas, puis il se décida à parler le pourquoi de comment sans vraiment rentrer dans les détails.

- " Quelles affaires et pour quel raison m'as-tu pris si ce n'était pas pour faire le ménage ? "

Il sursauta, il ne s'y attendais pas vraiment. Il le fixa en clignant des yeux plusieurs fois. Signe montrant sa surprise. Il fit un petit sourire comme il avait l'habitude de faire au boulot. Un petit sourire gêné . Même si il n'était pas sur que cela fonctionne, il se décida quand même à répondre à la question.

- Des petites choses toute simple, pas de ménage, ça m'occupe quand je rentre du boulot ou quand je suis en congé. Ouvrir les rideaux ou autres, je verrai bien. Bref, je ne sais pas vraiment.

Il regarda ailleurs, il ne savait pas vraiment pourquoi? Le fait de le voir dans cette cage. Il haussa les épaules et remit son regard sur son félin qui le fixe. Il se retrouve à tourner la tête sur le côté et la baissée un peu, sa mèche cachant un peu son visage.

-J'avais peut être envie de compagnie...

Il se bouge, reprenant la bouteille de lait dans le frigo. Lui en resserre un autre. Il avait l'habitude de servir, il le faisait donc naturellement. Il ne remit cependant pas la bouteille au frais. Se disant qu'il en voudrait encore un par après. Il se tourne vers l'évier et fixe la vaisselle qui avait eu la flemme de la faire la vieille. Regardant ses assiettes, son ventre se mit à gargouiller. Il mit sa main dessus et soupira.

-Tu veux quoi pour manger? Je cuisine ou on commande?

Il avait faim, et voyant sa vaisselle, il avait la flemme de faire la cuisine. Et puis, il ne savait même pas quelle heure il pouvait être. Il ne se rappelle même pas à quelle heure il était parti. Il soupira de nouveau et posa de nouveau son regard sur Delsian attendant patiemment qu'il lui répondes. Même si son estomac voulait le contraire. Il ouvrit une armoire non loin du frigo sortant un paquet de biscuit au chocolat au lait. Ça clamera sa faim le temps qu'il fasse ou qu'il commande de quoi se restaurer. Il ferma les yeux, mais le ré-ouvrit très vite,pris par un passage de son mauvais rêve. Il ne le lâchera pas, c'était sur. Il posa la main sur son front et soupira encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Sam 25 Fév - 14:59

Le félin prit le temps d'absorber chacun des mots que prononçait son maître. Il voulait une explication concernant sa présence dans cette demeure, ce que Kenichi faisait. Il avait remarqué son sourire d'un naturel gêné. Ça lui avait paru étrange, inusité de voir un tel comportement chez un maître. Alors que ceux qu'il avait pu rencontrer agissait comme tel, celui-ci... Comment dire ? N'agissait pas comme un maître selon l'avis de Del'. Il lui disait qu'il aimait faire le ménage qui plus est. Ces mots l'étonna quelque peu. De plus, il ne savait pas pourquoi il l'avait pris. Le félin se dit qu'il devait l'avoir pris sur un coup de tête. Rien de plus. Une raison particulière pour avoir voulu l'adopté aurait sans doute suffit à le faire sentir spécial, mais ce n'était pas le cas. Il eu l'impression d'être... vexé ? Quel sensation étrange, surtout que c'était du à un humain.

Une sorte d'instinct le mis sur la défensive et commença à être indifférent à ce qui l'entourait. Il ne fit pas non plus attention au prochains mots de son maître, trop occupé à examiné la cuisine et ses couleurs farouches jusqu'à ce qu'il lui présente le lait pour remplir de nouveau son verre. Quel merveille, quel délice, quel pureté ! Comment être indifférent à un tel nectar ? Il en oublia le reste et s'abreuva du contenue de son verre avec délicatesse et envie. C'était si bon sentir ce liquide froid pénétrer dans sa gorge et refroidir son corps. Il ferma les yeux pendant qu'il buvait tranquillement puis lorsqu'il termina son verre, son maître souleva une question intéressante. Pas intéressante dans le sens de palpitant, mais plutôt le faite que ça méritait de piquer son attention.

-Tu veux quoi pour manger? Je cuisine ou on commande?
- " Tu cuisines ? "

Ce ne fut pas une question, le ton sarcastique qu'il avait prit le faisait grandement douté. Delsian prit donc les chose en mains. Il se leva de sa chaise et commença à ouvrir le frigo et les porte d'armoire pour fouiller à l'intérieur. Il ne se gênait pas pour agir ainsi, peut-être que ces chose ne lui appartenait pas. Ce genre de chose ne l'atteignait aucunement. S'il voulait quelque chose, il le prenait, peut importe qu'il manque d'étique, ce mot n'était pas dans son vocabulaire et ne le sera sans doute jamais. Son maître avec des ingrédients intéressants et des épices à le faire saliver. Particulièrement l'origan, son épice préféré. Rare étaient les pats où il n'en mettait pas. Même en voyant la vaisselle sale, il ne se découragea pas. C'était toujours hors de question qu'il la lave, mais il saurait se débrouiller avec les autres qui était toujours intacte de par la saleté. Il la prit tout simplement et la plaça sur le comptoir, bien loin d'où il devait travailler pour cuisiner. Il voulait de l'espace puis se lava les mains en vue de sa préparations culinaire.

Il en oblia bien vite la présence de Kenichi. Cela faisait une éternité qu'il n'avait plus cuisiné, c'était ce qu'il préférait faire dans les tâches qu'on lui avait dicté de faire lorsqu'il était plus jeune. Plus qu'une simple tâche ménagère, c'était pour lui une sorte de passion. Il ne le voyait pas, mais ses yeux avaient commencé à s'illuminer et un sourire était apparu, comme si tout ça était un jeu pour lui. Il sortit une assiette plate, la planche à découper étant sale, il devait se débrouiller sans. Puis sortit des légumes du frigo et commença à les laver et les plaça dans l'assiette, prêt à être découper en morceau. Vin ensuite le tour d'un chaudron propre qu'il récupéra dans l'armoire et le remplis d'eau avant de le mettre sur la cuisinière et ouvrit le feux. Sur le comptoir, il repéra des couteaux bien ordonné et tranchant. Ses yeux se rivèrent droit dessus, tout comme ça main qui se réjouis de tenir un couteaux tranchant dans sa main. Un rire presque diabolique et enjoué se fit entendre.

Les légumes ne firent pas long feu. Il les découpa bien et vite avec une précision incroyable. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fait ça, pourtant il ne semblait pas avoir perdu la main. C'était si amusant de couper ces petites choses vertes. Il aurait aimé poursuivre son attaque, mais il les avait déjà tous réduit en fine tranche. Il posa ensuite son couteau sur le comptoir puis commença à chercher une poêle à frire, mais rien. Quel malheur. La seule chose qui lui ressemblait était dans le tas de vaisselle sale. Sa lumière s'éteigna. Hors de question, c'était ce qu'il détestait le plus faire. Il regarda autour pour s'assurer qu'il n'y avait pas autre chose et soudain... Ha ha ! C'était si évident bien sur, Kenichi ! Il disait qu'il aimait faire le ménage, tant mieux pour lui. Il saisit la poêle et la confia à Kenichi et d'un ton autoritaire, lui dit;

- " Lave ça. "

Inutile de perdre davantage de temps, l'eau commençait déjà à bouillir. Il y sortir le sachet de riz qu'il avait repéré plus tôt et versa au moins trois portions dans le chaudron, referma le sac et versa du sel dans l'eau bouillante. Vieux truc de chef. Il remua ensuite l'eau puis continua à chercher autre chose. L'Origan bien sur, il l'avait repéré, hors de question qu'il laisse ce pauvre ingrédient seul et abandonné. Il avait bientôt ouvert toute les armoires et ne le trouvait pas, son précieux Origan, où pouvait-il être ?

- " Où est ce foutu origan !? "

Il commençait à désespéré. Il l'avait vu, il le voulait tellement. Il n'abandonna pas et continua à chercher, cette fois en produisant des grognement de félin intérieurement. On aurait presque dit un chat qui défendait son territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Mar 13 Mar - 14:02

Les mots de l'hybride le fit sourire. S'il savait cuisiner, il le faut bien quand on vit seul. Et que l'on a pas forcément les moyens d'aller aux restaurants tout les jours et cela pendant trois cent soixante cinq jours par an. Il ne sut pourtant pas répondre à la question posée sur un ton plutôt moqueur. Il s'en foutait pas mal que le neko rigole ouvertement de lui. Cela ne faisait rien, ce jeune homme avait aussi des sentiments et des émotions comme tout le monde. Il se recula et posa ces fesses contre la table présente dans la cuisine. Déprimé par la vaisselle mais un peu heureux que son protégé prenne les devants et fasse la cuisine. Pas qu'il n'aimait pas la faire, mais ce qui le déprimait c' était la vaisselle qu'il devait faire par après. Alors, il avait la flemme. Notre petit Ken' n'ai pas trop travaux ménagers mais quand on est obligé, on le fait, alors on se motive.

Il se rapproche de Del' un micro sourire accroché aux lèvres. Il le fixait alors que celui ci fouillait chaque coin de la cuisine. Il s' amusait à le fixer, fouillant après je ne sais quoi. Takeshi s'en amusait tellement qu'il ne lui indiqua pas les endroits où se trouvait assiettes, épices, plat et casseroles. Il le laissait découvrir à son aise. Sachant que c'est lui qui devrait laver les ustensiles utilisé par après. On ne peut pas tout avoir non plus, Delsian cuisine et Takeshi nettoie. Ce qu'il est pour lui, la logique imparable pour bien s'entendre. Il songea vaguement à faire un tableau comme pour les enfants avec les taches à faire dans la maison et la bonne répartition de ces tâches.

Son neko semblait trop concentré pour avoir remarqué sa présence, il l'avait un peu oublier en quelques sortes. Notre petit humain fixait un Delsian complètement changé, celui ci avait les yeux brillant et un large sourire était apparu sur son visage fin. Kenichi se bougea finalement pour s'asseoir sur la table, balançant ces jambes sans rien dire de plus. Fixant juste son hybride des yeux sans bouger la tête pour suivre ses mouvements. Il semblait vide et complètement perdu mais non, il était juste pensif et réfléchissait à ce que pouvait bien cuisiner son protégé.

Sursautant en entendant de loin la voix de Delsian qui lui ordonnait de laver une poêle. La seule qui possédait, il est vrai que avoir de bonnes casseroles est hors d'atteinte pour le moment pour notre serveur . Une bonne batteries de casseroles revenait chère à payer d'un seul coup. Soupirant en sautant sur ces pieds, il attrapa finalement l'objet qu'on lui tendait pour le rafraichir. Déposant le reste de la vaisselle sur un coin du meuble, il entreprit à nettoyer correctement l'objet que Del' avait besoin. La séchant d'un coup de main expert, la posant ensuite sur le bec de la cuisinière . Posant de nouveau son regard sur l'hybride qui râlait dans son coin, cherchant sans arrêter l'origan. Ken' l'avait entre- apperçu tout à l'heure quand celui ci l'avait déposer sur la table à ces côtés. Il se demanda un instant si son cuistot ne perdait pas la tête quand il faisait quelque chose qui lui plaisait vraiment.

Il se déplaça vers cette dite table et attrapa le flacon qui trônait dessus. Il le secoua légèrement et un air moqueur prit place sur son visage naturellement inexpressif. Il avait une petite idée en tête notre héros. Mais bon.


« Tu n'as pas perdu ceci par hasard »dit il en secouant de nouveau le flacon rempli de la précieuse épice.

Il avait un peu envie d'ennuyer son hybride. Il semblait si sérieux mais en même temps heureux. Tak' ne bougea pas de sa place quand son hybride se retourna vers lui avec un drôle d'air. Il s'avança vers son neko laissant le flacon hors de sa portée. Approchant son visage , la main tendue vers le haut. Un sourire plus grand s'accrocha à ces lèvres fines.

« Alors, Delsian, on perd la boule? C'était sur la table » se moqua Takeshi.

Il vit la tête un peu déconfite de son interlocuteur et posa le flacon sur le plan de travail. Laissant son hybride continuer son œuvre culinaire. Il reprit sa place, c'est à dire, ces fesses sur la table et recommença à balancer ces jambes. Mais il était revenu silencieux, regardant, juste Delsian bouger sans bruit. Le chat avait l'air comme un enfant dans un magasin de bonbons alors, Kenichi lui laissait carte blanche pour le diner.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Ven 16 Mar - 8:26

Le félin commençait à désespérer de trouver son précieux ingrédients. Il avait ouvert les portes et les tiroires à mainte reprise à présent dans voir la moindre parcelle de son objectif. Des gémissements commencèrent presqu'à se faire entendre quand il entendit la voix de son maître.

« Tu n'as pas perdu ceci par hasard »

"Ceci?" L'origan ! Il imaginait comment ça pouvait être autre chose. Il dirigea d'abord son regard vers le lavabo, pensant l'y trouver puisqu'il lui avait proposé de laver la poêle à frire, de manière autoritaire certes, mais tout de même. Ne l'y voyant pas, il se retourna pour le retrouver près de la table de la cuisine à faire le malin en brutalisant son précieux épice en le secouant ainsi de cette façon. En voyant son maître avec un tel regard, il afficha un air interloqué. Que tentait-il de faire ? Le narguer ? Le ridiculiser ? Ce n'était probablement pas le bon moment pour le fâcher. Il avait les moyens de lui faire manger de la nourriture arrosé de salive fraichement cueillis.

Cette idée lui avait bien sur traversé l'esprit une fraction de seconde. Bien sur, il ne comptait pas lui faire ce genre de coup. Pour le moment, il n'y avait pas encore eu une réelle altercation entre eux deux. Delsian retrouva un air sérieux tout en soupirant. Il était soulagé de ne pas avoir égaré l'origan et bien sur, il comptait remercier son maître avec un bon repas pour sa trouvaille. Il S'empressa d'aller récupérer le flacon, mais voila qui se leva et prenait soins de mettre l'objet tant convoité hors de sa porté. Il leva un sourcil. Lui faisait-il une plaisanterie digne des grands humoristes de dix ans ? Le sourire qu'il venait d'afficher en avait tout l'air.

« Alors, Delsian, on perd la boule? C'était sur la table »

Un sourire apparu sur le visage du félin. Un sourire qui était loin de montrer son amusement. Une seule réplique lui passa par la tête à ce moment là.

- " Simple moment d'inattention. "

Delsian suivit Kenichi du regard et le vit déposer son épice avant de retourner s'avoir. Une fois s'être assuré que le siège du jeune homme à lunette était suffisamment confortable pour qu'il n'ait plus envie de le taquiner pour rester bien assit, il reprit la cuisine. Il se devait faire vite à présent, le riz avait cuit suffisamment longtemps. Il prit une spatule pour remuer le ris et l'empêcher de coller. Inutile de faire plus de vaisselle puisqu'il aurait besoins de l'utiliser par la suite. Qu'elle soit mouillé avant utilisation ne dérangeait en rien sa cuisine.

Il alla ensuite récupérer sa poêle à frire qu'il plaça également sur la cuisinière sur un autre rond de feux qu'il alluma. Il y mit un peut d'huile et commença à faire cuire les légume qu'il avait précédemment coupé. Bien évidemment, il eu plaisir à y mettre de son précieux épice qu'il avait tant cherché. Vint ensuite le tour au riz de retenir son attention. Il prit une passoire qu'il plaça dans le lavabo désormais dénudé de vaisselles sales et y versa les pâtes. L'eau s'échappait sans problème des trous sans y faire sortir le riz également. Il revint ensuite aux légumes. Une fois qu'il les vit assez cuit, il versa le riz encore une fois dans le chaudron suivit de près par les légumes. À présent, un seul rond était ouvert où il finissait son mets. Il y ajouta un peu de sauce soya pour relever le goût, remua le tout et ferma le feux.

Le félin décida ensuite de jouer les serveurs. Il sortit deux assiette où il mit sa préparation et alla les déposer sur la table avant d'y ramener des ustensiles qu'il déposa à côté de l'assiette. Un sourire satisfait sur le visage, Delsian prononça deux petits mots qui encourageait à manger.

- "Bon appétie !"

Il ne se priva pas d'attaquer son assiette. La faim lui mitraillait le ventre depuis suffisamment longtemps pour qu'il prenne le temps de prier ou de faire tout autre chose qui retarderait la nourriture de ce rendre jusqu'à sa bouche. Il ne mangeait pas rapidement pour autant. Il y avait si longtemps qu'il n'avait pas eu d'Origan dans un de ses plats qu'il en profita pour savourer son arôme.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   Dim 15 Juil - 6:10

RP Abandonné puisque Takeshi a décidé de quitter le forum...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue chez nous! [PV Delsian ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue chez nous
» Nouvelles de chez nous
» La langue de chez nous
» A la mode de chez nous.
» Bienvenue chez nous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: