Incarnez un(e) Humain(e) et faites-vous servir par un(e) Neko !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre désir et réalité [Pv Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Entre désir et réalité [Pv Aaron]   Mer 29 Juin - 10:28

C'est tout ou...
...Rien...
.... Alors ça sera rien du tout.



Je me réveillais de ma courte nuit.
En effet, je surveillais ma "petite famille" de chatons, car, des humains rôdaient en ce moment autour de l'usine. Bon ou mauvais, je m'en moque... On ne les touches pas. Je me levais doucement et baillait, c'était l'aube, j'entendais les oiseaux piailler. Alors je retirais la planche de la fenêtre et les rayons de soleil entrait dans la piaule. Les six chatons se réveillaient un à un et me regardaient avec leurs yeux innocents, assit sur la couette.

Spoiler:
 

De ce regard implorant.
Je comprenais aisément ce qu'il voulait... Déjeuner... Alors je m'étirais et sortait un paquet de nourriture pour chatons que j'avais piqué il y a peu. Et là, ils miaulaient tous, ça me faisait sourire. J'en versais dans un bol et leurs donnaient et là, ils ronronnaient tous. Je voulais leurs donner du lait mais... Ils ont finit la dernière bouteille, je vais devoir aller en chercher.

Je vais aller chercher du lait... Soyez sage...


Je prenais mes lunettes de soleil.
Les mettais sur mon nez pour cacher mes yeux rouges et bondissait sur la poutre pour sortir par le toit. En effet, l'entré principal pour humain est condamné... Et c'est tant mieux, il n'y a qu'ici que j'ai la paix.... Mise à part les quelques racailles. Je bondissais et mis pied à terre, ni vu ni connu, je me dirigeais vers le voisinage qui se faisait distribuer le lait en bouteille. C'est pour ça que je me lève tôt, du bon lait frais... Ça leurs fait toujours plaisir.

J'aurais aimé.
J'aurais aimé avoir quelqu'un comme ça pour moi pendant que j'étais enfant. Quelqu'un qui veille sur moi, m'aide et me protège... Alors je le fait pour eux, ils sont mal seule famille. En faite, j'étais arrivé un soir orageux dans cette usine et j'avais pris place là bas. Un peu plus tard, une chatte martyrisé par l'homme miaulait la mort, je suis aller à sa rencontre et lorsqu'elle m'a vu, sa tête m'indiquait une cachette et les six chatons étaient cachés, impuissants face à la douleur de leur mère qui succombait. Probablement s'était-elle prit des coups pour protéger ses chatons. Alors, je l'ai prise dans mes mains et je l'ai enterré un peu plus loin pour qu'elle se repose en paix, car je lui ai promis de m'occuper de ses enfants jusqu'au bout... On ne rompt pas une promesse de félin. Les chatons m'ont très vite adopté... Ils sont probablement les seuls qui comptent à mes yeux dans cette ville.

Cling cling


Ah !
Le livreur de lait ! En vélo, il descendait de celui-ci et déposait le lait au bas de la porte. Après que celui-ci soit partie, je m'empressais de piquer la bouteille de lait, et je me barrais aussi vite que j'étais venu. Je faisais le chemin inverse et là... Le drame ! La porte de l'usine est grande ouverte !! Merde les chatons !! Je courais et repassais par le toit pour mieux voir ce qu'il se passe. Sur les poutres, je voyais un humain en bas, habillé en costard. Qui s'est ce blond ?? Il était près des chatons et je commençais à grogner férocement.... Papa est rentré... Papa est en colère, ce type va dégager de mon territoire, je le fusillais du regard à travers les lunettes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre désir et réalité [Pv Aaron]   Jeu 30 Juin - 10:26

Une chose que j'adorai le plus que tout: La grasse matinée et là autant dire que je ne me privais pas de ce côté-là. Après ma put*** de nuit! J'avais encore fait ce cauchemar, le même et encore le même. Quel était-il vous allez me dire ? Le meurtre de celui que je considérais comme un modèle, Mark. Celui qui, de mes mains, j'avais tué, avec une balles entre les deux yeux... Ce jour-là, je ne l'oublierai pas et le simple fait d'y penser me mettais du mauvais pieds. Prenant une pièce je la lançais et la rattrapais puis regardais le résultat: face. Normalement je serais chanceux, mais bon tout pouvais basculer. Me levant je m'étirai et regardais l'heure. Bah, il n'était pas aussi tard que je le pensais. Me dirigeant vers la salle de bain, je pris ma douche lorsque mon phone du job sonna. Soupirant, j'arrêtai l'eau et décrochais.

" Ouai quoi?.......Comment ça un démon? Putain, mais vous êtes encore des gamins à croire des conneries pareil?...........Ouai Ouai j'ai compris gueule pas, je m'en occupe"


Je soupirai, c'était des goss ou quoi? Maintenant ils ont peur d'un truc qui ressemblerait à un démon, le seul démon ici c'est moi. Soupirant de nouveau, je finis de prendre ma douche et sortais. Enroulant une serviette autour de ma taille, l'un de mes sbires, Rey, entre au moment où je sortais, je fusillais du regard, il s'inclina en s'excusant et retourna dehors contre le mur. Je sortais et le remerciais d'un signe de tête. Il s'inclina et entra dans la salle de bain après que j'ai fais dix mètres. Je retournais dans ma chambre pour m'habiller de mon costard avec en dessous, la chemise jaune que je préférais. Allumant une clope, je me dirigeais vers la porte et regardais sur mon phone l'adresse qu'on m'avait envoyé par sms.

Allant dans ma voiture, je la démarrai et mis le GPS, que c'était bon la technologie d'aujourd'hui. Allumant une clope, je me dirigeai vers l'endroit indiqué en baillant légèrement. J'espère qu'ils ne m'avaient pas fait venir pour rien, car sinon il goûterait aux balles, car autant dire que j'étais de très mauvaise humeur! Soupirant, j'arrivais, ils étaient déjà là. J'arrêtai le moteur et sortis de ma décapotable rouge, c'était l'un de mes bébés. Je les rejoignis et à trois on ouvrit la porte qui était bloquée. Cela nous pris plusieurs bonnes minutes, car autant dire qu'elle était bien bloquée cette put*** de porte.

Quand nous réussîmes enfin, je leur dis d'attendre dehors et j'entrais sortant mon arme, un autre de mes bébés. Je me dirigeais dans le noir, fallait bien le dire, car malgré la lumière à travers la porte désormais ouverte, on ne voyait pas grand-chose. C'est un truc pelucheux et petit qui me fit sursauter tirant en l'air. Je jurai et regardais ce qui m'avait fait une telle frayeur avant de voir que c'était: un chaton. Je rigolais légèrement.

"C'est ça votre démon? Des chatons?"


Je rigolais à gorge déployé et reposais le chat en murmurant que c'était une perte de temps, mais au moins cela avait remis mon moral à plus de 0, même si ce n'était pas encore ça. Je m'aventurais un peu plus dans l'usine désormais déserte où je me sentais mal à l'aise, je devais le dire, car c'était dans ce genre d'usine que je l'avais tué, puis brûler. Serrant mon collier, je regardais un peu partout pour revoir les chatons. La première question qui me vint à l'esprit fut: "sont-ils seuls?" ce qui ne me ressemblait absolument pas, car d'habitude je m'en serais foutu, mais bon, aujourd'hui, non, j'étais d'humeur calme, énervé quand même, mais cela allait passer, du moins je l'espérais. En tout cas, je savais que j'avais la réponse à ma question muette, car j'entendis un grognement. Après l'avoir entendu je levais la tête vers la provenance du grognement et je vis une ombre. Malheureusement, je ne voyait pas très bien qui c'était, mais vu la voix grave, c'était un mec...

" T'es qui toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Entre désir et réalité [Pv Aaron]   Ven 1 Juil - 7:49

" T'es qui toi ?"

Il plissait les yeux pour mieux me voir.
Et moi, je retirais mes lunettes et les accrochais à ma chemise. Je plantais mon regard sanglant dans ses yeux d'or... Le démon, c'est sûrement pas les chatons... Petites âmes innocentes, pelucheuse et agréable. Moi vivant, personne ne vous feras de mal. Sûrement pas que j'allais lui répondre, il est chez moi... Quelque chose me dit que ce type ne vas pas partir comme ça... Tss.

Je fouettais l'air avec ma queue.
En signe de mécontentement. Un rayon de soleil traversait l'usine et illuminait mon regard écarlate, sourcil froncé, je bondissais sur lui et le plaquais à terre. Son ventre sur le sol, je l'immobilisais et prenait la parole.

_ T'es chez moi, humain...

J'appuyais un plus sur lui.
Puis, j'approchais mes lèvres de son oreille.

_ Tu aurais du rester chez toi.

Puis, j’émettais un léger ronronnement.
Un ronronnement d'excitation par ce jeu du chat et de la sourie, j'esquissais un petit sourire sadique avant de planter mes crocs dans la chair tendre de son épaule, à mi chemin de sa nuque. Un filet de sang coulait, je le léchais doucement, savourant un peu... Oui, j'aurais pu lui dire simplement de dégager mais rien que dans le ton de sa voie, ça se sent qu'il est têtue et que ça n'aurait pas suffit. Et puis en tant que Neko Libre, il faut vraiment savoir se faire respecter, quitte à instaurer la crainte... C'est le seul moyen d'avoir la paix !

Je retirais doucement mes crocs.
Et me retirais, reculais, en léchant mes lèvres, mes yeux sur lui, ne le quittant pas. Que vas t-il faire ? Fuir et me lâcher ? Ou une confrontation ? Je m'adossais au mur, les chatons effrayés par l'atmosphère ce sont cachés... Ils ont bien raison. La marque est un avertissement, généralement ça suffit à repousser les humains... Ils croivent que ce lieu est hanté et c'est tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre désir et réalité [Pv Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre désir et réalité [Pv Aaron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1754] A mi-chemin... Entre rêve et réalité [Hypnos]
» Entre Rêves et Réalités (feat Aidan Winghelow)
» L'art de vivre consiste en un subtil mélange entre lâcher prise et tenir bon... [ Aaron ]
» Entre cauchemar et réalité (prio' Howahkan)
» Timotheï Jovanovic √ « Entre l'idée et la réalité, entre le mouvement et l'acte, tombe l'ombre. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You are my master ! :: Première Partie : La paperasse. :: Les archives-
Sauter vers: