Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Jeu 22 Déc - 14:35

    «Elle n'est pas trop mal... j'espère que vous n'avez pas trop abimée cette petite sinon je ne pourrais pas la revendre d'un bon prix.»

    «Ne vous inquiétez pas elle est en très bon «état» c'est juste que je me suis lassé d'elle j'aimerais une hybride plus plantureuse si vous voyez ce que je veux dire.»

    Les deux hommes se passèrent le petit corps inanimé d'une hybride qui semblait dormir paisiblement. Il y en avait un grand, réputé pour acheter bien des hybrides pour ensuite les échanger car il veut toujours connaître de nouvelles expériences. C'est d'ailleurs l'ancien maitre maintenant de la Tora nommée Willemina. Et le vendeur d'une boutique d'hybride en quelque sorte de «location». Et oui il ne fait que prêter des hybrides pendant une période donnée mais ne les vends pas ou alors très peut. Pour le moment sa clientèle aime mieux ce système de location voir en abuse un peu... Prenez par exemple un célibataire qui refuse de vivre avec une femme mais qui a envie d'avoir pour un soir ou deux une présence féminine pour ses plaisirs personnels ou pour faire les tâches qu'il n'a pas envie de faire. Serte il vend aussi ses hybrides mais en prix bradé puisqu'ils ont déjà été utilisé plusieurs fois par de nombreuses personnes.
    Will fait partit de ces hybrides qui sont souvent convoités. Enfin sa n'a pas toujours été comme ça, au départ Will ne savait rien faire, ni tâches ménagères, ni pouvoirs répondre aux besoins de son maitre ou sa maitresse ayant l'habitude de vivre comme une vrai humaine. Mais sa fait maintenant 2 ans qu'elle est là et elle a appris pas mal de choses, bonnes ou mauvaises. Je vous passe les détails sur ce qu'elle a du subir, vous n'êtes pas bête.

    Le vendeur place d'ailleurs la cage de l'hybride au fond du magasin pour éviter de la vendre. Elle lui rapporte beaucoup en location et ne veut pas perdre ses bénéfices. Il ne fait pas que ça que avec elle, tout les hybrides qu'il veut éviter de vendre il les place au fond.

    Notre Tora se réveille enfin, elle ne fit pas surprise de se retrouver derrière des barreaux sa se passent souvent comme ça. Sa la blasé presque même... Comme toujours, elle attendit patiemment que d'autres personnes viennent la chercher

.
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Jeu 22 Déc - 19:37

    Un air résigné sur le visage, et remontant ses lunettes d’un geste machinal, Cearbhall estima du regard la vaisselle sale qu’il commençait à entasser. Il fallait faire quelque chose . C’était un fait. Non pas que le ménage le dérangeait tant que cela, il fallait bien s’en occuper, mais le temps lui manquait cruellement. Entre les dossiers qu’il devait remplir, et les heures qu’il devait passer à la Cour, il n’avait plus beaucoup le temps en rentrant de se préoccuper de sa vaisselle et du nettoyage, il se contentait de se préparer rapidement quelque chose, de l’engloutir avant soit d’aller travailler encore peu, soit d’aller dormir. Génial comme train de vie. Mais bon, il fallait bien ça si il voulait continuer de gagner autant que pour le moment, voire plus. Il devait se démarquer des autres, se surmener si nécessaire, mais il fallait qu’il donne tout dans l’espoir de recevoir plus en retour. Enfin, ce n’était pas la question pour le moment. …D’ailleurs qu’est-ce qu’il faisait toujours planté là à regarder ses assiettes ? Ce n’est pas non plus comme si par magie elles allaient pour lui faire plaisir se laver toutes seules. Mais oh joie, même si il avait un peu de temps devant lui, la perspective de le passer à faire le ménage ne l’inspirait pas grandement. C’était une conspiration contre sa génialissime personne. Cela ne pouvait pas être autre chose. Oui, même les objets s’étaient donné le mot pour se mettre contre lui. Très bien. Si c’était comme ça, les assiettes attendraient donc encore un peu avant d’être propre, ce serait leur punition.

    …Oui tous les moyens sont bons pour se défiler, mais il faudrait bien qu’un jour ou l’autre il s’y mette, il n’allait pas laisser les affaires sales s’empiler comme ça. Il pourrait toujours engager une femme de ménage. Ahaha. La bonne blague. Jamais il ne daignerait donner ne serait-ce qu’un billet à une de ses personnes. Il n’y avait donc aucune issue à ce problème, mis à part passer moins de temps à travailler et attendre que la motivation de s’occuper des tâches ménagères arrive ? Ce n’était pas possible, il y avait toujours une bonne issue, n’est-ce pas ? C’était obligatoire. Pourquoi ? Parce qu’il le voulait, et que lorsqu’il voulait quelque chose, il mettait tout en œuvre pour l’obtenir. Réfléchissant, il se posa contre le chambranle de la porte, portant un doigt à ses lèvres, comme si grâce à cela les idées fuseraient. Hrm. Alors un moyen qui ne lui couterait presque rien –ou encore mieux rien du tout- et qui l’aiderait à faire son ménage.

    Après quelques minutes d’intenses réflexions, quelque chose lui vint à l’esprit. Bon ce n’était pas brillant mais c’était toujours ça. En se baladant dans la ville, il avait croisé à plusieurs reprises des personnes mi- humaines mi- animaux. Des hybrides quoi. Bon, il n’en avait encore jamais eu, n’ayant pas vraiment éprouvé le besoin d’en avoir un, mais là ce serait une bonne chose non ? Evidemment, il fallait encore voir le prix. …Pour une fois il pourrait peut-être faire un effort. Peut-être. Parce que bon, le jour où il devrait recevoir quelqu’un, si la demeure n’était pas au meilleur de sa forme, ce n’était pas recommandé. Mais au lieu de rester là à peser le pour et le contre, pourquoi ne pas aller voir par soi-même à l’animalerie ? Ce serait beaucoup mieux, et plus instructif en quelques sortes.

    Cette décision prise, Cearbhall sorti donc de chez lui, reniant la voiture pour y aller à pied. Marcher ne lui ferait que le plus grand bien après avoir travaillé sur des dossiers durant tout le début de la journée. Ne prêtant pas grande attention à ceux qu’ils croisaient, le juge marcha plutôt rapidement, afin d’atteindre son but au plus vite, même si il avait un peu de temps libre, il ne pouvait pas non plus se permettre de traîner durant des heures. En plus, il avait à peine mis un pied à l’intérieur de l’animalerie que son portable décida de sonner, et il fut bien obligé de décrocher.

    …Tiens, il allait devoir ajouter encore une autre audience à son emploi du temps. Oho, génial. Non mais cela ne l’enchantait pas des masses, il avait déjà pas mal de travail comme ça. Mais il allait accepter, il le savait. Quoiqu’il en soit, alors qu’il allait répondre à son interlocuteur, il croisa le regard d’un autre client qui apparemment n’appréciait pas vraiment le fait qu’il parle à côté de lui. Le juge décida donc de se rendre au fond du magasin – au moins là personne ne viendrait lui reprocher de faire trop de bruit-.

    –Je comprends totalement Monsieur.

    Lança-t-il en s’appuyant cette fois-ci contre le mur qui se présentait à lui, avant de remonter une fois de plus ses lunettes, lançant un vague regard aux hybrides qui l’entourait. Tiens, cela lui rappelait son but premier qui était d’en trouver un. Bon, vu que son temps libre se limitait encore plus, il allait devoir faire vite, mais ce n’était pas une raison pour négliger le prix. …Si, cela pouvait le ruiner, parfaitement. Ou pas. Le jeune homme retint de justesse un soupir, essayant de suivre la conversation qu’on lui tenait au téléphone, et s’occuper en même temps des hybrides. Chose qui n’était pas forcément facile, de plus qu’il n’aimait pas faire plusieurs choses en même temps, il avait l’impression de les bâcler quand il faisait ça.

    -Non, cela ne me dérange absolument pas, comptez sur moi j’y serai !

    Affirma-t-il d’une voix plutôt joyeuse, alors que son visage ne reflétait absolument pas cet état d’esprit. Après tout, il ne pouvait pas le voir d’où il était alors inutile de faire le guignol et de s’encombrer d’une façade ridicule. Après quelques secondes, Cearbhall raccrocha avec soulagement. Il avait certes une nouvelle affaire entre les mains, mais cela lui permettrait d’avoir encore un peu plus d’argent. Qui servirait en partie à l’hybride sur lequel il allait porter son choix. Regardant ceux qui se trouvaient autour de lui, une en particulier retint son regard. Elle était…Différente des autres. On aurait dit qu’elle avait été croisée avec un tigre. Intéressant. La banalité n’était pas ce que préférait le juge après tout. Et puis elle avait la même couleur de cheveux qu’Alice, l’enfant qu’il avait adoptée il y a quelques années de cela.

    Raccrochant un sourire à ses lèvres –autant ne pas paraître désagréable dès le départ, et certainement pas dans le magasin où il y avait d’autres clients- il se dirigea donc vers la cage de la Tora, et s’accroupit afin de mieux la voir, ainsi que le panneau qui se tenait devant elle. Bon, autant commencer la conversation non ? Même s’il était légèrement pressé, ce n’était pas une raison pour tout bâcler.

    -Bien le bonjour ! Dis-moi, cela fait depuis longtemps que tu es ici…Willemina ?

    Dit-il après quelques secondes d’hésitation sur le prénom, regardant la fiche. Autant l’employer s’il était affiché non ? C’était à ça que cela servait après tout. Mais bon. Cela ne l’informait pas non plus complètement sur l’hybride qui se trouvait devant lui. Il n’y avait que les grosses informations, ils n’allaient pas dans les détails. En même temps, s’ils devaient le faire pour chaque hybride, ils seraient bien lotis.

    -Vois-tu je cherche essentiellement quelqu’un qui pourrait m’aider à entretenir ma maison. Disons que j’ai pas souvent le temps de m’en occuper moi-même. Tu penses pouvoir faire l’affaire ?

    Autant aller droit au but non ? cela ne servait à rien de faire des circonlocutions. Et puis comme il l’avait déjà dit, il ne se devait pas de perdre trop de temps. Inutile d’être en retard dans son travail pour cela.



Dernière édition par Cearbhall Buckley le Ven 23 Déc - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Ven 23 Déc - 12:31

    La patience est la base dans cette endroit, elle attendit patiemment qu'une personne arrive. Pour l'instant la boutique semblait paisible mis-à part peut être cet homme qui parlait affaires au téléphone. Qu'est ce qu'un homme d'affaire venait faire ici? Elle n'en voit pas souvent, à vrai dire en ce lieu on voit surtout des personnes venant de quartiers pauvres. L'hybride posa sa tête entre ses jambes car elle savait qu'elle n'intéresserait pas ce genre de personne, mais en faite elle ne savait pas si elle avait réellement envie de partir de là. A chaque fois que quelqu'un la prend elle reviens en moins d'une semaine vu qu'ils ne la prennent que en occasion. Elle en a un peu marre de changer tout le temps de maison même si il faut dire elle n'a aucunes envies de rester avec ces personnes. Pourtant malgré ce qu'elle puisse penser l'homme s'arrêta finalement devant sa cage pour lui adresser la parole ce à quoi elle lui répondit non sans conviction:

    «A vrai dire je préfère Will. Et pour le temps que je passe ici, c'est vague. On m'utilise surtout en temps que «location» du coup je reviens, je repars... je ne compte plus.»

    Elle n'osa pas le regarder dans les yeux, elle en avait marre de voir à chaque fois le même regard chez ces humains qui s'arrête devant sa cage et les mettaient tous dans le même panier. Il n'est pas vraiment son genre de juger les gens trop vite mais lorsqu'on vit une vie comme elle a vécu, on ne prend même plus la peine de découvrir la personnalité des gens. Surtout si c'est pour les voir disparaître peu de temps après... Pourtant une nouvelle fois l'homme l'étonna dans ses paroles, elle s'attendait à autres choses. Son regard alla enfin vers celui de son potentiel futur maitre:

    «Entretenir une maison? J'avoue qu'on ne me demande pas souvent ce genre de chose mais je ne vois pas pourquoi je ne serais pas apte de pouvoir le faire.»

    Le vendeur semblait un peu gêné de voir qu'un homme voulait acheter l'hybride qui lui ramener assez d'argent. Mais bon il n'avait pas le droit de refuser une vente à un client mais il pouvait toujours tenter de faire tourner les choses à sa manière. Il alla vers son client avec un grand sourire:

    «Vous faites un bon choix monsieur, bien sur qu'elle est apte à faire des tâches ménagères et même bien plus...»

    Il rigola en donnant un petit coup de coude «amicale» à l'homme. Oui disons qu'il n'avait pas de gène envers ses clients. Will roula des yeux mais elle avait l'habitude de le voir se comporter ainsi. Le vendeur ouvrit la cage pour faire sortir la tora afin qu'il puisse mieux la montrer. L'hybride se laissa faire, même si elle retenait quelques grognements lorsqu'il lui toucha la queue pour montrer ses atouts de Tora.

    «Je peux vous proposer un marché. Je vous la laisse en location 1 mois, et si elle vous correspond elle sera à vous. Une sorte de garantie si vous préférez. Sa vous intéresse.»
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Ven 23 Déc - 19:37

    Afin de s’assurer un meilleur équilibre, tout en restant à la hauteur de l’hybride, Cearbhall posa une de ses mains à terre, bien que minimisant le contact avec le sol, ne laissant que le bout des doigts se reposer. Après tout, il ne savait pas si l’endroit était bien entretenu, il n’avait pas vérifié, et pour être honnête il ne pensait pas qu’il l’était totalement. Conclusion, autant prendre ses précautions, il ne faudrait pas qu’il abîme son vernis n’est-ce pas~ ? Surtout qu’il a pris le temps de le faire ce matin, si si. Il serait tout à fait ridicule de gâcher cela. ….Certes ce ne serait pas dramatique, mais cela voudrait dire que le temps qu’il y avait passé était du temps perdu, il vaudrait donc mieux l’éviter. Enfin, l’important était qu’il ait un équilibre un peu moins précaire qu’au départ, afin de ne pas se retrouver à terre, ce serait aussi fâcheux, et peu pratique qui plus est. L’optique de se traîner à terre un peu partout dans le magasin ne l’enchantait pas tellement, il n’était pas encore réduit à l’état de serpillère et ses habits non plus.

    Enfin, la question n’était pas là pour le moment. Will’ ? L’appeler par un surnom ? Non il ne le ferait pas, du moins par pour le moment, et il ne s’y déciderait sans doute pas avant longtemps. Le faire serait comme…Se rapprocher d’elle, un signe d’amitié en quelques sortes. Peut-être paraissait-il complètement ridicule à penser de la sorte, mais il s’en fichait pas mal. De toute façon, qui viendrait le lui reprocher ? Il était presque certain que tous les maîtres d’hybrides ne les chouchoutaient pas, il suffisait de regarder un peu autour de lui pour renforcer son opinion là-dessus. D’ailleurs en parlant du dit magasin, il n’était pas tout à fait en ordre, ou du moins il ne suivait pas point par point la Loi. …Non il n’irait pas s’amuser à le faire remarquer au vendeur, sauf si ce dernier lui cherchait des Noises. Cela ne lui rapporterait strictement rien de le faire, si ce n’est se faire passer pour un enquiquineur. Chose qu’il était, d’accord, mais tout le monde n’était pas spécialement obligé de le savoir, il le gardait pour lui ou le faisait sentir à ses ennemis. Et se mettre déjà à dos des personnes de la ville alors qu’il venait d’emménager n’était pas vraiment la meilleure des choses.

    En location ? Alors y avait un système mis en place pour louer les hybrides ? Sans doute, mais quel était l’avantage ? C’était plus rentable pour les vendeurs. Et celui lui ferait perdre plus d’argent. Non il n’était même pas tenté par ce système. D’accord, il pourrait se passer d’un hybride certains jours, mais l’avoir auprès de soi afin de l’aider à tenir sa maison en ordre et autre était plus pratique. Pourquoi avait-il jeté son dévolu sur la Tora ? Il n’en savait pas grand-chose, c’était plus par hasard qu’autre chose. Enfin, par hasard c’était vite dit, il n’avait pas pu s’empêcher de lui trouver des points communs entre la jeune fille qu’il avait élevée et celle qui se trouvait en face de lui. Ce n’était donc pas par pur hasard. Bien que c’était plus inconscient qu’autre chose.

    Alors qu’il réfléchissait à la question, l’hybride le coupa dans ses pensées, lui répondant. Et bien, c’était parfait si elle pouvait entretenir une maison ! Mais alors qu’il allait lui répondre à son tour, il remarqua que le vendeur arrivait vers lui, et préféra se relever, étant toujours accroupi. …Non ce type ne lui revenait pas, même si il ne lui avait pas encore adressé la parole. La façon dont il se comportait avec lui, ce sourire qui ne semblait pas des plus vrai, ces insinuations et ce coup de coude étaient loin de lui plaire. Mais autant faire comme s’il n’en était rien, ce n’était pas non plus comme s’il l’avait tutoyé.

    Faisant sortir l’hybride de sa cage, Cearbhall recula légèrement afin de lui laisser un peu plus de place. Non, il ne voyait pas pourquoi ni en quoi elle pourrait lui déplaire. Après tout, il n’était pas tellement difficile, n’en ayant jamais eu auparavant, et ce qu’il cherchait n’était pas non plus la perfection, mais plutôt la rapidité. Certes il fallait quand même faire un minimum attention, mais cette Willemina semblait correspondre à la vague idée qu’il s’était forgée. …la prendre en location puis l’acheter ? Hors de question. Cela revenait à payer la location puis la vente, il essayait de le pigeonner là non ? Bon il ne fallait pas non plus être paranoïaque, il cherchait à faire ses affaires, mais le juge lui cherchait à garder son argent, ne le dépensant que très rarement, lorsqu’il en avait réellement besoin.

    -Pas vraiment, à vrai dire je n’ai pas beaucoup de temps et je suis certain qu’elle me conviendra parfaitement.

    Dit-il en accrochant un autre sourire à ses lèvres, bien que son ton ne soit pas vraiment de la partie. Il n’avait pas la moindre envie de passer trop de temps à parler avec cet homme qui ne lui inspirait pas grande confiance. D’un geste machinal, il remonta ses lunettes sur son nez, avant de tourner sa tête vers la Tora, affichant toujours son sourire. Il n’hésiterait pas à prendre sa défense s’il le fallait face à cet homme. Bon maintenant, il n’irait pas non plus la défendre au détruis de son argent, même si il y avait peu de chance pour que cela arrive.

    -La seule chose que je cherchais était que vous puissiez faire les tâches ménagères, et apparemment c’est le cas.

    Ne sachant pas vraiment comment s’y prendre, Cearbhall avait vouvoyé la Tora, préférant lui parler directement que par l’intermédiaire du vendeur, c’était plus poli non ? La politesse était importante, surtout lorsqu’il se trouvait en dehors de chez lui, n’est-ce pas ? Si il tenait à son image, il fallait qu’il garde certaines habitudes qu’il avait acquises. Dont vouvoyer les personnes qu’il ne connaissait pas encore très bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Ven 23 Déc - 20:08

    Après cela pensez bien que tout passa très vite dans la tête de l'hybride. Elle n'osa même plus parler laissant son sort maintenant entre les mains de ces deux hommes. Le vendeur semblait un peu vexé que son client refuse sa proposition de location mais il ne pouvait pas le forcer. Il lâcha le bras de l'hybride et alla derrière son comptoir pour préparer la fiche d'adoption. Will leva la tête vers son nouveau maitre sans trop afficher d'émotion, il lui semblait... Spéciale. Il semblait très occupé, fortuné, à l'aise. Elle n'avait pas l'habitude de se genre de personne et ne savait pas si c'était vraiment une bonne chose. Mais bon, sa change de tout les pervers qui n'ont rien à voir avec lui rien qu'en regardant dans son regard. L'hybride se plaça derrière lui comme on lui avait appris à faire durant son dressage. Et oui, un hybride ne devait pas marcher devant son maitre, il doit le suivre sans protester. Le vendeur revint vers son client avec les papiers à signer:

    « D'habitude je préconise de mettre de laisse mais cette hybride est partit de nombreuses fois avec des hommes et n'a jamais tenté de s'échapper. Mais n'oubliez pas qu'il s'agit tout de même d'une Tora je vous donne un gadget qui envoie une décharge assez forte au cas où... sa recommence.»

    Will n'en revenait pas, elle n'a attaqué un humain qu'une fois! Une seule fois! Elle se souvenait bien de ce jour. Cet homme horrible, il l'avait laissé des jours sans manger dans une cave humide et sombre. Les coups de ceinture qu'il lui infligé... rien que d'y penser elle ressentait encore la douleur sur sa peau mais cela remonte à quelque temps fort heureusement elle n'a plus de traces sur elle. Elles ont mis du temps à disparaître... Enfin, vous devez vous doutez que lorsqu'il la libéra la croyant trop faible pour bouger, la Tora ne mit pas de temps à sortir griffes et crocs. Elle était ravie de savoir qu'il fallut des mois pour que ces blessures à cet homme disparaissent. Le vendeur raconta ce petit épisode à son client pour le mettre en garde mais n'évoqua que la partie où elle avait attaqué le vendeur. Will eu un petit sourire sur le coin de ses lèvres... Non mais regardait là! Avec son gabarit il est facile de s'en prendre à elle même si elle a du mal à l'avouer... elle a juste eu de la chance ce jour là car l'homme était tellement ivre qu'il n'a même pas penser à ce défendre.

    Bref, le vendeur tendit les papiers d'adoption. L'hybride se dirigea vers la porte en attendant son maitre. Il faut avouer qu'elle avait hâte de pouvoir sortir de là et elle espère pour de bon. Alors qu'ils finissent la paperasse, et qu'ils s'apprêtaient à sortir, Will adressa ses dernières paroles en ce lieu qui peut être ne pourrait pas plaire.

    «J'aimerais vous dire que je vous remercie de m'avoir sortie de là et tout le baratin que peuvent dire les autres hybrides, mais n'étant pas sure de mon avenir prêt de vous je me laisse un moment pour cela.»
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Ven 23 Déc - 22:11

    N’était-ce pas ridicule venant de sa part de prendre un hybride, signifiant dans un sens qu’il n’arrivait pas à s’en sortir tout seul, lui qui n’avait toujours compté que sur lui-même, et qui n’avait jamais daigné accepter l’aide de qui que ce soit ? Non, c’était différent. N’importe qui dans sa situation ferait la même chose, il vivait seul, avait une quantité de travail qui n’était pas des moindres et par conséquent n’avait plus assez de temps pour s’occuper de sa demeure. C’était logique et donc normal. C’était même mieux que de prendre une simple femme de ménage. Bon maintenant il devrait loger et nourrir l’hybride, mais ce ne serait pas un réel problème. Était-ce un acte bien réfléchit ? Non sans doute pas, mais il en valait la peine, il en était certain. Ou presque. Se passant machinalement la main dans les cheveux afin de retirer les quelques mèches qui se trouvaient dans sa vue, Cearbhall ne manqua pas de remarquer le manque d’enthousiasme du vendeur face à sa réponse. Cela ne lui plaisait pas ? Et bien tant pis pour lui. Le client est roi non ? D’accord cette espèce de proverbe ne convient pas dans toutes les situations, mais il allait parfaitement dans celle-ci. Maintenant, l’autre humain allait peut-être le prendre pour un « gamin » capricieux, mais autant annoncer la couleur de son drapeau tout de suite. Une fois de plus, faire des circonlocutions n’était pas vraiment son genre, sauf quand cela l’arrangeait et que cela pouvait l’aider à se défiler. Là c’était une autre histoire.

    Alors que le jeune homme s’apprêtait à signer les papiers afin que tout soit en ordre, te que la Tora attendait sagement derrière lui, le vendeur lui narra une histoire, ou plutôt un problème qu’un ancien maître de son hybride – Il pouvait bien l’appeler comme cela maintenant- avait eu. Elle l’avait donc attaqué ? Cearbhall haussa un sourcil, se demandant si c’était réel, ou si il ne lui disait ça que pour le dissuader d’acheter Willemina. Ne sachant pas vraiment laquelle des deux options choisir, et n’allant pas demander la version des faits à l’hybride, l’Anglais se dit qu’il ne risquait pas grand-chose normalement, on venait de lui dire qu’elle avait été louées de nombreuses fois sans avoir tenté quoique ce soit. C’est qu’il y avait donc une raison pour qu’elle « agresse » la personne non ? De plus, vu la carrure de la Tora, bien qu’elle possède des crocs et des griffes, n’était pas vraiment en son avantage dans une bataille. Et puis, qui ne tente rien n’a rien, si il faut se méfier de tous les hybrides qui peuvent peut-être se rebeller et devenir dangereux, autant n’en prendre aucun. Et maintenant que le juge s’était décidé à en prendre un, il n’allait pas changer d’avis.

    -Merci, je m’en servirai si besoin s’en suit.

    Ou pas. Enfin, il le ferait si il se sentait réellement en danger mais autrement, lui faire du mal pour rien ne l’intéressait pas. Pas qu’il ait pitié ou quoique ce soit, mais il ne voulait pas perdre de temps, et si à cause de cela elle était moins performante, ou qu’elle tombait malade, ce serait un problème en plus. Et il n’en avait absolument pas besoin. Mais au lieu de penser à cela, il ferait mieux d’en finir au plus vite et de signer les papiers qu’on lui tendait. Chose qu’il fit après avoir lu consciencieusement le contenu. Non il n’avait pas envie de se faire avoir d’une manière ou d’une autre, c’était trop vite arrivé, alors il préférait lire en profondeur tous les documents où il devait apposer sa signature afin d’être certain de ne pas faire n’importe quoi. Certaines personnes dirons que c’est une perte de temps, mais le juge n’en croyait rien, il n’était que trop bien placé pour savoir qu’un erreur là-dedans était vite arrivée. Puis, ne voyant rien à reprocher aux papiers, il les signa avant de remonter une énième fois ses lunettes. Il faudrait qu’il pense un de ses jours à les faire resserrer tiens, elles commencent à tomber de plus en plus. Mais ce serait l’affaire d’un autre jour, ce n’était pas quelque chose d’urgent pour le moment.

    Cearbhall rejoignis donc Willemina près de la porte, et alors qu’il allait sortir en sa compagnie, elle reprit la parole. Le baratin que sortait généralement un hybride ? Il ne le connaissait même pas, et n’avait pas tellement envie de le savoir, le devinant à la vue de ce qu’on était en train de lui dire. Les remerciements, il n’en avait que faire à vrai dire, et il donnait même intérieurement raison à la Tora. Il ne fallait jamais parler trop vite. Quant à son avenir auprès de lui, il ne pouvait pas non plus le prédire. Il ne cherchait pas à savoir comment il se comporterait avec elle dans telle ou telle situation, il préférait laisser le temps passer et voir comment cela allait évoluer.

    -Et bien, prenez autant de temps que vous voudrez, n’ayant moi non plus pas la moindre idée de « notre avenir », je ne peux vous forcer à le faire maintenant.

    Non il n’avait pas quitté le vouvoiement. D’un côté cela pouvait paraître comme une marque de respect, mais ce n’était pas vraiment le but recherché par le juge. C’était plutôt dans ses idéaux. Il ne connaissait pas encore l’hybride, et ne pouvait donc pas se résigner à la tutoyer dès le départ. Bien que son éducation ne soit pas des meilleures, il y avait des « règles » qui ne lui avaient pas échappées, et qu’il continuait d’appliquer, plus pour avoir une bonne réputation qu’autre chose.

    Oh, un jour peut-être il se mettrait à la tutoyer, sûrement même que cela arriverait, mais pour le moment, il allait plutôt se concentrer sur le fait de la ramener chez lui, de lui assigner une chambre, après tout ce n’était pas les pièces qui lui manquaient et il était tout à fait inutile de son point de vue de la loger dans le jardin ou par terre, et de lui dire ce qu’il attendait d’elle exactement. L’homme aux cheveux bleus jeta un rapide coup d’œil à sa montre, et voyant qu’il était même un peu plus tôt qu’il le pensait, jugea donc inutile de presser qui que ce soit. Il fallait croire que cette journée n’était pas si mal que cela, même si elle avait paru banale au premier abord, le fait d’avoir acquis d’une Tora la rendait…à part. Peut-être pas spéciale, mais il ne pouvait pas non plus la classer dans les journées normales. S’il devait les trier, il devrait sans doute faire une troisième catégorie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Ven 23 Déc - 22:42

    Les choses paraissaient tellement différentes, d'habitude lorsqu'elle sort de sa cage c'est pour en retourner dans une autre ou se retrouver enfermée autre part. On ne lui laissé jamais le temps de se balader et de se dégourdir les jambes un moment. Elle ne savait pas combien de temps ça allé durer mais en tout cas pour le moment elle profitait. Toujours placé sagement derrière son maitre, ils marchaient sans qu'elle sache vers où ils se dirigeaient. Qu'allaient-ils faire maintenant? La moindre des choses ne serait pas de faire connaissance? D'ailleurs elle ne connaissait même pas le nom de celui qui avait pris possession d'elle et il serait bien de le connaître. Will n'aimait pas vraiment employer le mot «maitre» et tout le temps les appeler ainsi. Ne serais-ce pas lassant au bout d'un moment? Il est peut être impolie de la part d'une hybride de prendre la parole en premier mais elle ne prend jamais de manières:

    «Je pense que l'on a des choses à se dire non? Pour l'instant je sais juste que vous m'avez acheté pour des tâches ménagères mais je n'ai aucunes informations sur vous. Ni votre nom, votre prénom, ce que vous faites, où vous habitez, si vous êtes marié veuf ou je ne sais quoi.»

    La Tora marqué un point non? Après tout maintenant ils allaient vivre ensemble alors n'est ce pas mieux de se connaître l'un l'autre? Elle aussi devrait se présenter c'est normale après tout, mais tout comme lui elle ne lui dévoilera sans doute pas tout. Seulement l'essentiel. Lui connaissait juste son nom, mais faut-il vraiment en savoir plus sur une hybride? Et d'un autre coté... Qu'est ce que sa lui apporte à elle de savoir tout cela sur son maitre? Bah... Comme vous le savez elle n'est pas du genre timide, elle pose beaucoup de question mais si elle n'a pas de réponses tant pis sa ne lui briserait pas le cœur.

    «Je crois que je suis votre première hybride n'est ce pas? On ne vouvoie pas les hybrides c'est à nous de le faire. C'est une règles serte mais aussi une certaine faveur, je déteste que l'on me vouvoie je trouve ça idiot de tenter de nous mettre sur la même «marche» que vous les humains.»

    C'est vrai à prêt tout, on veut les faire paraître plus humains mais à coté de cela on les traites comme de vulgaires larbins.

    La tora continua de marcher tranquillement derrière son maitre anonyme puis commença à afficher doucement mais surement un petit sourire. C'était une belle journée, et de voir la ville ainsi l'apaisait un peu. Les gens se baladaient tranquillement, certains avec leurs hybrides de manières amicales voir amoureuses, d'autres plus brutalement en les forçant à avancer avec une laisse dressant des pointes. Will avait serte une chance de ne pas être tomber sur ce genre de maitre, mais ne crions pas victoire trop vite ce n'est peut être pas encore le bon.
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Ven 23 Déc - 23:24

    Ce fût avec un léger soulagement que Cearbhall referma la porte de l’animalerie, laissant l’odeur qui y régnait derrière lui. Oui, il avait l’odorat sensible, bien qu’il n’en avait pas non plus un extraordinaire. Enfin, rien ne valait l’air de dehors de toute façon,…quand il n’est pas pollué. Quoiqu’il en soit, le juge commença donc à marcher en direction de sa demeure, alors que son hybride le suivait sagement. C’était un bon point, il n’aurait pas vraiment apprécié le fait de devoir la sermonner dès le départ ou lui courir après pour la rattraper. Oui il lui faisait un minimum confiance. Au pire, si il voyait qu’elle en abusait, il trouverait bien quelque chose pour renforcer son autorité d’une manière ou d’une autre. Même si il n’était pas des plus imaginatifs, il lui arrivait de temps à autres d’avoir de bonnes idées. …Très bien, il était nettement plus doué lorsqu’il s’agissait de faire un coup bas à quelqu’un ou de le mettre dans le pétrin, mais si il arrivait à le faire, il devrait bien y arriver pour d’autres fins n’est-ce pas ? Il n’y avait aucune raisons pour que cela ne « fonctionne » pas.

    Alors que la Tora prenait la parole, Cearbhall sentit quelque chose vibrer dans sa poche. Allons bon, qui pouvait bien encore l’appeler ? …Personne, il s’agissait d’un message. Tout en écoutant ce que lui disait son hybride, le jeune homme prit son portable, regardant vite fait l’expéditeur, après tout il pouvait très bien s’agir d’une affaire urgente. Seulement il n’en était rien, juste un collègue qui l’invitait à il-ne-sait-quelle-soirée. Aha. Comme si il allait y aller. Très bien, il y allait de temps à autre, lorsque l’envie y était, mais là c’était loin d’être le cas. Prétextant du travail à finir, le juge envoya rapidement à son tour un message avant de ralentir légèrement le pas, afin de se mettre plus ou moins à la hauteur de Willemina. S’adresser par le biais du vent, très peu pour lui. Et tant pis si qui que ce soit trouve ça bizarre, une fois de plus le jugement que les passants pouvaient avoir sur lui ne comptait absolument pas. Ainsi elle voulait faire connaissance, chose qui était normale dans un sens, il pouvait la comprendre, même si il n’était pas d’un naturel curieux, sachant qu’il allait passer du temps en sa compagnie, il aimait quand même avoir un minimum d’informations, et rien ne servait de lui cacher ce que lui faisait, de toute façon elle le trouverait bien un jour où l’autre, alors autant lui épargner cette peine.

    -Alors, pour commencer, je me nomme Cearbhall Buckley, 23 ans et je n’ai jamais été marié, je suis Juge, ce qui ne me laisse pas beaucoup de temps pour entretenir une relation dans ce genre-là. Puis je viens d’emménager ici, dans le quartier nord il y a quelques semaines. Autre chose ?

    Autant rester ouvert et répondre maintenant à ses questions, comme ça il ne devrait pas perdre de temps plus tard avec cela. Ceci dit, rien ne lui disait qu’elle allait en poser d’autre, il n’avait pas la moindre idée de comment pensaient les hybrides, mais il avait l’impression que finalement, ils ne différaient pas tellement des humains. Mis à part qu’ils étaient soumis. Non l’Anglais ne s’était pas vraiment penché sur leur cas, préférant s’intéresser aux dossiers qu’on lui donnait. Mais bon, cela ne l’empêchait pas maintenant d’anticiper les questions qu’on lui posait le plus souvent telles que où il avait résidé avant, comment avait-il fait pour être déjà juge à cet âge etc, etc. Maintenant si la Tora allait trop en profondeur, il éviterait de répondre, il n’allait pas non plus étaler toute sa vie. Il n’en avait pas l’envie, et puis cela ne servirait strictement à rien. D’accord qu’elle en sache un minimum sur lui mais bon. Il y avait des limites. Et alors qu’il allait lui renvoyer la question, même si la vie de la jeune fille ne l’intéressait pas tant que cela, elle le devança en reprenant la parole.

    Et bien elle avait vu juste, peut-être que sa manière de se comporter l’avait trahit, il n’en savait rien, mais devait être évident qu’il n’avait encore jamais eut d’hybride. Il n’en avait jamais ressenti le besoin à vrai dire. Petit il avait eu une nourrisse, et après…Il s’était débrouillé seul. Quoiqu’il en soit, en entendant la suite de la phrase, il fronça légèrement un sourcil. Qui avait imposé une règle comme quoi il ne pouvait pas les vouvoyer ? Il le faisait s’il le voulait non ? Mais il passa au-dessus de ça, elle avait de la jugeote, bien qu’il n’en ai jamais douté vu qu’il n’avait pas voulu la juger avant de voir comment elle se comporterait. Et elle avait aussi du répondant. Intéressant. Non il ne la prenait pas pour une distraction éventuelle.

    -Exact, je n’en ai jamais eu auparavant. Et c’est peut-être idiot, mais l’on m’a toujours appris à vouvoyez les personnes que je ne connaissais pas. Mais je suppose que je ne le mettrai pas en application très longtemps.

    Lança-t-il avec un léger haussement d’épaules, bien que cela ne serve pas à grand-chose. Bon les gestes inutiles cela le connaissait dans un sens, même si de temps à autres il faisait exprès d’en utiliser pour donner plus de convictions à ses paroles ou à ses arguments, il y avait des moments où il ne le faisait pas exprès, comme ici par exemple. Mais cela ne devait pas déranger grand monde. Qui se préoccuperait de lui ? Strictement personne. Il voyait mal quelqu’un s’arrêter dans la rue et lui faire une remarque tout simplement parce qu’il avait haussé les épaules. Sauf s’il s’agissait d’un de ses anciens « merveilleux » camarade de classe. Mais il doutait fort que l’un d’eux soie venu jusqu’ici, et même si par malheur il y en avait un, il faudrait qu’on le reconnaisse. …Chose assez facile en fait vu sa manie à porter du bleu à tout bout de champ, qu’il ne daignait pas délaisser. Enfin, ce n’était pas non plus comme si il avait peur d’eux, ce serait ridicule surtout que généralement il les provoquaient, cherchant plus à se distraire en leur attirant des ennuis qu’autre chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Sam 24 Déc - 12:38

    Alors qu'ils allaient reprendre leur chemin, un homme plutôt grand vint vers eux avec un large sourire. Mais pas un sourire comme celui de ce vendeur qui se voyait, était faux. Un vrai sourire, comme s'il était satisfait de voir un maitre et une hybride en bonne harmonie disons.

    «Bonjours monsieur, je me présente je suis un vendeur ambulant de vêtement pour hybride et je viens de vous voir sortir avec la votre de l'animalerie. Sachez que je suis un grand défendeur de ces êtres et je fais bénéficier de remises pour ceux qui viennent juste d'acquérir un hybride. De plus j'aurais des vêtements fait pour elle!»

    La tora haussa un peu les sourcils, faire du shopping, très peu pour elle mais à vrai dire il ne leur laissait pas vraiment le temps de donner leur avis. Il prit le bras de l'hybride pour l'entrainer avec elle dans l'arrière d'une petite camionnette et fit attendre son maitre à coté. Bon, même s'il était un «ami» des hybrides sa reste avant tout un vendeur normal qu'il fonce un peu dans le tas. Il proposa plusieurs chose à la Tora qui dans la camionnette ne voyait pas trop ce que ça pouvait donner. L'homme sortit pour la laisser essayer et alla à coté de Cearbhall.

    «Vous verrez monsieur sa lui ira à merveille.»

    Will sortit enfin mais ne semblait pas très heureuse de porter ce... cette chose. Une tenue de cuire imprégné de la fourrure des tigres et moulantes. La tora secoua nerveusement la queue pour montrer son mécontentement ce que le vendeur ne mi pas trop longtemps à remarquer. Il se racla la gorge et passa sa main sur sa nuque gêné:

    «Bon j'avoue... Sa va mieux aux toras qui ont plus de formes pourtant sa plait à plusieurs maitres.»

    Plus de formes... Et vlan prend toi ça Will! Elle savait qu'elle n'avait pas beaucoup de formes mais il n'était pas vraiment obligé de lui dire ça en pleine face. Bref, il lui passa quelques autres tenues bien plus convenable pour la demoiselle. Des jupes, jeans, hauts coloré qui lui allait bien mieux même s'ils étaient plus classique. Cet homme avait tout de même un de ces culots, il ne demandait même pas l'avis à son maitre. Enfin comme il l'a bien fait comprendre c'est un amateur d'hybride pour lui sa passe avant tout. Mais bon ce n'est pas Will qui payera et elle ne sait même pas si son maître voudra lui acheter quoi que se soit. D'un coté il lui faut bien de quoi s'habiller, et on doute que Cearbhall puisse lui prêter des vêtements. La tora retourna à son «poste» et se plaça derrière son maitre, pour le reste elle n'avait plus besoin de se montrer c'est à lui de juger s'il prend ou non ce qu'elle avait essayé.

[Désolé un RP pas super je le sais, mais je voulais vite RP car après je ne pourrais pas jusqu'à demain soir ou lundi]
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Dim 25 Déc - 13:19

    En voyant qu’une personne semblait vouloir les accoster, Cearbhall se retint de lâcher un soupir. Allons bon, qu’est ce qu’on pouvait bien encore lui vouloir ? Il n’était pas depuis très longtemps ici, donc il fallait écarter l’idée que ce soit une personne qu’il connaissait qui venait prendre de ses nouvelles. Et puis de toute façon, ce n’était pas non plus comme si il avait une quantité énorme d’ami. Nombre qui se trouvait être nul pour le moment. Et qui risquait de le rester longtemps, mais cela ne le dérangeait absolument pas. Il n’en avait aucunement besoin. C’était quelque chose de futile, qui ne ferait que lui faire perdre encore plus de temps, rien d’autre. Pourquoi devrait-il avoir besoin de l’amitié de quelqu’un après tout ? Et puis, qu’est ce qui lui dirait que la personne en question ne lui ferait pas un coup bas à un moment où à un autre ? Strictement rien ne pourrait lui assurer sa fidélité. Il valait mieux être seul que mal accompagné. De toute façon, ce n’était pas avec son sale caractère qu’il irait trouver quelqu’un rapidement. Il le savait parfaitement et ne changerait pas pour autant. Grâce à ce dit caractère, il arrivait à ses fins comme il le voulait, et c’était tout ce qu’il souhaitait.

    …Un vendeur. Non effectivement il n’aimait pas vraiment ce genre de personnes, mais ce n’était pas une raison pour paraître désagréable, du moins pas tout de suite. Autant écouter ce qu’il avait à dire. Inutile de préciser que la personne commença à l’intéresser lorsque Cearbhall entendit le mot remise. Mais bon, ce n’était pas une raison pour se jeter dessus, si cela se trouvait il essayait de le pigeonner, ce ne serait pas la première fois. Dans un autre sens, il fallait aussi se rendre à l’évidence qu’un jour où l’autre il faudrait bien lui acheter des habits, elle n’allait pas non plus porter constamment la même tenue. Ceci dit, il ne comptait pas non plus lui acheter toute une garde-robe. Avant qu’il ne puisse dire quoique ce soit, ledit vendeur les avait entraînés près de ce qui semblait être l’endroit où il plaçait sa marchandise et Cearbhall attendit les bras croisés, qu’il en ressorte. Face à son « Vous verrez cela lui ira à merveille » le juge resta quelques peu sceptique, préférant attendre de voir le résultat avant de dire quoique ce soit.

    …Chose qu’il se félicita intérieurement d’avoir faite en voyant le résultat. Non pas que cela n’allait pas à l’hybride spécialement, mais simplement parce que ce n’était pas dans ses goûts. Il dût d’ailleurs se mordre l’intérieur des jours afin de réprimer un sourire en imaginant par exemple la tête que ferait un de ses supérieurs, ou homologues en voyant l’hybride vêtue de la sorte. Ce serait certainement mémorable, mais il baisserait sans aucun doute dans l’estime de ces personnes. Chose qui ne devait bien évidemment pas arriver.

    -Et bien, il faut croire que je n’en fait pas partie.

    Surtout ne pas sourire, il fallait penser à autre chose, le temps que cette envie passe. Se mettre à sourire béatement, ou même rire tout seul ne le ferait certainement pas passer pour la personne la plus saine d’esprit du quartier. Respirant un bon coup, il arriva enfin à se calmer alors que Willemina essayait d’autres tenues, cette fois ci plus décentes. …Bon il en avait encore pour longtemps ? Il comptait peut-être lui faire tout essayer ? Certes, le juge avait une bonne mémoire, même si il n’allait pas s’amuser à le crier sur tous les toits, mais il n’allait sûrement pas retenir toutes les tenues qu’elle essayait. Ce n’était pas un drame n’est-ce pas ? Il y avait beaucoup plus grave que cela après tout.

    Lorsqu’il sembla avoir terminé, la Tora vint se remettre derrière lui, alors que le jeune homme réfléchissait. A vrai dire, les vêtements il n’y prêtait pas grande attention, déjà pour lui cela se limitait la plupart du temps à des chemises blanches, un pantalon noir et des pulls bleu lorsqu’il en fallait, n’allant absolument pas dans la fantaisie, et restant assez neutre. Bon il allait quand même prendre quelque chose, il le faudrait bien, mais quoi ? Il n’en avait pas la moindre idée. Se tournant une nouvelle fois vers son hybride, il reprit la parole.

    -Choisissez en deux qui vous plaise, tant que cela reste décent, c’est tout ce que je vous demande. Après tout ce n’est pas moi qui irai les porter.

    Encore heureux d’ailleurs. Mais il ne valait mieux pas qu’il s’y attarde trop longtemps, au risque de se remettre à vouloir rire tout seul. Bon, pour qu’il en arrive là, il fallait qu’il soit un minimum fatigué, il penserait à aller se coucher plus tôt aujourd’hui. Maintenant reste à savoir si il arrivera à le mettre en application. Dire une chose était beaucoup plus facile que de la faire, il ne le savait que trop bien, mais bon, ce n’était pas non plus la mort si il n’avait pas ses heures de sommeil. Il y survivrait certainement.


[Mais non il était très bien \o/! Et désolé, j'ai eu quelques problèmes de connexions uù]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Lun 26 Déc - 13:05

    Le marchand ambulant de vêtement semblait heureux d'avoir «conquis», sa clientèle. Il faut dire que c'est facile pour lui, toutes personnes achetant un hybride a forcement besoin de vêtir ce nouvel arrivant dans leur vie. Donc effectivement chaque jours il faisait des affaires. Le choix de Will se tourna vers un jean simple, deux haut et une jupe. Une fois la vente terminée, le vendeur partit vers une nouvelle cible, une jeune femme qui venait d'acquérir un kitsune. Il leur sortit le même baratin comme quoi il avait des vêtements fait pour lui ! La tora souria et imagina le pauvre kistune dans une tenue moulante à fourrure, il devait surement en sortir une pour chaque hybride. Elle tenu ses achats dans l'une de ses mains et l'autre fouettée l'air tout en avançant avec son maître.

    C'est la première fois qu'elle se retrouve avec un maître, avant c'était plutôt avec une famille mais jamais elle n'eut connu ce genre de relation. Elle ne savait pas vraiment comment se comporter, comment doivent agir les hybrides domestiques? Serte, elle fut déjà loué par des hommes mais que pour quelques jours et pas vraiment pour jouer un rôle d'hybrides domestiques. Puisque lui n'avait pas eu d'autres hybrides qu'elle, il ne serait peut être pas la guider. Elle devra donc apprendre par elle même. Son regard se posa sur tout les êtres autours d'eux, la tora aperçut une autre hybride surement une néko vu ses oreilles, tenant la main de son maitre tout en souriant. C'est sa le rôle d'une hybride? Être proche de son maître et rendre ses journées plus joyeuses? Alors que Cearbhall marchait devant elle sans prendre compte de ceux autour d'eux, la tora avança sa main vers la sienne pour copier l'hybride qu'elle a vu. La main de son maître bougea en avant ce qui fit qu'elle ne pu prendre prise, la tora se résigna. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas eu de contact chaleureux et de sentir la main de son maître si proche de la sienne lui avait donner du baume au cœur hélas elle ne put même pas la frôler.

    De toute façon même sans le connaître parfaitement, elle sentait de sa personnalité qu'il était du genre distant. Enfin du moins c'est ce qu'elle pense depuis qu'elle est avec lui. Elle doit se résigner, durant son existence elle aura connu ce qu'est la chaleur familiale mais maintenant elle devra s'adapter à une toute autre vie. D'ailleurs sa la perturbe un peu de ne pas savoir à quoi s'attendre. Lorsqu'on la loué avant elle savait ce qu'on attendait d'elle, comment se comporter, comment seraient ses futurs journées. Bref, elle leva la tête vers son maitre:

    «Et maintenant où allons nous?»
Revenir en haut Aller en bas
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   Lun 26 Déc - 17:50

    Le juge regarda vaguement ce que choisi son hybride, après tout il n’avait pas la moindre idée si elle et lui avait la même notion de ‘décent’, mais au vu de son choix, il ne dit rien, trouvant que c’était convenable. En même temps, ce n’était pas lui qui allait lui dire qu’est-ce qu’il fallait ou ne pas porter. Lui et les habits ce n’était pas une grande histoire d’amour, il préférait tout ce qui était classique, et entrait dans un magasin le moins souvent possible. Il y avait généralement trop de monde à son goût, et il ne savait jamais quoi choisir, soit il n’y avait strictement rien qui ne le tentait, soit il n’arrivait pas à porter son choix sur une seule chose. C’était plus qu’agaçant, il perdait plus de temps qu’autre chose. Alors tant qu’il le pouvait, il les fuyait, n’y allant que lorsque c’était urgent. Asocial ? Il l’était dans le sens qu’il fuyait les endroits bondés, mais il n’hésitait pas à prendre la parole ou à faire le premier pas. Quand cela pouvait lui apporter quelque chose personnellement. Généralement lorsqu’il faisait un compliment ou quelque chose dans ce genre, c’était quelque chose de faux. La solitude ne le gênait pas tant que cela, grâce à elle il avait plus de temps à consacrer à son travail et c’était mieux comme ça.

    Quoiqu’il en soit, il eut à peine payé le vendeur, sortant à contre-cœur ses billets, que ce dernier alla vers une autre personne qui venait elle aussi d’acquérir une hybride. Et bien, on ne pouvait pas dire qu’il ne faisait pas ses affaires celui-là. Mais tant mieux pour lui, après tout, le juge se fichait pas mal de sa situation cela ne l’affecterait certainement pas. Il aurait pu être à la rue à moitié mort de faim qu’il n’aurait montré aucune compassion ni pitié. De son point de vue, il fallait se battre pour réussir. Ou faire des coups bas. Lui avait opté pour la deuxième option, c’était beaucoup plus facile, moins fatiguant et beaucoup plus drôle. Voir la mine déconfite de son adversaire était plus que réjouissant. Ceci dit, un bon nombre de gens devait lui en vouloir dans son pays natal, mais ce n’était pas son problème. On avait essayé de le tuer en brûlant sa maison ? Très bien, plus par chance qu’autre chose il en était sorti indemne, faisant par une heureuse coïncidence ce soir là des heures supplémentaires, mais bon, tout le monde n’avait pas eu cette chance, ou plutôt, Alice n’avait pas eu cette chance.

    Même si cela faisait depuis quelque temps déjà qu’elle était morte, il n’arrivait pas à s’en remettre totalement, elle…lui manquait dans un sens, même s’il trouvait ça parfaitement ridicule. Après tout, si il l’avait recueillie, au départ cela n’avait été que par souci d’argent. Mais depuis qu’elle n’était plus à ses côtés, il y avait quand même un vide qu’il n’arrivait pas à combler. Ce que c’était ? Il n’en avait pas la moindre idée, et cela ne faisait que l’énerver davantage. Perdu dans ses pensées, Cearbhall failli ne pas remarquer qu’il avait de nouveau un message. Cela devenait une habitude par Merlin. D’un geste désinvolte, il porta sa main à sa poche, sans pour autant remarquer que celle de l’hybride se trouvait à quelques centimètres, et en ressorti son portable.

    …Oh génial, une publicité cette fois-ci. Qu’est ce qu’il pouvait les détester, à chaque fois il pensait qu’il s’agissait d’un message urgent, ou quelque chose du genre, et à chaque fois ses ‘espoirs’ retombaient en voyant le contenu. Se retenant de lever les yeux au ciel, il le remit aussitôt dans sa poche alors que Willemina lui demandait où ils allaient. Tournant la tête vers elle, afin de regarder son interlocutrice, il reprit la parole.

    -On rentre, je n’habite pas très loin et j’aimerais finir un rapport avant la fin de la journée.

    Comme ça il ne devrait plus s’en occuper après, et en être débarrassé serait une très bonne chose. Il aurait plus de temps à lui le lendemain si il y arrivait. Quoique. On ne sait jamais, il pourrait très bien avoir un imprévu ou quelque chose dans le genre à tout moment. Mais il ne fallait pas être trop pessimiste. Cet état d’esprit n’était pas des meilleurs, il valait mieux être optimiste, après tout bon nombre de gens ne demandaient cas avoir sa place, et lui ne la laisserait pour rien au monde. Sauf si on lui proposait quelque chose de plus ‘grandiose’ et qui rapportait plus. Là il n’hésiterait pas deux minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }   

Revenir en haut Aller en bas
 
La roue tourne { RP with Cearbhall Buckley }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LIBRE ✖ La roue tourne
» Et la roue tourne, et elle tourne, et elle tourne, et elle s’emballe ◊ Anaeli
» La roue tourne !
» Gabriel - Un jour la roue tourne. J'attends toujours.
» Le vent souffle, la roue tourne. |Nathaniel Grimes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: