Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Mer 20 Juil - 11:21

Il faisait froid ce matin, froid au point que de la buée sortait de la bouche à chaque respiration, la plupart des gens évitent de mettre le nez dehors s'ils le peuvent, ou alors pas trop longtemps de peur de geler sur place, le temps nuageux et gris semblait n'avoir aucune envie pour améliorer le moral des gens...

Tel était le paysage qu'offrait la rue principale, pourtant très près de cet endroit au bout d'un dédale labyrinthique de ruelles, d'une cabane abandonnée à la toiture à moitié effondrée résonnaient les bruits de plaisir de plusieurs individus les uns à la suite des autres. En regardant à travers la vitre, on peut apercevoir une multitude de coussins plus ou moins usagés ou éventrés avec par dessus plusieurs félins dénudés regroupés autour d'un autre les surpassant en taille et en carrure, l'habitant actuel de la cabane.

Les gestes du plus grand sont rapides, il ne fait rien pour leur donner un quelconque plaisir mais tout pour en avoir avec chacun, à peine a t'il eut le moment avec l'un d'eux qu'il le repousse sans ménagement pour passer au suivant, au bout d'un moment il s'affale au milieu des coussins la peau luisante de transpiration donnant à sa musculature développée une teinte légèrement ambrée, la respiration bruyante un sourire satisfait dévoilant ses canines pointues de prédateur, la tête rejetée en arrière les yeux clos. Une voix légèrement hésitante se fait entendre au milieu du petit groupe de félins.

"A...Akira.. E...et nous ?"


La tête du mâle dominant se relève les yeux ouverts cherchant celui qui a prit la parole... C'est un plus frêle que le reste du groupe à la chevelure blonde et au regard bleu qui l'observe avec une certaine crainte mêlée de respect pour l'autre. Son sourire s'accentue, Akira parait presque attendrie par son attitude et sa question et d'un grand geste du bras lui fait signe de se rapprocher... Le plus jeune sourit timidement en s'approchant sans crainte alors que les lèvres du plus vieux se pose sur son nombril le retenant doucement par sa longue queue sombre et touffue venant s'enrouler autour de la maigre taille.

Les autres se préparent aussi à approcher plein d'espoir pour leur tour lorsque soudain l'écho de deux violent coups fait trembler les murs de la ruine, alors que le plus jeune tombe au sol en se recroquevillant sur lui même une main au visage l'autre entre les jambes. Akira le fixe avec mépris avant de balayer les autres du regards qui sans attendre sortent en emportant le blessé, celui-là aura servie d'exemple à tous, il est le dominant, il les protège mais ne leur doit rien, surtout pas un quelconque instant de plaisir. Profitant du moment ou il est seul, Akira s'installe au milieu de l'abondance de coussins, aujourd'hui encore sera surement une bonne journée...

De longues minutes de silence passent, s'il a eut sa dose de plaisir, le grand félin se rend vite compte que ce n'est pas ça qui va remplir son ventre. Attrapant quelque vieux vêtements qui trainent par là, une paire de chaussures à peu près décentes avec un pantalon sombre et une chaude veste rembourrée sur ses épaules la capuche sur la tête camouflant ses oreilles, sa queue ramenée dans son dos, le félin quitte son petit havre de paix pour aller chercher son pain du jour.

Tiens malgré le froid du jour, un commerçant a sortie ses étals laissant voir sa profusion de produits frais comportant plein de fruits et légumes et autre choses aussi, quelle est donc cette douce odeur attirant son attention de façon si irrésistible...

"Tiens j'savais bien que par ce froid une sélection de soupe chaude attirerait du monde... J'pensais à du café et du thé mais sa vous nourrit pas un homme pas vrai..."


La voix du marchand est chaude et accueillante, Akira se sentirait presque mal du coup qu'il prépare... Mais bon faut nourrir son homme comme il dit... Enfin là, le félin pense plus à se remplir la panse que nourrir qui que soit... Le regard du commerçant se pose sur la tenue du félin le fixant longuement alors qu'Akira regarde les nombreuses soupes toutes plus alléchantes les unes que les autres... Très vite l'odeur de son client et le grondement affamé du ventre de celui-ci lui confirme ses soupçons, passant discrètement derrière, il appelle l'animalerie la plus proche leur signalant le félin en maraude... Félin qui sans prévenir a vidé plusieurs bol de soupe avant de s'enfuir à toutes jambes des victuailles pleins les bras. Sauf que... Ne le sachant pas, Akira se précipita sur les vendeurs de l'animalerie sortant de la boutique située... Juste à coté de chez le commerçant.

Le choc est dur, les victuailles volent un court instant avant s'écraser au sol, un humain atterrie sur son arrière train, le félin recule de quelque pas alors qu'un autre homme se jette sur lui pour le saisir par le bras, il y parvient mais malheureusement pour lui Akira a deux bras dont un valide se terminant par un poing qu'il envoie violemment sur dans le visage de son adversaire le lâchant suite à l'impact dans sa mâchoire, sans demander son reste, le neko fait volte face commençant à fuir rapidement sans avoir vu le troisième larron se jeter sur lui avec celui au sol s'étant relevé entre temps, se débattant comme il peu et malgré la faim le tiraillant toujours, Akira semble prendre un léger avantage alors que celui dans lequel il a cogné lui octroie un brutal coup de matraque dans la tête l’assommant complètement.

Ses coussins sont désagréablement froids et durs alors que peu à peu le félin se réveille, il tente de s'étirer de tout son long mais son geste est rapidement stoppé par le plafond de la cage. Et d'ailleurs pas étonnant qu'il ait si froid puisque dans son inconscience les types de l'animalerie lui ont arraché sa veste et le restant de ses vêtements pour simplement lui enfiler un boxer trop petit à son gout mais le moulant suffisamment pour mettre ses attributs les plus utiles en valeur en plus de sa musculature attirante...

Akira regarde autour de lui, de nombreuses cages avec chacune un occupant voire deux en fonction de leur taille ou de celle de la cage, à première vue, le félin a été mit dans une cage de bonne taille, il peu presque s'allonger. Remuant suffisamment, le neko parvient à se mettre sur le dos, les pieds posés, les jambes repliées ses genoux touchant presque le plafond de sa micro prison, ses bras chacun appuyé sur le fond et l'ouverture de la cage et enfin sa tête appuyée sur la paroi de la cage, sa queue ramenée contre son torse ondulant doucement... Quelque secondes passent, par ennuie le félin s'étire de nouveau sentant presque les parois lutter pour rester en place, il verra plus tard s'il y pense, pour l'heure sa cage s'est assombrie et une jeune femme se tient juste à coté de lui l'air génée de le fixer dans une telle position à travers ses grandes lunettes rondes.

Un sourire illumine le visage du félin, pas le genre de sourire doux gentil et amical mais plutôt le sourire de quelqu'un préparant un coup dont il se marrera plus tard... La pauvre petite la nudité presque tôtale de l'hybride semble vraiment la mettre mal à l'aise, le rouages de l'esprit du félin se mettent à tourner inlassablement alors que sortant un stylo de sa poche la jeune femme prend timidement la parole.

"Hu...hum.. B...bonjour je m'appelle Laura... J-je suis ici pour préparer ton étiquette de vente... Tu...Vous allez répondre à quelque questions pour m'aider d'accord ?"

Son ton est hésitant, elle est mal à l'aise au possible et au vue des grosses gouttes de transpiration coulant le long de son front elle a peur de commettre une erreur ou alors le félin lui fait de l'effet... Voire les deux à la fois. Il allait quand même pas lui faire un sale coup à cette pauvre petite... Bien sur que si !! C'est avec un sourire fier et assuré avec une pointe de charme que le félin lui répond sans ambages.

"Bien sur tout ce que tu voudras mon coeur ! Je suis ouvert à toute proposition venant de toi. Et à toutes les positions que tu veux tant que je suis celui qui dirige."

Disant cela, le félin lui attrape une main la tirant pour la poser sur le boxer la retenant à peine...Verser un pot de peinture rouge sur sa tête aurait eut le même effet, la pauvre demoiselle sembla sur le point d'exploser suite au geste du félin, tant et si bien qu'avec un cri suraiguë elle s'enfuie à toutes jambes sous l'éclat de rire moqueur et victorieux du félin. Un soupir exaspéré se fait entendre, un homme de haute taille se tient devant la cage toisant durement l'hybride en faisant jouer dans ses mains une lanière de cuir servant surement à punir les félins.

Voyant cela, Akira prend immédiatement l'air effrayé, mon dieu ce qu'il a peur, l'homme affiche un sourire victorieux se rapprochant de lui pour assurer sa victoire, un regard du félin et son visage apeuré affiche un air admiratif vantant la taille de la bosse dans le pantalon de l'homme. Avec fierté, celui-ci sourit en se dressant et bombe le torse alors que timidement le félin lui propose de se faire pardonner en lui faisant plaisir, sans attendre et après avoir regardé autour de lui pour s'assurer qu'aucun client à proximité ne risquait de voir la scène, il déballe son entrejambe et l'approche du neko.

Jouant le félin docile et soumit, Akira feint d'entamer sa proposition avant de vivement mais avec une certaine gène à cause de l'étroitesse de la cage écraser le virilité du vendeur avec un violent crochet entre ses jambes... Le vendeur est étendu au sol les mains entre les jambes, le neko hilare se moque de la bêtise de l'humain tant qu'il peut.

Plusieurs clients sont passés près de lui, la journée toujours aussi froide approche du midi, dans sa cage sans avoir perdu son sourire malgré ce qui a suivie son dernier coup, Akira regarde les allées et venues des gens essuyant les trainées rouge parfois sanguinolentes lui zébrant le bras et la jambes collée à l'ouverture de la cage. Autour de lui les autres félins reçoivent parfois une couverture en fonction de comment ils sont vêtus, quelqu'un passe prés de lui le regardant un instant avant de s'éloigner alors que le félin pousse un soupir de mépris et d'amusement, ils ne le veulent pas lui donner de couvertures ? Tant pis mais si les humains espèrent le briser ils ne sont pas près d'y arriver, à ses yeux celui qui arrivera à le dominer n'est pas encore né...


Dernière édition par Akira le Jeu 27 Oct - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Mer 20 Juil - 17:54

Journée qui commence par de la pluie et du froid, comme si je n'étais pas assez à chier ces derniers temps. L'heure était bien avancé dans la matinée, neuf heure et demi à peu prêt, encore une journée seul avec moi même, la place à côté de moi était encore et toujours vide, y balançant mon oreiller je filais en direction de la salle de bain, jetant un petit coup d'eau sur mon visage, je fut apeuré par mon propre reflet. Mes pas passèrent rapidement vers le séjour, ouvrant les volets avant de déjeuné de façon furtive, je fis une liste des plans de la journée : premièrement, faire deux ou trois courses, rentrer et ne rien faire pour attendre finalement qu'il fasse un joli soleil pour aller faire le tour du jardin. La solitude était une chose de moins en moins supportable.

Passant de nouveau dans ma chambre, je tapais dans des vestiges d'une vie à deux avant de m'habiller rapidement, toujours de façon simple, mais avec des habits moulants, vous savez le genre d'habits qui dit tout de suite " je suis gay ", m'enfin ça c'est d'après les différents préjugés de l'âme humaine. Une main dans ma chevelure rebelle pour la discipliner rapidement avant de sortir de la maison, claquant la porte derrière moi. De la pluie, ça promet, je vais être trempe et encore plus con que la normal, mes pensées divaguèrent, ma capuche couvrant mes cheveux de petit albinos des temps modernes. Des pas dans les flaques d'eau, des gouttes glacées sur mon visage, j'avançais en regardant la joie de vivre. Rien que d'y penser, j'avais des hauts le coeur. 

Après quelques instants, je fut attiré par une animalerie, la centrale pour changer, encore et toujours cette animalerie, quelle plaie... Pourtant aujourd'hui quelque chose m'attira plus que les fois d'avant, il se passait une scène des plus amusante. Posant mon pied à l'intérieure de façon discrète et sans bruit, je regardais le gérant en train d'accepter la proposition indéssante de l'homme, quelle drôle de vue, un humain qui se soumet. L'instant d'après il fut au sol. M'accoudant à une cage avec une petite fillette qui me tenais par le bras, j'explosait de rire en traitant le gérant par tout les noms d'oiseaux envisageable... Il fallait bien être un grand crétin pour se laisser faire.

Le temps passait et moi, en digne homme je ne bougeais pas d'un cil, la petite bête dans la cage en face de mes yeux me fascinait tellement, il avait mis l'autre crétin au sol, d'ailleurs il y était toujours. Avançant mes pas vers lui j'écrasais les doigts de l'ordure qu'étais le gérant, attrapant la queue de l'hybride, un sourire malsain fendit mon visage en deux. Quelle perle ! Il était ravissant et avait un caractère bien trempé... Un objet à avoir dans ma collection. Chich ! Enfin de la "compagnie", électrique sûrement mais ce serais plus amusant que mon jardin vide.

" Tiens donc petite bestiole. " je tirais sur la queue avec force " Tu laisses trainer tes affaires. "

D'un geste simple je fis un signe gracieux et demandais à l'assistante qui était cet hybride, vu qu'il n'avait rien d'écrit, ni prix ni autres, on m'expliquais qu'il venait de faire du vol à l'étalage. Chouette chouette chouette, un petit baroudeur, voilà qui me promettais de m'amuser un petit.
Revenir en haut Aller en bas
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Jeu 21 Juil - 19:59

La matinée passait, ayant ramené une jambe près de lui, le félin des rues fixait le fond de sa cage à moitié adossé au mur opposé, un bras appuyé sur un genou sortant à moitié de la cage, son autre bras se pliant et se dépliant par intermittence. Il faisait toujours aussi froid mais Akira commençait à s'y habituer, il avait connu pire une fois ou deux même si par la suite il avait eut une crève carabinée...

Sa queue remuant, balançant doucement entre l'intérieur et l'extérieur de la cage, une main l'attrapa au bout d'un moment provoquant instantanément chez le propriétaire du long membre touffue un léger tressaillement immédiatement suivie d'un papillonnement nerveux des oreilles alors qu'Akira commençait déja à doucement gronder à l'adresse de la personne qui avait commit l'affront de se saisir de sa queue... Saisir pour ensuite la tirer avec force.

"Tiens donc petite bestiole... Tu laisses trainer tes affaires."

Un grognement se faisait entendre, l'impudent demandait à la p'tite assistante timide des informations sur lui, tant mieux comme ça cela laissait au neko le temps de récupérer sa queue tout en laissant une légère trace de griffes sur la main de l'humain qui semblait être intéressé par la personne du félin... En même temps sans se vanter, Akira était tout de même plutôt bel homme en plus d'être bien bâtie et monté... C'était normal qu'il en intéresse plus d'un, remarque en regardant sous la capuche de l'inconnu le félin trouve que ce qu'il voit n'est pas vraiment désagréable à regarder, sans parler de son espèce d'odeur sauvage et attirante...

Une seconde ombre vint assombrir sa cage interrompant sa contemplation, d'un coup d'oeil, Akira détailla le responsable rapidement, un petit bonhomme au ventre arrondi avec un nez en boule et des petites lunettes rondes avec un sourire amical le tout entouré d'un chapeau sombre et d'une tenue dans la même teinte avec une espèce de petit sac en cuir puant l'alcool médical. Sur le même ton que son sourire le bonhomme prit la parole poussant l'individu lui ayant tiré la queue.

"Alors gentil matou on va se laisser examiner par le gentil médecin... Poussez vous un peu vous"


Sa voix est gentille, trop pour que le félin puisse lui accorder une once de confiance, aussi lorsque la cage se fait ouvrir et que le petit bonhomme tend la main pour essayer d'attraper son poignet, Akira se recule instantanément tout en laissant échapper un grognement menaçant toutes canines découvertes. Le petit homme recule, il a apparemment comprit l'avertissement... Ou pas, fouillant dans son espèce de sacoche qui une fois ouverte pua encore plus l'alcool médical, il tira finalement un petit flacon avant d'y piquer une aiguille et revint à son essaie d'approcher le neko cette fois l'aiguille en avant tout en faisant légèrement entrer sa tête dans la cage.

L'instant d'après un bruit se fait entendre alors que le petit homme tombe en arrière le nez aplatit et en sang suivie de l'hybride échappant de très peu aux mains furieuses des vendeurs tentant de l'attraper alors qu'il scrute rapidement autour de lui, le petit homme est à terre, l'assistante tremble de peur et de ce qu'il voit tout les vendeurs sont au même endroit. Reste plus que l'individu mystère.

D'un simple élan il se retrouve près de lui, l'homme mystère est un peu plus grand mais le félin semble plus large, un éventuel avantage pour lui puisque se mettant dans son dos il plonge ses mains dans les poches du pantalon de l'inconnu sa queue les entourant tout les deux en les plaquant l'un à l'autre avant de poser son menton sur une des épaules.

"Pas besoin d'un doc, le gars a dit qu'il me prenait. Pas vrai ?"


Appuyant sur les deux derniers mots, dans les poches de l'inconnu, les griffes du félins sortant s'ancrant dans la peau vers l'intérieur des jambes comme pour prévenir que toute "maladresse" de l'inconnue pourrait lui valoir sa masculinité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Ven 5 Aoû - 20:48

Il se passe des choses bien curieuse et dépourvue de sens dans les animaleries de nos jours ... Les humains se font attaquer par des petits vauriens, des chatons sans griffes ... Les temps ont changés, plus je sors de chez moi, plus la vie me parait monotone, sans vrais principes, si même les races inférieures viennent à se rebeller, c'est que rien ne va plus en ce bas monde. Tans de réflexions alors qu'il se passe tans d'action dans l'assistance. D'un air pur je regardais la jeune femme apeurée, me tournant dans la direction de sa vue, un rire fendit mon air dur et calme, voilà que le doc' se retrouvait au sol, pissant littéralement le sang. Puis les secondes défilèrent de plus en plus vite, plus je réfléchissais et plus je sentais une douleur au niveau de mon entre jambe, c'était une douleur très jouissive je devais l'avouer, voilà bien longtemps que j'étais abonné à la béquille matin midi et soir. La voix douce de l'hybride retentit, douce n'était pas le mot, puisque la voix était roque et dur, mais mélodieuse pour l'oreille de ma personne.

"Pas besoin d'un doc, le gars a dit qu'il me prenait. Pas vrai ?"

J'avais envie de lui dire non, histoire de sentir un peu plus ses griffes dans ma chaire, mais à quoi bon résister, si je lui donnais raison, le loisir de jouir d'une telle douleur serait d'autant plus fréquent... Tans pis, je devais me résigner et dire amen aux doléances de l'animal, être réduit à dire oui à un chaton... Makuro tu tombes bien plus bas que la normale. Posant mes mains sur celles de l'hybrides, j'en griffais légèrement le dessus avant de le faire appuyer plus fort, un râle sourd et sensuelle sortie de ma bouche divine pour venir caresser l'ouïe du bellâtre. D'un geste abile, j'agrippais plus violemment les mains de l'hybride pour les retirer de ma peau de sadique, le repoussant contre le comptoir, cette saleté pesée son poids... Aussi épais que les autres, j'avais du goût pour les beaux morceaux de viandes. Me posant contre le comptoir, le gros vendeur ne tardait pas à venir me donner tout les papiers nécessaire, souhait-il déjà s'en débarrasser ? Probablement, vu tout les dégâts qu'il causait à lui tout seul.

Mon regard se posait sur la belle bête, ma main vint attraper le menton de ce dernier, ma voix froide se préparait à lui chanter une douce berceuse sans accompagnement.

"... Tu imagines, tu viens d'arriver et on se débarrasse déjà de toi ... T'es pire qu'une ordure, un petit boulet mi humain mi chaton. "

Me saisissant de papiers, je fis un petit sourire narquois, lâchant à nouveau la chose, un stylo à la main je tentais de négocier le prix au plus bas avec le vendeur, après tout, s'il souhaitait réellement s'en défaire le plus vite possible, il n'hésiterais pas revoir ses estimations à la baisse. Pourtant il me semblais difficile de le faire changer d'avis, il voulait que le prix soit au plus haut, pour dédommager les quelques dégâts occasionnés par le petit animal en furie.

Le temps filait, les minutes tournait, le cadran de l'horloge se lassait de la scène, moi aussi d'ailleurs. Frappant d'un poing ferme sur la tablette j'annonçais violemment que s'il continuait à faire sa tête de con, il n'aurait pas assez d'une vie pour se remettre de sa que je lui ferais. D'un coup, le ton retombait, quel couille molle celui ci encore ... Tu cris un peu et ça retourne dans les jupes de sa génitrice ... Nous pourrions tranquillement discuter du prix à présent, même si à côté de moi, je sentais l'animal bien plus agacé que moi.

( Pas terrible désolé. )
Revenir en haut Aller en bas
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Mar 9 Aoû - 9:34

A bien y réfléchir, la journée n'allait peut être pas aussi bonne que ce qu'Akira croyait, en fait elle avait commencé a dégénéré à partir... Du blondinet en fait.. Puis avait suivie le marchand de soupe et maintenant il se retrouvait en boxer accoudé à un comptoir en train d'attendre le type qui allait le sortir de là.

Enfin, il l'attendait c'était vite dit, le vendeur et le bel inconnu assez canon en fait n’arrêtaient pas d'énoncer des nombres à tour de rôles, le vendeur n’arrêtait pas de grimper et l'inconnu de descendre. Un coup sur le comptoir le surprit alors que le vendeur semblait soudainement décidé à revoir les chiffres plus bas. Sous l'ennui, le félin ouvrit la bouche laissant entendre un bruyant baillement avant de se décoller du comptoir la queue remuant lentement derrière lui pour finalement remarquer la porte de l'arrière boutique pour s'y diriger sous le regard d'un second vendeur.

Le petite pièce n'était pas très grande mais assez encombrée, de nombreux sac de croquettes et autres accessoires et dans un coin... Une vielle pîle de vêtements arrachés aux nekos, avec un sourire non feint, le félin fouilla longuement la pile pour finalement ressortir de la pièce simplement vêtue d'un débardeur filet avec une veste rembourrée sans manche ouverte ainsi que d'un simple pantalon usagé et de vielles chaussures trouées. Allant passer ses bras autour de la taille de l'inconnu, le félin lui mordilla tour à tour l'oreille, le cou et enfin l'épaule pour lui murmurer avec agacement.

"T'as pas encore fini ? Tu branles quoi j'ai pas envie passer ma jeunesse dans ce trou."


Accompagnant ses mots par des gestes, Akira attrapa la soucoupe à pourboire et la renversa sur le comptoir avec un sourire satisfait avant d'entrainer l'inconnu dehors le tirant par la main sous le regard effaré du vendeur. Une fois la porte passer prit d'un éclat de rire après avoir vu la tête des gens de la boutique, sans se préoccuper des trombes d'eau tombant du ciel le félin plaqua l'inconnu au mur de la boutique une jambe entre les siennes ses mains se glissant ardemment sous les habits de l'humain, Akira embrassa longuement l'albinos avant de se décoller de lui la langue sur les lèvres.

"T'es pas trop mal pour un humain... J'pourrais presque regretter de te laisser en plan."


Relâchant sa prise, le félin se décolla et commença à s'éloigner de l'humain lui adressant un large signe de la main sa longue queue sombre remuant lentement derrière lui. Avec un peu de chance l'humain allait le rattraper... Peut être que le félin ne le repousserait pas s'il le faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Mer 14 Sep - 11:19

Nous n'étions pas encore sorti que l'exigence de l'hybride se faisait déjà présente. Dans un sens, cela m'amusait et cet hybride me promettait une vie beaucoup plus sympathique que celle que je vivais depuis ces dernières semaines. D'un geste simple il fit comprendre que j'étais long. Bêtement je me précipitais à finir les papiers pour aller au plus vite dehors. Je n'eus pas signé que je fus pris d'un élan à la sortie de la boutique, plaqué contre un mur et embrassé à pleine bouche. Quelle douce sensation, j'avais beau aimé mener la danse, être ainsi pris sous les mains puissantes d'un homme m'avait manqué... Je me serais si facilement soumis que j'en aurais totalement perdu ma réputation de dominant violent et sans vergogne.

Malheureusement je n'ai pas eu le temps de plus y réfléchir, même si l'instant fut long et charnel j'aurais aimé qu'il dure un peu plus. La voix roque de l'hybride vint caresser mon visage de part et d'autres alors que je réalisais enfin qu'il ne comptait pas rester à mes côtés... Effondré, voilà ce que j'étais, je ne comprenais pas. D'ailleurs il était hors de question qu'il s'en aille la queue entre les jambes et que je reste là comme un con. De plus j'avais payé, il était hors de question que je perde mon argent et un animal si engageant ! Serrant mes mains l'une contre l'autre, je mirais l'arrogance du regard avant de le suivre pour le coincer aux abords d'une ruelle. Après tous les opportunités de le faire étaient nombreuses. Mais je désirais prendre mon temps, enfin, du temps ... Un tout petit peu en tout cas. Arrivant à la première rue passagère je me saisis du bras de l'animal arrogant avant de le coincer contre le mur, me saisissant de son torse avec vigueur.

" Tu crois que je vais te laisser me chauffer et partir la queue entre les jambes ? " dis-je avec un ton sec.

Mes mains longèrent a chute des reins de l'hybride, mes lèvres vinrent se saisirent des siennes, tirant l'inconnu chaton contre mon bassin, ce contact comblait mes envies, j'en devenais fous, j'espérais presque que ceci n'étais qu'un rêve. Lâchant l'hybride je me fis de marbre avant de dire d'un ton violent en repoussant l'hybride

" Nous sommes quittes. "

Mes bras lâchèrent difficilement la minette avant de continuer mon chemin, c'était à mon tour d'espérer qu'ilme revienne, j'étais certes en posture de chien, mais je voulais être un minimum désiré avant de baisser complètement ma garde.
Revenir en haut Aller en bas
Akira
Neko Mâle
Neko Mâle
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   Mar 20 Sep - 12:40

L'humain n'était pas trop mal, pas vraiment la carrure de gens avec qui Akira prenait plaisir mais les types musclés lui plaisaient bien surtout celui là en fait... Et peut être était ce réciproque remarque...

Surement puisque que quelques instant plus tard, au détour d'une ruelle, le jeune albinos le plaqua contre un mur pour l'embrasser un moment ses mains caressant ses hanches après lui avoir dit qu'il ne pouvait partir après l'avoir "chauffé".

"Nous sommes quittes."


Visiblement à contre coeur, les bras de l'albinos le lâchèrent rapidement avant de commencer à s'éloigner à son tour. Tout aurait pu se terminer à cet instant pourtant l'humain avait prononcé quelque chose piquant le félin au vif.

Se précipitant à sa suite, Akira attrapa le jeune homme par la taille d'une main plongeant sous sous sa ceinture entre sa peau chaude et le vêtement effleurant la base de sa virilité, l'autre autour de son cou appuyant sur son menton le forçant à tourner la tête vers lui l'embrassant par dessus son épaule avant de le fixer avec un sourire carnassier.

"Quittes ? Tu crois qu'on est quittes juste parce que tu m'as embrassé Blanchette ? C'est moi qui décide lorsque l'on est."


Joignant son geste à la parole, le félin plaqué contre l'humain donna un significatif coup de bassin dans le derrière du jeune homme en lui mordillant le cou avec un léger grondement moqueur entamant un pas pour les faire avancer tout les deux en murmurant avec sensualité à son oreille.

"Si tu veux , on va chez toi pour voir qui de nous dira que l'on est quitte en premier..."


Avec amusement, le félin se décolla de son dos pour se mettre à coté de lui passant sa main dans derrière son dos pour le plonger dans la poche la plus éloigner de lui caressant légèrement l'intérieur de sa jambe avec un sourire entendu. Le jeune homme ne le savait surement pas, mais il était le premier à ramener Akira chez lui...

[Je pense que tu peux directement poster chez toi... Ou alors tu es partie pour deux post à lon avis XD]


[SUJET CLOS, SANS SUITE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la rue à une cage...[PV Makuro][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]
» « i am still just a rat in a cage » 27.12.10 - 13 : 19
» L'oiseau dans sa cage d'Or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: