Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Ven 3 Fév - 9:33

  • Voilà une nouvelle journée sans intérêt qui commence pour moi. Je sors du bâtiment duquel j’ai passé la nuit, un misérable hôtel pas très cher dont le gérant en a que faire de l’identité de ses clients, au moins on ne me faisait pas chier. N’étant pas du genre à me cacher aux yeux de ce monde, mes attributs animal étaient donc à l’air libre. De la provoque ? Peut-être, je suis quand même très sûr de moi, mes capacités sont un peu hors norme vu mon entrainement depuis mon plus jeune âge. Je n’ai pas de quoi flipper. Et puis en cas de bagarre, j’ai toujours mes Tonfas sous ma veste.

    La brise caresse mon visage et s’engouffre entre mes deux oreilles félines, ébouriffant mes poils noir avec délicatesse, c’est vraiment agréable. Qu’allais-je faire aujourd’hui ? Je regarde le ciel déjà bien dégagé, je pense faire un tour dans le parc, bien que le chemin soit plutôt long jusque-là bas. M’enfin, j’ai le temps, beaucoup de temps depuis que je vie pour moi. J’espère juste qu’on ne viendra pas essayer de me récupérer, j’ai quand même eu un rôle important au sein de cette organisation malfaisante. Cela fait aussi de moi quelqu’un de malsain ? Je ne sais pas trop… Je regarde mes mains avec insistance, elles ont fait tellement de choses horrible.

    Je m’engage dans la rue de la ville, engouffrant mes mains dans les poches de ma grande veste noire. Les regards ce porte sur moi, ce n’est pas quelque chose de gênant, bien que j’aurais apprécié qu’ils ne soient pas aussi dégouté en se posant sur mon visage. Peut-être que ce sont mes oreilles qu’ils fixent ou ma queue qui vagabonde derrière moi au gré de ses envies. Ou simplement mon regard dur ? Je peux paraitre impressionnant à cause de cette attitude désinvolte envers ce qui m’entoure. Je ne suis pas particulièrement expressif, encore une fois, surement une habitude d’autrefois. Les sentiments devant être exclu de mon travail, c’est devenu une habitude. Ce qui fait que je ne me fait pas vraiment d’amis, puisque je ne porte pas d’intérêt particulier aux gens. Et puis…je n’en ai pas vraiment besoin… Je vie très bien en solitaire. C’est bizarre, j’ai l’impression d’essayer de me convaincre moi-même.

    Je marche en fixant chaque vitrine de la ville, enviant toutes ses petites mignardises devant mes yeux. Je sors mon portefeuille, regardant ce qui s’y trouve encore à l’intérieur. J’ai de quoi manger encore deux ou trois jours, je peux bien me faire ce petit plaisir. J’entre dans la petite boulangerie ou encore une fois, je suis le centre d’intérêt. Un intérêt bien différents de ce que quiconque souhaiterais être. Beaucoup de murmures, de regards méprisant. Je fais abstraction de ces gens qui m’entourent, mieux vaut ne pas répondre à ce genre d’agression passif. Je me plante devant la vendeuse qui semble un peu mal à l’aise, mais bon tempi pour elle, moi je vais bien.

    - Donnez-moi un mélange de ces petits gâteaux.
    - C’est votre maître qui vous envoie ? Je mets sur quelle note ?

    Je la regarde préparer mes petits gâteaux dans un sachet en soulevant un sourcil interrogateur. Je tourne légèrement la tête et la fixant avec insolence. Pourquoi me poser cette question ? Ca l’arrangerais que je fasse ça pour quelqu’un ? Surement, ça la mettrait moins mal a l’aise devant les autres clients. Je ne lui ferais pas ce plaisir.

    - Non, c’est pour moi. Je n’appartiens à personne.

    Je pose l’argent sur le comptoir et prend mon sachet de gâteaux. Je m’en vais sans porter plus d’intérêt à ce genre de comportement. Je reprends mon chemin dans la rue, marchant de longues minutes pour enfin arriver là où je voulais passer ma journée, au parc. J’observe autour de moi, il n’y a pas de monde a cet heure, je peux choisir une place tranquillement pour manger mes petits gâteaux. J’opte pour un banc solitaire prêt d’une petite fontaine d’eau potable. J’ai ainsi tous ce qu’il faut pour tenir la matinée, à boire et à manger. J’irais me chercher un hot dog chez le marchand ambulant du parc quand l’envie ce fera sentir. Je pioche dans mes friandises en fermant les yeux, laissant la chaleur du soleil réchauffer mon visage. J’aime le soleil, j’aime le vent et la liberté que me donnent ces sensations de bien-être. Tout ça aurait été super si je n’avais pas senti une emprise sur ma queue qui sortait à l’arrière du banc. Je tourne la tête pour voir un môme me la cramponner. C’est quoi ça ? Un gosse de pas plus de cinq ou six ans seul dans le parc ? Et où est sa mère ? Pff je m’en occupe pas…ce n’est pas mes affaires, par contre j’voudrais bien qu’il me lâche. Un peu frustré de me faire tripoter de la sorte, je me lève, ma queue entrainant le mioche dans sa trajectoire, le faisant ce cogner contre le banc. Ca a vraiment fait un bruit sourd, il a dû le sentir passer. Je le regarde d’une expression méprisante, je voulais qu’on me foute la paix et ce petit d’humain « normal » vient me gâcher mon moment de tranquillité. Que vais-je faire de ce machin qui viens de faire le tour du banc en pleurant, une belle marque rouge sur le front qui se cramponne maintenant à ma jambe ? !!!!! Je suis agacé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Ven 3 Fév - 21:50

Depuis ma fuite, je suis un peu perdue, je ne sais pas vraiment quoi faire. Je me cache la plupart du temps, pour éviter les personnes de l'animalerie. Aujourd'hui, enfin cette nuit, j'ai dormi dans le parc, je ne sais pas vraiment où dormir sans me faire repérer . Alors, c'est le plus grand arbre,avec les branches les plus grosses. Enfin, celles « capable » de supporter mon petit poids. Je ne suis pas énorme non plus, mais je fais mon poids. Il fait froid le matin et je serre contre moi ma veste. Ce n'est pas par ce temps que je vais savoir faire quelque chose, peut être que plus tard s'il fait plus chaud. J'ai ma capuche sur mes oreilles, je ne veux pas que l'on voie que je suis une neko. Je n'ai pas de maître et je ne veux pas retourné là bas. Rien que d'y penser, j'ai la chair de poule. Je me balade dans le parc pour ne pas paraître suspecte, je ne sais pas quoi faire pour passer le temps. J'ai regarder le soleil se lever assisse sur une branche haute. J'ai été lavé mon visage dans la fontaine la plus proche. Je suis revenue sur une branche pour pas que l'on me voie.


Là, je suis sur un banc, ma veste
encore collée contre moi, j'ai tant bien que mal caché ma queue
sous cette fameuse veste, elle me tient chaud pour le moment. Je
regarde le ciel, il est dégagé et d'un bleu qui aveuglerai les
dieux. Je soupire et frisonne sur mon banc. Fixant les personnes humaine ou neko qui passe. Certaines ne
salue comme si j'étais vraiment humaine, je leur réponds poliment.
Je ne fais rien d'autre que regarder partout






Mon regard se pose sur un neko qui ne
se cache pas. Je ne vois pas sur lui une marque qu'il appartient à
quelqu'un. Cela me fait bizarre, il semble si libre, si naturel. Je
soupire et fixe cet enfant qui l'ennuie. Je pouffe, il n'a pas
vraiment l'habitude des enfants, cela se voit. Une personne qui
aurait l'habitude ne serait pas lever si vite et l'enfant ne se
saurai pas cogner la tête dans le banc. A le voir pleurer ainsi
contre sa jambe et de voir le neko être agacer de plus en plus vite.
Je saute sur mes pieds et je trottine vers eux. Je ne les connais
pas. Mais un enfant si jeune ne devrait pas être tout seul. J'arrive
à leur hauteur, je ne le dévisage pas, je le salue et m'accroupis près du petit garçon.



-Alors, on s'intéresse aux
nekos?



Il renifle et s'avance vers moi en
tendant les bras, il est tout petit et attrape mon cou. Je tiens ma
capuche pour ne pas montrer aux gens. Ce que je suis réellement.



-Il est méchant, il n'a
pas voulu que je touche ces oreilles.



Je lui ébouriffe les cheveux et fait
un petit sourire.

-Tu sais les nekos n'aime pas trop que
l'on touche à leur oreilles. Ils ne savent pas si c'est une marque
d'affection ou si on va leur faire du mal.





-Je... veux juste toucher.





Il parle très bien, pour un enfant
aussi petit, il doit être plus âgé que son corps ne le montre. Je
me relève avec lui à bras. Une femme accoure vers nous en pleurant
presque. Elle est jolie.





-Non mais, je t'ai déjà dit de ne
pas partir comme ça.

-Mais...

Le petit baisse les yeux et je le
dépose à terre et il file vers sa mère et s'excuse auprès de sa
mère. Ils filent et je reste comme une crétine debout à côté de
ce neko qui semble si froid.


-Je suis désolée, je me suis
interposée.

Je m'incline et je me relève, je
rattrape ma capuche au dernier moment pour faire comme si j'étais
une humaine normale. Même si je suis en compagnie d'un neko, j'ai
quand même peur. Je ne sais pas comment me comporter depuis que je
suis libre. Je ne sais pas si je dois agir d'instinct ou comme on le
m'a enseigné.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Sam 4 Fév - 8:14

  • Bordel, sale mioche, il va lâcher ma jambe ? Je le regarde un peu perplexe…je dois faire quoi maintenant ? J’ai toujours eu en horreur les gamins, ça crie, ça pleur, ça bave, c’est collant et …haaa il me morve sur mon pantalon ! Je rêve ? Non, je ne rêve pas, c’est tout humide sur ma jambe, c’est dégoutant !! Il faut que je me contrôle, je ne vais pas envoyer valser un gamin de plus de 15 ans de moins que moi. Alors que je réfléchis bêtement à ce que je pourrais faire, oui par ce que je suis pas du tout habitué à ça, une bagarre aurait été bien plus facile, une jeune femme me fixe, me salue puis s’occupe du môme accroché à ma jambe.

    Le mioche s’accroche bien facilement à la première personne qui daigne lui porter un peu d’intérêt. Maintenant fixé autour du cou de cette jeune femme, il semble un peu ce calmer. J’aurais jamais pu faire ça, tenir un gosse dans mes bras aussi chaleureusement. Je ne peux déjà pas être chaleureux avec des adultes, alors avec un truc que je n’aime pas de base, c’est peine perdu. Je la regarde parler avec cet enfant aussi facilement qu’on parle à ses parents. Moi j’peux pas…ça me hérisse le poils.

    Alors ce machin voulait toucher mes oreilles ? Il rêve le pauvre, ce n’est pas comme les pompons de marin, ça porte pas chance quand on touche, crétin. Et puis il a cas toucher ses oreilles a lui, non mais…je rêve….Je dois paraitre bien puérils a déblatérer des trucs pareils, heureusement que tout ce passe dans ma tête. En écoutant ce que dit la jeune femme, c’est vrai qu’on ne sait jamais si en touchant nos oreilles on veut nous caresser ou simplement nous punir, c’est un endroit sensible, qui fait mal si on les maltraite. Les mienne ont déjà pas mal souffert par le passé…et puis je ne suis pas du genre « câlins » à ronronner quand on me touche.

    Pourquoi elle le porte maintenant ? Je tourne la tête en entendant des bruits de course dans notre direction. Une femme accourt apeuré et soulagé en même temps. Ça doit être sa mère. Tout est allé vite à cet instant, le môme c’est cassé avec sa mère, celle-ci n’a même pas dit un mot de remerciement. Ha j’y pense ça doit venir de ma présence. Situation banal, un neko, deux femmes, forcément, elle a dû penser que cette nana était avec moi. Pff peu importe, ça ne me concerne pas, tempi s’ils ne peuvent même pas être poli entre eux, bande d’humain ingrat.

    -Je suis désolée, je me suis interposée.

    Hoo ! Elle me parle. Je la fixe, je reste stoïque devant tout ce qui venait de se passer. C’est plutôt à moi de la remercier pour m’avoir ôté ce parasite de ma jambe. Je la fixe toujours sans expression particulière, gardant mon regard froid et dédaigneux alors qu’elle ce courbe devant moi pour me saluer, rattrapant sa capuche assez violement. Elle cacherait quelque chose ? Avant qu’elle ne bouge, je me déplace, tourne autour d’elle, les mains dans les poches, l’empêchant toute avancé ou tentative de fuite. Je me mets devant elle, plonge mon regard dans le siens. Etrange ses pupilles, du vairons bien que d’ordinaire le vairon c’est bleu et vert, ici le bleu est remplacé par du rouge. Elle ne doit pas être totalement humaine. J’observe ses mains sur sa capuche. Ils sont cramponnés, elle semble anxieuse. Ouai ça aide d’avoir été un agent au sein de la mafia, je capte tous les petits détails de comportement. Je tourne encore autour d’elle puis d’un geste brusque j’attrape sa capuche pour lui descendre.

    - Je me disais bien, ce comportement anxieux et ses yeux étranges ne peuvent venir que d’un Neko.

    Je recule d’un pas en lui faisant face, maintenant que j’ai faits ça, que devais-je dire ? Ha oui la remercier, c’est déjà un début. Je fouille dans ma poche, sort un paquet de cigarette pour m’en coller une au bec. Je cherche mon briquet et me l’allume. Je pose à nouveau mon regard froid dans le siens, crachant ma fumé en parlant.

    - Merci pour le mioche, je ne suis pas à l’aise avec ce genre de situation. Si ta besoin de quelque chose, fait le moi savoir, je pourrais facilement t’aider. Ça sera ma façon de te rendre la pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Sam 4 Fév - 20:25

Je l'avais sauvé dans un sens. Il
avait l'air de ne pas aimer trop les enfants, il semblait dégoûté
et agacer à un certain point. En parlant avec l'enfant mais aussi en
le rassurant. La mère le retrouve bien vite et je me retrouve seule
avec l'homme. Je m'incline puis rattrape ma capuche assez vite. Je ne
veux pas que l'on découvre ce que je suis. Je laisse mes mains sur
ma capuche pour pas qu'elle tombe de nouveau, je suis vraiment mal à
l'aise. Je m'excuse et je fais un pas en arrière , prête à partir,
mais mon geste est stoppé, il me fixe et je déglutis. Un regard
froid et qui vous donne l'impression de lire en vous. Je ne sais pas
quoi faire donc j'attends qu'il finisse de faire le tour de moi, me
détaillant sans se pressé. Je crispe mes mains sur ma capuche et je
reste droite. Je le laisse faire, je ne dois pas montrer que je ne
suis pas humaine. Je lui fais un petit sourire quand il me fixe dans
les yeux. Il doit se dire que je suis bizarre. Je le suis des yeux
quand il tourne de nouveau autour de moi, comme une abeille autour
d'une fleur. Je serre les dents, et pousse un petit cri de surprise
quand ma capuche est tirée vers l'arrière. Je pose un regard
effrayer sur lui. Puis je cache mes oreilles de félins avec mes
mains.







  • Je
    me disais bien, ce comportement anxieux et ses yeux étranges ne
    peuvent venir que d’un Neko.










Je
lui réponds pas, préférant baisser la tête sans rien dire. C'est
le premier neko que je croise et c'est le premier à découvrir ce
que je suis vraiment. A cause de mes yeux et je suis trop stressée
pour être innocente. Je soupire et relève la tête et je le voit
prendre une cigarette. Il me regarde encore dans les yeux, je ne
détourne pas. Je reste toujours silencieuse. Je ne sais pas quoi
dire, il souffle sa fumée.







Merci
pour le mioche, je ne suis pas à l’aise avec ce genre de
situation. Si ta besoin de quelque chose, fait le moi savoir, je
pourrais facilement t’aider. Ça sera ma façon de te rendre la
pareil.








J'hoche
la tête, je peux comprendre qu'il n'ai pas à l'aise. Pas tout le
monde est à l'aise avec les enfants. Je fais un petit sourire, un
truc en échange? Devenir à l'aise avec l'extérieur, je pense. Je
ne sais pas en fait.








  • Ce
    n'est rien pour le petit, je peux comprendre.






Je
ne continue pas ma phrase, je ne sais pas quoi répondre, je retire
mes mains de mes oreilles et je me redresse un peu plus. J'étais un
peu courbée, je mords ma lèvre inférieur comme pour faire passer
le stress.








  • Une
    seule chose, je pense. Comment faite vous pour être si à l'aise
    avec l'extérieur. Vous êtes un neko libre, vous n'avez pas peur de
    vous faire prendre? Je n'ose même pas allez dans les toilettes
    publique.






Je
soupire et baisse les oreilles et les yeux. Je n'arrive pas à être
si farouche, moi qui rêvait de la liberté, maintenant que j'y ai
goûter, je ne sais même pas comment la gérer. Je vais m'asseoir
sur le banc où il était avant. Je fixe mes chaussures un peu sale.
Je balance légèrement mes jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Dim 5 Fév - 11:27

  • Je me demande ce qui e prend, pourquoi je lui propose de l’aider en remerciement ? Ce n’est pas comme si je lui avais demandé de s’occuper du gosse… enfin, j’ai pour principe de toujours rendre les services qu’on me donne. Elle hoche la tête doucement, elle ne semble pas du tout sûre d’elle. Je l’observe encore une fois, plongeant mes yeux dans les siens. Elle n’a aucune marque d’appartenance. A la voir ce cacher comme ça, elle doit surement avoir honte ou peur de ses origines. J’ai un peu de pitié pour elle en la voyant ainsi, a être si stressé et incertaine, elle attire plus le regard qu’elle ne le devrait.

    - Ce n'est rien pour le petit, je peux comprendre.

    Comprendre ? Mh je ne suis pas sûr qu’elle sache à quel point les gosses peuvent m’agacer. Ils font tellement de bruit alors que j’aime le calme et le silence. Mais bon, qui s’en soucie en même temps. Je la regarde ôter ses mains de ses oreilles, elle commence surement à prendre un peu d’assurance en ma présence. Ou du moins, ma présence doit la calmer un peu. Après tout, je suis comme elle. Elle ne devrait pas baisser sa garde aussi facilement si elle souhaite cacher ses origines. Du moins c’est ce que j’en ai conclu au vu de son acharnement à cacher ses bouts de corps. En l’observant bien, ce n’est qu’une impression, elle se mord la lèvre inférieur, signe de stresse ou de réflexion. Oui je suis du genre à voir les plus petits détails, ça me permet d’interagir au mieux avec les gens qui m’entourent. D’un sens, peut-être que je suis calculateur…

    - Une seule chose, je pense. Comment faite vous pour être si à l'aise avec l'extérieur. Vous êtes un Neko libre, vous n'avez pas peur de vous faire prendre? Je n'ose même pas allez dans les toilettes publique.

    Je la regarde baisser timidement les oreilles et prendre place sur le banc en balançant ses jambes dans le vide. Elle doit être toute jeune libre à mon avis et son comportement actuel n’aide en rien à se fondre dans le peuple. Comment je fais pour être à l’aise ? Drôle de question, je pense que ça vient du tempérament et aussi du temps. Bien que pour moi, c’est surement de la vie que j’ai passé. Je ne me pose pas ce genre de questions futiles. Je vis au jour le jour sans avoir honte de mes origines. Et si on vient me chercher des noises, je réponds de la même violence qu’on me fait subir. En la regardant, je pense qu’il y a pas mal de travail sur elle-même à faire. Sa confiance en soi est plutôt basse pour le moment.
    Je viens me poser devant elle, cherche dans mes poches. J’ai un peu tout et n’importe quoi la dedans, je sais que j’en ai un quelque part. Je sens quelque chose de doux, je le tire hors de ma veste pour le poser gentiment sur la tête de la jeune neko. Je venais de lui fournir de quoi se cacher ses oreilles, un joli bonnet noir. Bon c’est un modèle homme mais ça fera l’affaire. Je me redresse et la regarde, lui attrape le poignet et la lève du banc. Je tourne derrière elle, lève sa veste, chope sa queue que j’enroule autour de sa taille.

    - Pour le moment garde ça comme ça. Ferme ta veste, je vais te montrer comment te comporter avec les gens.

    Elle ressemble vraiment à un simple humaine comme ça. Le problème reste que nous sommes dans une période ou le chapeau c’est normal, en été ça deviendra plus compliqué. Enfin j’ai toujours des solutions. On vera plus tard.

    - Je m’appelle Aki, je vais donc t’aider à trouver tes marques dans ce monde de faux cul. Je vais me faire passer pour ton animal, tu auras ainsi juste à me poser des questions et je ferais en sorte de répondre de façon simple.

    Je marche lentement dans le parc pour ne pas devancer de trop la jeune femme qui fait largement de plus petits pas que moi. Je devrais peut-être rester derrière elle, surtout si je tiens le rôle de l’esclave. Je m’arrête pour l’attendre et la fixe de mon regard neutre et froid.

    - Alors, tu veux faire quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Lun 6 Fév - 0:27

Je lui parle pour la seconde fois,
disant ma situation. Je plaque mes oreilles doucement et timidement,
puis je vais poser mon derrière sur le banc qu'il vient de quitter.
Je balance mes jambes dans le vide. Je ne sais pas quoi faire, je
suis nulle pour ces choses là. Je suis complétement morte de peur à
l'idée de retourner dans cette animalerie, de tomber de nouveau sur
un maître violent et malsain. Je regarde le sol, je suis très mal à
l'aise. Je n'aime pas vivre dans la peur, je pensais quand
m'enfuyant, j'aurai moins peur. Je sers mon katana qui est accroché
à ma ceinture du bout des doigts. Je pose après mes yeux sur le
neko que j'ai sauvé de l'enfant. Il fouille dans ces poches, il n'a
pas honte d'être un neko libre. Il doit avoir l'habitude des
attaques et des courses poursuites. Je soupire et sursaute quand
quelque chose est enfoncée sur ma tête, j'étais dans la lune et je
ne l'avais pas vu venir . Je pose mes mains sur ma tête, et au
touché, je penche pour un bonnet. Il avait ça dans sa poche? Je le
fixe avec des yeux ronds, sans vraiment comprendre. Il me chope le
poignet et me lève avec facilité. Je reste surprise encore une fois
ne sachant pas quoi faire d'autre que ne pas opposer de résistance.
Il se place derrière moi, je lève la tête vers lui, il est plus
grand que moi et ça me fait bizarre de le voir derrière moi. Mais
je ne dis rien, il sait ce qu'il fait, enfin, je pense. Il ouvre
alors ma veste en vitesse, attrape ma queue non cachée , ce fait me
fait sursauté et frisonner en même temps, je ne suis pas une grande
adepte de « je te chope la queue et je m'en fous » . Je
le regarde faire ces gestes, il enroule ma queue autour de ma taille
.






  • Pour
    le moment garde ça comme ça. Ferme ta veste, je vais te montrer
    comment te comporter avec les gens.





Je regarde le tout et je ferme ma veste
comme il me l'a dit. Je reste silencieuse et je me montre attentive.
Quand je regarde ma veste, mes jambes, et mes bras, j'ai l'air d'une
humaine. Je fais un petit sourire, je me sens un peu moins mal dans
ma peau. Je pose encore une fois mes mains sur mon chapeau offert.
Les bonnets à cette période, c'est normal. Comment je ferais quand
les bons jours reviendront? Je secoue la tête et je remets mes mains
dans mes poches. J'ai le temps pour penser à ça. J'ai le temps, on
est seulement en hiver.






  • Je
    m’appelle Aki, je vais donc t’aider à trouver tes marques dans
    ce monde de faux cul. Je vais me faire passer pour ton animal, tu
    auras ainsi juste à me poser des questions et je ferais en sorte de
    répondre de façon simple.





Je lui fais un sourire, quand on peut
le regarde, il a l'air froid, mais il est quand même gentil. Je le
fixe en cherchant mes mots pour me présenter.





-Yûlàïe... Yûlàïe Mizuki. Merci
beaucoup de m'aider. Je vais t 'inonder de questions alors.






Je fais un petit rire et le fixe
pendant qu'il avance sans pourtant me devancer. Il se comporte comme
je devrai me comporter, comme un neko docile. Il marche rapidement,
et comme je suis plus petite, je marche pas bien vite malheureusement
. Je fais humaine maintenant il est vrai. Il s'arrête et me fixe,
son regard est froid et neutre,il me fais frisonner. Je le fixe en me
demandant quoi.






  • Alors,
    tu veux faire quoi ?






  • Je voudrais savoir comment tu fais
    pour te faire de l'argent. Je dois me nourrir c'est important, mais
    je ne veux pas voler, j'en suis incapable.





Je suis de nature trop chétive même
si je peux avoir mauvais caractère, je ne saurai pas capable de
faire quelque chose comme voler ou encore frapper pour vivre. Je n'ai
pas été éduquée dans ce sens là. Mais je veux devenir plus
forte, plus sur de moi. Je veux avoir confiance en moi et être
heureuse.


Comment tu fais pour gérer le
fait que les gens te dévisage parce que tu es un neko?

Cette question me torturait l'esprit,
c'est peut être pour cela qu'il est froid et paraît distant. Bien
que je sache rapidement voir ce qui va ou va pas chez les autres,
pour moi, j'en suis tout bonnement incapable. Je sais voir quelques
trucs chez les gens mais quand c'est pour moi, je ne sais rien
faire. Je suis alors faible et sans défense. Pourquoi j'ai fuis
alors? Je voulais depuis toujours goûter à la liberté. Mais bon,
je suis bien seule et comme une débutante dans le monde extérieur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Lun 6 Fév - 16:06

Je regarde cette jeune neko qui se présente sous le nom de Yûlàïe Mizuki. Pas commun dis donc et elle possède un nom de famille ? Moi j’en ai pas, je ne connais pas vraiment mes origines, j’ai été élevé par des tas de personnes différentes depuis ma naissance donc je n’ai aucune attache. Même mon prénom je m’en fou un peu, mais bon, il en faut bien un pour qu’on puisse me distinguer des autres. En tout cas, elle semble ce décontracté vu qu’elle laisse sortir un petit rire amusé. Tellement naïve. Réussira-t-elle à vivre dans ce monde sans ce faire prendre ? Me fait-elle déjà confiance au point de ce laissé aller comme ça ? Bon faut avouer que ce n’est pas moi qui lui ferai quelque chose…
Alors que je lui demande ce qu’elle veut faire, elle me pose sa première question.

- Je voudrais savoir comment tu fais pour te faire de l'argent. Je dois me nourrir c'est important, mais je ne veux pas voler, j'en suis incapable.

C’est vrai que sans argent, on dort sous les ponts et a cette période de l’année, ce n’est vraiment pas facile. Je n’ai pas le temps de répondre à sa première question qu’elle enchaine sur la deuxième.

- Comment tu fais pour gérer le fait que les gens te dévisagent parce que tu es un neko?

Je me stop brusquement et la fixe de mon regard inexpressif. Je la toise encore une fois. Je commence seulement a remarqué qu’elle est vraiment jolie. C’est pour ça que je n’aime pas donner de l’intérêt aux autres, on finit toujours par apprécier quelque chose et quoi qu’on fasse, ça fini toujours mal à la fin, surtout pour nous. La vie est compliqué et cruel, même la liberté semble amer. Ce n’est qu’un rêve éphémère ou l’on croit pouvoir vivre comme bon nous semble, pourtant on vit dans l’angoisse d’être à nouveau emprisonné par des chaines invisible. On vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête 24h sur 24.
Mon regard se pose soudainement sur ce qui semble être un katana. Je remonte mon regard dans celui de la jeune femme, un sourcil interrogateur. Sait-elle se battre ? Alors pourquoi ne pas vouloir voler l’argent aux autres ? C’est tellement plus simple.

- Si tu ne veux pas voler…il ne te reste plus qu’à trouver un travail. Par ces temps froid, tu peux facilement te camoufler. Un travail en extérieur devrait donc te convenir. Distribuer des affiches ou vendre des crêpes et gaufres dehors… Pour l’été tout se complique mais ce n’ai pas impossible…Il y a des astuces.

Je ne vais pas m’éterniser sur le sujet compliqué de l’été mais je peux peut-être l’aider à trouver un travail. Je me remets à avancer, marchant lentement en regardant le ciel, la bué de ma respiration s’élevant dans les airs.

- Pour ce qui est du regard des autres, comme je ne porte que peu d’intérêts à ce qui m’entoure, je les ignore tout simplement. Et puis chaque personne à sa façon d’être, son caractère, c’est plus facile pour certain que pour d’autre…. Pour moi, c’est plutôt naturelle. Toute façon, ces regards dégouté ne changerons pas de sitôt alors autant faire comme s’ils n’étaient pas là.

Est-ce que je cherche une raison valable pour mon comportement dédaigneux ? Peut-être qu’au fond de moi, je cherche aussi ma place dans ce monde. Actuellement je ne fais que vagabonder, je n’ai aucun rêve particulier, ni envie…j’ai vraiment l’impression d’être seul. Je crois, que je maudis le jour de ma naissance… Je marche, perdu dans mes réflexions sombres de la raison de mon existence oubliant un peu que je suis suivit par Yûlàïe. Quand une partie de mes pensé revinrent sur ce que je suis censé faire, je me tourne à nouveau vers la belle Neko en m’arrêtant.

- Tu veux que je t’aide à trouver un travail ? Si c’est le cas, nous devrions aller en ville et nous balader dans la foule. Ça te permettra d’essayer de te mettre à l’aise avant un entretien. A moins que tu ne veuille faire autre chose….

Bizarre… je ne pensais pas qu’être en compagnie d’une personne et l’aider de la sorte puisse me mettre dans cet état. Moi qui d’habitude ne porte que peu d’intérêts aux envie d’autrui, je me découvre la curiosité de le demander à Yûlàïe. Il faut vraiment que je fasse attention….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Lun 6 Fév - 21:39

Spoiler:
 

J'avais rigoler doucement après m'avoir présenté. Pour le fait que j'allais l'inonder de questions. Même si je sais qu'il ne faut pas faire confiance à certaines personnes, je lui la donne sans soucis. Allez savoir pourquoi, je faisais ça. Quand on avait commencer à marcher et que je pus enfin lui poser des questions. Deux questions franchisèrent mes lèvres en vitesse. Je voulais savoir deux choses, deux choses bien précise. D'abord, le fait de trouver de l'argent car je suis trop gentille de voler ou même autre choses. Et la suivante, comment faisait il pour gérer. Ces questions étaient important pour moi avancer peut être que si j'arrivais à faire déjà ces deux points, je me sentirais mieux dans ma peau. Je manque de me le prendre en pleine tronche quand j'ai fini de poser mes deux questions. Je le fixe un instant dans les yeux d'un air interrogatif puis je baisse les yeux, ne sachant pas quoi faire d'autre. Triturant le début du manche de mon katana pour faire passer ma gêne. J'ai l'impression qu'il lit en moi comme dans un livre ouvert. Cela me fait rougir par la même occasion car j'ai peur qu'il lise mes pensées, c'est débile je sais. Mais c'est son regard qui fait cet effet là.

Si tu ne veux pas voler…il ne te reste plus qu’à trouver un travail. Par ces temps froid, tu peux facilement te camoufler. Un travail en extérieur devrait donc te convenir. Distribuer des affiches ou vendre des crêpes et gaufres dehors… Pour l’été tout se complique mais ce n’ai pas impossible…Il y a des astuces.
Travailler en extérieur? Pour l'hiver, ça peut allez vu que je peux les cacher.


En disant cela je pose une main sur le bonnet qu'il ma donner. Faisant un mini sourire, l'été c'était loin. Et j'étais un peu plus rassurée de pouvoir trouvé du travail. Sans avoir de soucis.

Pour ce qui est du regard des autres, comme je ne porte que peu d’intérêts à ce qui m’entoure, je les ignore tout simplement. Et puis chaque personne à sa façon d’être, son caractère, c’est plus facile pour certain que pour d’autre…. Pour moi, c’est plutôt naturelle. Toute façon, ces regards dégouté ne changerons pas de sitôt alors autant faire comme s’ils n’étaient pas là.

Tu fais donc comme s'ils n'existaient pas? Je pense que les humains croient qui sont supérieur à nous. Hors que ce n'est pas vrai. Et ils ne changeront pas de sitôt comme tu le dis. Donc le mieux à faire pour que je sois mieux c'est de faire comme ça. J'ai peur du regard des gens.

Je suis déterminée à être plus libre et ne plus avoir peur des personnes qui m'entoure. Je veux faire ma vie comme je l'entend et pas comme on me le dit. Il me faut pour ça, du courage et beaucoup de temps. Mais je suis sur que j'arriverai avec le temps et de l'espoir. Je le suit en souriant un peu enfin, je suis à ces côtés, jouant le jeu du maître et du neko. Même si on est tout les deux des nekos. Je ressemble à une humaine comme ça. Je ne me sens pas plus supérieur pour autant. On ne parle pas pour autant. Je crois que l'on est tout les deux perdu dans nos pensées respectives. Puis un bruit , une parole. Je sursaute car je pensais que cela allait être silencieux plus longtemps. Je m'arrête vu que je suis à côté de lui et qu'il s'est arrêter. Je le fixe toujours avec un petit sourire. Maintenant que je ne parle pas, je m'amuse à le détaillé. Même si mon regard peut se faire déplacer ou assez gênant, je ne m'arrête pas pour autant. Écoutant en silence ce qu'il y a à me dire. Après tout,c'est lui le pro.

Tu veux que je t’aide à trouver un travail ? Si c’est le cas, nous devrions aller en ville et nous balader dans la foule. Ça te permettra d’essayer de te mettre à l’aise avant un entretien. A moins que tu ne veuille faire autre chose….

Je réfléchis en mordant la lèvre, trouver un boulot. C'est le mieux à faire, je crois. Mais par contre, je ne serai pas me présenter correctement. Je lui fais un sourire plus grand.

-Je suis partante pour un boulot. Mais je suis aussi partante pour faire un tour en ville. C'est le mieux à faire je crois. Car même si j'ai l'air pour l'instant un peu plus à l'aise, je ne le serai pas devant un humain.

Ce que je viens de dire est vrai. Ici, c'est encore un endroit calme par rapport à la ville. La ville il y a plein d'humains partout. Je grimace, je sais pas si je serai le faire. Je triture encore une fois mon katana. Je sais m'en servir mais je ne serai pas faire du mal aux gens sauf si je suis bien énervée. Faudrait voir ça alors.

On s'est remit en marche et je le fixe, vu que je suis un peu en arrière de lui. Je fixe ces épaules, il semble si sur de lui. Moi, j'ai l'air d'une petite fille à côté. Il a de l'assurance, peut être parce qu'il s'en fout de ce que pense les humains. Je secoue ma tête et je cours pour être à ces côtés. Je suis prête pour affronter les humains dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Mar 7 Fév - 12:34

  • - Tu fais donc comme s'ils n'existaient pas? Je pense que les humains croient qui sont supérieur à nous. Hors que ce n'est pas vrai. Et ils ne changeront pas de sitôt comme tu le dis. Donc le mieux à faire pour que je sois mieux c'est de faire comme ça. J'ai peur du regard des gens.

    Elle semble penser la même chose que moi, enfin je suppose que tout neko de ce monde pense la même chose. On peut trouver un bon propriétaire certes, mais le faite d’appeler cette personne « maitre » n’ai-t-il pas une façon de montrer notre infériorité et notre dévouement? Je trouve ça un peu faux cul et ça nous rabaisse a la place de second quoi qu’il arrive. L’égalité n’existe pas, pas dans ce monde en tout cas. C’est pourquoi, je cherche encore ma place ici, je ne veux pas être en second mais être premier est impossible alors ou dois-je me situer ?

    -Je suis partante pour un boulot. Mais je suis aussi partante pour faire un tour en ville. C'est le mieux à faire je crois. Car même si j'ai l'air pour l'instant un peu plus à l'aise, je ne le serai pas devant un humain.

    Je l’observe du coin de l’œil en avançant, je la vois tripoter son katana, elle semble anxieuse mais accepte tout de même de le faire. Elle doit prendre sur elle-même je suppose. En tout cas ça ne va pas être aussi facile que je l’espère…les humain sont spéciaux je trouve. Parfois bon, parfois mauvais, même entre eux ils ne se respectent pas. Je ne sais pas du tout comment elle va gérer sa confrontation avec l’humanité de cette ville. Elle va probablement stresser, montrant une faiblesse que son interlocuteur va probablement utiliser pour la mettre à bout. Enfin, je ferais mon possible pour l’aider.

    Je marche tranquillement, mains dans les poches, il y a de plus en plus de monde dans le parc, surtout des gosses, c’est vraiment agaçant. La ville ce n’est pas forcément mieux, on remplace les gosses par les jeunes ados, ils sont particulièrement bruyant et provocateur. Ca ce croit invincible et plus fort que ce qui les entourent. J’ai toujours tendance à me quereller avec l’un ou l’autre, surtout que comme je suis un neko solitaire, ils me prennent facilement en grippe. Enfin, je fini toujours par les mettre à terre comme ils le méritent, je suis parfois un peu trop impulsif, mes instinct de tueur de la mafia me font temporairement péter les plombs.

    Nous voilà sortit du parc pour marcher dans la rue. Bizarrement, les regards ont un peu changé. On me regarde plus « normalement ». Peut-être par ce qu’on me prend pour l’esclave de Yûlàïe. Je vais continuer d’avancer en silence, ne mettant de l’intérêt que pour ce que je fais et non ce qui m’entoure. En marchant droit devant moi, un groupe de quatre jeunes, je dirais entre 18 et 20 ans passe à côté de moi et me cogne l’épaule au passage. Je suis de nature très froide mais là j’en ai ras le cul. Je me tourne, celui m’ayant percuté me fait face, on se regarde, moi plutôt irrité lui arrogant. Il sort un « pff » dédaigneux puis se concentre sur Yûlàïe en m’ignorant totalement. Il s’approche d’elle, vraiment trop prêt je trouve pour une première rencontre.

    - Mademoiselle, tu devrais mieux éduquer ton matou. Il m’a cogné en marchant qui va payer pour cet affront ?

    J’observe la scène, les trois jeunes qui accompagnent ce grand brun semblent ricaner de la situation. Une habitude ? Je connais ce genre de tactique pour plumer les gens. Il va faire semblant d’avoir mal ou plus souvent ils ont une boisson en main et demande de l’argent pour faire nettoyer leurs fringues. Mais ici, il semble plus intéressé par la jeune fille.

    - Tu pourrais payer avec ce que tu possèdes…t’es super canon, ça te dis de venir avec moi ?

    Mh c’est pervers, il demande de payer en nature ? J’observe en silence, je me concentre sur les gestes des trois autres types, ont-ils des armes ? A voir leurs postures ils semblent confiant en leurs capacités, l’effet de groupe peut-être. Je ne devrais pas réagir tant que Yûlàïe ne me l’ordonne pas mais il me semble familier ce type.

    - Hey Akira, ce n’est pas le matou qui ta voler l’autre jour ?

    Ha je me disais bien que je connaissais leurs têtes à ceux-là. Il y a une semaine je les ai plumés dans une ruelle il me semble, ils m’ont poursuivi mais je les ai vite semés. Ils font beaucoup d’esbroufes mais ne sont pas vraiment dangereux. L’ironie du sort a fait que je les rencontre en compagnie de Mizuki. Je n’apporte pas spécialement la facilité pour elle, faut avouer. Le gars brun du nom d’Akira porte maintenant son attention sur moi et m’attrape par le col, nos visage son très proche, ça sent l’embrouille.

    - Désolé ma belle mais je vais juste réclamer mon droit de punition sur ce qu’a fait ton connard de sac à puces.

    Les choses se sont vite emballer à cet instant, je me prends un coup de poing dans le visage à m’en décrocher la mâchoire. Il me lâche au moment de l’impact, me retrouvant collé sous la force, dos contre le mur. Bordel ça fait mal ! Instinctivement je réplique au moment où il voulait me rencogner dans la foulé. Pauvre idiot, tu ne sais pas à qui tu te mesure. J’attrape son poignet, jette ma jambe droite en l’air pour passer par-dessus son bras, le trouvant ainsi entre mes jambes. Je lève l’avant-bras dans un craquement sonore, le dénommé Akira utilisant ses cordes vocal pour montrer sa douleur. Dans la foulé, j’éjecte mon pied droit contre sa poitrine pour le pousser loin de moi, le faisant tomber au sol. Les trois autres gars se mirent à m’insulter de tous les noms, m’attaquant ensemble. Bande de naze, vous devez vous y mettre à trois pour me battre ? Même en groupe vous êtes incapable de synchroniser vos mouvement pour ne serais-ce que me ralentir. Le premier ce prend mon poing dans la figure, utilisant son corps ensuite pour me protégé du pied de son pote. J’utilise ce même mec comme moyen de propulsion, me jetant en l’air, écartant mes jambes pour toucher la tête des deux autres types, tous deux tombant lourdement au sol, le nez cassé et pissant le sang.

    Vu qu’ils sont tous à terre, je les regarde avec supériorité. Ils sont vraiment nul, même pas capable de me toucher à trois et je n'ai même pas eu besoin de sortir mes tonfas de sous ma veste. J’essuie mes lèvres à l’aide de mon bras, qui avait quand même prit un choque, un peu de sang perlant sur mon menton.

    - Je vous conseille de tailler, vous ennuyez ma maîtresse avec vos gestes déplacés. Si je deviens sérieux, vous risquez votre peau…

    Je fais signe a Yûlàïe de me suivre, de ne pas répliquer, il fallait tailler vite fait avant que ces type ne décide de nous suivre. Bien que dans leur état actuel, je ne pense pas qu’ils puissent vraiment nous pister. L’hôpital serait l’endroit le plus approprié pour leurs blessures. Je n’ai pas forcé, je ne voulais pas mettre la jeune femme mal à l’aise. Un peu plus loin je m’arrête et me tourne vers elle.

    - Désolé, j’ai pas mal d’ennui dans la ville, mais t’en fais pas…je pourrais tout gérer sans problème. Alors une fois en ville on va trouver le moyen de te faire parler avec des humains. Va falloir prendre sur toi. En cas de problème, j’interviendrais. Mais n’oublie pas que je ne peux pas intervenir sans ton consentement….alors n’hésite pas si tu sens que tu ne gère pas.

    Décidément pourquoi je faisais tout ça ? Ça m’apporte pas mal de soucis, je suppose mais la compagnie n’est pas si mal en fin de compte. Surtout que faut avouer qu’elle est jolie pour les yeux cette jeune neko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Mar 7 Fév - 18:20

Je deviens philosophe quelques fois, parlant des humains et comment il nous traitent. Nous nekos, nous sommes inférieur à eux. Comme ils le disent souvent, voilà pourquoi nous sommes vendu dans ces animalerie. Fichu gouvernement et fichu humains. Il y a bien longtemps que je n'ai plus chercher à me défendre ou autre chose, quand j 'étais petite, j'avais un sale caractère, dont mon katana. Mais maintenant, à cause de mon éducation, je n'ose plus frapper quelqu'un. Je suis juste une neko docile qui ne peut rien faire. Mais je pense que cela va changer. Je soupire et me dit partante pour un boulot. Il faut que je prenne sur moi, je suis vraiment anxieuse, tout le monde qui passe à côté de nous peut le voir. Je joue avec mon katana, le seul truc qui m'empêche de stresser plus.

Même si je sens son regard sur moi, je continue à triturer mon anti stresse. Faut bien que je fasse ça, sinon, je me mordrai la lèvre à sang. Ça me va pas non plus, pour trouver un boulot, faut être présentable un minimum. Je dois être forte, je suis libre maintenant. Je gonfle mes poumons d'air et avance avec plus d'assurance. Ignorant le regard des gens qui me regarde normalement, je dois faire vraiment humaine comme ça. La marche vers la sortie du parc et le début de la ville se fait sans bruit en sans paroles. Voyant que les enfants ont muté en adolescent, je me rapproche de lui par instinct. Et puis, je dois me comporter en maîtresse et non en neko toute fragile. Je me redresse donc et fais comme la plupart des humains, je prends les autres personnes de haut. Respirant à mon aise, collant « mon » neko de près. Je me dis qu'il y a pire, beaucoup plus pire.

Je le remarque bien vite qu'il y a pire, un groupe d'humains, se croyant comme la plupart, tout puissant et invincible. Je me place sur le côté pour les éviter mais Aki ne le fait pas. Il y a donc accroc, ils se font face. C'est impressionnant, ils se regardent comme de chien de faïence. Je n'ose pas m'approcher, je reste dans mon coin. Les fixant simplement, je sais que comme je suis normalement la maîtresse. Il faut que je donne un ordre mais je n'ai rien à faire parce que le jeune homme bousculé s'approche de moi.

Mademoiselle, tu devrais mieux éduquer ton matou. Il m’a cogné en marchant qui va payer pour cet affront ?


Je soupire et pose mon regard sur l'homme puis sur ces amis pour finir sur Aki. Je recule d'un pas, car je le juge trop près. Je ne sais pas quoi répondre. Je n'ai pas le temps aussi. Je me fais devancer par une autre phrase.

Tu pourrais payer avec ce que tu possèdes…t’es super canon, ça te dis de venir avec moi ?

Là, je réponds, je m'énerve un peu. Pas tout à fait. Laissant l'autre parler avec son ami. Laissant Aki regarder la scène, il faut que je sois forte. J'hoche simplement la tête pour me prouver à moi même que je peux le faire.

Je n'ai pas envie de te suivre et je ne payerai pas pour l'affront qu'il ta fait. C'est peut être mon neko mais je pense qu'il peut régler ces soucis. Alors au lieu de t'en prendre à moi, dit le lui.

A la fin de ma phrase, je soupire. Un sourcil bougeant sous l'effet de la colère, je reste pourtant posée et je ne frappe pas. Je pourrais lui faire rapidement peur avec mon katana. Une phrase me coupe dans mes réflexions les plus lointaine.

Hey Akira, ce n’est pas le matou qui ta voler l’autre jour ?

Il se retourne et fixe Aki, je le sens mal. Vraiment mal, je fais un pas. Vers lui, vers Aki, je souris au nommer Akira. Je le toise du regard. Il chope Aki par le col. Je suis proche d'Aki pourtant, je ne me recule pas.

Désolé ma belle mais je vais juste réclamer mon droit de punition sur ce qu’a fait ton connard de sac à puces.

Je souris, bien que tout va se passer très vite. J'ouvre la bouche.

-Tu peux Aki.

Ma phrase est courte même si ma voix n'a pas été forte, je l'ai quand même dit. Aki se prend une droite en plein visage mais cela ne le sonne pas. Je me recule un peu, même si j'ai un peu peur, je ne le montre pas. Je dois être forte. Je ne sais pas ce que il lui fais vu que je fixe les autres qui ne savent pas quoi faire. Seul un hurlement me fait tourner la tête, jugeant du regard que son bras est surement casser. Je pense que c'est le moment où la cohue va commencer. Je reste loin d'eux, je le regarde se battre pour moi savoir le faire plus tard. Je veux devenir forte. Très vite, les humains sont à terre. Je pense qu'ils ne pourront pas nous suivre dans cet état. Ils ont l'air salement amochés. Le regard d'Aki fait dans le dos et je frisonne. Je pose mon regard sur lui et le voit essuyer sa lèvre couverte de sang.

Je vous conseille de tailler, vous ennuyez ma maîtresse avec vos gestes déplacés. Si je deviens sérieux, vous risquez votre peau…

Il me fait signe d'avancer et de ne pas répliquer, ce que je fais. On doit vite y allez avant que d'autres ennuis arrivent. Je le sais juste, il ne faut pas rester là. On avance assez vite. Il s'arrête à plusieurs mètres du champs de batailles. Je ne suis pas vraiment mal à l'aise. Même si il n'a pas voulu se bouger quand ils sont passer. J'ai un peu créer les problèmes en répliquant. Je ne tremble pas, je ne pleure pas donc ça va . Il se tourne vers moi, je le fixe en penchant la tête .

Désolé, j’ai pas mal d’ennui dans la ville, mais t’en fais pas…je pourrais tout gérer sans problème. Alors une fois en ville on va trouver le moyen de te faire parler avec des humains. Va falloir prendre sur toi. En cas de problème, j’interviendrais. Mais n’oublie pas que je ne peux pas intervenir sans ton consentement….alors n’hésite pas si tu sens que tu ne gère pas.


J'hoche la tête, je l'ai bien compris qu'il ne pourrait pas intervenir sans que je lui dise. Mais comment lui faire comprendre si cela ne va pas. C'est encore un mystère.

Je ne m'inquiète pas, j'ai bien vu que tu savais te défendre. Je pense que j'ai été un peu un boulet. Mais je compte utiliser mon katana pour me défendre la prochaine fois. Comme ça, tu auras un truc en moins à faire. Pour ce qui est du boulot, je fais comment pour te demander de l'aide?

Il lui disant que j'utiliserai mon katana, je le tapote. Je vais vraiment l'utiliser à partir de maintenant. Je me dois de faire ça. Surtout quand je serai toute seule et qu'Aki ne sera pas à mes côtés. Il a d'autres choses à faire aussi. Je lui fais un petit sourire et je me remets en marche. Bien décidée, à me trouver un boulot. Et a être fière de moi. Je me retourne vers lui, qui n'a pas encore avancer. Il ne fait que me fixer. Je lui fais un petit sourire dont j'ai le secret et je l'attends.

Faudrait juste que tu me montre,si ça te dérange pas, comment je peux faire pour ne pas toujours utiliser mon katana.


Je crois que je lui en demande un peu trop, mais je veux tout savoir et ne plus devoir dépendre de quelqu'un à l'avenir. Je suis motivée et je vais réussir.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Mar 7 Fév - 20:51

  • Je ne m'inquiète pas, j'ai bien vu que tu savais te défendre. Je pense que j'ai été un peu un boulet. Mais je compte utiliser mon katana pour me défendre la prochaine fois. Comme ça, tu auras un truc en moins à faire. Pour ce qui est du boulot, je fais comment pour te demander de l'aide?

    Je ne crois pas qu’elle est été un boulet, au contraire, j’aime ne pas me battre avec un allié. J’ai toujours combattu seul et j’espère que ça va continuer ainsi. Avoir quelqu’un dans les pattes pendant un combat c’est chiant, on doit faire attention aux gestes de l’autre et on ne peut plus se concentrer sur son but premier. Elle compte utiliser son katana pour se défendre….mh pas forcément très adapté. Déjà ce baladé avec une arme blanche aussi visiblement, elle donne l’impression d’avoir quelque chose à se reprocher. Il faudrait trouver une solution pour le cacher. Maintenant qu’elle le dit, il faudrait ce trouvé un code en cas de soucis. A bien y réfléchir, il faut quelque chose de rapide mais discret.
    Je la regarde partir perdu dans mes pensé pour répondre à cette question. Elle me devance puis s’arrêt et me regarde avec son petit sourire.

    Faudrait juste que tu me montre, si ça te dérange pas, comment je peux faire pour ne pas toujours utiliser mon katana.

    Elle est plus mur que je ne l’aurais pensé. Derrière cette timidité, il semble qu’elle réfléchisse pas mal à sa situation et qu’elle a conscience que ça ne va vraiment pas être facile. Gruger les gens, y en a qui ont ce don naturellement, d’autre doivent travailler dur pour y arriver. Il semble qu’elle fasse partie de la deuxième catégorie.

    - Pour le signal, un claquement de doigt légé devrait suffire. Je peux calculer ou voir le moindre de tes mouvement sans problème… En ce qui concerne ton katana…il faudrait peut-être le cacher…

    Je marche vers elle, réfléchissant à tout ce qu’elle venait de dire. Lui apprendre à ne pas toujours utiliser son katana ? Elle souhaite donc apprendre à se battre ? Je dois être capable de lui montrer quelques prises facile mais efficace.

    - Je peux effectivement t’apprendre quelques prise de Kung fu ou autre art martial. Mais nous verrons ça plus tard. Pour le moment allons en ville.

    Je passe devant elle pour reprendre les commandes. C’est instinctif chez moi, je n’aime pas être derrière, j’ai toujours cette impression qu’on me rabaisse ou qu’on me sous-estime. Je reprends les rennes de l’expédition, marchant un peu plus rapidement, sinon on n’y arrivera pas de sitôt. Il y a de plus en plus de voitures, la ville est proche. Le monde ce fait de plus en plus dense, il faut parfois ce pousser ou se frayer un chemin pour passer sur le trottoir. Nous voilà dans la ville, la rue piétonne ou aucune voiture ne peut accéder. C’est le centre-ville.

    Maintenant, comment mettre Yûlàïe en situation ? Elle doit se mettre en avant face à ce monde. Je ralentis et me place derrière elle tout en restant à proximité. Il y a vraiment du monde, les gens me fixent avec dédain mais Yûlàïe par contre, attire les regards masculins très facilement. On peut dire que c’est le genre de nana qui ne laisse pas indifférent, surtout cette particularité que dégagent ses yeux.

    - A droite, il y a un magasin de crêpes, va donc demander s’ils ne recherchent pas quelqu’un pour vendre en extérieur. Je reste près de toi …

    J’attends de voir si elle se décide à y aller ou non. Je n’ai pas vraiment de conseils pour le moment à lui donner. Il faut qu’elle fasse ses premières expérience toutes seule et surtout ses première erreurs pour que je puisse lui dire comment réagir pour la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Ven 10 Fév - 1:07

Je lui en demandais peut être de trop. Mais je voulais me montrez à la hauteur mais aussi, je voulais changer. Je ne voulais plus être ce qu'ils avaient fait de moi. Je ne voulais plus être une petite neko docile qui pleurerait à chaque fois qu'elle entendrait un bruit ou qu'un humain lèverai la main pour la frapper. Je ne le voulais plus, je voulais montrer ou même me montrer que je pouvais être forte et pleine d'assurance. Je m'étais arrêtée et je le fixai attendant ses réponses, je savais peut être utiliser mon katana mais en combat rapprocher j'étais une merde. Je lui souris et écoute ce qu'il a à me dire .

Pour le signal, un claquement de doigt léger devrait suffire. Je peux calculer ou voir le moindre de tes mouvement sans problème… En ce qui concerne ton katana…il faudrait peut-être le cacher…

J'hoche la tête,je comprends. A la fin de sa phrase, je pose mon regard sur mon katana. Je dois le cacher mais comment?J'ai une idée, je le détache doucement et m'approche de mon professeur avec un sourire innocent aux lèvres. Puis d'un geste simple, rapide mais contrôler, je lui fixe à la taille. Je sais que pour le moment, c'est le meilleur endroit pour passer inaperçu. J'ai l'air sans tout mon attirail d'une humaine la plus banale. Je fais un tour autour de lui pour juger si mon précieux ami est bien accroché, c'est bien le cas. Alors tout va bien.

-C'est le meilleur endroit pour le moment.

Je lui fais un sourire et j'écoute de nouveau ce qu'il pense. Je suis une élève attentive.

Je peux effectivement t’apprendre quelques prise de Kung fu ou autre art martial. Mais nous verrons ça plus tard. Pour le moment allons en ville.

Je fais un sourire plus grand et plus franc. Il se remet à marcher me dépassant à nouveau, je me remets en marche moi aussi, le suivant de près. C'est ce qu'il a de mieux à faire, il connait mieux la ville que moi. Il sait donc tout les moindres endroits qui pourrait aider. Je vois que le centre ville est proche, les personnes se font plus pressante, il en a plus aussi. Par instinct, je me rapproche encore juste pour dire de faire comme si c'était mon neko. Je marche à ces côtés, bien que lui détourne les yeux des passants car ils posent tous leur yeux sur ces attributs de félins. Moi, je n'ai pas droit à des regards méchant. Ils me regardent comme une humaine, je ne sais pas ce qu'il prend aux hommes mais la plupart de leur regard se poussent sur moi et me mette mal à l'aise.

A droite, il y a un magasin de crêpes, va donc demander s’ils ne recherchent pas quelqu’un pour vendre en extérieur. Je reste près de toi …

J'hoche la tête, c'est le moment ou jamais. Je soupire puis je prends une grande inspiration et j'avance d'un pas décidé vers le marchand de crèpes. Je fais un beau sourire au vendeur et j'ouvre la bouche pour parler.

-Bonjour, se serait pour savoir si vous n'engagez pas pour travailler en extérieur?

Je ne me dégonfle pas, je reste droite, souriante et naturelle. Après tout, c'est normal de chercher un emploi. Le vendeur me fait un sourire désolé. C'est bon, j'ai compris. Je ne change pas d'attitude pour autant.

-Désolée, mademoiselle, nous engageons pas. Par contre, vous pouvez allez voir le bar la bas. J'ai entendu dire qu'il cherchait du monde.

-Merci quand même monsieur, au revoir.

Je reviens vers Aki et secoue la tête négativement.

-Ils ne prennent pas, mais il m'a dit que je pouvais allez voir la bas.

Je montre du doigt le café qu'il venait de me montrez. Ce n'était pas une bonne idée comme serveuse, je le sais bien. Parce que très vite, on verra que je suis une neko parce que je ne peux pas enlever mon bonnet . Je soupire mais reste souriante. Attendant ces impressions de ma prestation. Je trouve que j'ai été nulle mais je ne le montre pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Ven 10 Fév - 21:17

  • A chaque phrase que je dis, j’observe attentivement les réactions de Yûlàïe . Elle agit plutôt vite, cachant son katana des regards indiscret. Si elle veut trouver un taf, c’est clair qu’il vaut mieux éviter de le montrer. La chose qu’on se dit en voyant une gonzesse avec une épée, c’est « filles à problèmes ». Alors que je lui affirme la possibilité que je lui apprenne le self défense, elle me sourit d’un air ravie. J’espère juste qu’elle sait encaisser les coups, ce n’est pas forcément facile et elle finira obligatoirement avec des bleus…

    Je lui montre alors une crêperie pour qu’elle aille s’y présenter. Je n’ai pas regardé s’ils cherchaient ou pas du personnel mais au moins elle aura une expérience de communication avec des humains. Je l’observe prendre du courage, elle gonfle ses poumons et par d’un pas décidé. Elle est droite…vraiment très droite, si je pouvais, je lui frapperais un coup sur la tête pour qu’elle fasse moins « agressive ». Mais elle est déjà trop loin pour que je puisse la toucher.

    Je regarde comment elle se comporte, et l’attitude du gars en face d’elle. Il semble complètement pris par le mensonge de Yûlàïe, sont pseudo déguisement pour passer pour une humaine marche a merveille. Si ce mec ce rendait compte que c’est une Neko, elle aurait surement des problèmes, je reste donc sur mes gardes. Je n’ai pas besoin de stresser, d’ailleurs pourquoi je stresserais pour elle ? C’est elle qui veux ce compliquer la vie à bosser et gruger les humains… elle revient vers moi et me signal qu’il n’embauche pas.

    -Ils ne prennent pas, mais il m'a dit que je pouvais allez voir la bas.

    Je fixe l’endroit que pointe Mizuki du doigt. Un bar…qui semble pas mal fréquenté. En même temps avec ce temps froid…les gens se réchauffent dans ce genre d’endroits. Je me remets à marcher, je passe devant le bar sans porter plus d’attention à celui-là. Ça ne sert à rien d’essayer de bosser à l’intérieur…Elle serait découverte à coup sûr. Je fouille dans ma poche et en sort un paquet de cigarette. Je m’en sors une que je porte à mes lèvres. Je cherche dans mon autre poche le briquet, je m’arrête pour me l’allumer et tirer la première taf. Je lâche la fumé dans l’air, ce mêlant a la bué de mon souffle dans cette atmosphère froide et humide. J’observe autour de moi, scrutant toutes les boutiques du coin. Il fait froid et pas de marchand ambulant, trouver du travail ne va pas être facile.
    Je me tourne vers la Neko et la fixe de mon regard m’enfoutiste. Je ne le fais pas exprès mais je n’arrive pas à montrer mes sentiments gardant toujours ce visage impassible et froid.

    - Trouver du taf en extérieur va être plus compliqué que prévu. Mais si on peut te mettre une perruque pour te cacher les oreilles, on peut chercher dans les bars ou petits resto.

    Je me remets à marcher, cherchant un magasin de coiffure. Il doit bien y avoir des faux cheveux dans ce genre d’endroit. Je trouve une boutique un peu étrange, il semble ne vendre que ça, intéressant on devrait trouver de quoi satisfaire Yûlàïe.

    - Entre je te suis, dis-moi celle qui te plait et je m’arrange pour le reste…

    Une fois à l’intérieur, je la laisse faire le tour, moi je me balade un peu perplexe devant certaines coiffures des plus étranges. Comment on peut mettre des choses aussi…effrayant…Je touche par curiosité une perruque a la texture étrange, je me sens directement comme surveillé. En me tournant, je vois la vendeuse me foudroyer du regard. Forcément….Enfin, j’espère que Mizuki aura vite fait son choix, j’veux me barrer d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Lun 13 Fév - 18:05

J'avais vaincu ma petite peur des humains, après tout, je leur ressemblaient habillée ainsi. Parlez fièrement et ouvertement. Sans montrez mes faiblesses,même si je sais très bien que si il découvre que je suis une neko, ça va mal se terminer pour moi, mais je ne me décourage pas. Comme je me sens trop faible pour voler quoique ce soit, il faut bien que je fasse ça. Je reviens donc vers mon instructeur pour lui dire ce que l'on m'avait dit. Je pointe alors du doigt le petit café au coin. Même si je sais que je ne serai pas prise étant une neko. Comme c'est en intérieur, mon bonnet doit donc être enlevé donc on oublie. Pour l'extérieur aussi, je pense, il fait bien trop fort pour que les vendeurs ambulant reste dans la rue.

Je le fixe d'un drôle d'air quand il fouille encore dans ces poches. Y sortant un paquet de cigarettes et un briquet, je tourne mon regard quand son regard neutre se pose sur moi. J'ai encore cette fichue impression qu'il va lire en moi comme dans un livre ouvert. Mais pourquoi donc? Peut être la couleur de ces yeux ou son air froid? Je ne sais pas. Je frisonne sous le froid et j'enfonce mes mains dans mes poches. Je déteste le froid! Vraiment. J'ai le bout du nez tout rouge, les joues aussi par l'air glacé. Mes doigts ont une jolie couleur bleu-mauves. Je soupire et souffle de l'air que contient mes poumons.


Trouver du taf en extérieur va être plus compliqué que prévu. Mais si on peut te mettre une perruque pour te cacher les oreilles, on peut chercher dans les bars ou petits resto.

Je le fixe toujours d'un drôle d'air. Une perruque? Sur mes oreilles? Si ça marche tant mieux, mais j'hausse les épaules allez savoir pourquoi. Même si l'idée est un peu bizarre, il faut que je me trouve un emploi. Alors je le suis en silence me disant que c'est la seule idée que l'on peut exploiter. Je ne peux pas dire que c'est un cosplay non plus. On me demandera de l'enlever. Je trottine à ces côtés les mains toujours dans les poches.

J'entre dans la boutique que ne vend que cela, je trouve ça bizarre mais à quoi bon. Je souris à Aki puis à la vendeuse. Je commence donc à faire le tour grimaçant sur chaque coiffure que je voyais . Comment certaines personnes pouvaient mettre des choses aussi étrange et affreuses? Une coupe de cheveux simple d'une couleur naturelle attire mon regard, je fais un petit sourire. Et je reviens vers Aki, le prenant doucement par la bras. Comme si j'étais sa maîtresse.


« J'en ai trouver une, viens me dire ce que tu en pense? »

Je fais un nouveau sourire à la vendeuse, une vieille harpie qui nous suit à la trace de peur que l'on vole un de ces bébés. Et je le tire vers la perruque que j'ai vu. J'essaye de me comporter naturellement, mais je suis quand même un peu stressée et cette harpie qui nous surveille du coin de l'oeil depuis son comptoir me rends encore plus mal à l'aise.Je montre donc à Aki la perruque, une coupe longue mais plus court que mes cheveux mais aussi noir que les miens. Je veux pas avoir une coupe courte avec une couleur verte fluo. Je lui fais un petit sourire en haussant les épaules en même temps. Je dois ressemblé à une crétine mais je m'en fous. Je prends un peu de bonheur à faire cela. Ça me change les idées de faire ça. Allez savoir pourquoi. Il s'éloigne et va parler à cette vieille harpie comme si je lui avais donner l'ordre. Je le fixe de dos, je sais que c'est juste une passade et que après chacun de nous ira dans un sens et l'autre dans l'autre. Je secoue la tête, j'aime bien sa compagnie moi qui est toujours seule. Mais bon, c'est ça être libre. Je souris quand ils reviennent tout le deux vers moi. Je baisse les yeux devant cette harpie qui m'impressionne quand même un peu. Puis je reprends mon rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Lun 13 Fév - 20:50

  • Je fixe la vieille peau qui me regarde sévèrement, comme si j’allais tout mettre dans mes poches et me barrer. Sérieux, je n’ai pas besoin de perruques … Si elle continue comme ça je risque quand même de répliquer quelque chose. Je la fixe aussi dans les yeux, on fait un véritable duel du regard, à celui qui baissera les yeux ou clignera des paupières en premier. Mais bordel, elle est tenace la vieille ! Je la fixe toujours de mon air froid et in intéressé, mains dans les poches, je peux sentir sa frustration, je vois les muscles de sa mâchoire s’activer, elle doit serrer les dents pour ne pas me peste dessus je suppose. Encore une qui doit se sentir supérieur au Neko… même le troisième âge ne peut plus ce sentir!

    Je sens un contact doux à mon bras, je tourne le regard sur Yûlàïe qui me fixe avec un grand sourire joyeux en m’agrippant.

    « J'en ai trouvé une, viens me dire ce que tu en pense? »

    Je suis ma partenaire jusqu’à une jolie perruque noir aux cheveux mi long. Je fixe son visage puis la perruque, je suppose que ça devrais lui aller, elle a un jolie minois donc je suis sûr que même en mettant le truc bizarre que j’ai vu toute à l’heure ça lui irait. Je me dirige vers la mégère au visage sévère et dédaigneux. Je lui fait face, j’ai bien deux tête de plus qu’elle mais elle ne semble pas y prêter attention, vu comme elle me dévisage avec dégout. J’essaie d’ignorer son comportement et sort mon portefeuille.

    - Ma maîtresse veut la perruque devant le miroir…

    Je pose, ou plutôt je balance le billet sur le comptoir en la fixant sans expression particulière, en même temps ma panoplie expressive est très peu fourni. Je regarde mon portefeuille qui est…aussi vide que mon estomac a l’heure actuelle, je ne pensais pas dépenser autant, va falloir que je fasse les poches des passant dans la rue. Je tourne le dos à la vendeuse antipathique et me dirige vers Yûlàïe. Je la vois baisser les yeux soudainement, comme intimider. Je regarde derrière moi t effectivement je suis suivit comme un prisonnier par la vendeuse. Je soupir puis fait un signe de tête a Mizuki pour l’intime de sortir de cet endroit oppressant. Je prends les devants et sors de la boutique pour retourner dans le froid glaciale de l’hiver. Vraiment, je n’aime pas cette saison, elle est morne et désagréable. Je jette un coup d’œil derrière moi pour être sûr que Mizuki me suive bien. Je me ressors une cigarette que je m’allume en marchant. Décidément, je suis accro à cette merde… Je tourne mon regard sur ma partenaire du moment sans me retourner pour lui parler.

    - Allons dans un bar, tu iras dans les toilettes pour mettre ta perruque. Il faudra juste que tu fasses attention à ne pas bouger tes oreilles en dessous, sinon t’es grillé…

    Je la guide a travers les rue, je connais toute la ville comme ma poche. D’ailleurs je dois remplir mon portefeuille c’est pourquoi je fais du pique Pocket en marchant, personne ne me capte mais je viens déjà de raflé 3 porte monnaies. J’espère juste que la pêche sera bonne. Je m’arrête devant un petit bar pas très fréquenté, c’est mieux si elle doit passer le plus inaperçu possible. Je descends des escaliers, une bonne dizaine de marche et nous voilà dans ce barre un peu louche, mais au moins personne ne fait attention à nous. Il y a pas mal de Neko ici, c’est un peu comme un refuge. Je me tourne vers mon élève de la journée.

    - Va au fond à droite dans les toilette, va mettre ta perruque, nous iront dans les restos te trouver du taf après ça. Je vais au bar me prendre à boire en attendant.

    Je la laisse prendre la direction de toilettes pendant que moi je m’assoie sur un des tabourets du bar pour commander une boisson forte. Avec ce froid rien de mieux qu’un bon verre d’alcool pour se réchauffer l’intérieur. Je sors mon butin sur la table et fouille les porte-monnaie. J’ai eu de la chance, un des trois est plutôt bien remplis, j’ai de quoi tenir un petit peu.

    - Alors Aki, t'as gagné le gros lot ?

    J’observe d’un air interrogateur le barman, c’est une connaissance récente qui me parle comme si j’étais son meilleur pote. De plus c’est un humain, il n’ai aps du tout contre les Neko et nous apprécie même.

    - Tu parles de quoi ?
    - Ben, de la nénette qui t’accompagne, elle est sublime.
    - Je dois juste l’aider à trouver du taf, c’est une Neko…elle va en chier…

    Je m’allume une nouvelle fois une clope pour accompagner mon verre d’alcool. J’me demande des fois si je ne sombre pas un peu…

    - Dommage pour toi…je pensais que c’était une de tes conquêtes…

    Ce n’est pas que ça me gênerais mais je ne pense pas que cette nana soit du genre à passer une nuit avec un mec et tailler comme si de rien était. Les coups d’un soir quoi….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Ven 17 Fév - 17:00

Le suivant en silence, souriant à la dame de la boutique même si elle me paraissait asociale et complètement psychopathe. Son regard me fit frissonner, je ne baisse pas le regard pourtant, suivant quand le tout est payé, Aki à l'extérieur. Une fois dehors, je soupire et sert dans mes doigts, le sac où se trouve ma trouvaille. Décidément, faut que j'arrête de stresser pour un rien, c'est mauvais. Je vais finir par faire une crise cardiaque à l'âge de 20 ans si je continue. Je relève la tête et fixe le neko présent devant moi, il allume encore une cigarette et recrache la fumée, je suis un instant distraite par la fumée, et je pose mes yeux sur les lèvres qui viennent de la libérée. Je détourne le regard en remarquant ce que je fais et je l'écoute en silence.

Allons dans un bar, tu iras dans les toilettes pour mettre ta perruque. Il faudra juste que tu fasses attention à ne pas bouger tes oreilles en dessous, sinon t’es grillé…

Je ferai mon possible.


Une simple phrase, je sais pas si j'arriverai à ne pas les bouger, mais je crois y arriver avec le temps. Je soupire et je lui suis doucement à travers plusieurs rues différentes. Bondée pour la plupart, je ne le perd pas de vue même s'il marche plus vite que moi. Il est plus grand que moi, donc il fait de plus grands pas que moi. Il m'arrive de courir un peu en évitant les gens pour ne pas le perdre. Trop de monde, mais je n'ai que lui en vue donc, je les oublie le temps que je marche. Je reviens à ces côtés un peu essoufflée.

Nous descendons une rafale de marche, je ne sais pas exactement combien, je n'ai pas envie de compter les marches qui nous mène au bar en question. Je regarde autour de moi et frisonne doucement, c'est un peu glauque mais quand il faut il faut. Je regarde mon professeur et écoute ces instructions. Je me dirige vers les toilettes, regardant encore autour de moi. Pas mal de nekos présent ici, le gérant ne doit pas être mauvais. Je soupire et pose la porte des toilettes. Et m'approche des miroirs présent aux murs ternes. Un bruit venant d'une des cabines me fait rougir mais j'essaye de ne pas m'en préoccuper. J'ôte mon bonnet et bouge mes oreilles félines. J'attrape dans ma poche des élastiques et des pinces. Je commence à me coiffer, ma tignasse doit rentrer sous la perruque quand même. Une fois le tout attaché afin de ne pas déformer la perruque et que mes cheveux ne dépassent pas. Je l'applique sur ma tête, je coiffe mes faux cheveux et ferme les yeux un instant. La dernière fois où j'ai eu les cheveux si court c'est quand mon deuxième maître m'a acheté, il n'aimait pas les cheveux long. Je fais un petit sourire à la vitre et je me dirige vers la sortie des toilettes.

Je déglutis en sentant les regards sur moi et je file vers Aki qui s'est assit au bar. Je soupire et je pose mes fesses sur un des tabourets présent à ces côtés. Je devais être naturelle et moi même. Je pose mon regard sur le barman et je n'ose pas parler de peur à me faire prendre. Mais bon, ne dit on pas que les barmans sont les psy' des alcoolo'? Je n'ouvre pas la bouche et lui sourit. Je pose mon regard sur Aki et l'envie de lui prendre la cigarette me coupe les tripes. Je ne fais rien grand chose. Je secoue la tête, et soupire une nouvelle fois. Je veux trouvé du travail, il faut que je sois courageuse, je sens plusieurs regards sur moi. Je baisse les yeux sur mes genoux. Ma robe est tachée, je râle et la relève.


-Excusez moi, je pourrai avoir un verre d'eau?

Je tourne ma tête vers Aki. Je fixe son verre et ne dit rien. C'est un bar, cela sent l'alcool et la cigarette. Même si c'est propre, le bois prend l'odeur présente et quand il fait un peu plus chaud l'odeur remonte dans les narines. J'aime bien cette odeur, elle m'apaise allez savoir pourquoi. J'ouvre la bouche enfin pour parler à Aki.

-On irai dans quelles magasins ou bars après? Je ne fais que demander.

Je lui fais un petit sourire et attrape le verre d'eau qui est présent devant moi. Je remercie le barman et boit une petite gorgée. Ici, il fait chaud comparé à dehors, je n'ai plus trop l'envie de sortir, mais il le faut. Il faut le faire , je repose mon verre contre le bois et balance mes jambes dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Dim 19 Fév - 8:26

Je bois maintenant en silence, le barman nettoyant ses verres en me regardant et en surveillant ses clients. L’endroit est plutôt calme, la musique choisis est apaisante, j’aime venir ici. Je regarde du coin de l’œil les différentes personnes que l’on peut voir aujourd’hui. Il y a pas moins de 10 Neko, moi y compris, et trois humains. C’est vraiment peu fréquenté aujourd’hui….Et puis je me méfie des gens, j’ai un peu la trouille qu’on vienne me récupérer. La Mafia, une organisation de dealers et de tueurs, aussi cruelle entre eux qu’avec les inconnus. Je ne veux plus à avoir à tuer pour des raisons aussi inutiles qu’un regard de travers sur un maître arrogant et narcissique, ni qu’on me frappe par frustration d’un échange qui a mal tourné…

J’entends les petit pas de Yûlàïe venir vers moi et la regarde prendre place à mes côtés. Elle n’a vraiment plus rien d’un animal, une véritable humaine pour l’œil. J’espère juste qu’elle ne se fera jamais cramer, sinon elle finira vraiment mal. Je ne la regarde pas directement, préférant le regarder en coin. Elle soupir par deux fois, probablement qu’elle ne sait pas trop comment réagir pour le moment. Elle est face a un humain qui la met tant mal à l’aise, je suppose que c’est normal qu’elle réagisse ainsi. Il me semble qu’elle ne soit pas très bavarde …je ne le suis pas non plus, ce qui fait qu’on a souvent des blanc un peu pesant pour elle je suppose.

-Excusez moi, je pourrai avoir un verre d'eau?

Je tourne mon regard vers elle, croisant le sien au passage qui préfère se poser sur mon verre. Je ne sais pas si elle aime l’alcool ou si c’est plutôt un certain intéressement.

-On ira dans quels magasins ou bars après? Je ne fais que demander.

Je la regarde me sourire, ce joli sourire qui ferait tomber n’importe qui dans ses filets. Décidément elle a un quelque chose qui ne m’est pas indifférent. Il faut que je me concentre sur autre chose. Je pense alors à sa question, c’est vrai qu’il va falloir choisir un bar convenablement, éviter ceux trop fréquenté par des mecs lourds et tactiles. Je ne suis pas sûr qu’elle le supporterait vu le gêne qu’elle a rien qu’en regardant les gens. J’écrase ma cigarette dans le cendrier et me tourne face à la salle en crachant ma fumée. J’observe chaque individu, leurs comportements, je suis concentré sur leur potentiel agressivité ou non. Les humains semblent assez tranquilles, seul deux Neko me posent problème. Ils sont jeune, surement mon âge, des corps bien entretenu et plutôt costaud. Ils sont les seuls bruyants dans la pièce à rigoler comme des idiots.

- Aki, t’a pas besoin de t’en faire, il n’y a personne ici qui viendra te chercher.

Je fais volte fasse sur mon tabouret pour regarder le barman, prenant mon verre que je fini cul sec.

- Ce n’est pas pour ça que je regarde….Tu serais d’accord de prendre Yûlàïe pour l’après midi ? Elle a besoin de prendre confiance en elle. Je pense que cet endroit est le plus adapté.

Je le regarde d’un air assez froid, je veux qu’il accepte, s’il refuse, en faite je le laisserais pas refuser. Il semble qu’il est compris, il soupir puis regarde ma partenaire. Il lui sourit puis vint tout prêt du visage de celle-ci, les coudes sur le comptoir, les mains sur son visage pour tenir sa propre tête.

- Alors la miss, tu veux essayer dans mon bar ? Les clients sont d’ordinaire très sympathiques.

Instinctivement j’ai le réflexe de foutre ma main sur la bouche, même toute la face du barman pour le pousser en arrière. Je le trouve bien trop prêt pour une simple question comme celle-là. Je ne sais pas ce qu’il a derrière la tête.

- Ben alors Aki, t’es jaloux ?

Non mais, de quoi j’me mêle, il me cherche ? Je le foudroie du regard, oui, j’ai parfois des expressions différentes sur mon foutu visage et celui-là il était bien distinct. Qu’est ce qu’il peut m’énerver des fois ce type ! Il veut toujours tout savoir et en plus c’est un dragueur inconditionnel. Surtout avec les filles que je ramène…

- Evite d’être trop proche de tes clients….tu vas te bruler les doigts un de ces jours.

Je tourne mon regard vers la jeune Neko.

- Alors tu veux essayer ? Je reste ici aujourd’hui donc je surveillerais tes gestes…je pourrais intervenir en cas de souci.

Si elle acceptait, il ne lui restait plus qu’a enfiler le tablier que le barman lui tendait par-dessus le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Lun 27 Fév - 20:02

J'étais revenue des toilettes en me faisant toute petite presque. Je m'étais posée en vitesse mais grâce sur le tabouret de bar et demander un verre d'eau pour ensuite enchainée sur ce que l'on ferai après. Je suis motivée, je lui fais un sourire, je souris tout le temps pour le moment. Heureuse de faire quelque chose de ma vie peut être et c'est bien grâce à lui.

Je ne le quitte pas des yeux, un sourire toujours accroché aux lèvres. Je suis consciente quelques fois de ce que je pourrais faire avec mes sourires. Mais je ne fais pas grand chose avec, je ne suis pas comme ça. Aki regarde autour de nous, les nekos dans un coin du café. Ils n'ont pas l'air dangereux mais ils ont l'air surtout assez turbulent. Mais je n'en ai pas vraiment peur. Sinon, le reste des personnes présentent ont l'air inoffensif . Je fais un soupire discret et écoute la conversation d'une oreille absente.


Aki, t’a pas besoin de t’en faire, il n’y a personne ici qui viendra te chercher.


Ce n’est pas pour ça que je regarde…. Tu serais d’accord de prendre Yûlàïe pour l’après midi ? Elle a besoin de prendre confiance en elle. Je pense que cet endroit est le plus adapté.



Je sursaute quand le barman se pose devant moi , j'ai bien compris ce que Aki a demander à notre serveur. Je ne sais pas quoi répondre, j'ai envie de dire oui. Mais la crainte est toujours là.


Alors la miss, tu veux essayer dans mon bar ? Les clients sont d’ordinaire très sympathiques.

Je pèse le pour et le contre pour la journée. Sursautant encore une fois quand Aki pose sa main sur la bouche du barman, je rigole doucement . Penchant la tête sur le côté en faisant attention quand même à ma perruque. Je suis surprise mais amusée. La question qui suit me fait sourire un peu plus. Rire aussi de même.


Ben alors Aki, t’es jaloux ?
Évite d’être trop proche de tes clients….tu vas te bruler les doigts un de ces jours.


Je rigole un peu plus, ils me font rire. Je me redeviens sérieuse quand le regard d'Aki se repose sur moi. Je suis un peu essoufflée à force de rire de cette façon. Je fais un simple sourire et je reprends mon souffle en silence.

Alors tu veux essayer ? Je reste ici aujourd’hui donc je surveillerais tes gestes…je pourrais intervenir en cas de souci.
J'accepte! Tu reste c'est sur?



Je voulais qu'il me dise qu'il reste. Je n'avais pas encore trop confiance en moi. J'attrape pourtant le tablier que le serveur me tend . Je saute sur mes jambes et enfile le tablier, avec vitesse et habitude. Je ne faisais que ça avant, je sais donc servir correctement. Je fais le tour du comptoir mais avant je dépose un baiser sur la joue d'Aki en remerciement de faire ça avec moi. Je me pose donc derrière le comptoir et je souris au barman présent. Je suis prête pour ma journée de boulot. Il me faut de l'expérience avant de me lancer ailleurs. Je déglutis doucement et ferme les yeux. Je les ré-ouvre et me motive. Je me tourne alors vers l'homme à mes côtés. Resserrant en même temps que je parle mon nœud présent dans mon dos.


-Je commence par quoi?

Je souris à Aki qui est de l'autre côté du bar et fixe la salle d'un coup d'oeil rapide. Je repère facilement les personnes qui pourraient me nuire et ceux qu'ils ne me feront rien. Je m'attends à quelques pervers et autres. Mais je dois résister., je me dois d'être forte. Pour montrer ce que je vaux à Aki. Je fixe de nouveau l'homme présent. Je le fixe sortir du comptoir et s'assoeir à côté d'Aki en silence.


-Prends donc les commandes des personnes qui t'appelle et sers moi un verre d'alcool fort comme un whisky.


Je souris et hoche la tête.

-Je vous fais ça tout de suite.


Je choppe un verre à goutte sur un étagère, je le rince à l'eau claire et attrape enfin la bouteille sur le bar en bois. Je lui sers avec précision et le pose devant lui. Toujours en souriant, je me dois de faire ça. Je pose mon regard sur Aki. Et prends une inspiration.

-Je vous en remet un...?

J'ai failli faire une faute, mes gênes neko prennent le dessus, pas le mot maître pas du tout. Je souris et fais semblant de rien. Je ne dois rien montrer rester moi même et sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Sam 3 Mar - 17:38

Je pose la question a Yûlàïe si elle est d’accord de tester ses capacités d’intégration dans le milieu pourri du genre humain dans ce petit bar malfamé. Enfin pas si mal que ça en fin de compte, les gens ce tolère qu’ils soient homme ou demi bête. Je la regarde reprendre son souffle, elle s’amuse bien en tout cas…elle. Moi le barman m’énerve quelque peu mais je reste diplomate, pas de monter d’adrénaline pour si peu, restons calme et courrtoie.

J'accepte! Tu restes c'est sur?

Je la regarde d’un air inexpressif, comme d’habitude, elle semble attacher à ce que je reste avec elle cette journée entière. Bof, en même temps j’ai vraiment rien à faire, alors ici ou ailleurs, peu m’importe. Je ne réponds pas pour autant, préférant la regarder enfiler le tablier que lui donne le patron du bar. C’est bien une ex neko de proprio…elle sait mettre ce genre d’habille avec beaucoup de rapidité et de savoir-faire. Je suis un peu surprit quand elle dépose un baiser sur ma joue, ouvrant grand les yeux de surprise, je m’y attendais pas du tout… Bref elle va derrière le comptoir et discute avec le patron pour connaitre son boulot. Elle me fixe ensuite, me sourit et observe la salle. Je me demande comment va se passer cette journée ici… Quand j’y reste trop longtemps je fini toujours soit bourré soit à me crêper le chignon avec la fille du boss… Pourquoi ? Parce que madame veux que je travaille pour eux, j’attire les clients soit disant…Que je suis un clochard et que je devrais trouver du taf. Sauf que moi, je n’en ai pas envie. Volé les poches des autres et vivre pépère ça me va amplement. Le patron sort de derrière le comptoir pour s’assoir à côté de moi, ordonnant a Yûlàïe de lui servir à boire et de s’occuper des clients. Je vais un peu regarder comment se débrouille la miss. Bien que à partir d’ici je ne pourrais plus rien faire, à part l’aider en cas de conflit un peu trop brutale avec des clients.

-Je vous en remets un...?

Elle semble ne pas vouloir finir sa phrase mais je me doute bien qu’elle vient presque de mettre les pieds dans le plat. Je mets ma main devant son front et lui tape une pichenette dessus avec mon index.

- Fait attention à ce que tu vas dire aux clients…Ici l’erreur est toléré mais quand tu seras ailleurs, c’est ton identité que tu risques de révéler….et de te faire viré ou attrapé.

Je prends une nouvelle clope, l’allume doucement pour tirer une taf dessus. Je sens une présence dans mon dos, ouai pour la première fois depuis que je suis avec Yûlàïe, je tire la gueule. Le genre de tronche qui veux dire « Ho non pitié pas elle » et que seule la Neko peut voir puisqu’elle est devant moi. Je me fais soudainement enlacer violement, comme un gamin étranglerait son nounours préféré, le genre de sensation que j’aurais voulu éviter de découvrir un jour. J’étouffe presque sous la pression, je me lève d’un coup, entrainant mon agresseur avec moi qui d’ailleurs ne dois plus toucher le sol…

- Aki chouuuuuu !!!! T’es venu aujourd’hui pour bosser chez mon père ? Ou peut – être que c’est moi que tu viens voir ?!!!

Je fais lâcher cette paire de bras qui me coupe la respiration, laissant ainsi mon agresseur retomber sur ses pieds. Je me tourne et me colle dos au comptoir, relativement agacé.

- Aruna lâche moi, je viens ni pour l’un ni pour l’autre.

Aruna, la fille du patron est une jeune femme d’environ mon âge mais avec une mentalité de gamine de douze ans. Je ne la supporte pas, mais je doute bien qu’elle le fait en plus exprès. Elle a de la chance qu’elle soit jolie, une belle chevelure blonde retombant en cascade sur ses épaule puis dans son dos jusqu’aux reins. Un visage angélique et charmeur, une poitrine volumineuse et une taille digne d’un mini pouce. Je lui tourne le dos pour regarder Yûlàïe, espérant ainsi éviter de me confronter à cette furie hystérique et obsédé par ma présence. Le patron, donc le père d’Aruna prend enfin la parole pour me sauver de cette situation.

- Aruna, Aki à ramener quelqu’un…Ne lui casse pas son coup.

Ho bordel, je vais tuer ce type, la fille ou le père les deux sont chiant quand ils s’y mettent ! Je me tourne et foudroie du regard le patron.

- Oy Eichi, merci mais te mêle pas de mes affaire !! Toi ou Aruna vous êtes pareil….des plaies !

Je vois Aruna soudainement intéressé par Yûlàïe, ce penchant sur le comptoir pour mieux l’observer. Va-t-elle voir que c’est une neko ? Elle la toise de haut en bas comme on regarderait un animal de foire avant de l’acheter. J’ai la main qui me démange à lui taper sur la tête. Elle me fixe soudainement, restant sur le comptoir.

- Tu as toujours eu bon goût concernant tes nana…je suis jalouse ! Pourquoi pas moi ?!

Ben voilà elle tire la tronche…et c’est moi qui vais encore en faire les frais. Avec ses conclusions hâtives je ne peux même pas répliquer. Elle s’approche dangereusement de mon visage, mon réflexe est de me pencher en arrière pour éviter un contact inopiné. Je mets ma main sur son visage pour la pousser en arrière et tourne mon regard vers Yûlàïe.

- Bon va servir les clients, je te regarde….enfin, je vais essayer ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Mar 13 Mar - 14:46

J'ai rapidement accepté de servir pour m'habituer à être une humaine normale. Bien que la vieille habitude veule reprendre le dessus. Déposant un baiser sur la joue d'Aki le laissant surprit et les yeux ouvert sous cette même surprise. Il peut être expréssif quand il veut. Je gousse dans mon coin et passe derrière le comptoir avec légèreté Hochant la tête aux instructions du maître des lieux. Fixant ensuite Aki lui demandant par la suite s'il désire un autre verre. Fermant très vite la bouche pour ne pas que d'autres mots ne franchissent mes lèvres. Vraiment cette fichue habitude va me coller à la peau encore longtemps, je pense. Allez, faut que je m'entraîne à ne plus le dire ce fichu mot qui ma pourri la vie assez longtemps. Trop longtemps même. Fixant Aki mettre sa main près de mon front et me mettre une pichenette dans ce même front. Me faisant grimacer et fermer un oeil, pas que c'est douloureux, c'est juste dérangeant comme geste.

Fait attention à ce que tu vas dire aux clients…Ici l’erreur est toléré mais quand tu seras ailleurs, c’est ton identité que tu risques de révéler….et de te faire viré ou attrapé.

Hochant simplement la tête en guise de compréhension, je dois être sérieuse et éviter toute bourde monumentale de ma part. Je dois être irréprochable et paraître innocente. Je dois être blanche comme neige, être tout simplement parfaite. Je me le dois, je le lui dois. Bref, attrapant avec agilité son verre, le lavant avec facilité, ce n'est pas si différent que de servir un maître sauf que là c'est des clients et ils ne vous oblige pas à faire des choses déplaisantes. Lui resservant ce qu'il avait auparavant, un alcool fort au goût assez fort et brulant. Posant de nouveau mon regard hétérochromique sur mon « sauveur ». Il semblait tirer la tête, je me penche sur le côté légèrement, souriant comme une innocente à la jeune fille derrière lui. Je suis sur et certaine que c'est pour elle qu'il tire une gueule qui veut dire «  Pourquoi elle? » Sursautant quand la dite jeune fille serra Aki contre elle comme si celui ci était un gosse de 4 ans. Une voix aigu sortit de sa gorge tandis qu'Aki essayait avec grand mal de se débarrasser d'elle.
Fixant le «  couple » , posant mon regard sur mon katana présent sur les hanches d'Aki. Fixant par après la jeune fille.


Aki chouuuuuu !!!! T’es venu aujourd’hui pour bosser chez mon père ? Ou peut – être que c’est moi que tu viens voir ?!!!

Un point pour Aki, il a réussi à décoller la sangsue, je les fixe avec des yeux rond, ce genre de voix est bien une qui me taperait sur le système. Attrapant un verre pour me donner une contenance, j'avais l'air d'une crétine à les fixer avec des yeux ronds comme des billes. Le patron rigolait dans son coin, ça devait être sa fille. Mon sourire avait disparu peu à peu et je ne détachais pas mon regard de cette fille.

Aruna lâche moi, je viens ni pour l’un ni pour l’autre.

Regardant cette dite Aruna puis Aki suivit du patron qui semblait prendre un plaisir à se foutre de la gueule du neko présent devant moi. Je n'avais pas encore parler à cette jeune fille mais son apparence et son comportement m'énervait déjà. Je remis en place le verre, détachant mon regard des personnes présente devant moi, leur tournant doucement le dos.

Aruna, Aki à ramener quelqu’un…Ne lui casse pas son coup.

Je me raidis à la phrase, rougissant en même temps. Je me retourne violemment, retient ma perruque qui se fait la malle, la remettant en feignant de me gratter la tête. Passant mon regard d'Aki au patron. Je ne comprenais pas grand chose à la situation.

Oy Eichi, merci mais te mêle pas de mes affaire !! Toi ou Aruna vous êtes pareil….des plaies !

Frissonnant quand Aruna pose ces bras sur le comptoir et commence à me fixer. Elle me toise, elle semble de mauvaise humeur.Je me reprends, je fais disparaître mes rougeurs et lui sourit amicalement. Sursautant de nouveau à sa voix aigu, je n'ai vraiment pas l'habitude de ce genre de voix. On dirai une voix d'enfant qui ne colle pas à son corps de femme.

Tu as toujours eu bon goût concernant tes nana…je suis jalouse ! Pourquoi pas moi ?!

C'est sur, elle est de mauvaise humeur, mais ne semble pas me faire des misères. Je pose de nouveau mon regard sur Aki, lui souriant doucement. Je dois être sérieuse, mais je ne sais pas pourquoi, c'est assez marrant de voir une femme jalouse d'une autre. Je suis une sadique, je le deviens du moins. Elle tente quelque chose vers Aki mais celui ci est plus rapide et la repousse. Je glousse doucement et je sors du comptoir un calepin à la main, serrant un instant mon tablier blanc dans mon dos. Croisant le regard d'Aki, j'arque un sourcil et lève les yeux au ciel. Il est le seul à voir ma grimace.


Bon va servir les clients, je te regarde….enfin, je vais essayer ….


C'est en souriant que je pars faire mon boulot. Demandant aux clients présent ce qu'ils veulent boire, m'arrêtant près des nekos qui rigolent depuis tout à l'heure.

Je vous sers quelque chose? Dis-je d'un sourire sincère.

J'aime bien faire ça, même si j'ai un peu peur de la réponse attendue, ils sont jeune et aime s'amuser. Ils ont l'air plus fort que moi c'est sur. Je n'aime pas trop les personnes de mon âge ou un peu plus vieux. Je suis plus à l'aise pour demander aux vieilles personnes qui peuplent cette pièce. Mais on ne doit pas ignorer les clients. Les clients c'est comme les maîtres, ils passent en premier.

Une bière blonde et une bière brune.

Je vous sers ça
répondis-je avec tout le sang froid qu'il me restait.

Mon camouflage semble fonctionner à merveille. Ouf, je soupire en retournant vers le comptoir et la fille bruyante. J'évite un pied qui traite en lui souriant et je me replace derrière le comptoir. Servant avec habitude, les verres commandés, repartant, une fois que c'est fait. Posant les verres commander sur chaque table, là où ils devaient aller. Je souris de nouveau à la jeune fille et à Aki. Elle ne s'est pas décidée à le lâcher et pend à son bras telle une groupie en pleurnichant un pourquoi sonore. Aki semble plus que exaspéré et je me dois de le sauver de cette situation autant avec ces foudres que lui non?


-Aki, tu reste dormir tantôt comme la dernière fois?


Un sourire charmeur s'affiche, oui, c'est prévu. La fille se retourne sur moi et me tue du regard. J'attends une réponse d'Aki. Le sourire toujours accroché à mes lèvres. Je peux être bonne comédienne quand je le veux.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aki
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation : Dans la rue ...

MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    Mar 13 Mar - 21:58

Je regarde Yûlàïe partir en direction des clients, essayant d’ignorer la présence de l’autre débile de service. C’est pas que je l’aime pas c’est juste qu’elle me colle trop et je ne supporte pas ça. J’ai besoin d’espace, qu’on me foute la paix, a trop me courir après je fuis. En plus sa voix aiguë de gamine de 10 ans me perce les tympans quand elle crie dans mes oreilles. Elle n’a pas besoin d’être prêt pour ça, je suis tellement sensible que j’en ai des frissons dans le corps et que je me crispe.

Je regarde donc la jeune Neko faire son travail, elle s’en sort plutôt bien, même avec les jeunes Nekos mâle bruyant et agité du fond de la salle. Je n’ai pas besoin d ‘intervenir, c’est déjà un bon point par contre moi, je suis toujours emmerdé. Aruna est plus collante qu’un pot de super glue 3, une fois qu’elle vous a en vue, elle ne lâche pas l’affaire. Je n’ai jamais cédé à ses avances et je ne compte pas céder un jour. Pourtant je n’arrive pas à m’en débarrasser aujourd’hui, elle me chope le bras et se colle sans gêne, sa grosse poitrine venant titiller mon bras et mon esprit. C’est horrible d’avoir un corps pareil et un caractère aussi incompatible….

Je regarde Yûlàïe s’affairé dans la salle puis revenir derrière le comptoir. Aruna semble lui jeter des regards mauvais, mais elle ne semble pas plus perturbée que ça de sa réaction. J’essaie désespérément de récupérer mon bras, mais c’est peine perdu, et je ne veux pas lui faire le plaisir de la toucher pour la pousser.

-Aki, tu restes dormir tantôt comme la dernière fois?

Sur le coup, je regarde la jeune Neko avec beaucoup d’étonnement. Décidément aujourd’hui j’aurais tout vu et tout entendu. Toutefois je ne mis pas longtemps a comprendre ce qu’elle essayait de faire, alors je me prends au jeu, peut-être un peu trop. Je la fixe puis observe le regard de Aruna, c’est limite effrayant de la voir aussi jalouse. Pourtant elle ne me lâche toujours pas. Je pose mon coude sur le comptoir, je tiens ma tête dans ma main en me penchant vers Yûlàïe.

- Ouai, si tu me promets de bien t’occuper de moi.

Là j’en suis sûr, Aruna va ce faire plein de film dans sa tête et devenir agressive. Mais tempi, elle m’énerve, tant qu’elle s’en prend pas à Yûlàïe, je vais gérer. Je tourne mon visage vers cette dernière qui semble resté sans voix. Bizarre sa réaction, je vais faire attention. Ses yeux commencent à s’humidifier, et voilà qu’elle me regarde avec ses yeux de cocker. Oh non, ça ne marche pas avec moi.

- T’a pas besoin de pleurer, ça changera rien du faite que je ne m’intéresse pas à toi…Tu n’as aucune chance…point barre.
- Mh t’aurais pas dû dire ça Aki…

Effectivement comme me la si bien dit le patron, je n’aurais pas dû, par ce que la ce qui va suivre je ne m’y attendais pas du tout. Voilà qu’elle me chope mon oreille féline et me la tord complètement. Instinctivement, pour diminuer la douleur, je baisse ma tête et tombe à genou par terre. Etant relativement petite, elle lache mon oreille et chope ma tête pour m’étouffer entre sa poitrine volumineuse, mes bras son tendu, je ne sais pas où les mettre. Elle fixe Yûlàïe d’un air provocant voir menaçant.

- Je suis sûr que vous n’êtes pas ensemble. Depuis le début que je vous observe tu n’as fait que l’embrasser sur la joue…

Je maudis son sens de l’observation, et la pauvre Yûlàïe se retrouve mêlé à mes histoires rocambolesques. Comment une journée d’apprentissage pour la Neko a pu finir de cette façon ? J’aurais mieux fait de rester chez moi aujourd’hui….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'un apprentissage? [PV Yûlàïe Mizuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: