Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chibihayate
Neko Femelle
Neko Femelle


Messages : 7
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   Dim 4 Déc - 13:37

Les klaxons et les bruits aigus de dérapages de voiture rentraient dans ses oreilles et lui provoquaient des grimaces douloureuses, tandis que ses petits pieds la transportaient malgré elle vers une destination inconnue. Le ciel couvert de nuageux noir cendre l’étouffait de sa grandeur, comme si l’enfer lui-même venait doucement l’enlacer et déverser sur ses frêles épaules tout le malheur qu’il possédait. Elle marchait lentement dans les ruelles sombres et malfamées de la ville afin d’éviter la triste foule d’humains qui se bousculaient, ayant tous l’air plus pressés les uns que les autres. Une brise glacée lui caressait la peau, ce qui eut pour effet de lui arracher un frisson, et la cloua sur place pendant quelques instants. Tentant vainement de se réchauffer à l’aide de ses mains, elle marmonna à voix basse des mots incompréhensibles. Elle était consciente que sa vision ne la rendait que plus pathétique et ce fait l’agaça légèrement, n’aimant pas avoir l’air aussi faible en présence de personnes dangereuse, à deux pas d’elle.

Bientôt, Chibihayate entendit au loin des bruits suspects qui la mirent en alerte. Dressant les oreilles avec habilité, elle se cacha derrière la première chose qu’elle aperçut, à savoir un tas de cartons. Depuis plusieurs jours déjà, elle se baladait dans la ville sans grand but, mais en faisant tout de même attention à sa pire ennemie actuelle : la fourrière. Cette dernière faisait très souvent le tour de la ville, réputée pour être remplie d’hybrides sauvages, pour les enfermer et les revendre plus ou moins cher aux personnes intéressées. Cette idée là, la jeune fille ne voulait pas en entendre parler. Elle était trop jeune et trop faible pour pouvoir se défendre correctement, alors que pouvait-elle bien faire si un humain cruel venait à l’adopter ? Non, elle devait fuir, même si cela cassait sa fierté. C’était la seule solution qui lui venait à l’esprit pour le moment, et donc la seule solution qu’elle pouvait appliquer.

Gagné, elle avait raison. Un groupe d’homme avec des filets, habillé d’uniforme de très mauvais goût, passèrent en courant, cherchant d’un œil d’aigle un quelconque mouvement dans les alentours. L’un deux, maladroit ou chanceux, bouscula la pile qui couvrait Chibihayate. Sans plus tarder, elle sortit de sa cachette afin de ne pas être écrasée, ce qui la rendit donc visible de tous. Mauvaise chose puisque les hommes la regardèrent dans air mauvais en souriant narquoisement. Que lui voulaient-ils ? Ce n’était pas très dur à deviner. Dans une tentative désespérée, l’hybride tenta de partir au quart de tour, mais elle fut tout de suite enfermée dans l’un de leurs filets. Consciente de sa fragilité d’insecte et de sa trop petite taille, elle ne bougea pas car elle savait que c’était la fin pour elle.

Jetée dans le coffre de la camionnette sans pitié, elle se mit par la suite en boule au fond de sa cage temporaire, baissant les oreilles d’un air abattue. Elle entendait avec dégoût les rires joyeux du conducteur et de ses collègues, ce qui la rendit encore plus agacée et triste. Dépitée, elle ferma lentement ses paupières et s’endormit en essayant de ne pas trop penser à l’avenir.

Chibihayate fut par la suite réveillée par de drôles de voix qui la firent sursauter. Se redressant doucement en ouvrant les yeux, elle put apercevoir devant elle des ribambelles de cages remplies de Néko. Levant le regard autour d’elle, elle se rendit compte qu’elle était arrivée dans une animalerie, affirmant cette hypothèse à la vue du monsieur devant elle. Et oui, c’était le vendeur ! Enveloppé, à l’allure nonchalante et la l’odeur putride, il se tenait devant la porte vitrée en guettant les clients. Après avoir analysé l’endroit où elle se trouvait, Chibihayate remarqua qu’elle était assise sur un coussin à côté de la vitrine, qu’une peluche reposait à sa droite…et qu’elle n’était pas dans une cage. Pourquoi faisait-elle exception à la règle ? Elle supposa alors que l’humain avait sûrement eu pitié de son frêle corps de gamine et n’avait pu se résoudre à l’enfermer. Cette pensée lui réchauffa un peu le cœur et c’est un peu rassurée qu’elle fit quelques pas.


« Fait gaffe, toi. C’est pas avec tes allures de bébé que j’vais arriver à t’vendre, donc t’as intérêt à te tenir à carreau ! Pff, quelle plaie ! »

La néko sursauta au son de la voix sèche et directe de l’homme gras. Ni une, ni deux, son premier reflex fut d’aller se cacher derrière une pile de cage, ne faisant que dépasser sa petite tête pour pouvoir observer l’humain qui s’était dirigé vers son comptoir en marmonnant des insultes. Elle baissait alors les oreilles en soupirant légèrement et posai son regard rubis sur le sol puis sur la peluche qui lui avait été mise à disposition, resserrant un bras autour d’elle, attentive à tout bruit inhabituel. Elle s’était trompée et tout espoir semblait lui avoir échappé. Pourtant, elle espérait encore que quelque chose puisse l’aider, remplie d’une volonté sans pareille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dosan Sumera
Maître
Maître
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2011
Localisation : Dans mon T4 à bidouiller des robots

MessageSujet: Re: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   Mer 7 Déc - 2:41

Au fin fond de l'appartement assis sur mon lit en tailleur avec le précieux ordinateur sur mes genoux, dans une concentration certaine je continuais à bidouiller des programmes informatiques ; mes paupières étaient déjà à demie closes mais rien ne pourrait m’empêcher de finir de formater ce foutu logiciel. Enfin presque rien.
Je jetais un bref coup d'oeil à l'horloge numérique «  umm 5h du mat... QUOI 5H ! DEJA ! », la dure réalité venait encore une fois de me tomber dessus tel une grosse enclume. Je pris un moment de réflexion « Bon réfléchissons si je dois me lever à 8h30... ça peut encore ce jouer » à regret je coupais mon ordinateur et me glissais rapidement sous la couette.

Le lendemain
8h 29 Dosan dort à poing fermé enroulé dans sa couette tel un sushi ( en bavant ridiculement sur l'oreiller >< )
8 h 30 le réveil sonne : aucune réaction
8 h 35 le réveil sonne une deuxième fois : le monticule de couette commence difficilement à se mouvoir
8 h 40 : il est enfin vaguement sorti de son état comateux

Je suis réveillé, il me semble qu'au bout du troisième essai sa ne peut être qu'une certitude. Allongé sur le dos je pose une de mes mains sur mon front et je pense. Je pense à toutes les choses stupides et sans intérêts que je vais devoir faire aujourd'hui qui consiste en générale à aller en cours la matinée pour finalement rentrer en début d'aprem, foncer au cyber en fin de journée et glander toute la soirée. «  Allé motivation motivation » Tout en se redressant au bord du lit je continuais à prononcer ce mot sans réelle conviction, mais le déclic ce fit au moment ou je posais le pied à terre … « FROID! » Je trottinais lamentablement jusqu'à la salle de bain enlevant mon boxer et mon t-shirt superman pour finalement me retrouver sous la douche à attendre que l'eau chaude daigne enfin à arriver. VDM

Après une douche plus que rapide et un habillage approximatif ( pantalon en jean foncé déchiré, pull léger gris perle, bottines en cuir noir, veste courte noire + écharpe ) je pris le luxe de me servir un verre de jus de fruit pour ensuite me jeter littéralement hors de mon antre.

Dehors le temps me semblait plutôt agréable, bien que la météo ne soit pas ma préoccupation principale j'appréciais toutefois l'absence total de vent. Je fouillais rapidement dans les poches de ma veste espérant y dénicher une cigarette ou deux, mes doigts tombèrent justement sur une texture familière : Bingo ! Malheureusement sans briquet cela ne servait strictement à rien sans parler du fait qu'allé quémander à un inconnu un peu de feu me faisais penser à un homme préhistorique voulant faire cuire sa viande …. Non merci je préférais encore évité de m'intoxiquer, tant pis le cancer des poumons attendra.
Rechignant à aller en cours tous les moyens étaient bons pour me faire détourner de ma route habituelle, tiens d’ailleurs voilà quelque chose qui pourrait totalement faire l'affaire : une boutique d'esclave. On rentrait dans ce genre de magasin aussi facilement qu'un super marché c'était l'excuse idéale. Avant de pousser la porte je pensais et rigolais intérieurement * Rholala si Raiyusaki me voyait faire un truc pareil *

A peine rentré dans le commerce je cherchais à tout pris quelque chose pour attirer mon attention, le vendeur me lorgnant d'un air étrange je lui jetais un regard tout aussi perplexe, je détournais rapidement le regard pour finalement me prendre d'une passion soudaine pour les peluches en formes de nekos. Tout un étalage faisait face à la vitrine * Peut être pourrais je en améliorer certaines... *
Mais quelque chose me fixait... Non je n'était pas fou cette impression étrange...
Je me retournais et constatais qu'en effet une mignonne créature assise sur un coussin, une peluche dans les bras me fixait sans bouger, je cru d'abord à une reproduction grandeur nature en résine très réussie d'un esclave quelconque. Hésitant à toucher à un objet qui ne m'appartenait pas je pris quand même le risque de tendre mon doigt et d'en éfleurer le bout de son nez. à ce moment là un léger courant parcourut mon corps.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chibihayate
Neko Femelle
Neko Femelle


Messages : 7
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   Ven 9 Déc - 10:38

A l’entente du son aigu de la clochette qui pendait à la porte du magasin, la jeune Néko s’était complètement figée. Elle ne bougeait pas d’un poil et faisait même l’effort de ne respirer que très peu pour qu’on ne la remarque pas. C’était une décoration, oui. Donc la personne qui était entrée allait passer sans la regarder, adopter un des hybrides présents et allait repartir aussi vite qu’il était arrivé. Voila, c’était en gros ses plans, enfin plutôt ce qu’elle espérait, car elle ne se sentait pas encore apte à être emporté dans une maison où ses journées se composeraient uniquement de coups et d’esclavage. Mais pourtant au fond d’elle, il y avait cette flamme qui brûlait et qui lui répétait sans cesse de sortir d’ici, de partir loin de cette animalerie et de ne plus jamais y remettre les pieds.

Posant discrètement son regard sur l’humain qui venait d’entrer, elle l’examina pour essayer de déterminer comment il pouvait bien être. La première chose qui la frappa était qu’il était grand –ou était-ce elle qui était minuscule par apport à lui ?- et qu’elle le trouva beau, même si ce n’était qu’un détail. Il n’avait pas l’air particulièrement méchant, contrairement à l’idée qu’elle se faisait de tous les humains, ou plutôt celle qu’on lui avait implantée. Il n’avait pas l’air de faire attention à elle, ce qui la rassura car cela voulait dire que son fameux plan avait marché. Mais pourtant, d’un côté elle regrettait son geste. Pourquoi ? Simplement car elle passait à côté d’une personne qui pourrait être gentille, et donc ne pas avoir à souffrir comme elle l’imaginait. Mais bon, c’était trop tard puisqu’il avait reporté son attention sur les peluches exposées, comme celle qu’elle tenait dans ses bras.

Chibihayate tourna légèrement la tête pour venir déposer son regard sur le vendeur qui la fixait méchamment, histoire de dire « Mais bouge un peu voyons ! ». Ses yeux se tintèrent alors d’un certain dégoût vis-à-vis de l’homme qu’elle regardait, trouvant son attirance pour l’argent trop exagérée, car il était clair que son seul objectif était de se remplir la panse et les poches, comme tout homme tenant un de ces magasins. Puis, sentant un contact sur sa peau, elle sursauta et un frisson la parcourra telle une décharge électrique. Elle avait été surprise, et maintenant elle ne savait pas trop quoi faire. Ses yeux se déplacèrent très lentement pour se poser sur la silhouette en face d’elle, ravalant sa salive avec peine. L’avait-il découverte ou pensait-il que ce n’était qu’une peluche comme les autres ? Elle n’en savait rien mais le stress la tiraillait alors que son bras se resserra autour de la peluche. Voyant la scène, le vendeur sortit de son comptoir et vint se poser juste à côté de l’humain. *Tient, je vais peut-être pouvoir m’en débarrasser…* fut sa première pensée tandis que sa bouche s’ouvrit pour laisser passer un


« Bonjour mon cher monsieur. Que pu- »

Il faut bien vite coupé au milieu de sa phrase par une série de bruits qui ressemblaient fortement à une avalanche de cage. Cette théorie fut la bonne car bientôt, une prison de fer vint s’écraser devant eux, ouvrant au passage la porte de cette dernière. Dedans se trouvait une hybride femelle aux yeux remplis de haine qui ne tarda pas à sauter hors de la cage et bondir sur Chibihayate, en criant quelque chose comme « Non ! Tu ne mérites pas d’être adoptée ! Tu n’as pas le droit ! C’est moi qui dois l’être ! » Traduisant sa jalousie sans scrupule. La jeune Néko n’eu pas le temps de réagir qu’elle fut emporter dans une roulade qui les menèrent toutes les deux contre le mur le plus proche. Ce fut Chibihayate qui se prit le mur de dos, lui arrachant un petit cri de douleur, alors que sa précieuse peluche avait été éjectée plus loin. La scène se passa sous les yeux impuissants du vendeur qui ne tarda pas à venir donner une baffe à chacune des créatures, agrippant par la suite la plus âgée –celle qui s’était échappée de sa cage- car elle n’avait en tête qu’une idée : frapper la jeune fille jusqu’à qu’elle ne soit plus en état d’être adoptée.

Cette dernière, apeurée, contourna les deux personnes et vint , par instinct, se réfugier derrière l’humain qui était rentré dans l’animalerie il y a quelques instants, agrippant de ses petites pattes sa veste noire en ne laissant que sa tête dépasser pour regarder la Néko se faire trainer difficilement dans sa prison par le vendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dosan Sumera
Maître
Maître
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2011
Localisation : Dans mon T4 à bidouiller des robots

MessageSujet: Re: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   Sam 10 Déc - 22:05

Dès que j’eus le retour de courant je compris instantanément ce que cela voulait dire : HORREUR CE N'ETAIT PAS UNE STATUE ! Un instant de surprise, quelques secondes comme suspendues dans le temps avant que le commerçant ne s'approche. Lorsqu'il commença à baragouiner la surprise laissa place à la frayeur, le vendeur m'avait vu ! Et maintenant que j'ai touché à un esclave il va certainement me forcer à payer quelque chose, je préférais me planquer plutôt que de rester figé sur place comme un idiot mais je suis coincé entre l'hybride qui est aussi effrayée que moi et l'homme bedonnant qui me fait face. *De plus je n'ai aucune envie de discuter... pitié qu'il arrive quelque chose n'importe quoi !*

Le miracle se produisit ; les cages dégringolèrent dans un fracas phénoménal, par reflex j'eus le temps de faire un pas de coté en mettant mes mains sur les oreilles et en fermant les yeux. J'imaginais parfaitement le marchand écrasé sous les cages, la néko quand à elle récupérerait sa liberté mais le plus important était le fait que je pourrais enfin m'échapper de cette boutique tout en piquant au passage une peluches ou deux * ça à déjà marché une fois alors espérons que ce soit bien ce qui arrive *

Malheureusement je découvris que je n'était pas Dieu. Lorsqu'un grognement ce fit entendre je rouvris les yeux, la mignonne hybride se battait à présent avec une autre de son espèce. Je regardais la scène en restant calme mais sans savoir quoi faire *Umm plus compliqué que ce que j'avais prévu*, finalement le vendeur intervint et sépara les deux félines. Dans les cinq secondes qui suivirent je sentis une tension s’exercer sur ma veste. Apparemment quelqu'un m'a déjà adopté. Elle me paraît vraiment minuscule mais après tout si ces mains sont aussi petites elle pourrait m'être d'une grande aide dans la conception de mes machines. Quitte à faire un achat autant vérifier tout de suite. Je m'accroupis histoire d'être à sa hauteur et prend ses mains griffues dans les miennes, comme je m'y attend c'est exactement ce qu'il me faut. Je ne sais pas si il faut que je lui demande son avis mais je crois que dans la situation ou elle est ce n'est pas nécessaire, pour moi en tout cas c'est décidé. Je me remet debout et me tournant vers le marchand je pose ma main délicatement sur la tête de l'hybride entre ses deux oreilles de chat. « Je là prend ! »

Je ne sais pas le prix, et je m'en fou un peu. Je vais encore sûrement cramer tout l'argent du mois plus une partie du mois dernier, un peu plus un peu moins y'à pas une grande différence.
Je m'approche du comptoir sortant d'avance mon porte feuille, un détail me revient alors « ha oui et je prend la peluche aussi ». Je tiens la petite par le poignée en essayant de pas serrer trop fort, je paye le prix que je trouve exagéré, signe 2-3 papiers et voilà. Je suis à présent l'heureux possesseur d'un être semi humain ! * Quel monde de fou n’empêche *. C'est le comble, moi qui ne supporte personne je me retrouve avec une gamine à ma charge, la première impression que j'en ai est plutôt bonne mais qu'est ce qui me dis qu'elle va pas me sauter dessus et me suçer le sang en pleine nuit ? Ou bien pire, dévaliser mon appart et se tirer ?

En toute logique je rebrousse chemin jusque chez moi ( chez nous?) et tout en marchant dans la rue je là regarde, ses bras et ses jambes fines, haute comme trois pommes, une bouille d'enfant... finalement je me dis que mon raisonnement ne tient pas debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chibihayate
Neko Femelle
Neko Femelle


Messages : 7
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   Jeu 15 Déc - 17:36

Pour faire simple, Chibihayate était honteuse et le rouge sur ses joues le démontrait. Elle s’était réfugiée derrière une personne inconnue qui s’amuserait sûrement à lui rendre la monnaie de sa pièce car elle avait agi sans réfléchir. Ses actions n’avaient été que le fruit de son instinct animal, qui lui avait dicté d’aller près d’une créature de classe supérieure, comme un chaton qui irait dans les pattes d’un tigre pour faire fuir un de ses confrères. Baissant la tête lentement en entendant les plaintes désespérées de l’hybride rebelle, elle attendit qu’un changement s’opère, prête à recevoir une baffe ou une tape, en gros une raclée. Ce qui se passa fut le contraire puisqu’elle sentit l’humain s’accroupir devant elle et, bientôt, prendre ses mains dans les siennes. Par pur reflexe, elle serrait les poings en rougissant cette fois ci de la proximité, gênant de sentir son visage aussi proche d’elle. A ce moment, une décharge électrique la parcourue tandis qu’elle patienta dans bouger en attendant que l’homme se décide à s’éloigner.

Satisfaite, elle soupira de soulagement quand il se remit debout, même si quelque part elle avait eu un petit pincement au cœur. Allait-il repartir l’air de rien ? Elle eut la réponse quand elle entendit le son cristallin de sa voix retentir et sa main se poser sur sa tête, tandis qu’il déclara qu’il l’adoptait. Une étincelle s’éclaira dans ses yeux, le dévisageant à présent, et elle pencha les oreilles en arrière en sentant une douce chaleur l’envahir. Ca y est, elle allait enfin pour partir ! Quitter cet endroit et prendre un nouveau départ ! A ce moment, la jeune Néko se jura de lui être reconnaissant, malgré sa méfiance et sa timidité. Trépignant d’impatience en attendant qu’il paie, elle se demanda si elle devrait par la suite le rembourser ou pas, en sautillant. Finalement, tout ça fut fait et elle le suivit à l’extérieur en jetant un dernier coup d’œil en arrière, histoire de voir les visages des ses confrères qui lui avaient tenu compagnie tout ce temps, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

La rue lui faisait un peu peur, c’est vrai, et c’est donc pour cela que Chibihayate tournait la tête de gauche à droite en regardant d’un œil d’aigle tous les objets alentours, à la recherche d’un quelconque danger. Elle avait l’air un peu bête, mais elle s’en fichait, car elle trouvait sa vie valait plus que son image. Un klaxon, une personne pressée et un pot de fleur qui tombe du ciel, tout ça la fit sursauter d’un coup et elle se réfugia juste derrière son nouveau maître, effrayée par toutes ces nouvelles choses. Son regard se posa ensuite sur le dos de ce dernier tandis qu’elle fermant à moitié les yeux, fatiguée par tous ces évènements. Il marchait trop vite comparé à elle, ses petits pas ne faisant que la moitié de ce qu’il faisait.

Une idée émergea dans sa tête. Prenant de la vitesse, la jeune fille se posta juste à côté de l’humain, faisant attention au passage à ne pas trébucher, et fixa d’un air intéressé le bras de celui-ci. C’est vrai qu’il la tenait par le poignet, mais elle se devait de trouver une autre solution. Rapidement, elle entoura d’abord un de ses bras autour du sien puis libéra doucement sa main de la prise de l’homme, plaçant son deuxième bras avec le premier. Elle resserra son « étreinte », un sourire aux lèvres, satisfaite. Maintenant, elle arrivait mieux à le suivre et elle était plus rassurée, du fait qu’elle avait un contacte avec lui, ce qui lui faisait en quelque sorte se sentir protégée. Elle baissa ensuite la tête pour éviter de croiser un regard furieux ou haineux, tout en penchant les oreilles en arrière.

Un détail la titilla ensuite et lui fit relever sa petite bouille, plongeant son regard dans le sien en tirant un peu sur sa manche. Dès qu’elle eut son attention, la Néko le pointa timidement du doigt, une mine curieuse au visage. Ce qu’elle voulait ? C’était simple et stupide…mais elle ne savait juste pas comment il se nommait et, en parallèle, elle voulait savoir aussi comment elle devrait l’appeler, tout dépendrait de comment il se présenterait. C’est donc à travers ce geste qu’elle espéra qu’il comprenne le fond de ses pensées, incapable de parler pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dosan Sumera
Maître
Maître
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/11/2011
Localisation : Dans mon T4 à bidouiller des robots

MessageSujet: Re: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   Mar 3 Jan - 16:54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début du tourbillon~ [PV Dosan Sumera]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Double mentor [pv Nuage de Douceur, Tourbillon de Flamme]
» Tourbillon d'amour ♥
» Tourbillon des vents marins
» Combat A - Kadoria Dosan versus Seki Huriko [Event]
» La récolte du tourbillon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: