Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le goût de la liberté!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le goût de la liberté!   Mer 18 Jan - 22:27

Je suis essoufflée et c'est le seul endroit que j'ai trouvé pour m'y cacher. J'avais couru si vite. Et tout c'était passé si vite. J'ai même un peu du mal à croire ce que je viens de faire. J'enfonce ma capuche sur ma tête et prends un livre au hasard et je me place sur une chaise. J'aime lire donc, je vais faire passer le temps plus vite. Je suis arrivé dans le seul endroit que on ne me cherchera pas. Pourquoi venir à la bibliothèque pour chercher une neko en fuite? Hein? Je passe mes yeux sur toute la pièce. Une très grande pièce avec des étagères partout. Une odeur de vieux livres bien présente. Et un calme rythmé par le bruit des pages que l'on tourne. Je soupire. Je me suis mise à une table reculée des fenêtres. Où je suis sur que l'on ne me remarquerai pas.
Je ne sais même plus vraiment pourquoi j'ai fais ça. Le goût de la liberté peut être. Les images tournent en boucle dans ma tête.

Quand le vendeur avait ouvert la porte de ma prison dorée, j'avais déjà mon petit plan en tête. Il avait ouvert car cet humain présent à ces côtés voulait me voir un peu mieux. J'en avais marre d'être une esclave, une petite neko toute douce et mignonne à qui on voudrait faire toutes les misères du monde. J'avais été tirée hors de ma cage avec violence par le vendeur ce fichu vendeur, j'avais vu rouge. Je m'étais levée et je lui avait portée atteinte en frappant si fort dans son entre-jambe que celui ci ne pourrait plus faire de mal à plus aucun neko sur terre. J'avais mis tout de mon côté, j'étais sur la défensive. Je voulais être sûr que je pourrais courir assez vite pour sortir de cet enfer qu'était l'animalerie. Puis je redeviens l'espace d'un instant une neko correcte tournant même avec intérêt autour de son "Futur" maître. Je pose la question sur mon arme.Je lui demande si je peux la reprendre sur le comptoir, elle est là depuis le jour où je suis ici. Je lui avais tendu comme une petit idiote. Et lui se vantait qu'il l'avait arraché à un neko sauvage à chaque jolie fille qui passait devant ou dans le magasin. Ma chère arme, mon katana, tout ce qu'il y a de plus précieux à mes yeux. Un katana avec une lame plus grande que la normal, une lame noir et un manche noir et rouge. Un cadeau qui m'ai chère.Je ne leur laisserai pas. Oh non, je ne leur laisserai pas. Je me dirige vers celle ci. La prends même sur le comptoir, j'attache mon objet précieux à ma taille puis je la dégaine et je m'avance vers ce fichu vendeur.

- Un jour, je te tuerai pour ce que tu m'as fais.

Je lui crache ces mots dans le visage tandis que la pointe de ma lame arrive sous sa gorge. Je suis devenue un être sans émotion comme si j'avais retrouvé mes instincts et que ma seule envie c'était de le tuer lui. Il ne s'était pas relever, le coup avait été trop fort pour lui. Je remets ma lame dans son fourreau. je salue même l'humain et je m'enfuie en courant.
J'ai pris mes jambes à mon cou. J'ai voler une veste à capuche qui traînait sur mon chemin.

Je me suis retrouvée ici, dans cette bibliothèque. Je cache bien aux autres mon identité. Je ne veux pas retourner derrière ces barreaux. J'ai vécu toute ma misérable vie dans un monde où je dois faire ce que l'on me disait de faire. Ce que l'on me forçait à faire. Ce que je devais subir.Je soupire et je commence mon livre pour chasser de ma tête toutes ces images qui me reviennent en tête.

Maintenant, j'ai pris goût à la liberté!
Revenir en haut Aller en bas
 
Le goût de la liberté!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: