Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mia Svent, la sublime Neko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mia Svent, la sublime Neko   Jeu 11 Aoû - 3:00

Svent Mia




Informations globales.


Nom :Svent
Prénom : Mia
Âge : 18 ans
Orientation : Hétéro
Classe : docile


L'approfondit


Physique :

Mia est... Grande. Pour une neko, s'entend. Elle a la taille d'une humaine adulte, une longue et douce chevelure blonde, et un corps, qui, dans l'ensemble, est plutôt attirant. Sa gourmandise l'amène à avoir des formes, mais les exercices quotidiens qu'elle entreprend en gambadant dans la forêt lui permettant de ne pas prendre trop de poids, et d'avoir ainsi un corps souple et ferme. L'une des activités favorites de Mia est en effet de courir, à l'abri des regards indiscrets, sur ses quatre pattes, effectuant de longues distances, enfin... Lorsque son maître lui otorise de sortir! Ces séquences lui permettent de pleinement profiter de son corps de neko. En tant que neko, elle préfère habituellement marcher à quatre pattes, mais, dans la difficile société des humains, elle a depuis longtemps compris qu'il n'était pas bon d'être neko, et essaie donc, en ville, autant que possible, de marcher sur ses pattes arrières, ce que les humains appellent si pompeusement "jambes", ce qui, à bien y réfléchir, ne veut pour elle pas dire grand-chose.

Elle déteste sa queue et ses longues oreilles triangulaires. Non pas qu'elle les trouve laides, loin de là, mais elles représentent à ses yeux son insupportable condition de neko, condition qui, dans le passé, et probablement dans le futur, lui vaudra des problèmes importants. Sa peur de la douleur et des médecins, qu'elle assimile à des bouchers qui tuent avec leurs seringues les nekos comme elle, font cependant qu'elle n'a jamais envisagé de les amputer, et essaie, dans la mesure du possible, soit de les dissimuler, soit de les faire passer pour des accessoires très réussis d'un cosplay. Malheureusement, s'échapper de sa condition génétique n'est pas si facile que ça. Il lui arrive parfois de miauler, ou de ronronner quand elle est heureuse, et les mouvements de sa queue sont parfois bien trop réalistes pour passer pour un accessoire.

Les hommes sont aussi semblables aux nekos dans le regard qu'ils portent sur ses belles formes, et Mia n'utilise d'ailleurs pas à exploiter les formes de son corps pour réussir à obtenir ce qu'elle veut, et une certaine forme de reconnaissance. Ceci n'ira bien entendu jamais jusqu'à la prostitution, ou le strip-tease. Les rares qui ont un jour pu croire que Mia était une prostituée le regrettent sans doute encore aujourd'hui !



Caractère :

Liberté ! S'il fallait un mot, un seul, qui pourrait résumer tous les sentiments de Mia, ce serait bien celui-là : liberté. Mia grandi dans un idéal de liberté, et, même aujourd'hui, alors quelle vit dans une cage, elle refuse catégoriquement de se soumettre à un maître, aussi gentil soit-il. De son point de vue, toute cage est une cage, même si les barreaux sont dorés, et même si le gardien ne veut que son bonheur. Ce refus absolu d'avoir un maître s'explique, non seulement par son goût de la liberté, et sa grande autonomie, mais aussi par le fait qu'elle n'est pas venue à Neko Master uniquement pour le plaisir de trouver une bonne terre natale, mais aussi pour y retrouver son père. Un maître ne pourrait que la gêner dans ses recherches, et c'est également ce qui explique pourquoi elle ne veut pas être une esclave, mais tout lui en empêche...

Toute la psychologie de Mia s'articule autour de cette envie de liberté, qui structure véritablement toute sa personnalité. La fierté qu'elle éprouve à être libre fait qu'elle refuse de s'abaisser à ce que beaucoup de ses congénères font : fouiller dans les poubelles, se prostituer dans la rue, ou afficher ses fesses dans les clubs de strip-tease. Elle se force ainsi à marcher sur deux pattes, s'étant pour cela entraînée pendant de longues heures, ne comptant plus ses glissades lorsqu'elle essayait de courir. Sa forte volonté est au service de sa liberté. Il en résulte également un certain égoïsme, qui se doit toutefois d'être tempéré à plusieurs raisons. Vis-à-vis des humains, elle se méfiera ainsi toujours d'eux, développant ce que certains pourront appeler de l'égoïsme, mais qu'elle préfère appeler prudence excessive. Comme toute neko, elle a une peur naturelle des humains, craignant, soit qu'ils n'appartiennent à ces vilains messieurs qui enferment les nekos dans des cages, soit qu'ils ne veuillent abuser d'elle en faisant preuve d'une fausse modestie. Vis-à-vis des nekos, elle reste là encore assez froide. Loin d'être une petite idiote, Mia sait que la misère peut parfois conduire les nekos et les humains aux pires extrémités. Elle craint, non seulement que les nekos n'abusent d'elle, car elle n'est pas la neko la plus redoutable qui existe, vu qu'elle cherche à se comporter comme une humaine, mais aussi qu'ils n'aient envie de la chasser de son abri, si jamais ils s'aperçoivent du luxe relatif dans lequel elle vit. C'est en ce sens qu'on peut la qualifier d'égoïste, car elle se dirige rarement vers les autres. Les seules créatures vers laquelle elle se tourne sont les vrais animaux, essentiellement les chats errants, qui élisent refuge dans son antre, et qu'elle se débrouille toujours pour nourrir et cajoler, en leur offrant bon nombre de caresses, et des couvertures sur lesquelles ils peuvent s'étendre. Elle fait, en somme, preuve d'une grande ouverture de coeur envers les gens en qui elle a confiance... Sans aucun doute parce que sa solitude peut parfois lui peser.

Mia reste capable de se défendre, et ce surtout quand sa liberté est en danger. Même en refoulant ses instincts de neko, elle conserve un corps et des réflexes de neko. En courant sur ses quatre pattes, elle est bien plus rapide que n'importe quel sprinteur de haut niveau. Sa vision affûtée et nyctalope lui sont très utiles la nuit, quand des individus veulent lui faire du mal. De plus, comme tout neko, elle dispose de griffes rétractiles, qui sont, n'en doutez pas là non plus, extrêmement douloureuses. Mia n'hésite pas à y recourir quand la situation l'exige. Ses dents sont également des crocs acérés, et lui sont très utiles. Quand un homme la prend pour une prostituée, et persiste auprès d'elle pour obtenir ses faveurs, elle n'hésitera ainsi pas à mordre (au sens littéral du terme) le bout de chair tendu vers ses lèvres. Toutefois, le simple contact répugnant avec la chair de ces hommes lui permet, selon elle, à titre de dommages-intérêts, de voler tout l'argent de l'individu inanimé sous la dose intense de douleur qu'il a reçu, ainsi qu'éventuellement tous ses vêtements.


Histoire :

Une histoire comme pleins d'autres... Je ne me rappelle plus où je suis née, mais je sais que ce n'est pas un endroit que je veux revoir. Je me souviens du feu, des cris, des humains... Et d'un père abusif, contrôlant et surtout trop bavard... Je vais vous raconter mon histoire. Si cela ne vous plait pas, ne lisez pas, ce n'est pas pour des gamins comme vous. J'ai toujours rêvé à la liberté et vous aller maintenant savoir pourquoi.

Je suis née d'un père humain et d'une mère humaine. Disons-le, mon père est né d'une mère neko... C'est peut-être pourquoi il me déteste autant moi et ma soeur. Ma mère nous a toujours aimés. Je me souviens encore lorsqu'elle nous prenait dans ses bras pour nous consoler. J'adorais lorsqu'elle nous bordait au lit et qu'elle nous comptait de belles histoires pour nous endormir. On raconte que certains humains se sont transformés en neko, dans un ancien temps... Il y a presque deux-cent ans de cela. C'est de là que nos gènes viennent. Ma soeur est aussi une neko. Mais je crois que notre père nous a toujours haït à cause de son père à lui, notre grand-père paternel haïssait sa femme neko.

Sa haine venait de loin, de ça plus tendre jeunesse. Il a toujours vu son père frapper et battre sa mère, voir la violer. Vous allez vous demander comment un mari peut violer sa femme ? Pas trop compliqué... Disons simplement qu'après l'voir battue, il la violait, elle n'était pas consentante, il la frappait toujours, elle est venue à le détester, mais elle ne pouvait plus s'enfuir, c'était ''sa'' neko.

Alors, mon père est resté avec cette mentalité, frapper, violer et torturer les neko. Je me souviens plus de ma première torture... Il m'avait amené au sous-sol, lorsque ma mère travaillait. Il m'a dit qu'il avait une surprise pour moi. Ma soeur étant très jeune, elle était couchée dans son lit je crois... Enfin bref, il m'entraîna au sous-sol et il me dit que si je jouais avec lui, il allait me donner la surprise. Il m'attacha donc avec de la corde aux poignets et je me souviens encore d'avoir reçu son poing à la figure.

J'avais peut-être treize ans. Je commençais à peine ma puberté. Il m'avait déshabillé et il m'a violé. Après son acte cruel, je me souviens qu'il m'a regardé et il m'a dit, ''ton cadeau est une bonne douche. Demain, tu ferais mieux de m'écouter encore. Ne dis rien à ta mère, elle va te passer un savon !''

Je grandis ainsi, jour après jour, je subissais les actes de mon père. Lorsque ma soeur eu treize ans, il fit la même chose avec elle. Mais moi, il ne m'avait pas oublié ! Un jour, je n'eus plus de règles... Mon père m'amena chez le médecin et il me fit quelque chose de terriblement souffrant... Le médecin disait que je me faisais avorter. J'avais conçu en moi un bébé et il falalit que je m'en sépare, car j'étais trop jeune. Effectivement, seize ans.. Et si j'avais donné naissance à une petite fille neko... ? Je n'aurais pas voulu qu'elle souffre comme moi.

Les années passaient et à mes dix-huit ans, je me souviens que des hommes sont arrivés à la maison et ils ont tout fait brûler. Mon père avait vendu nos âmes à d'autres humains. Mais ceux-ci voulaient notre mort. Ma soeur et ma mère périrent dans les flammes brûlantes tandis que moi, un homme qui m'avait acheté me garda avec lui et il me mit dans une petite cage, dans la boîte de son camion. Je voyais toute la scène, ma mère qui criait et ma soeur... Mon père lui, riait avec les autres hommes. Ils disaient qu'il fallait punir cette femme parce qu'elle avait de la compassion pour nous, ses filles neko. Ma soeur fût brûlée simplement parce qu'elle était une neko et moi... Étrangement mon père ne voulut pas me vendre au même type qui avait fait brûler ma mère et ma soeur. Les larmes aux yeux, je l'entendus dire à un autre homme :

''Cette neko est délicieuse. Profites-en bien !''

Je m'endormis dans cette cage, regardant le feu brûler encore et encore... Je faisais des cauchemars de cette nuit là. Jamais je n'oublierai la peine que j'ai eue cette soirée là. Quelques jours plus tard, je me retrouvais encore dans une cage, mais le camion s'arrêta. Un homme vint débarrer la cage et il me sortit enfin de là. Mais aussitôt sortie, un autre homme, plutôt costaud arriva vers moi avec un air affreusement apeurant. Il me dit qu'il ne me ferait pas de mal, mais il me mit une corde autour du cou et il commença à me tripoter les seins. J'essayais de me défendre, mais deux hommes s'acharnaient sur moi. Juste avant qu'il finisse de me déshabiller, un homme arriva d'un bâtiment leur dit d'arrêter et de m'amener à lui. Il dit également que je ferais la vedette dans la vitrine... Je serais une prostitué ?

On m'amena dans une sale où il y avait un bain ! Je bondis dans le bain et une femme arriva. Elle déposa un vêtement rouge et blanc sur une chaise puis elle vint me faire couler un bon bain. Elle me sourie et elle me dit :

''Je ne sais pas ce que tu as vécu, mais peut-être trouvera-tu un homme gentil qui t'adoptera ? !''

J'avais confiance en elle. Je la prenait pour ma mère. Elle était gentille et elle lavait ma queue et mes oreilles parfaitement bien. Elle lava aussi mes cheveux, qui eux redeviennent aussitôt blond. La crasse partie, je sortie du bain et elle me dit d'enfiler les nouveaux vêtements. J'hésitais, mais elle était si gentille ! J'enfilais le tout et elle quitta la pièce. Anxieuse, je me demandais ce qui allait se passer. Un homme gentil vint me chercher et il me montra une grande cage qui donnait sur une splendide vue dehors. J'étais une sorte de mannequin. Le genre de neko qui attire les gens. Surtout avec l'habit que l'on m'avait donné. Enfin bref, encore dans cette cage, j'attends un maître pour enfin goûter à la liberté. Je vais essayer de m'enfuir et de retrouver mon père pour le tuer !

Hé, toi, t'es qui au fait ?


Pseudonyme : Mia
Comment as-tu découvert le forum ? top rpg
As-tu lu le règlement ? Validé par Judikaël
Comment l'améliorer selon toi ? heum petit truc, dans votre histoire on ne mentionne pas le nom de la ville?
Un petit plus ? non rien j'aime ^^




Revenir en haut Aller en bas
Judikaël Death
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 472
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Mia Svent, la sublime Neko   Jeu 11 Aoû - 8:55

Bienvenue o/

Tout est correct, sauf ton avatar qui doit être redimensionner à 200x320px : )

Ceci fait je te validerai

............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mia Svent, la sublime Neko   Jeu 11 Aoû - 22:46

voila^^
Revenir en haut Aller en bas
Judikaël Death
Neko Rebelle
Neko Rebelle
avatar

Messages : 472
Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Mia Svent, la sublime Neko   Jeu 11 Aoû - 22:51

Validée !

............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mia Svent, la sublime Neko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mia Svent, la sublime Neko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haita Neko
» Ballade, Neko, Kairi, Léa
» Suite de l'arrivé d'une pauvre Neko (hentaï)
» Le journal d'un Neko-Loup
» "Le sublime touche, le beau charme." (Alistair M. Fitzbern)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les fiches de présentation :: Présentations des Nekos :: Fiches Validées-
Sauter vers: