Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cearbhall~[Fini \o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cearbhall Buckley
Maître
Maître
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Cearbhall~[Fini o/]   Mer 21 Déc - 19:33

Buckley Cearbhall

Informations globales.


Nom : Buckley
Prénom : Cearbhall
Âge : 23 ans
Orientation : Hétéro
Moyens : (riche, pauvre...) Riche
Métier : Juge


L'approfondi


Physique :

Cearbhall aurait très bien pu faire mannequin, mais cela ne l’intéressait pas le moins du monde, certes, il prête de l’attention au physique, mais il y a certaines choses beaucoup plus intéressantes. De grande taille et mince, il n’est pas rare que ses cheveux bleu mis-longs attirent les regards de la gente féminine, voir même masculine de temps à autre. Ses yeux tout aussi bleu que sa chevelure, quoiqu’un peu plus clair, sont perçants et rien ne peut leur échapper, ou presque. Quant à son visage, il a des traits fins, sans pourtant être efféminée. Il porte souvent une écharpe bleue, oui il semble aimer cette couleur, qu’il enlève néanmoins lorsqu’il est au travail ou chez lui, ne laissant sinon pas apercevoir son cou.

Un sourire orne néanmoins toujours ses lèvres, le laissant paraître sympathique, doux, gentil, tout ce que vous voulez. Quant à ses habits, et bien il porte toujours des chemises et pantalons, détestant les tee-shirt pour une raison inconnues, quant aux shorts, il ne vaut même mieux pas les évoquer. Ceci dit, il aime mettre quelques accessoires, tels que des boucles d’oreilles, une montre, ses lunettes dont il ne se sépare jamais ne voyant sans elle strictement rien, quelques chaînes à son pantalons,… Et pour ses vestes, il ne va pas tellement dans le classique, préférant tout ce qui est long ou qui ressemble à une cape.

Enfin, ce n'est pas du tout quelqu'un de compliqué qui ne va pas dans l'original, si l'on oublie sa tendance à mettre et à porter du bleu partout, même sur ses ongles lorsque l'envie lui prend, préférant prendre généralement la première chose qui lui tombe sous la main. Passer trop de temps à s'habiller n'est pas dans son genre, le temps c'est de l'argent. Pour en revenir à sa chevelure, il l'attache rarement, daignant ne mettre que de temps à autres une pince lorsqu'il travaille afin de ne pas les avoir dans les yeux et d'avoir le front dégagé, il parait que ça aide.
Caractère :

Cearbhall n’est pas du tout quelqu’un de plaisant, au contraire il vaut mieux l’éviter quand on le peut. Tout ce qui l’intéresse, c’est l’argent et rien que ça. Le reste il s’en contre fiche, alors à moins de lui en proposer une bonne somme, il ne vaut mieux pas se mettre à travers son chemin. En fait, il veut que tout aille à sa mode, et que rien n’aille de travers.

Lèche-bottes, il passera par tous les moyens pour briller aux yeux des personnes importantes afin de monter en grade social, et au travail, même si pour cela il doit passer par des méthodes douteuses. Sarcastique, et ironique il n’a pas la langue dans la poche, et il ne s’empêchera pas de faire des remarques à tout bout de champ, du moins quand cela ne lui attirera pas d’ennuis.

Ambitieux, et têtu, il arrive toujours à ses fins, d’une quelconque manière, et d’ailleurs il se fiche pas mal du fait qu’il puisse briser des vies au passage, tant qu’il a son argent et ce qu’il cherchait à avoir, tout va bien.

Lâche, il trouvera toujours le moyen de fuir quand la situation sent le brûlé, et se vengera toujours par des coups bas, ce qui lui attirera certainement encore plus de haine de la part de son ennemi, mais il s’en fiche pas mal, il trouvera certainement le moyen de s’en sortir.

Calculateur, perspicace et intelligent, il sait comment faire pour mettre toutes les chances de son côté est embobiner les gens, même si il doit se faire passer pour un lèche-botte. Bon ceci dit, il tiens quand même à avoir une "bonne réputation" auprès des gens haut-placé et essaye par conséquent de se tenir parfaitement bien en leur présence, afin de s'attirer leurs faveurs et leurs regards. Espérant par là monter encore et toujours en grade, et surtout voir son salaire augmenter.

Histoire :

I Le commencement


Dès son plus jeune âge, Cearbhall a vécu dans le luxe, étant né en Angleterre lors d’un mois de mai dans une famille aisée. Tout se passait pour le mieux, il avait une gouvernante pour lui tout seul, et il lui suffisait de demander pour avoir ce qu’il voulait. A l’école, au niveau des études, sa mère préféra l’y placer un an à l’avance, ce qui ne lui posa aucun problème. D’ailleurs, plus tard il sautera encore deux classes, ce qui lui donnera un écart de trois ans avec ses congénères. Ces derniers d’ailleurs ne l’apprécière guère, mais l’Anglais ne faisait rien pour s’attirer leurs faveurs. Il préférait de loin frotter la manche des Professeurs. Ce qui lui attira quelques ennuis. Et même des gros lorsqu’il refusa à la brute de l’école de copier sur lui lors d’un examen.


II Les pommes de pins sont nos amies, il faut les aimer aussi !


« Cearbhall à cette heure tardive se trouvait toujours à l’école, ayant un peu traîné à la bibliothèque afin d’y faire ses devoirs. Il préférait nettement les faire là-bas qu’à la maison, se sentant plus au calme. Mais alors qu’il descendait les escaliers, un bruit se fit entendre, attirant son attention. Mais avant qu’il n’ait pu amorcer un geste, en voyant deux personnes se diriger vers lui avec des intentions sans doute peu amicales, il se retrouvait déjà contre un mur, chaque bras étant tenu par une personne. Le jeune homme aux cheveux bleu allait répliquer quand une troisième personne fit son apparition : Tim Hapsbhat, la dite brute de l’école, qui pour une raison quelconque avait une pomme de pin en main, qu’il s’amusait à lancer en l’air, puis à rattraper.

-Alors Bucky, je suppose que tu sais ce qu’il t’attend n’est-ce pas ? lança Tim de sa voix rocailleuse, un mauvais sourire sur les lèvres.

L’interpellé, n’appréciant pas vraiment le surnom se contenta de lever un sourcil, faisant comme si il n’avait jamais rien fait pour se mettre l’autre adolescent à dos. Après tout, il l’avait juste empêché de copier ce n’était rien de mal si ?

-Tu réponds quand il te parle !

Lâcha soudainement une des deux personnes le tenant, sûrement un des chien chien de Tim, avant de le frapper au visage, juste assez fort pour le faire saigner de la lèvre. Cearbhall pour toute réponse lâcha un vague grognement, mais simplement parce qu’il avait ressenti une douleur. Si il n’avait pas envie de lui répondre, il ne le ferait pas point final, ils pouvaient le frapper autant qu’ils le voudraient, il ne lâcherait rien sans qu’il ne l’ait pas décidé auparavant. Quoiqu’il en soit, Tim se rapprocha près de l’Anglais, et mit sa pomme de pin devant ses yeux.

-Tu vois cette pomme de pin le binoclard ?

L’adolescent aux cheveux bleu la fixa d’un air interrogateur, puis tourna son regard vers son interlocuteur, prenant un air suffisant, sachant pertinemment que cela ne l’aiderait pas à se sortir de là.

-Oui pourquoi ? Je ne peux pas la toucher car il s’agit de ta meilleure amie c’est ça ? Ou alors tu as découvert que ton Q.I. plus celui des deux autres ne valait pas mieux qu’elle ? Mais ne t’en fais pas je ne suis pas pommedepivore, je ne lui ferais pas de mal...

Il ne termina pas sa phrase, coupé par un autre coup de poing qui ne le fit pas grogner cette fois-ci, mais il afficha un sourire goguenard, comme si il était en position de force

-La ferme ! Tu te contentes de répondre par oui ou non ! cria Tim, bien décidé à lui faire ravaler son sourire d’une manière ou d’une autre.

-...Hrm, je suis censé me taire ou répondre oui ou non ? Parce que ta phrase ne veut pas dire grand-chose là. expliqua Cearbhall lentement, comme si il parlait à un enfant de bas âge, chose que les autres ne prirent pas du tout bien. Le visage de Hapsbhat se déformé sous une grimace de rage, et il ne se priva pas de frapper une nouvelle fois la personne la plus jeune présente, au ventre cette fois ci, puis sorti un couteau. Mais alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole une nouvelle voix se fit entendre dans la cour.

-Mr Buckley ?

Un professeur venait d’arriver, et ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait, mettant quelques secondes avant de comprendre la situation. La suite alla assez vite. Cearbhall fût relâché, alors que le professeur réprimandait les trois « voyous ». D’un revers de manche, il s’essuya la lèvre et remit ses lunettes en place, heureux qu’ils ne les aient pas cassées. Cependant il releva la tête lorsque le professeur l’interpella une nouvelle fois

-Tout va bien Mr Buckley ?

Décidant de jouer le jeu, l’Anglais pris un air quelque peu effrayé, faisant semblant de regarder Tim, comme si il le craignait, et il se contenta d’hocher la tête précipitamment. Le professeur, soucieux de l’état de son élève fronça à son tour les sourcils et lâcha un soupir. Au final, Cearbhall s’en sorti qu’avec quelques égratignures, alors que les autres furent renvoyés définitivement de l’établissement : le but qu’avais le jeune Buckley. »



III Petit juge deviendra grand



Cearbhall avait maintenant commencé ses études de droit, et a à peine 20 ans, on lui offrit l’opportunité de commencer sa carrière. D’abord à Londres, il ne s’occupait que de petit cas, mais d’une manière un peu...Spéciale. Bien sûr au départ il ne pouvait pas choisir sa clientèle, mais à chaque fois son client en ressortait vainqueur, et il commença à se faire connaître, et la noblesse commença à fréquenter son cabinet. A partir de là, il commença à faire un marché peu catholique : plus on lui donnait d’argent, plus il donnerait d’argument lors du procès en faveur de son client. De la corruption ? Tout à fait ! Mais il voulait encore et toujours plus d’argent, son rêve était de devenir Maître de la Cour, devenir le plus grand juge, et surtout le plus riche, l’argent passait avant la justice. Il fut même tellement attiré par l’argent qu’il se décida à adopter malgré son jeune âge, une enfant handicapée afin de pouvoir toucher tous les mois l’argent prévu normalement aux médicaments et aux soins de la jeune fille nommée Alice. Elle ne pouvait pas bouger ni parler, elle se faisait comprendre par des gestes. Et malgré le fait qu’il ne lui donnait peut-être pas tout les soins nécessaires, Cearbhall était encore assez attentionné avec elle pour une raison quelconque.


« Deux silhouettes noires se mouvaient dans la rue obscure, seulement éclairée par des lampadaires, l’une semblait beaucoup plus grande que l’autre, et ils parlaient avec une certaine vivacité. Une jeune femme s’accrochait à la veste d’un homme aux cheveux bleu, comme si il était sa dernière chance

-Je vous en supplie, aidez-le ! On dit dans le quartier et même aux alentours que vous êtes le seul qui n’ait pas encore perdu de procès !

Bien que touché par les flatteries, Cearbhall n’en montra rien sur son visage, se contentant de continuer son chemin inlassablement. Après un certain temps, il daigna prendre la parole en dégageant son bras de l’emprise de la femme, comme si elle la dégoutait

-Vraiment ? Voyez-vous rien n’est gratuit... lança-t-il en lui accordant un sourire tout à fait faux. Elle n’arrêtait pas de le suivre depuis une demi-heure et il commençait réellement à en avoir assez. A la fin, il la trainerait à la cour, mais en l’accusant d’importuner la population...

-Je possède 100 dollars en plus du prix normal ! dit-elle en fouillant dans ses poches d’un air ravi. Cearbhall s’arrêta dans la rue, sans prévenir et la fixa avant de prendre un air émerveillé, comme un enfant de trois ans devant un arbre de Noël plein de cadeaux

-100 dollars ? Mais dites-moi c’est une vraie fortune ! ...Non mais franchement qu’est-ce que vous voulez que j’en fasse ? termina-t-il en ricanant et en reprenant son chemin

-J’ai une famille à nourrir je ne peux pas faire plus ! essaya la jeune femme qui avait maintenant les larmes aux yeux, ce qui n’attendrit pas le moins du monde Cearbhall

-Moi aussi figurez-vous, vous qui êtes au courant de beaucoup de choses, vous devriez savoir aussi que j’ai adopté une jeune fille incapable de bouger et de parler ? Est-ce que vous vous rendez compte du prix que cela peut couter ne serait-ce qu’une seule séance chez la kiné pour elle ? répondit le jeune homme, prenant un air soucieux, faisant semblant de se préoccuper du sort d’Alice.

-Il fallait réfléchir avant de l’adopter... lâcha la femme de mauvaise humeur soudainement.

-Il fallait réfléchir avant de faire une erreur judiciaire. Qui est votre mari au fait ? répliqua Cearbhall, étant donné qu’elle voulait absolument qu’il sorte son mari dans le pétrin dans lequel il s’était fourré.

-Tim Hapsbhat, il parait que vous vous connaissiez... dit la femme reprenant espoir, et ne prenant pas en compte la remarque du juge. Sans doute ne savait elle pas quel genre de relation l’Anglais avait eu avec son mari. Quoiqu’il en soit, elle dut aller chercher un autre juge, Cearbhall refusant clairement de s’occuper de ce cas. »


Peu après, le jeune homme fut muté en Amérique, où il se forgea d’ailleurs une grande réputation, et gagnant de plus en plus d’argent. Très réputé, toutes les personnes importantes et riches venaient chez lui demander de l’aide, et jamais il ne perdit un procès. Seulement, le reste de la population, plus pauvre que le reste, finit par se révolter devant tant de corruption.

« Cearbhall renifla l’air autour de lui, alors qu’il revenait de son travail une valise à la main. Aujourd’hui il avait fait une bonne affaire ! Il devait plaider pour un dangereux meurtrier et on l’avait payé très grassement. Il avait passé des jours sur son dossier et il avait réussis à le libérer de ses peines ! Le meurtrier était en liberté maintenant, mais il s’en fichait car il ne s’en prendrait jamais à Cearbhall, surement un des seuls qui pourrait lui être utile si jamais il était arrêté une nouvelle fois. Mais cela sentait le brûlé. Quelqu’un avait il fait un barbecue ?

Arrivé devant chez lui, il se figea d’horreur. Sa maison était en flamme, et devant des gens hurlaient des insultes contre lui, contre la justice, et contre le meurtrier remit en liberté. Tout était en train de bruler, encore heureux qu’il ne gardait pas son argent chez lui...Sa deuxième pensée fut pour Alice, la jeune handicapée qui se trouvait certainement à l’intérieur. Pour le première fois de sa vie, il afficha de la peur sur son visage, et couru vers la bâtisse, essayant d’y entrer mais les pompiers l’en empêchèrent. Plusieurs personnes furent interloquées, pensant sans doute qu’il se trouvait dans sa maison, et ce ne fut que quelques minutes plus tard qu’un pompier revint un corps tout à fait calciné dans les bras. Ce qu’il restait d’Alice et de sa chaise roulante. »

L’Anglais déménagea donc une nouvelle fois, après avoir réussi à démentir toutes les rumeurs sur cette affaire de corruption, et arriva donc ici. Ainsi, un des plus grands juges se trouve dans votre ville, mais assurez-vous d’avoir assez d’argent si jamais vous voulez son aide. Si c’est le cas, soyez assurés de trouver la liberté, si cela ne l’est pas...Et bien préparez-vous à exécuter votre peine. Et n’oubliez pas que le bien ne triomphe pas toujours, et que pour lui l’argent compte plus que la justice.

Hé, toi, t'es qui au fait ?


Pseudonyme : Chose ...Ce que vous voulez *.*
Comment as-tu découvert le forum ? Google est mon ami %D
As-tu lu le règlement ?
Spoiler:
 
Comment l'améliorer selon toi ? Je le trouve très bien comme ça *.*
Un petit plus ?
Quel est le personnage sur votre avatar ? Mio Ikari \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judikaël Death
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 472
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Cearbhall~[Fini \o/]   Jeu 22 Déc - 16:31

OMG, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu un personnage aussi intéressant que le tien à valider !

Je te valide donc sans aucun problème, et te souhaite un bon séjour parmi nous, Cearbhall !

............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cearbhall~[Fini \o/]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les fiches de présentation :: Présentations des humains :: Fiches Validées-
Sauter vers: